Utilisation des drones pour traquer les braconniers ?

 

 

En Afrique, des drones intelligents chassent les braconniers pour que les éléphants vivent en paix.

 

La fondation Lindbergh lance un nouveau programme dans les réserves d'animaux du sud de l'Afrique. Des drones intelligents partent à la chasse aux braconniers pour sauver les éléphants et les rhinocéros. Comment lutter contre le braconnage endémique dans les réserves animalières ? Des drones intelligents pourraient protéger les rhinocéros et les éléphants d’Afrique en repérant puis en ciblant les braconniers.  

En savoir plus…

 

 

Au Kenya, 28 braconniers arrêtés de nuit grâce à des caméras

 

Le Fonds mondial pour la nature a équipé deux unités de gardes d’une technologie capable de repérer la signature thermique des individus.

 

Cette technologie de pointe a été mise à disposition de deux unités mobiles de gardiens armés dans deux parcs dont la réserve naturelle du Masai Mara. Les hommes sont chargés de traquer les braconniers qui chassent notamment les éléphants, les rhinocéros ou les pangolins pour faire trafic des défenses en ivoire, des cornes ou des écailles du petit mammifère insectivore.

En savoir plus....

 

 

Des drones pour contrer la déforestation

 

L’Université de Wake Forest a trouvé un moyen de ralentir la déforestation en Amazonie. Des drones d’environ un mètre d’envergure scrutent les arbres depuis le ciel afin de débusquer les activités illégales qui menacent la forêt.

 

Pour «surveiller» la forêt contre les malfaiteurs, l’association de conservation du bassin amazonien dispose de cinq agents qui scrutent les 145 000 hectares de verdure. Mais c'est beaucoup trop peu pour obtenir un contrôle efficace. De fait, l’Amazonie connaît une forte déforestation due aux exploitations forestières et minières illégales. Des images provenant du satellite Landsat ont permis de voir l’ampleur des dégâts et Google a également montré 40 ans de dévastation dans une vidéo timelapse.

En savoir plus…

 

 

Chypre - Utilisation des drones pour traquer les braconniers ?

 

Un drone high-tech de la police de Chypre utilisé avec le succès dans la lutte contre les braconniers d'oiseaux migrateurs qui sévissent massivement sur l'île Chypre. Le drone, qui peut aller jusqu’à plus de 80 kilomètres par heure.

En savoir plus…

 

 

Quebec - Une utilisation contre-productive des drones

 

Le ministre Blanchette s’attaque aux drones - Le ministre Luc Blanchette a décidé d'actualiser la loi sur la conservation de la faune et d’interdire l’utilisation de drones pour traquer les animaux.

 

Cette technologie n’était pas répandue lors de la dernière révision de la loi, en 2009, ce qui a poussé le gouvernement Couillard à agir, a expliqué le ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, lors d’une conférence de presse, vendredi.

 

Les lunettes de vision nocturne et d’imagerie thermale seront également prohibées dans un contexte de chasse, a-t-il précisé.

 

Selon le ministre, ce genre d’instruments n’est utile qu’aux braconniers et ne laisse aucune chance aux animaux. Cette éventuelle réglementation n’affectera pas la chasse récréative et légale, assure-t-il.  «Ça va faire en sorte que maintenant on va pouvoir mieux contrôler ces utilisations, qui sont un peu de tricher avec la nature», a expliqué le ministre.

 

Groupes criminels organisés

Il a indiqué que les groupes criminels de braconnage sont de plus en plus «organisés» et qu’ils ne «laissent rien au hasard» pour mener à bien leurs activités illégales.

En savoir plus…

 

 

Braconnage: le ministre Blanchette s’attaque aux drones

QUÉBEC | Le ministre Luc Blanchette a décidé d'actualiser la loi sur la conservation de la faune et d’interdire l’utilisation de drones pour traquer les animaux.

 

En savoir plus… 

 

 

Lire aussi :

"La police des bases britanniques est totalement engagée à viser quiconque impliqué dans la prise au piège illégale d’oiseaux et nous utiliserons toutes les méthodes légales à cette fin", a déclaré à la presse le commandant Jon Ward, dans des propos rapportés par l’AFP.

