COMIFAC- Signature de deux Accords de coopération financière de 15,5 millions et 3 millions d’euros entre la République Fédérale d’Allemagne et la COMIFAC

 

 

15,5 millions  et 3 millions d’euros, tels sont les montants de deux Accords de coopération financière signés entre la République Fédérale d’Allemagne et la Commission des Forêt d’Afrique Centrale.

 

 

Ces Accords ont été paraphés au cours d’une cérémonie solennelle tenue le vendredi 12 juin 2015, au siège de la COMIFAC, à Yaoundé, par l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Cameroun, Son Excellence Klaus-Ludwing Keferstein et M. Raymond MBITIKON, Secrétaire Exécutif de la COMIFAC, en présence de Mme Annette Coly, Chef de la Coopération allemande, M. Paul SCHOLTE, chef de programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo, M. Christian Ruck, Directeur de la KFW, et  plusieurs  représentants des partenaires  de la COMIFAC. Les objectifs de ces deux Accords visent  à soutenir la COMIFAC  dans ses efforts de gestion durable  des forêts et de  conservation des aires protégées dans le Bassin du Congo.

 

 

« Le gouvernement de la République Fédérale d’Allemagne, à travers l’institut de crédit pour la construction (KFW) mettra un montant de 15,5 millions d’euros  à la disposition de la COMIFAC  ou d’autres bénéficiaires choisis  conjointement par les parties contractantes pour le financement des activités et projets rentrant dans le cadre du programme « Gestion durable des forêts du Bassin du Congo ». C’est en ces termes que s’est exprimé Son Excellence Klaus-Ludwing Keferstein, Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Cameroun lors de son allocution  concernant le premier Accord, dont 5,5 millions sont destinés à la Fondation Tri-national de la Sangha (TNS) pour le volet Cameroun, notamment le parc de Lobéké. Le reste des 10 millions d’euros sont destinés à l’appui au parc transfrontalier BSB Yamoussa entre le Cameroun et le Tchad.

 

 

Le second Accord  de 3 millions d’euros est destiné au financement du projet « Appui au parc transfrontalier BSB Yamoussa » réalisé dans le cadre du programme « Gestion durable des forêts dans la Bassin du Congo ». Pour l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne, ces engagements financiers s’inscrivent dans la poursuite des accords de financement déjà conclus avec la COMIFAC  et avec la République du Cameroun  dans le cadre de l’apport financier à la Tri-national de la Sangha portant dans un premier temps sur le parc de Lobéké.

 

 

Rappelant les massacres d’éléphants perpétrés par les braconniers dans les parcs nationaux transfrontaliers SENA-OURA au Tchad et BSB Yamoussa au Cameroun, le Secrétaire Exécutif de la COMIFAC, à son tour, s’est dit satisfait de ces deux accords qui doivent permettre une fois de plus à la COMIFAC de remplir ses missions de coordination des initiatives  à caractère transfrontalier et surtout celle de mobilisation des ressources financières  pour la mise en œuvre des projets  et programmes qui s’inscrivent  dans la mise en œuvre du Pan de Convergence, notamment dans la sauvegarde de la diversité biologique de la sous-région. « Ces financements sont bienvenus et vont contribuer à améliorer davantage les mesures déjà prises par les bénéficiaires à travers les plan d’action et l’Accord de coopération signés par les trois pays  concernés par le grand braconnage  transfrontaliers, à savoir le Tchad, le Cameroun, et la République Centrafricaine. Ces trois pays se sont engagés à travers l’Accord tripartite à mener une lutte commune contre ce fléau », s’en est ainsi exprimé M. MBITKON. Il a terminé son propos en soulignant que la COMIFAC continuera d’accompagner les pays bénéficiaires de ces appuis et fera de son mieux pour qu’ils contribuent à la réduction du Braconnage dans nos pays. 

 

 

Il faut rappeler que le Tri-national de la Sangha a été créé en 2000 par les gouvernements de la République du Cameroun, de la Centrafrique et du Congo Brazzaville dans la cadre de la mise en œuvre de la Déclaration de Yaoundé de mars 1999. Ce complexe transfrontalier couvre une superficie de  totale d’environ 44 000 km2 et comprend trois parcs nationaux contigus de Dzanga-Sangha en RCA, Lobéké au Cameroun et Nouabalé Ndoki en République du Congo. Par contre, le complexe transfrontalier binational BSB Yamoussa a été créé en 2011 par les gouvernements du Cameroun et du Tchad et comporte le parc national de Bouba-Ndjidda au Cameroun et le parc national de Sena-Oura au Tchad.

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter : ICI 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Collège de la Société Civile se prépare à relever les grands défis liés à la préservation de la biodiversité et à l’action climatique

KIGALI du 10 au 11 Septembre 2019, le Collège de la Société Civile du PFBC, avec l’appui dudit partenariat et celui de la Coopération Allemande GIZ Projet d’appui à la COMIFAC, a organisé la première réunion de la task force chargée de préparer le processus devant conduire à la journée spéciale Société Civile prévue le 18 Décembre 2019. Bien vouloir télécharger le Communiqué Fanal de la réunion…

En savoir plus...

Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Bien vouloir télécharger la position commune et le communiqué final de la rencontre…

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

environews-rdc-Climat : New York accueillera le 23 septembre prochain, un sommet de l’action sur le climat

En prélude au Sommet de l’action sur le climat prévu le 23 septembre 2019 à New York, plusieurs experts de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont pris part le 07 septembre à Brazzaville, à une réunion extraordinaire des ministres d’Afrique centrale sur la position commune à défendre lors de la prochaine rencontre.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier de renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA.

Les 27 et 28 Août 2019, s’est tenu à l'hôtel Bélavie Bonabéri - Douala, en République du Cameroun, l’Atelier de renforcement des capacités des organisations de la société civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation).

En savoir plus...

La chine se remet au vert !

Pékin joue un rôle incontournable dans le commerce florissant du bois. Après avoir sacrifié toutes ses forêts à la construction pendant la période maoïste, la Chine replante ses arbres pour rendre le pays à nouveau respirable. Comment concilier exigence environnementale et importations massives ?

En savoir plus...

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019