ONU Environnement : Financer une plantation de caoutchouc naturel en Indonésie, promouvoir le développement durable et les emplois verts

 

 

 

  • Un emprunt à long terme de 95 millions USD a été émis pour financer la plantation de caoutchouc naturel durable et lutter contre la déforestation et créer 16 000 emplois à salaire équitable.  
  • Les zones de concession forment une zone tampon protégeant l'un des derniers endroits en Indonésie où coexistent éléphants, tigres et orangs outans.
  • Le lien présente une nouvelle façon de débloquer des financements privés pour soutenir le programme de développement durable.

 

Jakarta, le 26 février 2018 - Le Fonds pour le financement des paysages tropicaux (TLFF), un partenariat entre l’ONU Environnement, le Centre mondial d’agroforesterie, ADM Capital et BNP Paribas,  a annoncé aujourd’hui sa transaction inaugurale, un titre historique de 95 millions USD en faveur de la durabilité pour contribuer au financement plantation de caoutchouc naturel durable sur des terres fortement dégradées dans deux provinces d'Indonésie. Le projet intègre des objectifs sociaux et environnementaux étendus et des sauvegardes. Les zones plantées serviront de zone tampon pour protéger un parc national menacé d’empiétement.

 

 

Un contrat de développement durable multi-tranches organisé par BNP Paribas (BNPP) et émis par TLFF I Pte Ltd. financera PT Royal Lestari Utama (RLU), une co-entreprise indonésienne entre le français Michelin et le groupe indonésien Barito Pacific., pour une production écologique, protectrice de la faune et socialement inclusive de caoutchouc naturel dans les provinces de Jambi, Sumatra et Kalimantan oriental.

 

 

Le projet implique une collaboration avec WWF, qui a travaillé avec Michelin et RLU pour mettre de côté les forêts à haute teneur en carbone (HCS) et à grande valeur de carbone (HCV) restantes dans les concessions RLU, ainsi que les zones critiques pour la conservation et les zones riveraines. Sur une superficie de concession de 88 000 hectares, environ 45 000 hectares seront mis de côté pour les moyens de subsistance communautaires et la conservation.

 

 

Dans la province de Jambi, les deux zones de concession détenues par RLU et deux concessions de WWF forment une zone tampon contiguë protégeant le parc national de Bukit Tigapuluh, l'un des derniers endroits en Indonésie où coexistent éléphants, tigres et orangs outans. À maturité, la plantation de caoutchouc naturel devrait fournir environ 16 000 emplois à salaire équitable, ce qui constitue une source d’emploi essentielle pour les collectivités locales.

 

 

Se félicitant de l’annonce, S.E.  Siti Nurbaya Bakar, Honorable ministre de l’Environnement et des Forêts de la République d’Indonésie, a déclaré : « Nous soutenons fortement cette initiative positive du secteur privé en utilisant une structure d’investissement comme le TLFF, qui non seulement stimule le développement économique, mais améliore aussi les compétences tant requises à plus long terme. »

 

 

« Nous sommes honorés de prendre cette mesure importante aux côtés de TLFF en vue d’établir un partenariat efficace pour le développement d’une industrie du caoutchouc plus durable », a déclaré David Sulaiman, Président directeur de RLU. « Cela démontre notre engagement envers un marché du caoutchouc prospère et durable pour le pays et notre soutien indéfectible aux communautés locales. »

 

 

Dr. Kuntoro Mangkusbroto, Président de TLFF, s’est félicité de l’alignement du projet sur la réalisation des Objectifs de Développement Durable à travers une triple approche holistique de fond qui place les personnes et la planète au cœur de tous les projets de TLFF.

 

 

Les premiers 18 100 hectares de caoutchouc ont été plantés en décembre 2017 et l'émission d'obligations TLFF contribuera à financer le développement de la plantation. L’USAID a fourni une garantie de crédit partielle sur la transaction.

 

 

« Le rôle des banques est aujourd'hui de s'assurer que nous pouvons réaliser des projets durables et percutants partout dans le monde. Bien que non sans défis, cette transaction est la preuve que les institutions financières peuvent générer des résultats socialement bénéfiques si nous travaillons vraiment dur », a déclaré Eric Raynaud, PDG d’Asia Pacific et membre du comité exécutif du groupe BNP Paribas. « Cet arrangement structurant complexe démontre également que nos clients investisseurs institutionnels ont l'envie d'investir dans des projets et des entreprises combinant performance commerciale et financière avec un objectif et un impact environnementaux et sociaux clairs. » Luc Cardyn, Président Directeur de PT Bank BNP Paribas Indonésie, a ajouté : « En tant que Lead Manager de cette transaction de titre durable innovant, BNP Paribas est fière de contribuer à générer des retombées économiques, environnementales et sociales pour l'Indonésie.

 

 

« Erik Solheim, Directeur des Nations Unies pour l’Environnement, a déclaré : « Aujourd’hui marque un tournant décisif vers l’agriculture durable et la foresterie, deux solutions clés aux changements climatiques. Depuis la signature d’un accord entre ONU-Environnement et BNP Paribas, des progrès rapides ont été réalisés pour cibler 10 milliards de dollars USD de financements durables innovants d’ici à 2025. Avec ce premier accord, je suis convaincu que nous donnons l’exemple de comment le secteur privé peut jouer son rôle essentiel. »

 

 

Chris Botsford, co-fondateur et partenaire d’ADM Capital, a déclaré : « inverser les tendances défavorables actuelles en matière de déforestation et de changement climatique prendra plusieurs milliards de dollars USD. Le capital du secteur privé doit être une partie essentielle de la solution. Nous espérons que cette transaction incitera beaucoup d’autres à avancer d’urgence. »

 

 

Nous sommes ravis de participer à cette approche de financement passionnante et novatrice », a déclaré Tony Simons, Directeur général du Centre mondial d'agroforesterie (ICRAF). M. Simons a noté « Un nouveau paradigme apparaît ici avec des investissements de grande valeur qui cherchent à apporter des dividendes environnementaux et sociaux substantiels aux côtés des risques financiers partagés ».

 

 

En savoir plus...

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

FERN-Nos forêts, nos vies : Récits d’espoir et de résilience recueillis auprès de communautés forestières à travers le monde

Les récits portent la voix de femmes libériennes qui luttent pour le droit de posséder et de gérer des terres qui leur reviennent de droit, des populations autochtones guyaniennes qui résistent à des entreprises tentant de saisir leurs forêts, des communautés rurales laotiennes qui s’adaptent aux transformations profondes de leur mode de vie ancestral, ou encore des Ghanéens obtenant enfin justice face aux exploitants forestiers.

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus- Protocole de Nagoya : Le Congo a validé le manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication…

Un atelier de validation du manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication relatif a la mise en œuvre du protocole de Nagoya sur APA au Congo a été organisé, du 08 au 10 octobre 2019, à Brazzaville (Congo) .

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus-Catastrophes naturelles : les congolais appelés à la résilience des communautés et à une solidarité

La lutte contre la réduction des risques de catastrophes est un défi mondial. D’où la prise de conscience par la communauté internationale en instituant la journée internationale pour la réduction de risques de catastrophes chaque le 13 octobre de chaque année. Au Congo, le gouvernement, par le biais de madame Arlette Soudan-Nonault, Ministre du Tourisme et de l’Environnement, a fait une déclaration.

En savoir plus...

greenrdc-Conflit forestier à la Tshopo : Greenpeace Afrique tire la sonnette d’alarme !

Depuis plus d’un mois, la tension s’est accentuée entre les communautés forestières basées à la Tshopo et la société canadienne des Plantations et Huileries du Congo SA (PHC) qui est une entreprise de la firme Feronia Inc.

En savoir plus...

Greenpeace-Cameroun-Les communautés locales et autochtones, sont progressivement privées de leurs droits fonciers

Il est important que les organismes internationaux de développement et le gouvernement camerounais puissent repenser leurs approches de développement. Ceci afin de s’assurer non seulement que leurs opérations n’amplifient pas les problèmes environnementaux et sociaux, mais aussi d’assumer leurs responsabilités lorsque ceux-ci surviennent.

En savoir plus...

Des progrès et innovations réalisés par les pays membres de l’espace COMIFAC dans la mise en œuvre du protocole de Nagoya

30 Septembre au 1er Octobre 2019, Douala Cameroun, forum sous- régional d’échange d’expériences en matière d’APA entre les chercheurs de l’espace COMIFAC et le secteur privé japonais.

En savoir plus...

Fern-Déclaration des Organisations de la Société Civile de Pays Forestiers Tropicaux

En septembre 2019, des défenseurs de l'environnement et des droits humains d'Afrique et d'Asie sont venus dans l'Union européenne pour tirer la sonnette d'alarme concernant l'accélération de la perte de forêts dans les régions du bassin du Congo et du Bas-Mékong. Leur message était clair: l'UE doit jouer un rôle clé dans la recherche de solutions mondiales si elle veut vraiment protéger la biodiversité et écologiser ses politiques.

En savoir plus...

Une pépinière des prochains négociateurs climat voit le jour à Yaoundé

 Du 08 au 10 Octobre 2019, s’est tenue dans la salle de conférence de la chambre d’Agriculture Yaoundé, l’Atelier sous régional de formation des jeunes et femmes leaders et négociateurs climats vers COP 25, Sous le thème : Temps pour l’Action – Genre et Finance Climat qui va se tenir à Santiago au Chili. Bien vouloir télécharger les documents de la formation...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019