fern-Les acteurs de la société civile victimes d’intimidations en République du Congo

 

 

Ces dernières années, les pays du Bassin du Congo ainsi que d’autres pays ont connu une augmentation inquiétante de la violence et d’autres menaces portant atteinte au bon fonctionnement des organisations de la société civile (OSC), malgré leur contribution indéniable à la justice environnementale et sociale. En République du Congo, les mesures répressives vont des atteintes à la liberté de réunion aux lourdeurs administratives excessives en passant par l’incapacité des OSC à exprimer librement leurs opinions sans crainte de représailles – ces restrictions et lois étant conçues pour entraver les activités des OSC et étouffer les critiques. Toutefois, les méthodes d’intimidation ne se limitent pas aux mesures administratives et, pour prévenir les incidents, l'Union européenne (UE) devrait mettre en place des mécanismes d'urgence à la disposition des militants.

 

 

L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH), le partenaire local de Fern en République du Congo, a fait l’objet de nombreuses intimidations en raison de son action en faveur des droits humains et de la gouvernance dans le secteur forestier du pays. Il s’agissait notamment de menaces verbales, de convocations abusives de la part d’agents publics et de l’intrusion intempestive d’agents des services de sécurité dans les locaux de l’organisation.

 

 

Le 11 mai dernier, Trésor Nzila, directeur exécutif d'OCDH, a été empêché d'embarquer sur un vol pour se rendre à une conférence des Nations Unies sur les droits de l'homme à Nairobi, au Kenya alors qu’il se trouvait à l'aéroport international de Brazzaville. Selon les autorités aéroportuaires, l'interdiction reposait sur un arrêté du vice-Premier ministre en charge de la sécurité sociale, qui exigeait un certificat du directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) attestant que le voyageur « est libre de tout engagement ». L'OCDH est affiliée à la CNSS et paie régulièrement ses cotisations sociales.

 

 

 

Il semble toutefois probable que la décision du gouvernement soit liée à la publication, deux jours plus tôt, du rapport annuel 2019 de l’OCDH sur la situation des droits de l’homme en République du Congo. Cette parution avait provoqué des accusations et menaces officielles contre OCDH par le porte-parole du gouvernement.

 

 

Le droit à la liberté de circulation est inscrit dans la Constitution du Congo et ne peut être entravé que dans des circonstances exceptionnelles et justifiées. Le gouvernement congolais s'est également engagé à assurer la participation effective de la société civile aux processus de gouvernance en lien avec les ressources naturelles, y compris l'Accord de partenariat volontaire. Il est donc essentiel que le gouvernement cesse de s’immiscer dans le travail de la société civile et appuie plutôt que de freiner les critiques constructives.

 

 

En savoir plus...

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Bien vouloir télécharger la position commune et le communiqué final de la rencontre…

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

environews-rdc-Climat : New York accueillera le 23 septembre prochain, un sommet de l’action sur le climat

En prélude au Sommet de l’action sur le climat prévu le 23 septembre 2019 à New York, plusieurs experts de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont pris part le 07 septembre à Brazzaville, à une réunion extraordinaire des ministres d’Afrique centrale sur la position commune à défendre lors de la prochaine rencontre.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier de renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA.

Les 27 et 28 Août 2019, s’est tenu à l'hôtel Bélavie Bonabéri - Douala, en République du Cameroun, l’Atelier de renforcement des capacités des organisations de la société civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation).

En savoir plus...

La chine se remet au vert !

Pékin joue un rôle incontournable dans le commerce florissant du bois. Après avoir sacrifié toutes ses forêts à la construction pendant la période maoïste, la Chine replante ses arbres pour rendre le pays à nouveau respirable. Comment concilier exigence environnementale et importations massives ?

En savoir plus...

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Vers plus de Co-Management, Partenariat Public et Privé en Afrique centrale

Deux articles scientifiques recommandent des partenariats Public et Privé pour améliorer la conservation de la biodiversité des forêts du Bassin du Congo; la gestion des aires protégées et faciliter un soutien financier et technique à long terme…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019