cop23.unfccc : La conférence climat de Bonn, tremplin pour de plus hautes ambitions

 

 

Dynamique de nouveaux engagements financiers sur l'assurance et les forêts pour intensifier l’action des gouvernements, villes et entreprises

ONU Changements Climatiques Infos, 18 nov. 2017 - Les pays se sont mis d'accord aujourd'hui pour mettre en œuvre les prochaines étapes en vue d’une plus grande ambition en matière d'action climatique avant 2020, à l'issue de la conférence annuelle de l’ONU sur le climat qui s'est tenue dans la ville allemande de Bonn.

 

Soutenus par toute une série de mesures concrètes de gouvernements, villes, États, régions, entreprises et société civile, les délégués de plus de 190 pays se sont entendus sur un engagement portant sur une période de 12 mois focalisé sur : « Où sommes-nous ? Où voulons-nous aller ? Et comment y arriver ? »

 

Le « Dialogue Talanoa », inspiré par le concept Pacifique de discussion constructive, de débat et de narration, préparera le terrain pour la COP24 en Pologne en 2018. Ce dialogue de facilitation permettra de dresser un bilan mondial des plans d'actions climatiques nationaux afin de mettre le monde sur la bonne voie pour concrétiser l'ambition pré-2020, ainsi que les objectifs à long terme de l'Accord de Paris, conclut il y a deux ans.

 

L'objectif central de l'Accord de Paris est de contenir l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2°C et la plus proche possible de 1,5°C – la limite inférieure est jugée cruciale pour la survie de nombreuses petites îles et de pays vulnérables.

 

Plus d'un degré de cette hausse s'est déjà produit depuis l'époque préindustrielle. Le dispositif actuel des « Contributions déterminées au niveau national », connues sous le nom des NDC, conduit toujours le monde sur une trajectoire d’une hausse de 3°C, peut-être plus.

 

Frank Bainimarama, président de la Conférence également connue sous le nom de « COP23 », et Premier ministre des Fidji, a déclaré: « Je suis très heureux que la COP23 ait été un tel succès, surtout compte tenu du défi que représente le consensus multilatéral pour une action climatique décisive. Nous avons accompli le travail qui nous a été confié, à savoir : faire avancer les directives de mise en œuvre de l'Accord de Paris et préparer une action plus ambitieuse dans le cadre du Dialogue Talanoa de 2018. »

 

 « Il y a eu un élan positif autour de nous. Et Fidji est particulièrement satisfait de la manière dont la communauté mondiale a adopté notre concept de Grande Coalition pour une plus grande ambition, unissant les gouvernements nationaux aux États et aux villes, à la société civile, au secteur privé et ainsi qu’aux hommes et femmes ordinaires du monde entier », a-t-il poursuivi.

 

« Nous quittons Bonn avec, à notre actif, quelques réussites significatives, comme notre Ocean Pathway, l'accord historique sur l'agriculture ou encore celui sur le Plan d'action pour l'égalité des sexes et la Plateforme des peuples autochtones. Nous avons également obtenu plus de financement pour l'adaptation au changement climatique et lancé un partenariat mondial pour fournir à des millions de personnes vulnérables au climat, dans le monde entier, l’accès à un régime d'assurance abordable. »

 

 « Je tiens à remercier chaleureusement nos hôtes, le gouvernement allemand et la CCNUCC, ainsi que les habitants de Bonn. Nous avons amené notre esprit bula fidjien à la COP et cela a été merveilleux de voir comment les gens y ont répondu. Vinaka vakalevu (Merci beaucoup, ndlr). Partons en renouvelant tous nos engaments en faveur de mesures plus ambitieuses face au changement climatique, en allant tous Plus loin, Plus vite et Ensemble pour l'année à venir », a conclu M. Bainimarama.

