Du progrès palpable enregistré au niveau de l’aménagement

Douala, 20 mai 2009 - Un des objectifs fondamentaux du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo défini dans son cadre de coopération avec la COMIFAC est la promotion de l’aménagement durable des forêts de la sous-région tel qu’il a été précisé et reconnu dans la Déclaration de Yaoundé (1999). L’exploitation forestière industrielle est considérée par l’ensemble des partenaires comme faisant partie de l’aménagement durable des concessions forestières de production, la certification forestière en étant l’outil qui puisse permettre aux consommateurs et aux transformateurs de bien discerner le bois produit dans des conditions de gestion durable de celui provenant des exploitations gérées de manière moins transparente.

En vue de contribuer au débat public sur les  effets économiques, sociaux et écologiques de l’exploitation forestière industrielle, débat qui révèle des positions pour le moins contradictoires, le PFBC s’est proposé d’organiser un atelier de concertation sur « La place de l’exploitation forestière industrielle dans la gestion durable des forêts du Bassin du Congo » (19-20 mai 2009) à Douala, Cameroun, afin de développer une vision commune des partenaires du PFBC sur les implications positives et négatives de l’exploitation forestière industrielle dans le système de gestion durable des forêts d’Afrique Centrale.

La Facilitation allemande a ainsi invité les représentants des sociétés impliquées dans l’exploitation forestière ainsi que des scientifiques et des ONGs de terrain à présenter leurs expériences qui permettent de saisir les impacts qu’une exploitation industrielle durable aurait sur le développement écologique dans la zone d’implantation et sur le développement économique et social des populations riveraines, en tenant compte de la situation vulnérable des populations dépendant de la forêt. L’occasion de cet Atelier devrait également permettre de déterminer les effets réels de la crise économique mondiale qui a frappé fortement le secteur de la construction en Europe et aux Etats-Unis, sur le secteur forestier des pays  d’Afrique Centrale.

 

docs/fotos/tracabilite_bois.jpg
Photo (Hans Schipulle) À la sortie de forêt l'équipe de contrôle explique
le système de tracabilité à Samuel Makon, Facilitateur Délégué du PFBC (tâches bleues: grume d'origine certifié FSC
 

Télécharger les conclusions finales de l'atelier
Consulter la documentation intégrale

Autres sources d'information relatif aux développement en matière d'aménagement et certification des concessions forestières dans le Bassin du Congo: 

Communiqué final de la seconde réunion du Groupe Sous-Régional de travail FSC du Bassin du Congo (GSRT-FSC-BC) (26 au 29 mai 2009, Douala
"Bois exotiques FSC - la tracabilité émerge en Afrique", par Clémence Mathieu. Voici la reproduction d'un article   publié dans le journal d'architecture-urbanisme Ecologik (N°08/avril-mai 2009) et qui informe les consommateurs dans le secteur de la construction sur les efforts déployés pour faire appliquer la certification FSC dans le Bassin du Congo.  A suivre!

   

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Communiqué final : Réunion sous-régionale préparatoire à la treizième session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF)

La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 13ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à Douala (Cameroun) à l’Hôtel Prince des Galles, les 9 et 10 Avril 2018, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 7 au 11 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York. Cette réunion rentrait dans le cadre du Groupe de Travail Gouvernance Forestière de la COMIFAC.

En savoir plus...

Déclaration des représentants de la société civile des pays sur le rôle de l’union européenne dans la protection des forêts

Des acteurs de la société civile oeuvrant pour mettre fin au commerce illégal de bois se sont rendus en Europe du 5 au 14 mars 2018 pour rencontrer des représentants de la Commission européenne, du Parlement européen, du Service européen pour l’action extérieure et des gouvernements allemand, belge, français et néerlandais.

En savoir plus...

QIAO 2018—2023. La date limite de candidature pour cette première phase est fixée au 20 mai 2018

Le programme QIAO, premier engagement majeur non-étatique faisant suite à l’entrée en force de l’accord de Paris, mobilisera un fonds de 85 millions de RMB (près de 10,9 millions d’euros) entre 2018 et 2023 afin de soutenir des projets portant sur les changements climatiques et la préservation de l’environnement.

En savoir plus...

12 Mai journée Mondiale des oiseaux migrateurs : « Unifier nos voix pour la conservation des oiseaux »

Avec pour thème « Unifier nos voix pour la conservation des oiseaux » en 2018, « Année de l’oiseau », la JMOM cible clairement et distinctement le développement de sa nouvelle identité et la nécessité que les personnes du monde entier célèbre la JMOM afin de communiquer d’apprendre les uns des autres, à travers les frontières et entre les différentes voies de migration. Grâce aux activités organisées sur ces trois voies de migration et à l’échange d’informations qui s’ensuit, la JMOM espère augmenter le niveau de sensibilisation sur les menaces générales et spécifiques auxquelles les oiseaux sont confrontés.

 

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki Bulletin mensuel | Mars 2018

En célébration de la Journée Internationale de la Femme, l'Association des Femmes Unies pour la Biodiversité de Bomassa (AFUBB) a organisé, le 8 mars dernier, une marche dans le village de Bomassa suivi d'un tournoi de volleyball à la base-vie du Parc National Nouabalé-Ndoki et d'une table ronde à propos des droits des femmes. Cette dernière a été co-organisée avec le point focal genre du parc.

En savoir plus...

Volume 10 de la Revue Scientifique et Technique Forêt et Environnement du Bassin du Congo

C’est une publication semestrielle (Avril et Octobre) éditée et publiée par le RIFFEAC (Réseau des Institutions de Formation Forestière et Environnementale d'Afrique Centrale). Cet outil de communication unique et rassembleur des intervenants du secteur forestier du grand Bassin du Congo permet, tant aux chercheurs qu'aux professionnels du monde forestier de présenter les résultats de leurs travaux et expertises dans tous les aspects et phénomènes que recèle la forêt et les enjeux de son utilisation.

En savoir plus...

Gabonreview-Biodiversité : Risque d’extinction de près de 50% de la population animale en Afrique

En Afrique, «plus de la moitié des espèces d’oiseaux et de mammifères seront perdues d’ici 2100», a averti la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), dans une étude rendu publique le 23 mars à Medellin, en Colombie.

En savoir plus...

UN Water : Les solutions fondées sur la nature pour la gestion de l’eau

Les solutions fondées sur la nature (SfN) pour la gestion de l’eau sont inspirées par et s’appuient sur la nature et utilisent, ou imitent, des processus naturels pour améliorer la gestion de l’eau. Une SfN pourrait par exemple viser la conservation ou la remise en état des écosystèmes naturels et/ou l’amélioration ou la réalisation de processus naturels dans les écosystèmes modifiés ou artificiels. Elles peuvent être appliquées à l’échelle micro (par exemple des toilettes sèches) ou macro (par exemple un paysage).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018