Le rapport mondial sur la parité entre hommes et femmes: Deux pays du Bassin du congo se distinguent et montrent le chemin...

 

Voilà l'un des constats du neuvième rapport du Forum économique mondial (WEF) sur l'égalité entre les femmes et les hommes publié le 28 octobre 2014.  Bien vouloir consulter le rapport et le communiqué de presse...

 

Le rapport mondial sur la parité entre hommes et femmes

♦ La neuvième édition du Rapport mondial sur la parité entre hommes et femmes suggère que nous devrons patienter encore 81 ans pour atteindre la parité entre hommes et femmes sur le lieu de travail.

♦  Les avancées d’ensemble enregistrées par l’égalité entre hommes et femmes depuis 2006 se voient contrecarrées par des reculs dans un petit nombre de pays.

♦   En 2014, les nations nordiques dominent dans l’Indice mondial de l’écart entre les genres (Global Gender Gap Index). Le Nicaragua, le Rwanda et les Philippines font partie intégrante, quant à eux, du top 10 du classement

 

 

Bien vouloir télécharger le rapport:  Le rapport mondial sur la parité entre hommes et femmes

 

 

Genève, Suisse, le 28 octobre 2014 – Les neuf années de mesure des disparités entre hommes et femmes à l'échelle du monde ne font apparaître qu'une légère amélioration de l'égalité en faveur des femmes sur le lieu de travail. Selon le Rapport mondial 2014 sur l'écart entre les genres, paru ce jour, l'inégalité entre les hommes et les femmes en matière de participation et de perspectives économiques s'établit aujourd'hui à 60 % dans le monde, soit une amélioration de 4 % seulement par rapport aux 56 % relevés en 2006, lors de la première mesure réalisée par le Forum. Si l'on continue sur cette trajectoire, sans changement des autres paramètres, il faudra 81 ans au monde pour combler complètement cette brèche.

Cette neuvième édition du rapport indique que, parmi les 142 pays étudiés, la disparité entre les les hommes et les femmes la plus faible est celle constatée dans les domaines de la santé. Elle atteint en effet 96 % à l'échelle mondiale, et 35 pays l'ont totalement éliminée, dont trois au cours des 12 derniers mois. Vient ensuite le niveau d'instruction, domaine pour lequel l'égalité atteint 94 % sur le plan mondial. En la matière, 25 pays ont totalement comblé la brèche. Si la participation et les perspectives économiques restent les lanternes rouges des disparités, l'égalité reste inférieure pour le quatrième pilier, à savoir, les responsabilités politiques, qui atteint tout juste 21 %, bien que ce domaine ait connu une amélioration sans précédent depuis 2006.

 

S'il est vrai qu'aucun pays n'a atteint la parité entre hommes et femmesà tous les niveaux, les pays nordiques restent les sociétés les plus égalitaires du monde. L'année dernière, les quatre nations en tête du classement étaient l'Islande (1ère), la Finlande (2 ème), la Norvège (3 ème) et la Suède (4 ème), suivies du Danemark, qui est remonté de la huitième à la cinquième place. Ailleurs, le top 10 est en forte évolution : le Nicaragua gagne quatre place pour accéder à la sixième position, le Rwanda entre dans l'indice pour la première fois, en septième place, tandis que l'Irlande se classe huitième, les Philippines perdent quatre places pour atteindre la neuvième position et la Belgique remonte d'une place en dixième position.

 

Plus loin dans l'indice, les États-Unis d'Amérique montent de trois places jusqu'à la 20ème position, en 2014, après avoir réduit l'écart entre les salaires et augmenté le nombre de femmes occupant des postes parlementaires et ministériels. Parmi les BRICS, l'Afrique du Sud (18ème) occupe la meilleure place, grâce à d'excellents scores de participation à la vie politique. Elle est suivie du Brésil (71ème), puis de la Russie (75ème), de la Chine (87ème) et de l'Inde (114ème).

 

 Image credit: WEF

Press Release en anglais : ICI

Bien vouloir consulter le communiqué de presse ci-dessous aussi bien que le rapport: 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

ATIBT Flash du 20/05/2020

A lire: Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) ; RIFFEAC - Une précieuse opportunité des formations forestière et environnementale dans le Bassin du Congo ;  FAO - Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 – FRA 2020 ; Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC ; Timber Procurement Assessment Committee -TPAC- évalue PEFC…

En savoir plus...

22 Mai 2020 Journée internationale de la diversité biologique

Le thème de la Journée internationale de la diversité biologique 2020 est "Nos solutions sont dans la nature". Le thème de la journée montre que la biodiversité reste la réponse à un certain nombre de défis du développement durable auxquels nous sommes tous confrontés. Des solutions basées sur la nature au climat, en passant par la sécurité alimentaire et de l'eau, et les moyens de subsistance durables, la biodiversité reste la base d'un avenir durable.

En savoir plus...

Visionnez notre nouvelle vidéo -UICN

A l’occasion de la journée mondiale de la biodiversité, cette nouvelle vidéo PPI, propose d’illustrer cette question de la conservation de la biodiversité et des liens avec le développement économique local. Elle montre deux témoignages, celui d’Alexis Kaboré (NATUDEV) qui développe des filières durables de miel et de beurre de karité dans le complexe du PONASI au Burkina Faso et celui de Caleb Ofori (Herp Ghana) qui met en place un projet d’écotourisme national dans les montagnes de l’est du Ghana.

En savoir plus...

COVID-19 et sécurité sanitaire des aliments : orientations pour les entreprises du secteur alimentaire - FAO

L’objet de ces orientations est de présenter ces mesures supplémentaires qui visent à préserver l’intégrité de la chaîne alimentaire et à garantir que les consommateurs ont accès à des denrées alimentaires qui répondent à leurs besoins et ne présentent pas de danger pour la santé.

En savoir plus...

Effets de la covid-19 sur les systèmes alimentaires halieutiques et aquacoles - FAO

La présente synthèse passe en revue les défis à relever actuellement et contient des propositions de mesures visant à protéger les secteurs de la pêche et de l’aquaculture et les plus vulnérables, à maintenir les activités et à soutenir la chaîne d’approvisionnement.

En savoir plus...

UNESCO: Fonds d'intervention d'urgence (RRF) - Parc national des Virunga en RDC

Suite aux événements tragiques au Parc national des Virunga en RDC qui est un site du patrimoine mondial et dans le cadre du projet UNESCO de Rapid Response Facility, une subvention d'urgence d’un montant de 40 000 $ a été octroyée au Parc national des Virunga en RDC.

En savoir plus...

Étude sur l'interaction entre la sécurité et la conservation des espèces sauvages en Afrique subsaharienne – Europa

Cette étude rassemble des informations solides tirées de plus de 20 sites marins et terrestres en Afrique subsaharienne et met en lumière la nature et l'étendue des liens entre la sécurité, y compris la sécurité socio-économique, et la vie sauvage (protection des espèces et des écosystèmes, interactions entre l'homme et la nature, et trafic).

En savoir plus...

Le FVC est le plus grand fonds mondial consacré à la lutte contre le changement climatique.

Le Fonds vert pour le climat (FVC) est le plus grand fonds dédié au monde qui aide les pays en développement à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à renforcer leur capacité à répondre au changement climatique. Il a été mis en place par la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) en 2010.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020