Le Conseil d'administration du Fonds Vert pour le Climat engage 407,8 millions de dollars USD supplémentaires pour lutter contre la crise climatique

 

 

Songdo, 14 nov. 2019

Le Fonds Vert pour le Climat (FVC) finance maintenant des mesures climatiques dans plus de 100 pays en développement après l'approbation de 13 nouveaux projets lors de la dernière réunion du Conseil en 2019.  

 


La 24ième réunion du Conseil d'administration s'est achevée aujourd'hui après avoir alloué 407,8 millions de dollars USD, portant le portefeuille total de FVC à 5,6 milliards de dollars USD. Il s'agit notamment de nouvelles initiatives de transformation en Chine, en République démocratique populaire Lao, au Mozambique, au Népal, aux Philippines et dans l'État de Palestine. Combinant le cofinancement des partenaires financiers du cadre de coopération mondiale, les projets récemment approuvés permettront de canaliser plus de 1,87 milliard d'USD pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliorer la résistance aux changements climatiques.

 


La réunion de trois jours du Conseil d'administration a également approuvé sept nouvelles entités accréditées, qui proposent et mettent en œuvre des projets climatiques financés par le FVC, ce qui porte le total à 95. Parmi celles-ci, cinq entités à accès direct s'ajoutent aux 51 qui fournissent des canaux nationaux et régionaux d'accès aux fonds du FVC.

 


Le Conseil a adopté une politique et un plan d'action actualisés en matière d'égalité des sexes, ainsi qu'une politique de cofinancement. Il a également examiné le Plan stratégique actualisé du cadre de coopération mondiale pour la période de programmation 2020-2023, qui vise à avoir un impact plus ambitieux pour les pays en développement.

 


L'allocation de nouveaux fonds au cours de la réunion du Conseil d'administration fait suite à la première conférence d'annonces de contributions du FVC, en octobre, pour la reconstitution des ressources. A ce jour, 28 pays se sont engagés à hauteur de 9,78 milliards de dollars USD pour financer l'action climatique au cours des quatre prochaines années.

 


Le Co-président  Nagmeldin Goutbi Elhassan Mahmoud a déclaré : « L'afflux de fonds de reconstitution permettra au FVC de répondre à la demande croissante d'initiatives d'adaptation et d'atténuation visant à relever le défi climatique. En approuvant une série de nouveaux projets, cette réunion réussie du conseil d'administration - notre dernière à titre de coprésidents - permet de répondre à ce besoin. Les ambitions croissantes des pays en développement montrent cependant qu'il est possible de faire beaucoup plus. »

 


La coprésidente Josceline Wheatley a déclaré : « L'élargissement du portefeuille du FVC à plus de 100 pays est une étape importante, qui met fin aux quatre premières années d'activité du Fonds. Alors que je me prépare à quitter mes fonctions de coprésident et à réfléchir aux réalisations du FVC en 2019, je suis convaincu que le Fonds vert pour le climat consolidera encore son rôle en tant qu'acteur central de l'action climatique mondiale. »

 


Yannick Glemarec, directeur général du FVC, a déclaré : « Cette réunion du Conseil d'administration a renforcé l'élan du FVC pour faire progresser le soutien à l'action pour le climat. Nous avons maintenant alloué la majeure partie des fonds que nous avons reçus lors de notre première mobilisation de ressources. Avec une forte reconstitution des ressources, nous sommes bien équipés pour renforcer la capacité des pays en développement à atteindre leurs objectifs de l'Accord de Paris. »

 


Lors de la réunion du Conseil d'administration du Fonds mondial, la République d'Indonésie s'est engagée à verser 500 000 dollars USD pour la première reconstitution des ressources du Fonds, soit le double de sa contribution par rapport à la mobilisation initiale des ressources du Fonds mondial. L'Indonésie est à la fois un contributeur et un bénéficiaire du financement du FVC.

 


Lors de sa 24ième réunion, le Conseil d'administration du FVC a approuvé les projets et programmes suivants : 

  • - 100 millions de dollars USD pour Catalyser le financement de la lutte contre le changement climatique (Shandong Green Development Fund) avec la BAD (FP082)
  • - 30 millions de dollars USD pour le séquestration du carbone par le biais d'investissements climatiques dans les forêts et les parcours en République Kirghize (CSFOR) avec la FAO (FP116)
  • - 16,8 millions de dollars USD pour la mise en œuvre du programme de réduction des émissions de la PDR lao par une meilleure gouvernance et une gestion durable des paysages forestiers avec la GIZ (FP117)
  • - 39,3 millions de dollars USD pour la construction d'une région résiliente de Churia au Népal (BRCRN) avec la FAO (FP118)
  • - 26,3 millions de dollars USD pour la Banque d'eau et l'adaptation de l'agriculture au changement climatique dans le nord de Gaza avec l'AFD (FP119)
  • - 63,6 millions de dollars USD pour les paiements REDD+ du Chili pour la période de résultats 2014-2016 avec la FAO (FP120)
  • - 50 millions de dollars USD pour des paiements axés sur les résultats REDD+ au Paraguay pour la période 2015-2017 avec le PNUE (PC121)
  • - 33,3 millions de dollars USD pour le Blue Action Fund (BAF) : Programme d’Adaptation du FVC basé sur les écosystèmes dans l’Océan indien occidental avec KfW (Madagascar, Mozambique, Afrique du Sud et République-Unie de Tanzanie) (FP122)

 


