Conclusions de l'atelier régional COMIFAC sur REDD


Contexte de l'atelier

En décembre 2007, les pays Parties à la convention réunis à Bali (COP13) ont adopté une feuille de route sur le REDD devant aboutir à une prise de décision à Copenhague lors de la COP15 de décembre 2009. Lors de la conférence de Poznan en décembre 2008, le secrétariat du SBSTA a sollicité les pays sur différents points de négociation. Pour répondre à cette demande, les pays du bassin du Congo ont souhaité se réunir afin d’élaborer une proposition commune, et, sachant que l’année 2009 sera une année charnière pour les négociations, pour définir un calendrier de travail jusqu’à Copenhague. Pour ces raisons, la République Démocratique du Congo a abrité un atelier de négociation du 27 au 30 janvier 2009 à Kinshasa.

Télécharger le compte-rendu avec la liste des participants, le programme de travail, le calendrier de négociation et une matrice des activités  

Conclusions et recommendations générales

Les négociations internationales sur le climat se déroulent à un rythme soutenu et nécessitent que les pays disposent rapidement de documents techniques et scientifiques susceptibles de venir consolider leur position au fur et à mesure de l’évolution des négociations. Les pays d’Afrique Centrale ne disposent pas toujours des ressources (humaines et financières) leur permettant de défendre au mieux leurs intérêts dans le cadre de ces négociations. C’est pourquoi des besoins en termes d’appui et de renforcement de capacités ont été identifiés et validés dès l’année 2008.

Les délais de réalisation des études et des programmes de recherche scientifiques n’obéissent pas aux mêmes rythmes que celui imposé dans le cadre de la négociation. Il est pourtant nécessaire que les négociateurs disposent de documents de synthèse et de documents d’étape qui leur permettent d’appréhender les principaux travaux en cours et de nourrir leurs réflexions sur les grands enjeux climatiques liées à la forêt tropicale. Les appuis apportés aux pays de la région se doivent d’être coordonnés afin de ne pas affaiblir la cohérence du processus régional mis en place par les Pays du Bassin du Congo réunis au sein de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC).

Le processus REDD est un processus politique qui engage les pays de la sous région, il aura des impacts en termes de politique de développement de ces pays. A ce titre, l’ensemble des processus mis en œuvre dans le cadre des travaux liés au REDD nécessite une validation politique et une implication forte de chaque pays au niveau national.

A l’issue de cette discussion, il a été procédé à la clôture de l’atelier. A cet effet, Madame Elke STUMPF, de l’Ambassade d’Allemagne en RDC, a prononcé une allocution avant le discours de clôture du Secrétaire Général à l’Environnement et Conservation de la Nature du Ministère de l’Environnement, Conservation de la Nature et Tourisme de la République Démocratique du Congo, Docteur Abel Léon KALAMBAYI wa KABONGO.

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Communiqué final : Réunion sous-régionale préparatoire à la treizième session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF)

La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 13ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à Douala (Cameroun) à l’Hôtel Prince des Galles, les 9 et 10 Avril 2018, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 7 au 11 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York. Cette réunion rentrait dans le cadre du Groupe de Travail Gouvernance Forestière de la COMIFAC.

En savoir plus...

Déclaration des représentants de la société civile des pays sur le rôle de l’union européenne dans la protection des forêts

Des acteurs de la société civile oeuvrant pour mettre fin au commerce illégal de bois se sont rendus en Europe du 5 au 14 mars 2018 pour rencontrer des représentants de la Commission européenne, du Parlement européen, du Service européen pour l’action extérieure et des gouvernements allemand, belge, français et néerlandais.

En savoir plus...

QIAO 2018—2023. La date limite de candidature pour cette première phase est fixée au 20 mai 2018

Le programme QIAO, premier engagement majeur non-étatique faisant suite à l’entrée en force de l’accord de Paris, mobilisera un fonds de 85 millions de RMB (près de 10,9 millions d’euros) entre 2018 et 2023 afin de soutenir des projets portant sur les changements climatiques et la préservation de l’environnement.

En savoir plus...

12 Mai journée Mondiale des oiseaux migrateurs : « Unifier nos voix pour la conservation des oiseaux »

Avec pour thème « Unifier nos voix pour la conservation des oiseaux » en 2018, « Année de l’oiseau », la JMOM cible clairement et distinctement le développement de sa nouvelle identité et la nécessité que les personnes du monde entier célèbre la JMOM afin de communiquer d’apprendre les uns des autres, à travers les frontières et entre les différentes voies de migration. Grâce aux activités organisées sur ces trois voies de migration et à l’échange d’informations qui s’ensuit, la JMOM espère augmenter le niveau de sensibilisation sur les menaces générales et spécifiques auxquelles les oiseaux sont confrontés.

 

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki Bulletin mensuel | Mars 2018

En célébration de la Journée Internationale de la Femme, l'Association des Femmes Unies pour la Biodiversité de Bomassa (AFUBB) a organisé, le 8 mars dernier, une marche dans le village de Bomassa suivi d'un tournoi de volleyball à la base-vie du Parc National Nouabalé-Ndoki et d'une table ronde à propos des droits des femmes. Cette dernière a été co-organisée avec le point focal genre du parc.

En savoir plus...

Volume 10 de la Revue Scientifique et Technique Forêt et Environnement du Bassin du Congo

C’est une publication semestrielle (Avril et Octobre) éditée et publiée par le RIFFEAC (Réseau des Institutions de Formation Forestière et Environnementale d'Afrique Centrale). Cet outil de communication unique et rassembleur des intervenants du secteur forestier du grand Bassin du Congo permet, tant aux chercheurs qu'aux professionnels du monde forestier de présenter les résultats de leurs travaux et expertises dans tous les aspects et phénomènes que recèle la forêt et les enjeux de son utilisation.

En savoir plus...

Gabonreview-Biodiversité : Risque d’extinction de près de 50% de la population animale en Afrique

En Afrique, «plus de la moitié des espèces d’oiseaux et de mammifères seront perdues d’ici 2100», a averti la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), dans une étude rendu publique le 23 mars à Medellin, en Colombie.

En savoir plus...

UN Water : Les solutions fondées sur la nature pour la gestion de l’eau

Les solutions fondées sur la nature (SfN) pour la gestion de l’eau sont inspirées par et s’appuient sur la nature et utilisent, ou imitent, des processus naturels pour améliorer la gestion de l’eau. Une SfN pourrait par exemple viser la conservation ou la remise en état des écosystèmes naturels et/ou l’amélioration ou la réalisation de processus naturels dans les écosystèmes modifiés ou artificiels. Elles peuvent être appliquées à l’échelle micro (par exemple des toilettes sèches) ou macro (par exemple un paysage).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018