Une session extraordinaire du Conseil des Ministres de la COMIFAC pour un nouvel Envol

 

Bien vouloir télécharger le communiqué final de la  session extraordinaire du Conseil des Ministres de la COMIFAC  de Brazzaville - 18 juillet 2014

La ville de Brazzaville a abrité le 18 Juillet 2014, la session extraordinaire du Conseil des Ministres en charge de l'Environnement et des Forêts des pays l'espace de COMIFAC.

 

Cette rencontre qui a été possible grâce à l'appui financier de la Banque Mondiale/FEM à travers le projet MSP, a mobilisé les représentants des gouvernements des pays de l'espace COMIFAC dont: le Burundi, le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la République Centrafricaine, la République Démocratique du Congo (RDC) et la République du Tchad.  Y ont également pris part les représentants des institutions et initiatives sous-régionales et des organisations internationales à savoir: la CEEAC, la COMIFAC, l'OIZ, le PACEBCo, le projet régional REDD+, le Projet régional MNV, le PPECF et le Projet TRIDOM.

 

La session extraordinaire a été précédée par la réunion technique des experts, dont  l’ouverture des travaux a été présidée par M. Michel ELENGA, Directeur de Cabinet du Ministre de l’Economie Forestière et du Développement durable. Ce dernier, dans son mot de circonstance a fait un constat sur la faible mobilisation  des fonds par la communauté internationale et en appelle à la mise en place  des financements novateurs et durables comme cela en est le cas au Costa Rica.  Il a par ailleurs, invité les pays de la sous-région de s’impliquer de manière effective dans la préparation du programme de développement des Nations Unies post 2015, afin que la forêt occupe une place de choix  dans ce programme, au regard du rôle important qu’elle joue aux plans économique, social et environnemental.

 

Deux articulations majeures ont maqué cette session extraordinaire. la première, essentiellement protocolaire a été constituée des discours de circonstance et la deuxième qui était la séance à hui-clos, a été de cadre de débat pour les Ministres sur des dossiers urgents à savoir: (1) la validation du rapport de l'audit financier et Comptable de l'exerciee2013, (2) la validation du rapport de l'étude sur les éléments de stratégies pour la réorganisation du système de financement de la COMIFAC, (3) 

  • l'état d'avancement de l'organisation du troisième sommet des chefs d'état, au regard de l'intérêt exprimé par les autorités de la Guinée Equatoriale d'abriter le troisième sommet, (4) 
l'état de mise en œuvre des programmes et des projets sous-régionaux dans le secteur forêt-environnement coordonnés par la COMIFAC, (5)
  • le compte rendu de la coopération technique et financière de la République Fédérale d'Allemagne, (6) 
la Coordination et le suivi des projet assurés par la COMIFAC, (7) 
  • l'harmonisation des positions sous régionales lors des échéances du conseil international des bois tropicaux et autres conférences internationales (CCNUCC, FNUF,...); (8) 
le système panafricain de certification forestière, (9) 
  • la redynamisation de l'organisation pour la conservation de la faune sauvage en Afrique (OCFSA), (10) 
la construction de l'immeuble devant abriter le siège de la COMIFAC, (11) 
  • le changement climatique, (12) 
et la réclamation du paiement de la pension des anciens personnels de la COMIFAC.

 

Au terme des délibérations à huis clos où ces points (ci-dessus) ont fait l’objet des échanges fructueux, il en sort des constats, recommandations, et résolutions qui visent à donner un nouvel envol et dynamique à la COMIFAC  entre à savoir:

♦ Les Ministres approuvent le rapport d’audit financier et comptable et le rapport de contrôle interne pour l’exercice 2013 ;  valident le Document du Plan de Convergence révisé et la chaîne de résultats et des indicateurs associée  qui sera soumis pour adoption par les Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres de la COMIFAC, lors de leur troisième Sommet, remercient tous les partenaires techniques et financiers qui ont soutenu le processus de révision de Plan de Convergence et exhortent la Communauté internationale à  soutenir sa mise en œuvre.

♦ Les Ministres prennent actes  des conclusions de l’étude sur les éléments de stratégies pour la réorganisation du système de financement de la COMIFAC, invitent les pays membres qui ont des arriérés d’apurer leurs dettes conformément aux dispositions de l’article 20 du Traité  suivant un échéancier à convenir avec le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC. Ils félicitent les pays qui sont à jours  avec leurs contributions : Cameroun, Congo et Guinée Équatoriale, adoptent le principe d’une augmentation du montant des contributions annuelles, afin qu’elles permettent au minimum de couvrir les frais de structures de la COMIFAC; lancent un appel aux Etats membres pour des contributions volontaires; invitent les pays à opérationnaliser le mécanisme de financement autonome de la COMIFAC adopté par les ministres en 2007 (confère étude KANE) approuvent le principe de la mise en place d’un fonds multi bailleur et d’instruire le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC à mener une étude dans ce sens ; recommandent de soumettre la question du financement durable de la COMIFAC au prochain Sommet des Chefs d’Etat.

