Juillet 2014 - Partenaire PFBC du mois : Cuso International

 

 

Ottawa, Ontario (Canada), Juillet 2014 – Cuso International est fier d’être Partenaire du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Nous soutenons les objectifs du PFBC d’accroître le dialogue et la collaboration régionale afin de soutenir la durabilité des ressources forestières dans le Bassin du Congo. Notre programme en Afrique Centrale correspond à l’engagement du PFBC à renforcer la gestion durable des ressources naturelles et améliorer les conditions de vie des populations locales et autochtones dans la région. Nos principaux objectifs correspondent aux orientations stratégiques de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC).

 

Cuso International promeut la sécurité des moyens de subsistance à travers l’utilisation durable des ressources naturelles et la gouvernance forestière afin de permettre la participation de toutes les parties prenantes aux processus de prise de décision en gestion des forêts. Nous mettons un accent particulier sur la participation des femmes, l’égalité des genres et l’adaptation face aux changements climatiques.

 

Comme illustré ci-dessous avec certaines initiatives phares de Cuso International, nos objectifs sont en accord avec les orientations stratégiques de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC), notamment :

 

  • conservation de la biodiversité
  • gestion durable des ressources naturelles
  • développement d’activités alternatives et réduction de la pauvreté
  • renforcement des capacités et participation des parties prenantes
  • formation et information
  • développement de mécanismes de financement et coopération régionale

 

Nos principaux partenaires dans ces programmes sont le Fond Mondial pour la Nature (WWF), à travers l’initiative Green Heart of Africa (GHA), ainsi que le Réseau Africain des Forêts Modèles au Cameroun et en République Démocratique du Congo.

 

Exemples de nouvelles initiatives dans la région Afrique Centrale et des histoires à succès

 

B-ADAPT – Agriculture biologique pour l’Adaptation aux changements climatiques 

 

En 2013, Cuso International a établi un partenariat avec le Réseau Africain des Forêts Modèles (RAFM) pour lancer le projet B-ADAPT, une initiative sur 2 mois qui a vu le jour au Cameroun et est financée par le Gouvernement du Canada à travers le Fonds du Canada pour la résilience au Climat en Afrique. Le projet est logé dans les Forêts Modèles de Campo Ma’an Model (CAMAMF) dans la région du Sud, et de Dja et Mpomo (FOMOD) dans la région de l’Est au Cameroun.

 

B-ADAPT aide les communautés locales et autochtones à devenir plus résilientes aux changements climatiques et aux évènements météorologiques extrêmes qui perturbent l'agriculture et la production alimentaire en zones rurales. Au Cameroun, les changements climatiques entraînent d’importantes incertitudes et risquent, où l’agriculture joue un rôle important dans l’économie et emploie quasiment 60 pour cent (60%) de la population active.

 

 

Le projet B-ADAPT vise à améliorer la productivité agricole et la sécurité alimentaire, tout en améliorant les revenus des ménages par les approches ci-après :

  • ♦ utilisation de techniques et technologies agricoles innovantes telles que les engrais écologiques (« mycorhizae et rhizobium »)
  • ♦ facilitation de l’accès au crédit pour les producteurs agricoles
  • ♦ appui à la création d’entreprises sociales durables qui transforment ou ajoutent de la valeur aux produits agricoles ou forestiers non ligneux.

 

 

 

 

 

 

B-ADAPT répond aux questions locales avec des solutions axées sur le marché, assurant des avantages pour les petits producteurs, les groupes ethniques et les populations marginalisées. La mise en œuvre de pratiques agricoles et agro-forestières adaptées aux changements climatiques peut améliorer la productivité et le bien-être des communautés. Elles peuvent également accroître la résilience de tels systèmes face aux changements climatiques et transformer les paysages en territoires climatiquement adaptés.

 

B-ADAPT est susceptible d’étendre son objectif et sa portée et de couvrir d’autres paysages et pays dans le Bassin du Congo et d’autres régions d’Afrique.

 

 


Entre autres de ses nombreux avantages et opportunités, le projet B-ADAPT présente les acquis suivants :

  • ♦ assiste 1 948 producteurs dans 226 villages dans les régions du Sud et de l’Est au Cameroun.
  • ♦ soutient 234 ferme-écoles, près de 60 pour cent desquelles sont tenues par des femmes et des autochtones qui interviennent comme pairs éducateurs au sein de leurs communautés. Les fermes écoles permettent de disséminer les innovations auprès des autres agriculteurs, de mettre sur pied des accords pour l’accès aux microfinances et de collaborer pour renforcer la chaine de valeur et conquérir de nouveaux marchés.  améliore la productivité, répond aux besoins de subsistance et accroît les ventes sur les marchés.
  • ♦ améliore l’accès et diversifie les sources et types alimentaires pour la consommation des ménages.
  • ♦ améliore les taux de participation des femmes – notamment les femmes qui dirigent des ménages vulnérables.
  • crée des emplois, assure le renforcement des capacités et des revenus pour les jeunes et autres membres des communautés locales.

 

 

 

Fabrication du savon dans la forêt modèle de Campo-Ma’an

Dans la forêt modèle de Campo-Ma’an, dans la région du Sud au Cameroun, la production traditionnelle de l’huile de palme, de coco, d’allanblackia, de cacao et de njansang, a créé une nouvelle activité économique à valeur ajoutée, la fabrication du savon.

