Utilisation des drones pour traquer les braconniers ?

 

 

En Afrique, des drones intelligents chassent les braconniers pour que les éléphants vivent en paix.

 

La fondation Lindbergh lance un nouveau programme dans les réserves d'animaux du sud de l'Afrique. Des drones intelligents partent à la chasse aux braconniers pour sauver les éléphants et les rhinocéros. Comment lutter contre le braconnage endémique dans les réserves animalières ? Des drones intelligents pourraient protéger les rhinocéros et les éléphants d’Afrique en repérant puis en ciblant les braconniers.  

En savoir plus…

 

 

Au Kenya, 28 braconniers arrêtés de nuit grâce à des caméras

 

Le Fonds mondial pour la nature a équipé deux unités de gardes d’une technologie capable de repérer la signature thermique des individus.

 

Cette technologie de pointe a été mise à disposition de deux unités mobiles de gardiens armés dans deux parcs dont la réserve naturelle du Masai Mara. Les hommes sont chargés de traquer les braconniers qui chassent notamment les éléphants, les rhinocéros ou les pangolins pour faire trafic des défenses en ivoire, des cornes ou des écailles du petit mammifère insectivore.

En savoir plus....

 

 

Des drones pour contrer la déforestation

 

L’Université de Wake Forest a trouvé un moyen de ralentir la déforestation en Amazonie. Des drones d’environ un mètre d’envergure scrutent les arbres depuis le ciel afin de débusquer les activités illégales qui menacent la forêt.

 

Pour «surveiller» la forêt contre les malfaiteurs, l’association de conservation du bassin amazonien dispose de cinq agents qui scrutent les 145 000 hectares de verdure. Mais c'est beaucoup trop peu pour obtenir un contrôle efficace. De fait, l’Amazonie connaît une forte déforestation due aux exploitations forestières et minières illégales. Des images provenant du satellite Landsat ont permis de voir l’ampleur des dégâts et Google a également montré 40 ans de dévastation dans une vidéo timelapse.

En savoir plus…

 

 

Chypre - Utilisation des drones pour traquer les braconniers ?

 

Un drone high-tech de la police de Chypre utilisé avec le succès dans la lutte contre les braconniers d'oiseaux migrateurs qui sévissent massivement sur l'île Chypre. Le drone, qui peut aller jusqu’à plus de 80 kilomètres par heure.

En savoir plus…

 

 

Quebec - Une utilisation contre-productive des drones

 

Le ministre Blanchette s’attaque aux drones - Le ministre Luc Blanchette a décidé d'actualiser la loi sur la conservation de la faune et d’interdire l’utilisation de drones pour traquer les animaux.

 

Cette technologie n’était pas répandue lors de la dernière révision de la loi, en 2009, ce qui a poussé le gouvernement Couillard à agir, a expliqué le ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, lors d’une conférence de presse, vendredi.

 

Les lunettes de vision nocturne et d’imagerie thermale seront également prohibées dans un contexte de chasse, a-t-il précisé.

 

Selon le ministre, ce genre d’instruments n’est utile qu’aux braconniers et ne laisse aucune chance aux animaux. Cette éventuelle réglementation n’affectera pas la chasse récréative et légale, assure-t-il.  «Ça va faire en sorte que maintenant on va pouvoir mieux contrôler ces utilisations, qui sont un peu de tricher avec la nature», a expliqué le ministre.

 

Groupes criminels organisés

Il a indiqué que les groupes criminels de braconnage sont de plus en plus «organisés» et qu’ils ne «laissent rien au hasard» pour mener à bien leurs activités illégales.

En savoir plus…

 

 

Braconnage: le ministre Blanchette s’attaque aux drones

QUÉBEC | Le ministre Luc Blanchette a décidé d'actualiser la loi sur la conservation de la faune et d’interdire l’utilisation de drones pour traquer les animaux.

 

En savoir plus… 

 

 

Lire aussi :

"La police des bases britanniques est totalement engagée à viser quiconque impliqué dans la prise au piège illégale d’oiseaux et nous utiliserons toutes les méthodes légales à cette fin", a déclaré à la presse le commandant Jon Ward, dans des propos rapportés par l’AFP.

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Afriquenvironnementplus- Protocole de Nagoya : Le Congo a validé le manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication…

Un atelier de validation du manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication relatif a la mise en œuvre du protocole de Nagoya sur APA au Congo a été organisé, du 08 au 10 octobre 2019, à Brazzaville (Congo) .

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus-Catastrophes naturelles : les congolais appelés à la résilience des communautés et à une solidarité

La lutte contre la réduction des risques de catastrophes est un défi mondial. D’où la prise de conscience par la communauté internationale en instituant la journée internationale pour la réduction de risques de catastrophes chaque le 13 octobre de chaque année. Au Congo, le gouvernement, par le biais de madame Arlette Soudan-Nonault, Ministre du Tourisme et de l’Environnement, a fait une déclaration.

En savoir plus...

greenrdc-Conflit forestier à la Tshopo : Greenpeace Afrique tire la sonnette d’alarme !

Depuis plus d’un mois, la tension s’est accentuée entre les communautés forestières basées à la Tshopo et la société canadienne des Plantations et Huileries du Congo SA (PHC) qui est une entreprise de la firme Feronia Inc.

En savoir plus...

Greenpeace-Cameroun-Les communautés locales et autochtones, sont progressivement privées de leurs droits fonciers

Il est important que les organismes internationaux de développement et le gouvernement camerounais puissent repenser leurs approches de développement. Ceci afin de s’assurer non seulement que leurs opérations n’amplifient pas les problèmes environnementaux et sociaux, mais aussi d’assumer leurs responsabilités lorsque ceux-ci surviennent.

En savoir plus...

Des progrès et innovations réalisés par les pays membres de l’espace COMIFAC dans la mise en œuvre du protocole de Nagoya

30 Septembre au 1er Octobre 2019, Douala Cameroun, forum sous- régional d’échange d’expériences en matière d’APA entre les chercheurs de l’espace COMIFAC et le secteur privé japonais.

En savoir plus...

Fern-Déclaration des Organisations de la Société Civile de Pays Forestiers Tropicaux

En septembre 2019, des défenseurs de l'environnement et des droits humains d'Afrique et d'Asie sont venus dans l'Union européenne pour tirer la sonnette d'alarme concernant l'accélération de la perte de forêts dans les régions du bassin du Congo et du Bas-Mékong. Leur message était clair: l'UE doit jouer un rôle clé dans la recherche de solutions mondiales si elle veut vraiment protéger la biodiversité et écologiser ses politiques.

En savoir plus...

Une pépinière des prochains négociateurs climat voit le jour à Yaoundé

 Du 08 au 10 Octobre 2019, s’est tenue dans la salle de conférence de la chambre d’Agriculture Yaoundé, l’Atelier sous régional de formation des jeunes et femmes leaders et négociateurs climats vers COP 25, Sous le thème : Temps pour l’Action – Genre et Finance Climat qui va se tenir à Santiago au Chili. Bien vouloir télécharger les documents de la formation...

En savoir plus...

La gestion participative pour une conservation durable des complexes d’aires protégées de BSB Yamoussa et du TNS

Du 14 au 16 août 2019 à Douala en République du Cameroun, s’est tenu, l’atelier de cadrage de l’évaluation socio-culturelle des services écosystémiques pour les populations autochtones et communautés locales de BSB Yamoussa et du TNS. Bien vouloir télécharger le Communiqué Final de l'atelier...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019