Vers une meilleure gestion des connaissances de la COMIFAC

 

 

Mbankomo-Cameroun- 03-05 Juillet 2019- L’atelier technique restreint d’élaboration de la stratégie de gestion des connaissances de la COMIFAC s’est ouvert ce jour à l’hôtel Dajoll. Y prennent part, une vingtaine de participants dont le Consultant en charge de l’élaboration de la stratégie de gestion des connaissances de la COMIFAC, les Experts du Projet GIZ d’appui régional à la COMIFAC, les Experts du Projet RIOFAC), les Experts du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC ainsi le représentant du CNC Cameroun.

 

 

L’objectif principal de la rencontre est d’élaborer la stratégie de gestion des connaissances de la COMIFAC. Il s’agira spécifiquement de : (i) avoir une compréhension commune du concept de stratégie de gestion des connaissances ; (ii) valider la structure de la stratégie de gestion des connaissances de la COMIFAC ; (iii) enrichir les différentes sections de la structure de la stratégie de gestion des connaissances de la COMIFAC ; (iv) proposer un plan de mise en oeuvre de la stratégie de gestion des connaissances de la COMIFAC intégrant les méthodes et outils ; (v) élaborer une feuille de route pour la finalisation et la validation de la stratégie de gestion de connaissance de la COMIFAC.

 

 

La cérémonie d’ouverture a été présidée par Messieurs Gervais Itsoua Madzous, Secrétaire Exécutif adjoint de la COMIFAC et M. Samuel Makon, Conseiller régional au programme gestion durable des forêts dans le Bassin du Congo.

 

 

Dans son mot introductif, M. Makon a relevé les nombreux outils de gestions des connaissances (bases de données, sites web, rapports, directives, manuel, guides, etc.) dont dispose la COMIFAC et qu’il convient de capitaliser pour une meilleure visibilité et une meilleure prise de décision.

 

 

Abordant dans le même sens, le Secrétaire Exécutif adjoint a fait mention des nombreuses avancées dans le secteur forêts-environnement aussi bien à l’échelle régionale qu’internationale à mettre à l’actif du dynamisme dont fait preuve l’institution. Il a par la suite remercié les partenaires dont la GIZ à travers le Projet régional d’appui à la COMIFAC pour leur appui constant. Il exhorté les participants à une participation active pour bonne appropriation de la stratégie.

 

 

Alexandre Martines, le consultant qui accompagne la COMIFAC dans l’élaboration de ladite stratégie, a présenté la gestion des connaissances (en anglais knowledge management) comme une démarche managériale pluridisciplinaire qui regroupe l'ensemble des initiatives, des méthodes et des techniques permettant de percevoir, identifier, analyser, organiser, mémoriser, partager les connaissances des membres d'une organisation – les savoirs créés par l'entreprise elle-même (marketing, recherche et développement) ou acquis de l'extérieur (intelligence économique) – en vue d'atteindre un objectif fixé.

 

 

Selon la méthodologie adoptée, l’atelier se déroulera de manière participative en séance plénière et en groupe de travail.

 

 

La séance plénière consistera en différents rappels théoriques de la part du consultant/modérateur, illustrés de divers exemples provenant d’organisations internationales.

 

 

Les participants seront répartis en groupes de travail pour discuter de chacune des différentes parties de la stratégie qui auront été en partie rédigées par le consultant/modérateur en amont de l’atelier. Ainsi, la stratégie de gestion des connaissances sera le résultat d’un travail collectif de rédaction « guidée » par le consultant/modérateur, permettant ainsi une plus grande appropriation de son contenu.

 

 

Des exercices de brainstorming permettront de définir collectivement le plan de mise en oeuvre à cours, moyen et long terme de la stratégie, ainsi que la feuille de route à suivre pour aller jusqu’à la validation de ladite stratégie.

 

 

Pour d’amples informations bien vouloir contacter nadege.takougang@giz.de et  louisetteyebel@comifac.org

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

SWM Programme - Bulletin d'information numéro 3 - juillet - octobre 2019

Le troisième bulletin d’information du Programme de gestion durable de la faune sauvage (de l’anglais Sustainable Wildlife Management «SWM» Programme) vient tout juste de paraître. Ce troisième numéro présente les dernières avancées de la mise en œuvre du programme entre juillet et octobre 2019, à travers treize pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Il est disponible....