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Declaration: London Conference on the Illegal Wildlife Trade 2018

Nous, les représentants des Gouvernements, réunis à Londres les 11 et 12 octobre 2018, reconnaissant l’ampleur des effets néfastes sur l’économie, l’environnement, la sécurité et la société du commerce illicite d’espèces sauvages, prenons l’engagement politique suivant et appelons la communauté internationale à se mobiliser pour soutenir et mettre en place des mesures collectives urgentes pour combattre le commerce illicite d’espèces sauvages comme un crime grave commis par des criminels organisés, et fermer les marchés des espèces de faune et de flore victimes de ce commerce illicite....

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel Septembre 2018

En septembre, l'équipe du Parc National de Nouabalé-Ndoki a fait ses adieux à Mr Nicholas Radford, qui a servi comme Chef du Service Administratif et Financier durant ces deux dernières années, et a accueilli Mme Camille Raynaud, qui arrivera bientôt à Bomassa pour assumer ce rôle important. La tâche est ingrate car souvent l'œuvre des services d'appui comme le Service administratif ou le Service logistique du parc n'est visible que dans les coulisses. Pourtant, ces services d'appui sont essentiels pour garantir le bon fonctionnement des opérations du parc.

En savoir plus...

afriquenvironnementplus: l’Hydrométéorologique bientôt au cœur d’un forum sous-régional

La ville de Libreville, au Gabon, va abriter du 14 au 16 novembre 2018, le 1er Forum Hydrométéorologique d’Afrique centrale, sous l’égide de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) en partenariat avec le Gouvernement du Gabon, l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), la Banque Mondiale (BM) et la Banque Africaine de Développement (BAD).

En savoir plus...

Burkinademain : La gestion des catastrophes naturelles traitée à Libreville

À l’initiative de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) en partenariat avec le Gouvernement du Gabon, l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), la Banque Mondiale (BM) et la Banque Africaine de Développement (BAD), les experts et… vont se retrouver à Libreville, du 14 au 16 novembre 2018, au 1er Forum Hydrométéorologique d’Afrique centrale.

En savoir plus...

CEEAC-BAD : signature de l’aide-mémoire sur la préparation du Programme PACEBco2

Libreville(Rép. Gabonaise), le 25 septembre 2018- Le Secrétaire général adjoint de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), l’honorable Tabu Abdallah Manirakiza et le chef de la mission de la Banque Africaine de Développement (BAD) M.  DIOP Amadou Bamba, Environnementaliste à la BAD, ont procédé à la signature ce matin de l’aide-mémoire pour la préparation du Programme d’Appui à la Conservation des Ecosystèmes et à la Résilience aux changements climatiques en Afrique Centrale (PACEBCo2).

En savoir plus...

CHARTE SUR LES MANGROVES DU GABON

La Charte pour la conservation des mangroves du Gabon a été validée par les parties prenantes le 29 Juin 2018. Cette charte, résultant d'un processus participatif réussi, constitue une base de plaidoyer pour l'engagement de toutes les parties prenantes dans la gestion durable de ce précieux écosystème naturel.

En savoir plus...

OSFACO Lettre d'information Septembre/Octobre 2018

Le projet OSFACO "Observation Spatiale des Forêts d'Afrique Centrale et de l'Ouest" vise à améliorer la connaissance des dynamiques passées et actuelles en matière d’occupation des terres et de changement d’usage des sols dans plusieurs pays d’Afrique Centrale et de l’Ouest, grâce aux outils d’observation spatiale. Le projet vise à mettre à disposition des images satellitaires et promouvoir leur utilisation à travers des projets de recherche et des appuis aux pays.

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus : Son Excellence François-Xavier de DONNEA, Facilitateur Belge pour la PFBC

Brazzaville a accueilli le 1er juin la 4e réunion des collèges du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo, PFBC. A cet occasion, AEP  a échangé avec  le Facilitateur Belge à la tête  de ce Partenariat, Son Excellence François-Xavier de DONNEA qui nous livre dans cette entretien sa vision globale sur le fonctionnement de cette institution et nous donne une idée de la feuille de route de la nouvelle sa Facilitation.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018