Cameroon-Tribune: 29 pointes d’ivoire saisies à Moloundou, Cameroun

 

Le présumé braconnier, Madi Djougoudoum, est gardé à vue depuis le 4 octobre, pour abattage et destruction des espèces protégées. La lutte contre le braconnage s’intensifie dans la région de l’Est. Après la saisie de près de 100 espèces protégées en septembre, les conservateurs de la faune viennent de réaliser une prouesse. Ils viennent de saisir 29 pointes d’ivoire, représentant quinze éléphants sans distinction de maturité, le 4 octobre 2013, au village Mambele, dans l’arrondissement de Moloundou, département de la Boumba et Ngoko. Le butin saisi pèse au total, 168 Kilogrammes.

 

Les éco gardes étaient en patrouilles de barrière, dans les environs du parc de Lobéké. Ils tombent sur un véhicule immatriculé Es 784 AC, sortant de Moloundou, qui appartiendrait à un certain Madi Djougoudoum, né en 1975 à Guirvidig, par l’Extrême-Nord. C’est la roue de secours, condamnée par la soudure, qui donne une puce à l’oreille aux éco gardes. Approché, Madi dit posséder deux pointes d’ivoires. Et il explique que sa voiture de seconde main lui donne toujours de suspicion. Suffisant pour qu’il soit conduit au garage du service de la conservation pour que la soudure soit détruite. Sur place, il propose un arrangement à l’amiable contre une rançon. Mais, les éléments sont intransigeants. Le mis en cause a été contraint de dire le nombre exact de pointe d’ivoire qu’il détenait. « C’est ainsi qu’au niveau du garage, pendant la fouille du véhicule, on a retrouvé dans un passage secret sous le siège arrière et refermé par les vis une cargaison de 41 morceaux de pointes d’ivoire », révèle Simon Pierre Mpouop, chef d’unité de protection, au parc de Lobeké.

 

Madi passe alors aux aveux complets. Selon ses déclarations, c’est un ami de son ancien patron, qui lui a proposé de faire sortir ces pointes d’ivoire du Congo Brazzaville. Il aurait reçu une promesse de 350 000Fcfa, une fois la mission accomplie. Il dit avoir perçu une avance de 100 000Fcfa. « Je suis parti du Congo Brazzaville en transitant par Moloundou, avec les pointes d’ivoire, à destination de Doubeyi, sur la frontière Cameroun-Nigeria, au Nord Cameroun, où je devais laisser le véhicule à la frontière, et rencontrer le sieur Aboubakar, résidant au Nigéria qui devait les récupérer pour une destination inconnue », a-t-il affirmé. Il avoue exercer cette activité depuis six mois environ. Madi est reconnu coupable d’abattage illégal d’espèces protégées, de détention et circulation illégale des pointes ivoires, espèces intégralement protégées de la catégorie A. Laquelle activité est interdite par l’article 78, 98, 101 de la loi 94 du 1er janvier 1994, portant régime des Forêts, de la Faune et des Pêches. Les pointes saisies ont été transmises et placées sous scellé à la délégation départementale des Forêts et de la Faune de la Boumba et Ngoko, ainsi que le véhicule. Le suspect est placé en garde à vue, en attendant son jugement dans un tribunal de Yokadouma.

 

Pour de plus amples informations, bien vouloir consulter le lien ci-après: ICI

 

Image crédit: http://fr.africatime.com/cameroun/articles/29-pointes-divoire-saisies-moloundou

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020