L’autonomisation des femmes et des hommes pour la fabrication et la commercialisation du savon soutient la mission du Réseau Africain des Forêts Modèles qui consiste à renforcer les capacités des personnes à transformer les paysages dans leur voisinage et renforcer leur soutenabilité économique.

La fabrication du savon remonte à des milliers d’années. Un partenariat entre les Forêts modèles et Cuso International permet aux communautés d’exploiter les ressources de manière durable et d’accroitre les revenus des ménages.

Le savon est facile à produire, à vendre, à conserver et à transporter. De même, le savon fabriqué avec le mélange de trois huiles est plus abordable que l’huile brute. Ceci rend les propriétés ethnobotaniques de l’huile médicinale plus accessible à un plus grand nombre de personnes.

Les Forêts Modèles ont formé des femmes à la fabrication du savon suivant une approche entrepreneuriale d'auto-sélection Elle se présente comme suit :

 

  • Sept femmes ont été choisies comme animatrices et ont reçu une formation dans la fabrication du savon, les techniques de multiplication des plants et en aptitudes commerciales et marketing
  • Les femmes apprennent à fabriquer le savon de toilette et de ménage à partir d’un manuel élaboré par Cuso International
  • Les animatrices on depuis lors formé plus de 100 autres personnes

Promotion de la bonne gouvernance dans la gestion durable des forêts

 

Ce projet a été mis en œuvre dans les Forêts Modèles du Bassin du Congo (Cameroun, République Démocratique du Congo et Rwanda) avec l’appui du gouvernement du Canada à travers l’initiative Forêts Modèles d’Afrique. Des volontaires canadiens ont travaillé avec des groupes de la société civile et des associations dans ces Forêts Modèles, ainsi qu’avec des organismes administratifs des Forêts Modèles, afin de :

 

 

♦ renforcer leur capacités en vue d’une participation efficace au processus des Forêts Modèles

♦ créer une vision commune en faveur de la durabilité environnementale

 

♦vœuvrer au développement économique et social des communautés

 

Le projet avait pour objectif de définir des stratégies de développement économique local afin de protéger le paysage et l’écosystème uniques des Forêts Modèles et assurer des moyens de subsistance durable pour les communautés vulnérables qui vivent dans ces forêts ou dépendent des ressources qui s’y trouvent.

 

Objectifs spécifiques :

 

  • renforcer les capacités des autorités locales et des partenaires de la société civile afin de :
    - développer et mettre en œuvre des politiques, programmes et processus durables du point de vue environnemental, économique et social d’une manière responsable, transparente et participative.
    - s’engager avec les femmes et les hommes des ménages et communautés pauvres et défavorisés pour soutenir et adopter des stratégies de subsistance durables et plaider en faveur de la gestion durable des ressources naturelles avec leurs autorités locales.
  • améliorer l’apprentissage, le partage des connaissances et la coordination entre les autorités locales, les organisations de la société civile et d’autres parties prenantes et mettre en valeur l’apprentissage avec d’autres membres du Réseau des Forêts Modèles tant au niveau régional qu’international.

 

À propos de Cuso International

 

Cuso International est une organisation de développement international qui œuvre à la réduction de la pauvreté et des inégalités à travers les efforts de volontaires qualifiés. Chaque année, nous plaçons des volontaires d’Amérique du Nord et du Sud dans des pays en développement en Afrique, en Asie, dans les caraïbes et en Amérique Latine. Les volontaires collaborent avec des partenaires locaux dans les domaines de la santé, l’éducation, l’environnement, la justice sociale, des projets mettant en valeur des moyens de subsistance, le partage de connaissances et d’expérience pour créer un changement durable.

 

Nos domaines d’intervention stratégiques

 

Les volontaires de Cuso International contribuent à l’atteinte d’objectifs dans quatre domaines clés :

 

  • Santé
  • Éducation
  • Sécurité des moyens de subsistance et développement durable
  • Participation et gouvernance

 

Cuso International a deux thèmes clés qui sous-tendent ses activités dans tous les programmes :

 

  • L’égalité des genres est centrale dans toutes nos interventions. Nous prenons des mesures pour nous assurer que nous comprenons la situation unique des femmes dans nos domaines clés de sorte qu’elles participent activement dans nos programmes et en bénéficient.
  • Nous travaillons avec des partenaires mondiaux et locaux pour soutenir des communautés dans la lutte contre les changements climatiques aux niveaux local et national.

 

Nous travaillons avec des groupes partenaires locaux pour identifier, puis recruter des professionnels qualifiés qui peuvent :

 

  • Répondre à des besoins individuels par le partage d’expertise, de connaissance et de perspectives avec des collègues locaux.
  • Renforcer les capacités organisationnelles en renforçant les systèmes, la gestion et la soutenabilité des organisations partenaires.

 

Faits clés

 

En 2012-2013, Cuso International a :

 

  • Placé des volontaires dans 39 pays en développement en Afrique, en Asie, dans les Caraïbes et en Amérique Latine
  • Soutenu 576 volontaires qualifiés
  • Dépensé 90 pour cent des fonds sur la planification du développement et 10 pour cent en frais administratifs
  • Reçu 18 000 dons individuels

 

www.cusointernational.org

 

Pour de plus amples informations sur le contenu de cet article, bien vouloir contacter: Jennifer Lavoie and Annie Boucher (aboucher@fusecommunications.ca et jennifer.lavoie@cusointernational.org)

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019