♦ S’agissant l'état d'avancement de l'organisation du troisième sommet des chefs d'état, au regard de l'intérêt exprimé par les autorités de la Guinée Equatoriale d'abriter le troisième sommet, les Ministres ont donné mandat au Président en exercice de la COMIFAC de conduire une mission de haut niveau en Guinée Equatoriale  d’ici octobre 2014 ,en vue de porter un message du Chef de l’État de la République du Tchad à son Homologue de la Guinée Équatoriale.

♦Les Ministres prennent acte de l’état de mise en œuvre des programmes et des projets sous régionaux coordonnés par la COMIFAC,   et des initiatives en cours de développement notamment, le projet de coopération sud-sud de surveillance des forêts financé par le Brésil, les projets sur l’APA financés par le FEM et la coopération allemande, le projet de mécanismes de financement durable des aires protégées dans cinq pays du bassin du Congo financé par le FEM,  remercient les partenaires pour leurs appuis multiformes aux initiatives sous régionales dans le secteur Forêts-Environnement, soutiennent le processus en cours de mise en place de la phase 2 du Projet TRIDOM à travers les fonds start FEM du Cameroun, du Congo et du Gabon, eu égard aux acquis importants dudit projet, d’une part, et le projet régional MNV d’autre part.

♦ Les Ministres prennent acte du compte rendu de la coopération technique et financière avec la République Fédérale d’Allemagne,   et ont par conséquent donné mandat au Président en exercice de la COMIFAC de mener de manière officielle une misse en direction du Gouvernement de la République Fédérale d’Allemagne pour négocier un cadre plus précis de coopération technique  et financière entre la RFA et la COMIFAC pour toutes les actions concernant le secteur forêt et environnement en Afrique centrale

♦ S’agissant de la coordination et du suivi des projets assurés par la COMIFAC, Les Ministres ont instruit le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC de ne plus désormais signer des conventions de financement de projets avec les partenaires lorsque ces projets ne prévoient pas des montants pour les frais de gestion et de coordination.

♦ Au sujet de l'harmonisation des positions sous régionales lors des échéances du conseil international des bois tropicaux et autres conférences internationales (CCNUCC, FNUF,...), les Ministres donnent mandat au Secrétariat Exécutif de la COMIFAC de faciliter les concertations entre les pays en vue d’harmoniser les points de vue et de bâtir des positions communes sur certaines questions importantes avant toute négociation internationale  et au Président en exercice de la COMIFAC de saisir le Directeur Exécutif de l’OIBT en vue d’accorder à la COMIFAC le statut d’observateur au sein des instances de l’OIBT.

♦ Les Ministres ont pris acte des avancées obtenues dans le cadre de la relance du PAFC, endossé par le PEFC, sur la base des PCI OAB-OIBT, notamment au Gabon, au Cameroun et au Congo ; félicite le Gabon pour les efforts fournis dans le cadre de la redynamisation de l’OAB et l’encouragent à poursuivre ces efforts jusqu’à l’aboutissement du processus ; exhortent les pays membres à promouvoir les systèmes nationaux de certification forestière, dans le cadre du PAFC, impliquant toutes les parties prenantes (Administration, OSC, secteur privé)  et ont instruit le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC à faciliter la mise en place d’une coordination sous-régionale du PAFC en collaboration avec l’ATIBT, et en impliquant les organisations de la société civile.

♦ S’agissant de la redynamisation de l'organisation pour la conservation de la faune sauvage en Afrique (OCFSA), les Ministres prennent acte de l’état d’avancement et d’encourager le Cameroun à accélérer la tenue de la Conférence des Ministres de ladite organisation.

♦ Sur la  construction de l'immeuble devant abriter le siège de la COMIFAC, les Ministres félicitent le Gouvernement camerounais pour les actions entreprises pour doter l’Institution d’un siège et l’ont encouragé à poursuivre ses efforts jusqu’à l’aboutissement desdits travaux.

♦ Sur le changement climatique, les Ministres ont en outre salué le Cadre de Varsovie devant servir de mécanisme international pour la REDD+ ; marquent leurs soutient à la mise en place du Comité international REDD+, chargé de coordonner les appuis pour la mise en oeuvre de la REDD+ ; exhortent les institutions de recherche de la sous-région à appuyer et accompagner le Groupe de Travail Climat de la COMIFAC dans la formulation des soumissions techniques ; et les partenaires techniques et financiers à soutenir les négociateurs des pays membres de la COMIFAC pour renforcer la position de la sous-région sur les bénéfices non carbonés et l’approche non fondée sur le marché pour la REDD+  et invitent les pays de la sous-région à désigner leurs entités nationales ou Points Focaux du Fonds Vert pour le Climat en vue d’accélérer le processus d’accession à ce fonds.

 

♦ Pour des questions diverses et finales, les Ministres ont décidé que la 8ième Session ordinaire du Conseil des Ministres se tiendra à Bujumbura au Burundi en novembre 2014. Et au terme de ses travaux, le Conseil des Ministres a remercié le peuple frère de la République du Congo, Son Président et son Gouvernement pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé. 

 

Pour plus d'information sur le déroulement de cette session extraordinaire, vous pouvez le communiqué final qui a sanctionné la rencontre: Bien vouloir télécharger le communiqué final de la  session extraordinaire du Conseil des Ministres de la COMIFAC  de Brazzaville - 18 juillet 2014

 

Images credits: COMIFAC -  Du haut au Bas - (1) Photo de famille Participants  à la session extraordinaire du Conseil des Ministres de la COMIFAC  (2) Photo de famille session des experts

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

COVID 19 – Corona Virus - Prenez toutes les mesures nécessaires afin de protéger votre santé et celles et ceux qui vous sont chers

Cher(e) Partenaire, j’espère sincèrement que vous vous portez bien, ainsi que vos proches en ces temps difficiles de Pandémie du Covid-19. Cette crise globale qui affecte nos pays, nos communautés, nos familles a de même un impact sur l’ensemble des partenaires du PFBC dans leurs interventions...

En savoir plus...

L’irruption du Covid-19 pourrait occulter et aggraver une crise alimentaire et nutritionnelle majeure. De dizaines de millions de personnes sont menacées. La stabilité́ de la région pourrait être en jeu - CSAO/RPCA

Relève de conclusions - Réunion restreinte du Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA) - 2 avril 2020 ... Les membres du Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA) appellent à agir dès maintenant pour venir en aide aux 17 millions de personnes en crise alimentaire et nutritionnelle et aux 50 millions de personnes actuellement sous pression qui risquent de basculer en phase de crise d’ici juin-aout 2020. Il est urgent de mobiliser les énergies pour soutenir les pays dans la mise en œuvre de leurs plans nationaux de réponse.

En savoir plus...

L’empreinte de la Chine sur les forêts : il est temps d’agir - FERN

Christian Mounzéo et Essylot C. Lubala se penchent sur les nouvelles dispositions de la loi forestière chinoise et leur impact dans les pays forestiers comme ceux du bassin du Congo.

En savoir plus...

CIB-Olam est 100% Certifié FSC

Alors que nous sommes globalement préoccupés par la pandémie qui a ravagé nos vies et perturbé la normalité; nous essayons de comprendre comment naviguer, en nous préparant pour les temps à venir, voici une petite lumière brillante des forêts denses du Bassin du Congo. Nous sommes ravis de vous informer que nous avons officiellement reçu la certification FSC pour Mimbeli-Ibenga et CIB-Olam est maintenant 100% certifié FSC.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel | Février 2020

L’Humanité tout entière fait face à un défi inédit tandis qu’un tiers de la population mondiale est confinée chez soi en raison de la pandémie du Covid-19. La République du Congo, quant à elle, vient d'annoncer la mise en application de l’état d'urgence sanitaire et le confinement à domicile de l'ensemble de la population jusqu'au 30 avril.

En savoir plus...

PATPA série de webinaires - 31 mars, 1 avril, 2 avril - Développement des scénarios d’émissions de GES dans le cadre de la révision des NDC dans les pays africains

Un point technique:  Il y a deux possibilités de participer au webinaire via le logiciel zoom : Vous pouvez soit télécharger l’application de zoom gratuitement (et vous réunir au webinaire en cliquant sur le premier lien) soit vous ouvrez le webinaire dans votre browser (en cliquant sur le deuxième lien)...

En savoir plus...

Mise à jour sur la maladie à coronavirus (COVID-19) - iucncongress2020

À la lumière des récents développements en France liés à la maladie à coronavirus (COVID-19), l'UICN et le gouvernement français sont en étroite discussion sur les possibles impacts que cette situation aura sur le Congrès mondial de la nature 2020 de l'UICN. Ensemble, nous examinons attentivement les décisions qui pourraient être prises.

En savoir plus...

Modification de la loi forestière chinoise : des changements pour le bassin du Congo ? PAPIER OCCASIONNEL

S’il est vrai que l’on peut se réjouir de cet amendement législatif qui entrera en vigueur le 1er juillet 2020, l’on peut également s’interroger sur son impact dans l’exploitation forestière du bassin du Congo étant donné que la Chine est devenue la principale destination des bois de cette sous-région depuis plusieurs années.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020