Le rapport mondial sur la parité entre hommes et femmes: Deux pays du Bassin du congo se distinguent et montrent le chemin...

 

Voilà l'un des constats du neuvième rapport du Forum économique mondial (WEF) sur l'égalité entre les femmes et les hommes publié le 28 octobre 2014.  Bien vouloir consulter le rapport et le communiqué de presse...

 

Le rapport mondial sur la parité entre hommes et femmes

♦ La neuvième édition du Rapport mondial sur la parité entre hommes et femmes suggère que nous devrons patienter encore 81 ans pour atteindre la parité entre hommes et femmes sur le lieu de travail.

♦  Les avancées d’ensemble enregistrées par l’égalité entre hommes et femmes depuis 2006 se voient contrecarrées par des reculs dans un petit nombre de pays.

♦   En 2014, les nations nordiques dominent dans l’Indice mondial de l’écart entre les genres (Global Gender Gap Index). Le Nicaragua, le Rwanda et les Philippines font partie intégrante, quant à eux, du top 10 du classement

 

 

Bien vouloir télécharger le rapport:  Le rapport mondial sur la parité entre hommes et femmes

 

 

Genève, Suisse, le 28 octobre 2014 – Les neuf années de mesure des disparités entre hommes et femmes à l'échelle du monde ne font apparaître qu'une légère amélioration de l'égalité en faveur des femmes sur le lieu de travail. Selon le Rapport mondial 2014 sur l'écart entre les genres, paru ce jour, l'inégalité entre les hommes et les femmes en matière de participation et de perspectives économiques s'établit aujourd'hui à 60 % dans le monde, soit une amélioration de 4 % seulement par rapport aux 56 % relevés en 2006, lors de la première mesure réalisée par le Forum. Si l'on continue sur cette trajectoire, sans changement des autres paramètres, il faudra 81 ans au monde pour combler complètement cette brèche.

Cette neuvième édition du rapport indique que, parmi les 142 pays étudiés, la disparité entre les les hommes et les femmes la plus faible est celle constatée dans les domaines de la santé. Elle atteint en effet 96 % à l'échelle mondiale, et 35 pays l'ont totalement éliminée, dont trois au cours des 12 derniers mois. Vient ensuite le niveau d'instruction, domaine pour lequel l'égalité atteint 94 % sur le plan mondial. En la matière, 25 pays ont totalement comblé la brèche. Si la participation et les perspectives économiques restent les lanternes rouges des disparités, l'égalité reste inférieure pour le quatrième pilier, à savoir, les responsabilités politiques, qui atteint tout juste 21 %, bien que ce domaine ait connu une amélioration sans précédent depuis 2006.

 

S'il est vrai qu'aucun pays n'a atteint la parité entre hommes et femmesà tous les niveaux, les pays nordiques restent les sociétés les plus égalitaires du monde. L'année dernière, les quatre nations en tête du classement étaient l'Islande (1ère), la Finlande (2 ème), la Norvège (3 ème) et la Suède (4 ème), suivies du Danemark, qui est remonté de la huitième à la cinquième place. Ailleurs, le top 10 est en forte évolution : le Nicaragua gagne quatre place pour accéder à la sixième position, le Rwanda entre dans l'indice pour la première fois, en septième place, tandis que l'Irlande se classe huitième, les Philippines perdent quatre places pour atteindre la neuvième position et la Belgique remonte d'une place en dixième position.

 

Plus loin dans l'indice, les États-Unis d'Amérique montent de trois places jusqu'à la 20ème position, en 2014, après avoir réduit l'écart entre les salaires et augmenté le nombre de femmes occupant des postes parlementaires et ministériels. Parmi les BRICS, l'Afrique du Sud (18ème) occupe la meilleure place, grâce à d'excellents scores de participation à la vie politique. Elle est suivie du Brésil (71ème), puis de la Russie (75ème), de la Chine (87ème) et de l'Inde (114ème).

 

 Image credit: WEF

Press Release en anglais : ICI

Bien vouloir consulter le communiqué de presse ci-dessous aussi bien que le rapport: 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019