Les projets suivants ont également été approuvés dans le cadre du processus d'approbation simplifié (PAS) : 

  • - 9,7 millions de dollars USD pour le projet communautaire étendu sur le changement climatique - Inondations (ECCCP-Flood) avec PKSF (SAP008)
  • - 10 millions de dollars USD pour renforcer la résilience des populations urbaines grâce à des solutions écosystémiques en RDP lao avec le PNUE (SAP009)
  • - 10 millions de dollars USD pour renforcer la résilience des populations urbaines grâce à des solutions écosystémiques en RDP lao avec le PNUE (SAP009)
  • - 9,3 millions de dollars USD pour la sécurité alimentaire résiliente au climat pour les femmes et les hommes petits exploitants au Mozambique grâce à la gestion intégrée des risques avec le PAM (SAP011)
  • - 9,4 millions de dollars USD pour un financement vert inclusif pour une agriculture paysanne résiliente aux changements climatiques et à faibles émissions avec le FIDA (SAP012).

 


Le Conseil d'administration du FVC a également approuvé la demande d'accréditation des entités suivantes : 

  • - Secrétariat du Comité national pour le développement démocratique sous-national (NCDDS) basé au Cambodge
  • - CRDB Bank PLC basée en République-Unie de Tanzanie
  • - Finanzas y Negocios Servicios Financieros Limitada (FYNSA) basée au Chili
  • - IL&FS Environmental Infrastructure and Services Limited (IEISL) basée en Inde
  • - Yes Bank Limited (Yes Bank) basée en Inde
  • - Cassa Depositi e Prestititi S.p.A. (CDP) basée en Italie
  • Save the Children Australia (SCA) basée en Australie.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CIB-Olam est 100% Certifié FSC

Alors que nous sommes globalement préoccupés par la pandémie qui a ravagé nos vies et perturbé la normalité; nous essayons de comprendre comment naviguer, en nous préparant pour les temps à venir, voici une petite lumière brillante des forêts denses du Bassin du Congo. Nous sommes ravis de vous informer que nous avons officiellement reçu la certification FSC pour Mimbeli-Ibenga et CIB-Olam est maintenant 100% certifié FSC.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel | Février 2020

L’Humanité tout entière fait face à un défi inédit tandis qu’un tiers de la population mondiale est confinée chez soi en raison de la pandémie du Covid-19. La République du Congo, quant à elle, vient d'annoncer la mise en application de l’état d'urgence sanitaire et le confinement à domicile de l'ensemble de la population jusqu'au 30 avril.

En savoir plus...

PATPA série de webinaires - 31 mars, 1 avril, 2 avril - Développement des scénarios d’émissions de GES dans le cadre de la révision des NDC dans les pays africains

Un point technique:  Il y a deux possibilités de participer au webinaire via le logiciel zoom : Vous pouvez soit télécharger l’application de zoom gratuitement (et vous réunir au webinaire en cliquant sur le premier lien) soit vous ouvrez le webinaire dans votre browser (en cliquant sur le deuxième lien)...

En savoir plus...

Mise à jour sur la maladie à coronavirus (COVID-19) - iucncongress2020

À la lumière des récents développements en France liés à la maladie à coronavirus (COVID-19), l'UICN et le gouvernement français sont en étroite discussion sur les possibles impacts que cette situation aura sur le Congrès mondial de la nature 2020 de l'UICN. Ensemble, nous examinons attentivement les décisions qui pourraient être prises.

En savoir plus...

Modification de la loi forestière chinoise : des changements pour le bassin du Congo ? PAPIER OCCASIONNEL

S’il est vrai que l’on peut se réjouir de cet amendement législatif qui entrera en vigueur le 1er juillet 2020, l’on peut également s’interroger sur son impact dans l’exploitation forestière du bassin du Congo étant donné que la Chine est devenue la principale destination des bois de cette sous-région depuis plusieurs années.

En savoir plus...

Commodafrica-Evolution différenciée du commerce du bois tropical en 2019

Premier bilan de l’année 2019 sur les importations de bois tropical au Vietnam, en Chine et dans l’Union européenne. Si les importations de grumes diminuent en Chine, celles des sciages de l’Union européenne progressent pour la deuxième année consécutive. Du côté du Vietnam, l’Afrique est l'un des premiers fournisseurs du pays avec une forte présence du Cameroun, souligne l'Organisation internationale des bois tropicaux (ITTO).

En savoir plus...

Atibt-Filière bois de la RDC : Etude sur l’état des lieux des acteurs

Dans le cadre de la mise en œuvre des projets FLEGT-REDD CERTIFICATION mis en œuvre par l’ATIBT et financés par l’Union Européenne, le FFEM et la KfW, la Fédération des Industriels du Bois, en sigle FIB, a mené une étude portant sur l’état des lieux des acteurs de la filière forêts-bois de la RDC.

En savoir plus...

Analyse du traitement de l'infraction forestière par le judiciaire au Cameroun

Cette analyse ressort des maux de l’exploitation forestière qui restent d’actualité aujourd’hui et met en lumière le rôle que joue l’appareil judiciaire dans la lutte contre la mauvaise gouvernance dans la gestion des ressources naturelles au Cameroun. Le document a été rédigé grâce à la participation financière de l’Union européenne dans le cadre du projet « Voix des citoyens pour le changement : observation forestière dans le Bassin du Congo ». Les opinions qui y sont exprimées ne peuvent en aucun cas être considérées comme reflétant la position officielle de l’Union européenne.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020