En savoir plus...

Trentième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC) : Une position commune adoptée.

Cette réunion a été organisée du 11 au 13 novembre 2019, à Kigali (Rwanda), dans la salle de réunion de l’hôtel CHEZ LANDO, en prélude de la onzième réunion du Groupe de Travail sur l’Article 8 (j) et les dispositions connexes (WG8J 11) et à la 23ème réunion de l’Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques (OSASTT-23) qui se tiendront du 20 au 22 et du 25 au 29 novembre 2019 à Montréal au Canada. Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus- Adaptation aux changements climatiques : le Fonds d’Adaptation octroi le Congo une enveloppe de 5 milliards francs CFA

La République du Congo bénéficie du Fonds d’adaptation une enveloppe de 5 milliards de FCFA pour matérialiser le projet de renforcement des capacités d’adaptation au changement climatique des communautés vulnérables du Bassin du fleuve Congo, en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM).

En savoir plus...

La boucle est bouclée: Le Cameroun emboite le pas à la RCA et au Tchad et signe les Protocoles Spécifiques !

Tout commence en décembre 2016 à Douala au Cameroun avec la 1ère Réunion des Experts Pays du Cameroun, de la RCA et du Tchad relative à l’élaboration des Protocoles Spécifiques (PS) aux Accords binational BSB et tripartite de Lutte Anti Braconnage Transfrontalier, notamment, le Protocole Spécifique de Lutte Anti Braconnage relatif à l’Accord de Coopération Tripartite Cameroun-RCA-Tchad de N’Djamena et le Protocole Spécifique Ecodéveloppement relatif à l’Accord de Coopération Binational Cameroun–Tchad.

En savoir plus...

AFORPOLIS A ne pas manquer - Appel à résumés

Cette conférence est organisée en collaboration avec l'Université de Göttingen en Allemagne et l'Union internationale des instituts de recherche forestière (IUFRO). La conférence se tiendra à Accra, au Ghana, du 14 au 17 septembre 2020.

En savoir plus...

Synthèse numéro 6 des rapports d'Observation Indépendante Externe du Système Normalisé d'Observation Indépendante Externe (SNOIE)

De Juin à Août 2019, six (6) missions de vérification d’allégations d’activités forestières illégales ont été réalisées dans les régions de l’Est et du Sud. Les rapports de ces missions produits ont été soumis au Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), aux délégations régionales du Sud et du Littoral au Cameroun. Au cours des missions, des infractions présumées ont été relevées par ces OSC membres du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié ISO 9001 :2015. Trouvez la liste des infractions présumées et les auteurs présumés en téléchargeant la synthèse de ces rapports de dénonciation....

En savoir plus...

Le PFBC mobilise à Shanghai, Chine : Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea Facilitateur du PFBC renforce le dialogue du Bassin du Congo avec les principaux acteurs chinois du secteur Forêt-Bois

Du 21 au 15 octobre 2019, Shanghai (Chine), le Ministre d'État Francois-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC, a participé au Forum international sur les chaînes d’approvisionnement vertes des produits de l’industrie forestière., en anglais : “Together towards Global Green Supply Chains - A Forest Products Industry Initiative”. (Flyer disponible en téléchargement). Le Conseil d’Administration et l’Assemblée de l’Association technique internationale des Bois tropicaux (ATIBT) se sont tenus en marge du Forum.

En savoir plus...

Forestnews.cifor - Malgré sa taille, le Bassin du Congo attire moins de fonds que les autres grandes zones forestières.

L'étude montre que les forêts d'Afrique centrale ont reçu 2 milliards de dollars de sources bilatérales (52,5 %) et multilatérales (47,5 %), l'Allemagne représentant 25 % du financement, suivie par l'Union européenne et le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM). La plupart des fonds sont allés à la République Démocratique du Congo (40 %), au Tchad (17 %) et au Cameroun (14 %).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019