Note de synthèse : Payer pour l’environnement ? Le mécanisme REDD+ et les Paiements pour Services Environnementaux permettront-ils de s’attaquer aux causes sous-jacentes de la déforestation ?

 

Disponible dans la note de synthèse : L’origine de REDD+  - Scénarios de référence et mesure de « performances » - Une négociation enlisée autour du problème de l’architecture - Des projets efficaces ? - L’option des paiements pour services environnementaux ? - Élargir la notion de performance ? L’option des paiements pour services environnementaux ? Des recommandations fortes sur REDD+…

 

Note de synthèse reflétant les échanges qui ont eu lieu lors de l’atelier organisé conjointement par le CIRAD, le GRET et les Amis de la Terre, les 17 et 18 juin 2013 à Nogent sur Marne et qui a rassemblé une centaine de représentant(e)s d’ONG, d’organismes de recherche, d’entreprises privées, de gouvernements ou d’institutions publiques nationales, européennes ou internationales. Elle n’a pas vocation à exprimer le point de vue individuel des organisateurs ou des participant(e)s. Cet atelier est organisé avec l’aide financière de l’Union européenne et le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, dans le cadre du programme Repere (projet « Payer pour l’environnement ? REDD+ et paiements pour services environnementaux : entre marchandisation et développement équitable »).

 

À l’issue de l’atelier, les recommandations suivantes ont été formulées :

 

  • … « mise en cohérence des différentes politiques publiques qui affectent les forêts, une transition écologique permettant de réduire sa dépendance et sa pression sur les ressources naturelles des pays du Sud
  • Les pays en développement doivent mettre en pratique le principe des responsabilités « communes mais différenciées »…
  • Les instruments économiques, projets REDD+ ou PSE, ne peuvent remplacer des choix politique clairs
  • La clarification des droits fonciers et la reconnaissance de droits exclusifs des populations sur les espaces et ressources qu’ils utilisent
  • La mise en place de politiques nationales cohérentes et respectueuses des droits locaux suppose des progrès importants de l’état de droit.
  • …mettre l’intensification écologique (à travers l’agroécologie et l’agroforesterie) et la sécurité foncière des communautés dans les zones forestières au centre de l’agenda REDD+.
  • …des instruments d’investissement permettant de faire évoluer les pratiques agro-sylvopastorales pour sortir les populations des zones forestières de la pauvreté, de diversifier leurs sources de revenus, et préparer ainsi l’avenir.
  • renoncer à l’idée selon laquelle REDD+ serait une solution « rapide et peu onéreuse » pour réduire les émissions de carbone, et envisager positivement les effets de levier d’un investissement massif et soutenu dans le développement d’une économie soutenable
  • Le « paiement basé sur les performances » en termes de réduction des émissions, qui constitue le principe de REDD+, ne peut constituer le critère exclusif des rémunérations, notamment dans les pays aux institutions fragiles.  Les performances doivent être considérées dans un sens plus large
  • La société civile et les bailleurs de fonds doivent s’interroger sur les coûts élevés liés à la réalisation des projets REDD+ …et la certification et la commercialisation des crédits carbone, etc. Ces dépenses d’expertise sont autant de moyens en moins pour les actions de terrain et la mise en place d’incitations réelles pour les populations locales.

 

 Bien vouloir télécharger : Note de synthèse - Payer pour l’environnement ? Le mécanisme REDD+ et les Paiements pour Services Environnementaux permettront-ils de s’attaquer aux causes sous-jacentes de la déforestation ?

 

 

Auteurs  de la note de synthèse: A. Karsenty (CIRAD), A.Vogel (GRET), S.Angerand (Les Amis de la Terre), C.Castellanet (GRET)

 

 

 

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC