ONU Environnement : Financer une plantation de caoutchouc naturel en Indonésie, promouvoir le développement durable et les emplois verts

 

 

 

  • Un emprunt à long terme de 95 millions USD a été émis pour financer la plantation de caoutchouc naturel durable et lutter contre la déforestation et créer 16 000 emplois à salaire équitable.  
  • Les zones de concession forment une zone tampon protégeant l'un des derniers endroits en Indonésie où coexistent éléphants, tigres et orangs outans.
  • Le lien présente une nouvelle façon de débloquer des financements privés pour soutenir le programme de développement durable.

 

Jakarta, le 26 février 2018 - Le Fonds pour le financement des paysages tropicaux (TLFF), un partenariat entre l’ONU Environnement, le Centre mondial d’agroforesterie, ADM Capital et BNP Paribas,  a annoncé aujourd’hui sa transaction inaugurale, un titre historique de 95 millions USD en faveur de la durabilité pour contribuer au financement plantation de caoutchouc naturel durable sur des terres fortement dégradées dans deux provinces d'Indonésie. Le projet intègre des objectifs sociaux et environnementaux étendus et des sauvegardes. Les zones plantées serviront de zone tampon pour protéger un parc national menacé d’empiétement.

 

 

Un contrat de développement durable multi-tranches organisé par BNP Paribas (BNPP) et émis par TLFF I Pte Ltd. financera PT Royal Lestari Utama (RLU), une co-entreprise indonésienne entre le français Michelin et le groupe indonésien Barito Pacific., pour une production écologique, protectrice de la faune et socialement inclusive de caoutchouc naturel dans les provinces de Jambi, Sumatra et Kalimantan oriental.

 

 

Le projet implique une collaboration avec WWF, qui a travaillé avec Michelin et RLU pour mettre de côté les forêts à haute teneur en carbone (HCS) et à grande valeur de carbone (HCV) restantes dans les concessions RLU, ainsi que les zones critiques pour la conservation et les zones riveraines. Sur une superficie de concession de 88 000 hectares, environ 45 000 hectares seront mis de côté pour les moyens de subsistance communautaires et la conservation.

 

 

Dans la province de Jambi, les deux zones de concession détenues par RLU et deux concessions de WWF forment une zone tampon contiguë protégeant le parc national de Bukit Tigapuluh, l'un des derniers endroits en Indonésie où coexistent éléphants, tigres et orangs outans. À maturité, la plantation de caoutchouc naturel devrait fournir environ 16 000 emplois à salaire équitable, ce qui constitue une source d’emploi essentielle pour les collectivités locales.

 

 

Se félicitant de l’annonce, S.E.  Siti Nurbaya Bakar, Honorable ministre de l’Environnement et des Forêts de la République d’Indonésie, a déclaré : « Nous soutenons fortement cette initiative positive du secteur privé en utilisant une structure d’investissement comme le TLFF, qui non seulement stimule le développement économique, mais améliore aussi les compétences tant requises à plus long terme. »

 

 

« Nous sommes honorés de prendre cette mesure importante aux côtés de TLFF en vue d’établir un partenariat efficace pour le développement d’une industrie du caoutchouc plus durable », a déclaré David Sulaiman, Président directeur de RLU. « Cela démontre notre engagement envers un marché du caoutchouc prospère et durable pour le pays et notre soutien indéfectible aux communautés locales. »

 

 

Dr. Kuntoro Mangkusbroto, Président de TLFF, s’est félicité de l’alignement du projet sur la réalisation des Objectifs de Développement Durable à travers une triple approche holistique de fond qui place les personnes et la planète au cœur de tous les projets de TLFF.

 

 

Les premiers 18 100 hectares de caoutchouc ont été plantés en décembre 2017 et l'émission d'obligations TLFF contribuera à financer le développement de la plantation. L’USAID a fourni une garantie de crédit partielle sur la transaction.

 

 

« Le rôle des banques est aujourd'hui de s'assurer que nous pouvons réaliser des projets durables et percutants partout dans le monde. Bien que non sans défis, cette transaction est la preuve que les institutions financières peuvent générer des résultats socialement bénéfiques si nous travaillons vraiment dur », a déclaré Eric Raynaud, PDG d’Asia Pacific et membre du comité exécutif du groupe BNP Paribas. « Cet arrangement structurant complexe démontre également que nos clients investisseurs institutionnels ont l'envie d'investir dans des projets et des entreprises combinant performance commerciale et financière avec un objectif et un impact environnementaux et sociaux clairs. » Luc Cardyn, Président Directeur de PT Bank BNP Paribas Indonésie, a ajouté : « En tant que Lead Manager de cette transaction de titre durable innovant, BNP Paribas est fière de contribuer à générer des retombées économiques, environnementales et sociales pour l'Indonésie.

 

 

« Erik Solheim, Directeur des Nations Unies pour l’Environnement, a déclaré : « Aujourd’hui marque un tournant décisif vers l’agriculture durable et la foresterie, deux solutions clés aux changements climatiques. Depuis la signature d’un accord entre ONU-Environnement et BNP Paribas, des progrès rapides ont été réalisés pour cibler 10 milliards de dollars USD de financements durables innovants d’ici à 2025. Avec ce premier accord, je suis convaincu que nous donnons l’exemple de comment le secteur privé peut jouer son rôle essentiel. »

 

 

Chris Botsford, co-fondateur et partenaire d’ADM Capital, a déclaré : « inverser les tendances défavorables actuelles en matière de déforestation et de changement climatique prendra plusieurs milliards de dollars USD. Le capital du secteur privé doit être une partie essentielle de la solution. Nous espérons que cette transaction incitera beaucoup d’autres à avancer d’urgence. »

 

 

Nous sommes ravis de participer à cette approche de financement passionnante et novatrice », a déclaré Tony Simons, Directeur général du Centre mondial d'agroforesterie (ICRAF). M. Simons a noté « Un nouveau paradigme apparaît ici avec des investissements de grande valeur qui cherchent à apporter des dividendes environnementaux et sociaux substantiels aux côtés des risques financiers partagés ».

 

 

En savoir plus...

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019