FAO: La diversité génétique, botte secrète pour faire face au changement climatique

La matière première des systèmes alimentaires est essentielle pour aider l'agriculture à s’adapter aux conditions climatiques instables et à la hausse des températures

19 janvier 2015, Rome – A l'heure où le changement climatique progresse plus rapidement que prévu, les ressources génétiques ont plus que jamais un rôle essentiel à jouer pour nourrir le monde et beaucoup reste à faire pour étudier, préserver et utiliser la biodiversité qui sous-tend la production alimentaire mondiale, selon un ouvrage que vient de publier la FAO.

Le temps ne joue pas en notre faveur, prévient la publication qui s'intitule Coping with climate change: the roles of genetic resources for food and agriculture (Faire face au changement climatique, le rôle des ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture). «Au cours des prochaines décennies, des millions de personnes dont les moyens d'existence et la sécurité alimentaire dépendent de l'agriculture, de l'aquaculture, de la pêche, de la sylviculture et de l'élevage seront probablement confrontées à des conditions climatiques sans précédent», y lit-on notamment.

Le monde aura besoin de plantes cultivées, d'animaux d'élevage, d'essences forestières et d'organismes aquatiques capables de survivre, produire et se reproduire dans un climat changeant.

La capacité des plantes et des animaux d'élevage à résister aux conditions volatiles et s'adapter aux changements de l'environnement est le résultat direct de leur diversité génétique, mais il convient de déployer des efforts plus importants pour étudier et utiliser cette diversité comme un véritable mécanisme d'adaptation et soutenir celui-ci par des politiques appropriées, préconise l'ouvrage.

«Dans un monde plus chaud où les conditions météorologiques seront plus dures et variables, les plantes et les animaux élevés pour l'alimentation devront avoir la capacité biologique de s'adapter plus rapidement que jamais auparavant», a déclaré Mme Maria-Helena Semedo, Directrice générale adjointe de la FAO.

«Le fait de prévenir de nouvelles pertes de ressources génétiques agricoles tout en attirant davantage l'attention sur l'étude de ces ressources et de leur potentiel renforcera la capacité du genre humain à s'adapter au changement climatique», a-t-elle ajouté.

Une telle approche nécessitera la mise à jour des objectifs et des programmes d'élevage agricoles et, dans certains cas, l'introduction de variétés, races et espèces qui n'ont pas été élevées précédemment.

Il est indispensable d'améliorer sur le terrain et dans les laboratoires les programmes de conservation des espèces domestiquées, des espèces sauvages apparentées et d'autres ressources génétiques sauvages importantes pour l'alimentation et l'agriculture tout en soutenant ces programmes par des politiques favorisant leur utilisation durable.

Il est également indispensable de consolider nos connaissances en matière de ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture, notamment où trouver ces ressources, quelles sont leurs caractéristiques (par exemple, résistance à la sécheresse ou aux maladies) et comment les gérer au mieux, selon l'ouvrage.

Il est tout aussi important d'améliorer les connaissances, la conservation et l'utilisation des espèces sauvages apparentées, car elles sont susceptibles d'avoir des caractères génétiques pouvant être utilisés pour développer des cultures adaptées aux systèmes alimentaires affectés par le changement climatique.

«Nous devons renforcer le rôle des ressources génétiques et aider les agriculteurs, les pêcheurs et les forestiers à faire face au changement climatique», explique Mme Linda Collette, Secrétaire de la Commission des ressources génétiques de la FAO pour l'alimentation et l'agriculture, qui a supervisé la publication.

Signalons au passage que cette Commission tient sa quinzième session ordinaire du 19 au 23 janvier 2015 au siège de la FAO à Rome.

Beaucoup de variétés et de races végétales et animales adaptées localement – ainsi que les arbres, les poissons, les insectes et les micro-organismes – sont mal documentées et peuvent être perdues avant que leurs rôles potentiels dans l'adaptation au changement climatique ne soient reconnus.

