Utilisation des drones pour traquer les braconniers ?

 

 

En Afrique, des drones intelligents chassent les braconniers pour que les éléphants vivent en paix.

 

La fondation Lindbergh lance un nouveau programme dans les réserves d'animaux du sud de l'Afrique. Des drones intelligents partent à la chasse aux braconniers pour sauver les éléphants et les rhinocéros. Comment lutter contre le braconnage endémique dans les réserves animalières ? Des drones intelligents pourraient protéger les rhinocéros et les éléphants d’Afrique en repérant puis en ciblant les braconniers.  

En savoir plus…

 

 

Au Kenya, 28 braconniers arrêtés de nuit grâce à des caméras

 

Le Fonds mondial pour la nature a équipé deux unités de gardes d’une technologie capable de repérer la signature thermique des individus.

 

Cette technologie de pointe a été mise à disposition de deux unités mobiles de gardiens armés dans deux parcs dont la réserve naturelle du Masai Mara. Les hommes sont chargés de traquer les braconniers qui chassent notamment les éléphants, les rhinocéros ou les pangolins pour faire trafic des défenses en ivoire, des cornes ou des écailles du petit mammifère insectivore.

En savoir plus....

 

 

Des drones pour contrer la déforestation

 

L’Université de Wake Forest a trouvé un moyen de ralentir la déforestation en Amazonie. Des drones d’environ un mètre d’envergure scrutent les arbres depuis le ciel afin de débusquer les activités illégales qui menacent la forêt.

 

Pour «surveiller» la forêt contre les malfaiteurs, l’association de conservation du bassin amazonien dispose de cinq agents qui scrutent les 145 000 hectares de verdure. Mais c'est beaucoup trop peu pour obtenir un contrôle efficace. De fait, l’Amazonie connaît une forte déforestation due aux exploitations forestières et minières illégales. Des images provenant du satellite Landsat ont permis de voir l’ampleur des dégâts et Google a également montré 40 ans de dévastation dans une vidéo timelapse.

En savoir plus…

 

 

Chypre - Utilisation des drones pour traquer les braconniers ?

 

Un drone high-tech de la police de Chypre utilisé avec le succès dans la lutte contre les braconniers d'oiseaux migrateurs qui sévissent massivement sur l'île Chypre. Le drone, qui peut aller jusqu’à plus de 80 kilomètres par heure.

En savoir plus…

 

 

Quebec - Une utilisation contre-productive des drones

 

Le ministre Blanchette s’attaque aux drones - Le ministre Luc Blanchette a décidé d'actualiser la loi sur la conservation de la faune et d’interdire l’utilisation de drones pour traquer les animaux.

 

Cette technologie n’était pas répandue lors de la dernière révision de la loi, en 2009, ce qui a poussé le gouvernement Couillard à agir, a expliqué le ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, lors d’une conférence de presse, vendredi.

 

Les lunettes de vision nocturne et d’imagerie thermale seront également prohibées dans un contexte de chasse, a-t-il précisé.

 

Selon le ministre, ce genre d’instruments n’est utile qu’aux braconniers et ne laisse aucune chance aux animaux. Cette éventuelle réglementation n’affectera pas la chasse récréative et légale, assure-t-il.  «Ça va faire en sorte que maintenant on va pouvoir mieux contrôler ces utilisations, qui sont un peu de tricher avec la nature», a expliqué le ministre.

 

Groupes criminels organisés

Il a indiqué que les groupes criminels de braconnage sont de plus en plus «organisés» et qu’ils ne «laissent rien au hasard» pour mener à bien leurs activités illégales.

En savoir plus…

 

 

Braconnage: le ministre Blanchette s’attaque aux drones

QUÉBEC | Le ministre Luc Blanchette a décidé d'actualiser la loi sur la conservation de la faune et d’interdire l’utilisation de drones pour traquer les animaux.

 

En savoir plus… 

 

 

Lire aussi :

"La police des bases britanniques est totalement engagée à viser quiconque impliqué dans la prise au piège illégale d’oiseaux et nous utiliserons toutes les méthodes légales à cette fin", a déclaré à la presse le commandant Jon Ward, dans des propos rapportés par l’AFP.

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

belgium.be : Le lien entre smartphones et gorilles

La vidéo d’animation fait le lien entre la fabrication de smartphones nécessitant de grandes quantités de minerais et la destruction des habitats naturels par les exploitations minières, dont les gorilles sont les principales victimes.

En savoir plus...

climat.be : Contributions déterminées au niveau national et cycles d'évaluation

Un autre point important est que l'Accord est devenu contraignant : chaque Partie a l'obligation de préparer, de communiquer et de respecter des contributions déterminées au niveau national (Nationally Determined Contributions - NDCs) et de s'efforcer de prendre des mesures à l'échelle nationale en vue d'atteindre les objectifs qui y sont fixés.

En savoir plus...

Utilisation des drones pour traquer les braconniers ?

En Afrique, des drones intelligents chassent les braconniers pour que les éléphants vivent en paix. Au Kenya, 28 braconniers arrêtés de nuit grâce à des caméras. Chypre - Utilisation des drones pour traquer les braconniers ?

En savoir plus...

Ramsar: Journée mondiale des zones humides, le 2 février 2018

Le Comité permanent de la Convention de Ramsar sur les zones humides a choisi les zones humides pour un avenir urbain durable comme thème pour la journée mondiale des zones humides en 2018.

En savoir plus...

Afrique Environnement Plus : PFBC Quel héritage deux ANS après la facilitation européenne ?

Pour cette année nouvelle, l’équipe AEP et son Directeur Général vous souhaitent leurs vœux les meilleurs, et vous invitent à parcourir l’édition spéciale PFBC et COP 23 sur le climat de sa dernière publication de Décembre 2017. Bonne année 2018...

En savoir plus...

FECAPROBOIS : communiqué de presse, franchir le cap de la légalité des bois

La Fédération Camerounaise des Associations et des Professionnels de la Seconde Transformation du Bois (FECAPROBOIS) informe l’opinion nationale et internationale qu'elle a procédé en date du 15 Novembre 2017 dans la ville de Djoum, à la signature d'une convention de collaboration avec l'Union des Forêts Communautaires de Djoum (UFCD).

En savoir plus...

Nouveau rapport RFUK : Le coût humain de la conservation en République du Congo

Ce rapport se fonde sur des recherches effectuées en République du Congo par nos partenaires locaux, principalement au sein de six communautés forestières vivant à l’intérieur ou à la périphérie des parcs nationaux de Conkouati-Douli (PNCD) et de Nouabalé-Ndoki (PNNN). Ces deux aires protégées ont été largement façonnées par l’intervention de l’ONG américaine Wildlife Conservation Society (WCS).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018