  • Un rapport publié par l'Agence internationale pour les énergies renouvelables au cours de la Conférence, a montré que de nombreux pays ont désormais des objectifs d'énergie renouvelable plus élevés que ceux indiqués dans leurs Contributions déterminées au niveau national ou NDC - indiquant que dans certains pays, au moins en ce qui concerne l'énergie verte, une plus grande ambition était déjà arrêtée.
  • Un rapport scientifique spécial, réalisé pour la Conférence par Future Earth et Earth League, affirme que l'expansion des énergies renouvelables dans le monde double tous les 5 ans et demi - ce qui correspond à la décarbonisation complète du secteur énergétique au milieu du siècle.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Ofac-Brief: Faire du bois légal une obligation dans les marchés publics en Afrique Centrale

Des études, menées depuis une dizaine d’années dans plusieurs pays d’Afrique centrale, notamment au Cameroun, Gabon, Congo et en RDC, montrent que les marchés nationaux de bois d’œuvre croissent rapidement et sont devenus plus importants en termes de volumes consommés que les marchés d’exportation vers l’Europe ou l’Asie.

En savoir plus...

PARC NATIONAL DE NOUABALE-NDOKI Bulletin mensuel mai 2018

Le mois de Mai a été intense pour l'Unité de Gestion du Parc! Nous avons reçu la visite de nombreux collaborateurs qui ont intervenu sur des aspects divers de nos opérations tels que la formation des écogardes du Parc, l'amélioration de nos systèmes de communication, nos projets en matière de développement de l'écotourisme, un audit financier de nos activités ou encore la livraison de nouveaux générateurs pour nos installations de Bomassa et de Makao.

En savoir plus...

loggingoff.info : Déclaration des organisations de la société civile oeuvrant dans le domaine de la gouvernance forestière et climatique – Brazzaville, République du Congo, juin 2018

En dépit des acquis relatifs aux réformes législatives et de gouvernance qui ont permis la mise en place d’institutions de suivi des activités forestières notamment une transparence accrue des recettes générées par l’industrie du bois ainsi qu’une plus grande participation de la société civile aux processus de décisions, de nombreux défis persistent. La faible cohérence des lois et des politiques ayant un impact sur les forêts y compris une coordination intersectorielle insuffisante, l’ampleur de la corruption et de l’impunité et l’absence de reconnaissance effective des droits des communautés locales et populations autochtones, accentuent les problèmes de gouvernance.

En savoir plus...

Fern : le nouveau partenaire du PFBC. Bienvenue à notre nouveau membre !

Bruxelles, le 08 mai 2018. Fern a officiellement rejoint les membres du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Pour ce faire, Fern a soumis les documents requis et a accepté de respecter le cadre de coopération des membres du PFBC pour promouvoir la gestion durable des écosystèmes forestiers en Afrique Centrale.

En savoir plus...

La Réunion du Conseil du PFBC mobilise à Brazzaville (Congo) le 1er juin 2018

La feuille de route de la Facilitation du Royaume de Belgique du PFBC adoptée, la gouvernance du PFBC axée sur les résultats du PFBC en marche avec le rapport soutenu des leaders des collèges du PFBC, la 4e Réunion du Conseil du PFBC consolide les acquis, crédibilise la réforme de la gouvernance et prépare activement la 18e Réunion des Parties du PFBC qui aura lieu à Bruxelles les 27 et 28 novembre 2018.

En savoir plus...

Communiqué final : Atelier sous régional de validation de la Feuille de route pour une foresterie participative plus efficace en Afrique centrale

L’atelier de validation de la Feuille de route pour une foresterie participative plus efficace en Afrique centrale, organisé par le Ministère de l’Economie Forestière du Congo, avec l’appui technique de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et Nature +, s’est tenu du 30 au 31 mai 2018 dans la Salle des Conférences du Ministère de l’Economie Forestière, à Brazzaville au Congo.

En savoir plus...

AfriquEnvironement-plus édition avril-mai 2018 : La Commission Climat et le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo devenus opérationnels

Après la mise en place de la COMIFAC en mars 1999 à Yaoundé au Cameroun par les chefs d’ état d’Afrique centrale, le Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de la Commission Climat du Bassin du Congo et du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo qui s’est tenu à Brazzaville en fin avril 2018 ,et au sortir duquel, il a été ratifié l’accord d’institutionnalisation des deux instruments, représente une véritable victoire, mais aussi, un grand défi au regard de l’existence d’autres institutions sous régionales qui, malheureusement  peinent à fonctionner comme voulu.

En savoir plus...

Consoglobe : Les banques (vraiment) converties au développement durable ?

Les banques disent vouloir créer un référentiel mondial pour des services bancaires responsables et durables. De bonnes intentions encore à prouver, au lendemain de leurs assemblées générales…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018