dpfac.cirad: L’aménagement forestier au Congo engendre-t-il plus de déforestation ?

 

 

Un article publié dans Land Use Policy début 2016 arrive à la conclusion a priori étonnante que la déforestation serait, au Congo, plus élevée dans les concessions forestières avec des plans d’aménagement que dans celles qui n’en ont pas. L’analyse d’évaluation d’impact qui a conduits ces chercheurs à un tel résultat se base sur un appariement de parcelles sélectionnées aléatoirement dans des concessions avec et sans plans d’aménagement. Ces chercheurs indiquent que le réseau de routes forestières plus développé dans les concessions aménagées serait un des facteurs explicatifs. L’autre facteur serait le développement local lié aux cahiers des charges des plans d’aménagement, lequel conduirait à une augmentation de la population dans ces concessions et à une déforestation accrue.

 

 

Notre groupe d’une vingtaine de chercheurs, connaissant bien la problématique de l’aménagement forestier en Afrique centrale, s’est penché à son tour sur cette question et a analysé la déforestation au niveau des concessions sur le même intervalle de temps.

 

 

Nos résultats montrent, cette fois, que la déforestation est moins importante dans les concessions avec un plan d’aménagement que dans les autres. Et si l’on compare à production égale la déforestation dans des concessions avec et sans plan d’aménagement, il apparaît que les UFA aménagées sont environ deux fois plus « efficaces », c’est-à-dire qu’on observe deux fois moins de perte de couvert forestier par mètre-cube produit. Nous en concluons qu’il est nécessaire d’analyser précisément la dynamique des différents facteurs de déforestation, et éviter d’imputer mécaniquement à l’aménagement forestier un rôle excessif dans l’évolution dans un sens ou dans l’autre du taux de déboisement. Enfin, toute évaluation doit rappeler que les effets de l’aménagement forestier doivent être mesurés sur le long terme : l’objectif de l’aménagement est de permettre une mise en valeur forestière durable, en conservant l’essentiel du capital productif pour éviter, autant que possible, la conversion à d’autres usages après les cycles de coupe initiaux.

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

GEAPE Rapport : Implication des femmes dans la vente de la viande du gibier dans le territoire de Walikale en République démocratique du Congo, une pression toujours grandissante sur les grands singes.

...La majorité des femmes pratiquent les commerces  de la viande  de brousse  comme un moyen de survie, car la  guerre a plongé la population dans une pauvreté extrême,  et suite à la guerre elle n’a pas eu le temps de cultiver le champ, de faire l’élevage et dont malheureusement, les bétails, petits bétails  et autres  étaient  souvent   pillés  par les groupes armés....

En savoir plus...

WWF Report-2016 : Des succès étonnants malgré les révélations alarmantes

2016 fut indubitablement une année bien spéciale pour le WWF Cameroun. En effet, le WWF a apporté des contributions significatives dans le Bassin du Congo voir partout dans le monde de manière générale à la conservation et au Cameroun en particulier.

En savoir plus...

Projet AAP2 165 PAM: Engagement de TOOGGA Sarl, entreprise

L'entreprise s'engage à soutenir le programme proposé par le Professeur Abdellahi Mohamed Vall HMEYADA dans le cadre de la réponse à l'appel d'offre PSPD2 de 2017 et s'y investir fortement.

 

En savoir plus...

RIFFEAC : Clôture de réception des dossiers de Candidature pour les bourses d’études REDD+

Le Coordonnateur Régionale du RIFFEAC déclare, close la réception des dossiers de Candidature pour les bourses d’études REDD+. Tous les dossier reçus avant la date de clôture (20 Avril) seront analysés conformément aux exigences applicables

En savoir plus...

WWF-UE Atelier de réflexion stratégique sur la gestion du massif forestier de Ngoyla-Mintom

L’atelier de réflexion stratégique sur la gestion du massif forestier de Ngoyla-Mintom et de clôture du Projet WWF-UE de Ngoyla-Mintom s’est tenu le 28 mars 2017, à l’Hôtel Hilton, à Yaoundé, au Cameroun. Il a été organisé à l’initiative du Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF), en partenariat avec le Fonds Mondial pour la Nature (WWF) et avec l’appui financier de l’Union Européenne.

En savoir plus...

Les acteurs de la protection des droits des populations autochtones se concertent à Yaoundé

L’Hôtel Djeuga Palace de Yaoundé a servi de cadre les jeudi 06 et vendredi 07 avril 2017 à l’atelier de renforcement des capacités des acteurs intersectoriels sur la protection des droits des Populations Autochtones (PA) dans la mise en œuvre des programmes et projets de conservation de la biodiversité.

 

En savoir plus...

Fonds Vert pour le Climat : Vacances de postes

Le FVC valorise la diversité et encourage les applications de personnes de toutes les origines, quel que soit leur âge, race, sexe, orientation sexuelle, citoyenneté, religion, handicap ou autres attributs similaires. Si vous êtes motivé par notre mandat et pensez que votre profil peut intéresser le Fonds, veuillez consulter les offres ci-après. 

En savoir plus...

ONU-REDD : Une réussite congolaise : Deuxième partie - Persévérance et appropriation par le gouvernement

La République du Congo a récemment achevé une analyse économique des coûts et avantages de ses options stratégiques pour REDD+ et un examen des sources de financement pour la mise en œuvre de sa stratégie nationale REDD+. Emelyne Cheney et Jonathan Gheyssens de l'ONU Environnement discutent dans cette deuxième partie de la conversation leur expérience de soutien au pays avec ce travail difficile mais finalement décisif.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030