Il faut déployer des efforts pour éviter les pratiques qui détruisent la biodiversité ou minent la santé des écosystèmes agricoles comme, par exemple, l'utilisation d'insecticides à large spectre qui affectent les pollinisateurs...

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

COVID 19 – Corona Virus - Prenez toutes les mesures nécessaires afin de protéger votre santé et celles et ceux qui vous sont chers

Cher(e) Partenaire, j’espère sincèrement que vous vous portez bien, ainsi que vos proches en ces temps difficiles de Pandémie du Covid-19. Cette crise globale qui affecte nos pays, nos communautés, nos familles a de même un impact sur l’ensemble des partenaires du PFBC dans leurs interventions...

En savoir plus...

L’irruption du Covid-19 pourrait occulter et aggraver une crise alimentaire et nutritionnelle majeure. De dizaines de millions de personnes sont menacées. La stabilité́ de la région pourrait être en jeu - CSAO/RPCA

Relève de conclusions - Réunion restreinte du Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA) - 2 avril 2020 ... Les membres du Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA) appellent à agir dès maintenant pour venir en aide aux 17 millions de personnes en crise alimentaire et nutritionnelle et aux 50 millions de personnes actuellement sous pression qui risquent de basculer en phase de crise d’ici juin-aout 2020. Il est urgent de mobiliser les énergies pour soutenir les pays dans la mise en œuvre de leurs plans nationaux de réponse.

En savoir plus...

L’empreinte de la Chine sur les forêts : il est temps d’agir - FERN

Christian Mounzéo et Essylot C. Lubala se penchent sur les nouvelles dispositions de la loi forestière chinoise et leur impact dans les pays forestiers comme ceux du bassin du Congo.

En savoir plus...

CIB-Olam est 100% Certifié FSC

Alors que nous sommes globalement préoccupés par la pandémie qui a ravagé nos vies et perturbé la normalité; nous essayons de comprendre comment naviguer, en nous préparant pour les temps à venir, voici une petite lumière brillante des forêts denses du Bassin du Congo. Nous sommes ravis de vous informer que nous avons officiellement reçu la certification FSC pour Mimbeli-Ibenga et CIB-Olam est maintenant 100% certifié FSC.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel | Février 2020

L’Humanité tout entière fait face à un défi inédit tandis qu’un tiers de la population mondiale est confinée chez soi en raison de la pandémie du Covid-19. La République du Congo, quant à elle, vient d'annoncer la mise en application de l’état d'urgence sanitaire et le confinement à domicile de l'ensemble de la population jusqu'au 30 avril.

En savoir plus...

PATPA série de webinaires - 31 mars, 1 avril, 2 avril - Développement des scénarios d’émissions de GES dans le cadre de la révision des NDC dans les pays africains

Un point technique:  Il y a deux possibilités de participer au webinaire via le logiciel zoom : Vous pouvez soit télécharger l’application de zoom gratuitement (et vous réunir au webinaire en cliquant sur le premier lien) soit vous ouvrez le webinaire dans votre browser (en cliquant sur le deuxième lien)...

En savoir plus...

Mise à jour sur la maladie à coronavirus (COVID-19) - iucncongress2020

À la lumière des récents développements en France liés à la maladie à coronavirus (COVID-19), l'UICN et le gouvernement français sont en étroite discussion sur les possibles impacts que cette situation aura sur le Congrès mondial de la nature 2020 de l'UICN. Ensemble, nous examinons attentivement les décisions qui pourraient être prises.

En savoir plus...

Modification de la loi forestière chinoise : des changements pour le bassin du Congo ? PAPIER OCCASIONNEL

S’il est vrai que l’on peut se réjouir de cet amendement législatif qui entrera en vigueur le 1er juillet 2020, l’on peut également s’interroger sur son impact dans l’exploitation forestière du bassin du Congo étant donné que la Chine est devenue la principale destination des bois de cette sous-région depuis plusieurs années.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020