Forêts du Bassin du Congo et de la FAO: des racines profondes pour un avenir durable

 

Sur le site officiel de la FAO, le Coordonnateur sous-régional pour l'Afrique centrale et Représentant de la FAO au Gabon et Sao Tomé et Principe, Dan Rugasira revient sur les actions de la FAO ces deux dernières décennies ayant contribué à la gestion durable de la ressource forestière du Bassin du Congo, qui est présenté comme le deuxième poumon vert de la planète, avec 300 Million ha de forêts.

 

On retient de son propos que depuis 1990, les actions de la FAO dans la sous région se sont déclinées en terme de :

 

1. Soutien aux institutions sous régionales

Il s’est agit pour la FAO, d’apporter un appui à la création des institutions à caractère sous régional, dédier à la défense des intérêts des forêts du bassin du Congo et d’apporter un appui aux structures comme la CEFDHAC (organe de coordination des partenaires et de la société civile), l’UICN et le WWF.

 

Par ailleurs, la FAO a contribué à la mise en place de la COMIFAC (organisation fiable et crédible), en réponse aux exigences de la conférence de Yaoundé, et à la nécessité et à l’urgence d’avoir une institution qui est chargée d’implémenter la déclaration de Yaoundé. Et les acteurs clés de la sous région (Etats, partenaires, société civile) se reconnaissent en cette structure à qui ils apportent leur soutien multiforme.

 

2. Soutient aux fondamentaux de la gestion des ressources forestières: la planification, la politique et de soutien juridique

 

Dans ce chapitre,  la FAO a apporté un appui dans l’élaboration du plan de convergence de la COMIFAC, qui permet d’harmoniser les politiques des pays du bassin du Congo autour de la gestion durable des ressources forestières et de la participation communautaire dans le processus.

 

Dans certains pays, la FAO a apporté un appui dans l’élaboration des politiques et des codes forestiers, notamment au Cameroun où le processus est en cours, en République centrafricaine, au Congo, en République démocratique du Congo et au Gabon.

 

la FAO continue à soutenir la COMIFAC dans la conception du système de surveillance nationaux, qui permet de fournir des données essentielles sur les ressources forestières nationales et qui constituent une base de planification forestière et d’élaboration des politiques, pour les pays impliqués dans le processus REDD+. Ce système prend en compte les exigences en matière de surveillance et de mesure, notification et vérification (MRV), en conformité avec les accords internationaux ainsi que ceux établis par la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

 

3. La sécurité alimentaire et la contribution des forêts.

 

La FAO a développé un programme de valorisation des produits forestiers non ligneux (PFNL), à travers la création des petites entreprises pour sa collecte et sa commercialisation. Ce qui a permit à la forêt de contribuer à la sécurité alimentaire.

 

Le succès de ce programme a fait l'objet du partage d’expérience avec les partenaires lors de la Conférence internationale sur les forêts pour la sécurité alimentaire et la nutrition tenu en Mai 2013.

 

Au point où la FAO est parvenu avec des avancés significatives dans les forêts du bassin du Congo, M. Dan Rugasira a décliné ses perspective d’avenir en terme de :

 

♦ La promotion des insectes à fort potentiel de consommation en zone forestière. A cet effet, les connaissances autochtones et le développement des entreprises locales seront mises à contribution pour sa collecte et sa commercialisation. Ce qui permettra d’accroitre les revenus des populations locales et développer une alternative au braconnage.

♦ La poursuite d’appui à la COMIFAC considéré comme institution mature et doter des compétences susceptibles d’apporter des conseils aux pays membres.

 

D’après le Coordonnateur sous-régional pour l'Afrique centrale et Représentant de la FAO au Gabon et Sao Tomé et Principe, les défis de la FAO sont perçus en terme de :

 

♦ soutien dans tous les aspects de la foresterie  y compris dans l’adaptation au changement climatique et l’atténuation, en particulier dans les négociations en cours.

♦ recentralisation des communautés locales et autochtones dans les objectifs de développement et dans les engagements régionales pour ce qui est du renforcement de capacités pour la gestion durable de la ressource forestière.

 

Pour l’article similaire, consulter  le lien ci-après: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019