United for Wildlife: Les princes William et Charles, appellent à la défense des éléphants

 

Londres (Grandes Bretagne) -  Se tient ces 12 et 13 février 2014, un sommet sur le trafic illicite des produits de faune et de flore sauvages convoqué par le Premier ministre David Cameron. Très engagés dans la lutte pour la conservation de la biodiversité, le prince Charles et son fils William, ont à cette occasion enregistrée une vidéo dans laquelle ils appellent à sauver les éléphants et les autres espèces menacées.

Bien vouloir consulter la vidéo  du Prince Charles et son fils William au secours des éléphants (9min)

 

Ci-dessous et en continuation un article de Claire Arsenault (RFI)

 

Jamais, le braconnage d’éléphants n’a atteint un tel niveau en Afrique centrale : en dix ans, 62 % de ces animaux ont été exterminés. C’est notamment pour mettre un frein au commerce de l’ivoire et renforcer les initiatives prises depuis deux ans contre le développement de cette criminalité que se tient à Londres une conférence sur le commerce illégal d’espèces sauvages. Cette réunion au sommet se tient à l’initiative du prince Charles et du Premier ministre David Cameron. 

Demande insatiable
 
En France, trois tonnes d’ivoire issues de saisie, ont été détruites le 6 février, après la signature d’un pacte France-Afrique pour lutter contre le trafic d’espèces menacées. Le Gabon a aussi procédé récemment à la destruction d’ivoire saisi après les Etats-Unis, l’Inde, les Philippines et le Kenya. La Chine principal pays de destination de l’ivoire de contrebande dans le monde, a elle-même procédé le 6 janvier à la destruction de 6,2 tonnes, un gage de sa loyauté à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (Cites). « La Chine envoie un message très fort, aux Chinois comme à la communauté internationale, en montrant qu'elle n'est pas disposée à tolérer le commerce illégal de l'ivoire d'éléphant », a déclaré le secrétaire général de la Cites, John Scanlon.
 

Ces signes de bonne volonté sont cependant loin d’être suffisants et ne représentent qu’une petite partie du trafic et des stocks saisis. Selon les estimations établies par la Cites, 22 000 éléphants ont été tués illégalement en 2012, un nombre qui a doublé en dix ans. Un rythme d’abattage qui n’assure plus le renouvellement de cette espèce si étroitement associée à l’Afrique… C’est cette urgence à agir qu’ont voulu transmettre le prince Charles d’Angleterre et son fils William dans un message filmé de 9 minutes.
 
« Le développement d'une demande visiblement insatiable, particulièrement en Asie, offre un aiguillon économique à une criminalisation et une professionnalisation accrues du trafic. Des bandes criminelles organisées volent et massacrent éléphants, rhinocéros et tigres ainsi que d'autres espèces à une échelle sans précédent, poussant beaucoup d'entre elles au bord de l'extinction », plaide l’héritier de la couronne britannique.
 
« Si nous échouons, il sera trop tard »
 
A côté de lui, son fils William, duc de Cambridge, tout aussi actif dans la protection de la nature, poursuit le plaidoyer : « Nous devons être la génération qui met fin au commerce illégal et qui garantit l'avenir de ces animaux magnifiques ainsi que de leur habitat. Car si nous échouons, il sera trop tard ». Puis, c’est en arabe, en vietnamien, en swahili, en espagnol et enfin en mandarin que le père et le fils clôturent leur intervention avec ce slogan « Unissons-nous pour la vie sauvage ».
 
La conférence de Londres rassemblera les 12 et 13 février des hauts responsables d’une cinquantaine de pays pour tenter d’enrayer un fléau qui ne fait que s’étendre. Pour ne citer que la Chine, l’importation illégale d’ivoire non seulement ne recule pas mais elle s’accroît de 10 % par année estimait récemment un spécialiste de la contrebande employé des Douanes chinoises. Et, constatent les spécialistes, la demande asiatique est en constante augmentation que ce soit pour la bijouterie ou la décoration. 

Rien n’indique en effet un ralentissement du braconnage : en 2013, plus de 41 tonnes d’ivoire ont été saisies dans le monde. « Malgré des efforts considérables pour lutter contre la criminalité liée aux espèces sauvages, celle-ci continue d’être un problème dans le monde entier » ne peut cependant que constater John Scanlon le secrétaire général de la Cites.

 

Source images:Here

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

La Facilitation sortante (Royaume de Belgique) et entrante (Allemagne) du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur sortant du Royaume de Belgique du PFBC et l’Honorable Dr Christian Ruck, Facilitateur de la République Fédérale d’Allemagne du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et vous présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC