Du progrès palpable enregistré au niveau de l’aménagement

Douala, 20 mai 2009 - Un des objectifs fondamentaux du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo défini dans son cadre de coopération avec la COMIFAC est la promotion de l’aménagement durable des forêts de la sous-région tel qu’il a été précisé et reconnu dans la Déclaration de Yaoundé (1999). L’exploitation forestière industrielle est considérée par l’ensemble des partenaires comme faisant partie de l’aménagement durable des concessions forestières de production, la certification forestière en étant l’outil qui puisse permettre aux consommateurs et aux transformateurs de bien discerner le bois produit dans des conditions de gestion durable de celui provenant des exploitations gérées de manière moins transparente.

En vue de contribuer au débat public sur les  effets économiques, sociaux et écologiques de l’exploitation forestière industrielle, débat qui révèle des positions pour le moins contradictoires, le PFBC s’est proposé d’organiser un atelier de concertation sur « La place de l’exploitation forestière industrielle dans la gestion durable des forêts du Bassin du Congo » (19-20 mai 2009) à Douala, Cameroun, afin de développer une vision commune des partenaires du PFBC sur les implications positives et négatives de l’exploitation forestière industrielle dans le système de gestion durable des forêts d’Afrique Centrale.

La Facilitation allemande a ainsi invité les représentants des sociétés impliquées dans l’exploitation forestière ainsi que des scientifiques et des ONGs de terrain à présenter leurs expériences qui permettent de saisir les impacts qu’une exploitation industrielle durable aurait sur le développement écologique dans la zone d’implantation et sur le développement économique et social des populations riveraines, en tenant compte de la situation vulnérable des populations dépendant de la forêt. L’occasion de cet Atelier devrait également permettre de déterminer les effets réels de la crise économique mondiale qui a frappé fortement le secteur de la construction en Europe et aux Etats-Unis, sur le secteur forestier des pays  d’Afrique Centrale.

 

docs/fotos/tracabilite_bois.jpg
Photo (Hans Schipulle) À la sortie de forêt l'équipe de contrôle explique
le système de tracabilité à Samuel Makon, Facilitateur Délégué du PFBC (tâches bleues: grume d'origine certifié FSC
 

Télécharger les conclusions finales de l'atelier
Consulter la documentation intégrale

Autres sources d'information relatif aux développement en matière d'aménagement et certification des concessions forestières dans le Bassin du Congo: 

Communiqué final de la seconde réunion du Groupe Sous-Régional de travail FSC du Bassin du Congo (GSRT-FSC-BC) (26 au 29 mai 2009, Douala
"Bois exotiques FSC - la tracabilité émerge en Afrique", par Clémence Mathieu. Voici la reproduction d'un article   publié dans le journal d'architecture-urbanisme Ecologik (N°08/avril-mai 2009) et qui informe les consommateurs dans le secteur de la construction sur les efforts déployés pour faire appliquer la certification FSC dans le Bassin du Congo.  A suivre!

   

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Son Excellence François-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année 2018 et vous présente ses meilleurs vœux pour l'année 2019 !

J’ai apprécié, au cours de cette année 2018, vos diverses contributions riches et variées qui ont enrichi notre Partenariat commun. Ensemble, nous avons encore avancé avec d’une part l'adhésion de plusieurs nouveaux membres, portant à 113 le nombre des membres du PFBC et d’autres part, nous disposons d’une « Déclaration de Bruxelles » adoptée au cours de la 18e Réunion des Parties du PFBC, laquelle culmine l’ensemble des efforts de la Facilitation du Royaume de Belgique du PFBC à favoriser le dialogue, impulser l’action pour un leadership politique plus fort et plus adéquat du Partenariat...

En savoir plus...

Les forêts d’Afrique centrale peuvent aider à atténuer la crise globale de l’eau qui pointe à l’horizon selon un rapport de plus de 50 scientifiques de 20 pays.

Une crise globale de l’eau pointe à l’horizon. Exacerbée par la croissance démographique mondiale et le changement climatique dans plusieurs endroits du monde, elle s’approche à grands pas. Plus de 50 scientifiques de 20 pays ont contribué à une étude mondiale des liens entre forêts, eau, climat et êtres humains.

En savoir plus...

UN: Le changement climatique pousse l’Afrique vers le point de non-retour

« L'Afrique est à un tournant. Les nations ont connu une croissance économique, politique et sociale impressionnante au cours des dernières décennies. Mais les disparités entre riches et pauvres sont toujours là. La pauvreté, même si réduite, demeure un problème sérieux pour certains pays. Les changements climatiques, les sécheresses, les inondations, les variations des précipitations et les conflits ont le potentiel de faire échouer les mesures prises pour réduire la faim et  atteindre les objectifs énoncés dans l’Accord de Paris et le Programme de développement durable à l'horizon 2030 » , a déclaré Ahunna Eziakonwa

En savoir plus...

News.globallandscapesforum : L'urgence du changement climatique : un thème et non un courant sous-jacent

La nécessité de décentraliser la gouvernance - et en particulier de traduire la décentralisation en processus de développement par une « approche territoriale »  - a été répétée tout au long des forums de discussion et des plénières.

En savoir plus...

Fonds d’Adaptation : Pionnier d’actions efficaces sur le terrain

 Cette vidéo met l’accent sur les actions pionnières et efficaces du FA sur le terrain, basées sur ses trois piliers stratégiques : l’Innovation, l’Action et l’Apprentissage et le Partage.

En savoir plus...

Fern-Accords commerciaux et transparence - en construction : Mise à jour de l’APV Décembre 2018

Cette mise à jour de l’APV met l’accent sur les avantages déjà obtenus en termes de transparence, ainsi que sur les mesures qui doivent encore être prises. En termes de biodiversité mondiale, de climat, de maisons ancestrales et de moyens d’existence des populations qui dépendent des forêts, l’enjeu est de taille.

En savoir plus...

La RdP 30 a adopté 21 décisions portant sur, entre autres: les questions importantes pour l’entrée en vigueur en janvier 2019 de l’Amendement de Kigali sur les hydrofluorocarbones (HFC)

La trentième Réunion des Parties au Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone (RdP 30) s’est tenue du 5 au 9 novembre 2018, à Quito, en Équateur. Plus de 500 délégués ont participé à la RdP 30, y compris 144 délégués des Parties au Protocole, les membres des organes consultatifs techniques du Protocole, ainsi que les représentants des agences et des programmes des Nations Unies, d’organisations régionales, de l’industrie et des organisations non gouvernementales (ONG).

En savoir plus...

Rapport général-Forum des parties prenantes sur la gestion durable des forêts et le développement des reformes de gouvernance en République Démocratique du Congo.

Il s’est tenu à Kinshasa/Gombe, dans la salle de conférence Pierre Claver, du jeudi 06 au samedi 08 décembre 2018, le Forum des parties prenantes sur la gestion durable des forêts et le développement des reformes de gouvernance en République Démocratique du Congo, sous les auspices du Ministère de l’Environnement et Développement Durable.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC