RDC: Kinshasa convertit 46 titres forestiers en contrats de concession

AFP (6 octobre 2008) - Quarante-six titres de propriété forestiers ont été convertis en contrats de concession et octroyés à des sociétés exploitantes, afin de parvenir à une meilleure gestion des ressources, a indiqué lundi le ministre de l’Environnement en République démocratique du Congo (RDC). Initialement, 156 requêtes avaient été introduites auprès du ministère.

 

Le ministre congolais de l’Environnement, José Endundo Bononge, a rendu public au cours d’un point de presse, les conclusions des travaux d’une commission interministérielle qui a passé en revue les anciens titres forestiers attribués à des sociétés. Les 156 titres forestiers, qui couvrent plus de 20 millions d’hectares (soit le tiers de la surface exploitable de RDC), ont été examinés par cette commission à laquelle ont participé des représentants d’ONG, des  communautés locales et des experts indépendants.

 

Une partie des titres n’ont pas été convertis parce qu’ils ne répondaient pas à certains critères d’environnement. Les concessions d’exploitation sont accordées pour 25 ans. “Le processus de conversion des anciens titres forestiers en contrats de concessions forestières, longtemps attendu dans notre pays, tire son fondement juridique du code forestier dont l’exécution a été rendue possible grâce au décret présidentiel fixant les modalités de conversion (…)”, a expliqué M. Endundo.

 

Selon lui, les requêtes rejetées et les titres résiliés “n’ont pas respecté les obligations contractuelles consistant notamment en le paiement intégral des termes échus de la redevance de superficie forestière et en l’existence et le maintien en fonctionnement d’une unité de transformation”.

 

La RDC, dont la forêt constitue le deuxième poumon de la planète après l’Amazonie, exporte environ 200.000 m3 de bois, essentiellement brut, par an. Cette exploitation génère 49 millions de dollars. Mais l’Etat congolais ne perçoit que 1,8 million USD de taxes et impôts, a précisé le ministère de l’Environnement. Les forêts congolaises représentent 145 millions d’hectares dont 60 millions peuvent être exploités. Elles représentent aussi 60% des forêts du Bassin du Congo, a rappelé M. Endundo.

 

Le ministre a en outre annoncé la poursuite pour trois ans du moratoire actuel sur l’octroi des titres d’exploitation.

 

Télécharger le communiqué du Ministre de l'Environnement Jose Endundo

Télécharger les recommendations de la Commission Interministerielle de conversion des anciens titres forestiers en contrats de concession forestière

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Rapport annuel 2017 de la Fondation pour le Trinational de la Sangha-FTNS

Du 1er janvier au 31 décembre 2017, le bilan risque d’être long à dresser, tellement les actions menées sont nombreuses et variées ! Que retenir donc parmi la multitude de projets mis en œuvre dans le complexe transfrontalier du TNS ?

En savoir plus...

Radiookapi-Haut-Uele : la délégation chargée d’identification des Mbororo est dépourvue des moyens à Dungu

La délégation déployée lundi 23 juillet dans le territoire de Dungu pour le lancement de l’opération d’identification des Mbororo est dépourvue des moyens et éprouve d’énormes difficultés pour remplir sa mission.

En savoir plus...

Gembloux Agro-Bio Tech de l'Université de Liège – Gembloux, Belgique devient le 108e membre du PFBC

C’est avec beaucoup de plaisir que la Facilitation du Royaume de Belgique du PFBC et l'ensemble des partenaires du PFBC accueillent chaleureusement l’adhésion de Gembloux Agro-Bio Tech de l'Université de Liège – Gembloux qui s’engage à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC.

En savoir plus...

REDD+ au Cameroun : 850 millions de Fcfa pour cinq projets développés au sein des Communes/Groupements de communes par Le PNDP

Dans le cadre de l’implémentation du processus REDD+ et de la lutte contre les changements climatiques au Cameroun, le Programme National de Développement Participatif (PNDP) participe comme acteur majeur, au niveau national avec la mise en œuvre des projets pilotes REDD+ et accompagne le gouvernement à travers le Secrétariat Technique REDD+ à la réalisation des études et réflexions, à l’élaboration des outils et documents de stratégie pour l’implémentation du processus REDD+ au Cameroun.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier national de lancement de la Composante CAMEROUN du projet régional CBSP-Partenariats pour la conservation de la biodiversité : financement durable des systèmes d’aires protégées dans le Bassin du Congo-PIMS 3447

L’atelier national de lancement de la composante Cameroun du Projet Régional s’est tenu le 5 juillet 2018 à l’Hôtel Djeuga Palace à Yaoundé. Au terme des présentations et des échanges, les participants ont formulé les recommandations suivantes :A l’endroit du PNUD: Prendre le « lead » en vue de coordonner le plaidoyer en vue de la signature et la mise en place de l’agence de gestion des aires protégées...A l’endroit du MINFOF: Relancer le projet de création de l’agence de gestion des aires protégées...

En savoir plus...

18ème Réunion des Parties du PFBC : Note d’information et Projet de programme officiel

La 18ème Réunion des Parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) aura lieu les 27 et 28 novembre 2018 à Bruxelles en Belgique. Le programme de la réunion s’articule autour de : La réunion des collèges du PFBC – 27 novembre de 9h00 à 12h00 ; Un segment technique de la RdP 18 du PFBC ; une cérémonie de bienvenue des participants…

En savoir plus...

Fern-Des forêts à l'UE : Vlog tournée européenne des représentants de la société civile de pays tropicaux forestiers en Europe

Des représentants de la société civile du Ghana, Libéria, Cameroun, Congo et Vietnam ont fait le voyage jusqu'en Europe pour relater leurs expériences, succès, défis et leçons tirées de FLEGT et des Accords de Partenariat Volontaire (APV) afin de lutter contre le commerce de bois illégal.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel JUIN 2018

Je suis heureux de vous annoncer le lancement officiel de la phase de démarrage du Programme de Gestion de la Faune Sauvage (Sustainable Wildlife Management ou SWiM) en République du Congo, lequel est financé par l’Union Européenne et mis en œuvre par un consortium incluant la FAO, le CIRAD, le CIFOR et la WCS. Ce projet prévoit de développer un modèle reproductible de gestion communautaire durable de la chasse dans des concessions forestières.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018