OFAC-Contributions des pays d’Afrique centrale à la lutte contre le changement climatique. Nécessité urgente d’une coordination intersectorielle

 

 

Bien vouloir télécharger le document ci-dessous :

Contributions des pays d’Afrique centrale à la lutte contre le changement climatique. Nécessité urgente d’une coordination intersectorielle

 

 

Recommandations

Coordination intersectorielle : L’ère des CDN exige une transformation de l’ensemble des secteurs de développement des pays de l’Afrique centrale. Les politiques et/ou stratégies sectoriels de développement doivent être revues pour les rendre plus résiliente (Adaptation) et sobre en carbone (Atténuation). Avoir un point focal par convention internationale dans chaque Ministère est très insuffisant pour atteindre ces changements transformationnels exigés par la transition climatique.

 

 

Leadership et responsabilité politique : La coordination de l’élaboration/révision et la mise en oeuvre des NDC nécessite un leadership technique et politique qui va au-delà du seul ministère de l’Environnement/Forêt. Les ministères de la Planification, des Finances, les services des premiers ministères, et ceux des présidences de la république, ont des rôles très stratégiques dans le leadership technique et/ou politique des CDN. Ces structures ne peuvent pas simplement avoir un rôle de contrôle, elles doivent être impliquées dans l’élaboration et la mise en oeuvre des NDC. Les coordinations intra et intersectorielles ne devraient pas simplement se limiter aux capitales, mais graduellement se mettre aussi en place aux niveaux sous-nationaux (Province/Région).

 

 

Cohérence et intégration sous-régionale : La COMIFAC, en plus de faciliter les échanges d’expériences entre pays dans l’élaboration, la révision et la mise en oeuvre des CDN, devrait accorder une place importante à la prise en compte des autres secteurs dans tout le processus. Les pays doivent solliciter le Fonds Vert pour le Climat (FVC) : En effet, via son mécanisme de préparation des projets, le FVC a un rôle essentiel à jouer pour aider les pays, prêts à faire des efforts pour convertir leur CDN en politiques et mesures ambitieuses. Ce mécanisme permet, en renforçant les capacités nationales, d’aider les pays à mettre en place un portfolio de projets efficaces pour atteindre les objectifs de leur CDN. Ainsi, il peut être un outil rapidement disponible, pourrenforcer la coordination intersectorielle.

 

 

Coordination pour la gestion des risques climatiques en Afrique centrale : Les pays du bassin du Congo devraient améliorer l’échange d’information entre secteurs et entre pays pour renforcer leurs capacités d’adaptation. Cela permettrait de mieux intégrer et prévenir les risques lors des montages de nouveaux projets, par exemple ceux relatifs aux secteurs UTCATF pour lesquels l’augmentation des températures extrêmes et des sécheresses associées peuvent affecter le rendement des cultures, augmenter la fréquence des incendies et les besoins en irrigation.

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le document ci-dessous :

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Afriquenvironnementplus- Adaptation aux changements climatiques : le Fonds d’Adaptation octroi le Congo une enveloppe de 5 milliards francs CFA

La République du Congo bénéficie du Fonds d’adaptation une enveloppe de 5 milliards de FCFA pour matérialiser le projet de renforcement des capacités d’adaptation au changement climatique des communautés vulnérables du Bassin du fleuve Congo, en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM).

En savoir plus...

La boucle est bouclée: Le Cameroun emboite le pas à la RCA et au Tchad et signe les Protocoles Spécifiques !

Tout commence en décembre 2016 à Douala au Cameroun avec la 1ère Réunion des Experts Pays du Cameroun, de la RCA et du Tchad relative à l’élaboration des Protocoles Spécifiques (PS) aux Accords binational BSB et tripartite de Lutte Anti Braconnage Transfrontalier, notamment, le Protocole Spécifique de Lutte Anti Braconnage relatif à l’Accord de Coopération Tripartite Cameroun-RCA-Tchad de N’Djamena et le Protocole Spécifique Ecodéveloppement relatif à l’Accord de Coopération Binational Cameroun–Tchad.

En savoir plus...

AFORPOLIS A ne pas manquer - Appel à résumés

Cette conférence est organisée en collaboration avec l'Université de Göttingen en Allemagne et l'Union internationale des instituts de recherche forestière (IUFRO). La conférence se tiendra à Accra, au Ghana, du 14 au 17 septembre 2020.

En savoir plus...

Synthèse numéro 6 des rapports d'Observation Indépendante Externe du Système Normalisé d'Observation Indépendante Externe (SNOIE)

De Juin à Août 2019, six (6) missions de vérification d’allégations d’activités forestières illégales ont été réalisées dans les régions de l’Est et du Sud. Les rapports de ces missions produits ont été soumis au Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), aux délégations régionales du Sud et du Littoral au Cameroun. Au cours des missions, des infractions présumées ont été relevées par ces OSC membres du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié ISO 9001 :2015. Trouvez la liste des infractions présumées et les auteurs présumés en téléchargeant la synthèse de ces rapports de dénonciation....

En savoir plus...

Le PFBC mobilise à Shanghai, Chine : Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea Facilitateur du PFBC renforce le dialogue du Bassin du Congo avec les principaux acteurs chinois du secteur Forêt-Bois

Du 21 au 15 octobre 2019, Shanghai (Chine), le Ministre d'État Francois-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC, a participé au Forum international sur les chaînes d’approvisionnement vertes des produits de l’industrie forestière., en anglais : “Together towards Global Green Supply Chains - A Forest Products Industry Initiative”. (Flyer disponible en téléchargement). Le Conseil d’Administration et l’Assemblée de l’Association technique internationale des Bois tropicaux (ATIBT) se sont tenus en marge du Forum.

En savoir plus...

Forestnews.cifor - Malgré sa taille, le Bassin du Congo attire moins de fonds que les autres grandes zones forestières.

L'étude montre que les forêts d'Afrique centrale ont reçu 2 milliards de dollars de sources bilatérales (52,5 %) et multilatérales (47,5 %), l'Allemagne représentant 25 % du financement, suivie par l'Union européenne et le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM). La plupart des fonds sont allés à la République Démocratique du Congo (40 %), au Tchad (17 %) et au Cameroun (14 %).

En savoir plus...

Woodbois : 115ième membre du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo !

Bruxelles, Belgique, le 30 septembre 2019 : Woodbois Ltd. rejoint officiellement le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Dans le cadre du processus d'adhésion, Woodbois a présenté les documents requis et s'est engagée à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC pour la promotion de la gestion durable des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale.

En savoir plus...

Communique final des travaux de la dixième réunion du SGTAPFS

Le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l’appui technique et financier de la Coopération allemande à travers le projet GIZ d’appui régional à la COMIFAC, a organisé du 05 au 09 Novembre 2019 à Kigali au Rwanda, la dixième réunion du Sous- Groupe de Travail sur les Aires Protégées et la Faune Sauvage (SGTAPFS). Bien vouloir télécharger le communiqué final de la réunion…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019