Note de synthèse : Payer pour l’environnement ? Le mécanisme REDD+ et les Paiements pour Services Environnementaux permettront-ils de s’attaquer aux causes sous-jacentes de la déforestation ?

 

Disponible dans la note de synthèse : L’origine de REDD+  - Scénarios de référence et mesure de « performances » - Une négociation enlisée autour du problème de l’architecture - Des projets efficaces ? - L’option des paiements pour services environnementaux ? - Élargir la notion de performance ? L’option des paiements pour services environnementaux ? Des recommandations fortes sur REDD+…

 

Note de synthèse reflétant les échanges qui ont eu lieu lors de l’atelier organisé conjointement par le CIRAD, le GRET et les Amis de la Terre, les 17 et 18 juin 2013 à Nogent sur Marne et qui a rassemblé une centaine de représentant(e)s d’ONG, d’organismes de recherche, d’entreprises privées, de gouvernements ou d’institutions publiques nationales, européennes ou internationales. Elle n’a pas vocation à exprimer le point de vue individuel des organisateurs ou des participant(e)s. Cet atelier est organisé avec l’aide financière de l’Union européenne et le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, dans le cadre du programme Repere (projet « Payer pour l’environnement ? REDD+ et paiements pour services environnementaux : entre marchandisation et développement équitable »).

 

À l’issue de l’atelier, les recommandations suivantes ont été formulées :

 

  • … « mise en cohérence des différentes politiques publiques qui affectent les forêts, une transition écologique permettant de réduire sa dépendance et sa pression sur les ressources naturelles des pays du Sud
  • Les pays en développement doivent mettre en pratique le principe des responsabilités « communes mais différenciées »…
  • Les instruments économiques, projets REDD+ ou PSE, ne peuvent remplacer des choix politique clairs
  • La clarification des droits fonciers et la reconnaissance de droits exclusifs des populations sur les espaces et ressources qu’ils utilisent
  • La mise en place de politiques nationales cohérentes et respectueuses des droits locaux suppose des progrès importants de l’état de droit.
  • …mettre l’intensification écologique (à travers l’agroécologie et l’agroforesterie) et la sécurité foncière des communautés dans les zones forestières au centre de l’agenda REDD+.
  • …des instruments d’investissement permettant de faire évoluer les pratiques agro-sylvopastorales pour sortir les populations des zones forestières de la pauvreté, de diversifier leurs sources de revenus, et préparer ainsi l’avenir.
  • renoncer à l’idée selon laquelle REDD+ serait une solution « rapide et peu onéreuse » pour réduire les émissions de carbone, et envisager positivement les effets de levier d’un investissement massif et soutenu dans le développement d’une économie soutenable
  • Le « paiement basé sur les performances » en termes de réduction des émissions, qui constitue le principe de REDD+, ne peut constituer le critère exclusif des rémunérations, notamment dans les pays aux institutions fragiles.  Les performances doivent être considérées dans un sens plus large
  • La société civile et les bailleurs de fonds doivent s’interroger sur les coûts élevés liés à la réalisation des projets REDD+ …et la certification et la commercialisation des crédits carbone, etc. Ces dépenses d’expertise sont autant de moyens en moins pour les actions de terrain et la mise en place d’incitations réelles pour les populations locales.

 

 Bien vouloir télécharger : Note de synthèse - Payer pour l’environnement ? Le mécanisme REDD+ et les Paiements pour Services Environnementaux permettront-ils de s’attaquer aux causes sous-jacentes de la déforestation ?

 

 

Auteurs  de la note de synthèse: A. Karsenty (CIRAD), A.Vogel (GRET), S.Angerand (Les Amis de la Terre), C.Castellanet (GRET)

 

 

 

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

ATIBT -PFBC: Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

L’ATIBT a co-facilité la mobilisation du secteur privé de la filière bois pour participer à la première réunion du collège du secteur privé du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo avec le nouveau facilitateur Dr Christian Ruck et son équipe de la Facilitation allemande.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020