Aperçu du financement lié au climat

 

 

 L'intérêt accru du Groupe de la Banque Mondiale pour les changements climatiques a donné lieu à des financements plus importants pour appuyer le développement à faibles émissions et résilient. Actualités récentes:

 

 

  • Le Groupe de la Banque Mondiale a fourni un total de 11,3 milliards USD de prêt avec des avantages conjoints pour l'atténuation et l'adaptation en 2014. Plus spécifiquement:

 

 

 La Banque Mondiale (BIRD/AID) a engagé 8,8 milliards USD, et le guichet « secteur privé » du Groupe de la Banque Mondiale, la Société Financière Internationale (SFI), a investi 2,5 milliards USD dans les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique et d'autres initiatives en faveur du climat en 2014.

 

 

  • Le fonds de la Banque Mondiale pour les pays les plus pauvres, l'Association Internationale de Développement (AID), a maintenu un engagement constant en faveur du climat, avec environ 5 milliards USD engagés en 2014.

 

 

  • Au cours de l'exercice 2014, il existait 220 projets d'investissement liés au climat dans plus de 60 pays. Pour la Banque Mondiale, l'Asie méridionale était le plus grand bénéficiaire de financements liés au climat (3,7 milliards USD), suivie de l'Afrique, et la région Asie de l'Est & Pacifique (soit environ 1,5 milliards USD chacun). Pour la SFI, 31 pour cent des investissements étaient effectués dans des pays membres de l'AID, tandis que l'Afrique, l'Amérique Latine et l'Europe ont dépassé leurs cibles climatiques régionales.

 

 

  • La Banque Mondiale et la SFI sont parmi les plus grands émetteurs d'obligations vertes. A ce jour, la Trésorerie de la Banque Mondiale a émis près de 8 milliards USD d'obligations vertes en 18 devises. La SFI a émis 3,7 milliards USD d'obligations vertes.

 

 

 Pour s'adapter à un monde de 2 degrés Celsius plus chaud, les pays en développement auront besoin d'environ 75-100 milliards USD par an au cours des 40 prochaines années pour développer la résilience à ces changements, et les coûts d'atténuation devraient être de l'ordre de 140-175 milliards par an d'ici à 2030.

 

 

 Sous ce rapport, les financements mondiaux n'augmentent pas rapidement. Une analyse du fonds de l'Initiative liée à la politique climatique a révélé que les flux mondiaux de financement en faveur du climat oscillaient autour de 331 milliards USD en 2013, bien en deçà de ce qui est nécessaire. Selon l'Agence Internationale de l'Energie, le monde aura besoin de 1 trillion chaque année entre 2012 et 2050 pour financer une transition à faibles émissions...

 

 

Pour en savoir plus, merci de consulter: ICI

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Collège de la Société Civile se prépare à relever les grands défis liés à la préservation de la biodiversité et à l’action climatique

KIGALI du 10 au 11 Septembre 2019, le Collège de la Société Civile du PFBC, avec l’appui dudit partenariat et celui de la Coopération Allemande GIZ Projet d’appui à la COMIFAC, a organisé la première réunion de la task force chargée de préparer le processus devant conduire à la journée spéciale Société Civile prévue le 18 Décembre 2019. Bien vouloir télécharger le Communiqué Fanal de la réunion…

En savoir plus...

Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Bien vouloir télécharger la position commune et le communiqué final de la rencontre…

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

environews-rdc-Climat : New York accueillera le 23 septembre prochain, un sommet de l’action sur le climat

En prélude au Sommet de l’action sur le climat prévu le 23 septembre 2019 à New York, plusieurs experts de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont pris part le 07 septembre à Brazzaville, à une réunion extraordinaire des ministres d’Afrique centrale sur la position commune à défendre lors de la prochaine rencontre.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier de renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA.

Les 27 et 28 Août 2019, s’est tenu à l'hôtel Bélavie Bonabéri - Douala, en République du Cameroun, l’Atelier de renforcement des capacités des organisations de la société civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation).

En savoir plus...

La chine se remet au vert !

Pékin joue un rôle incontournable dans le commerce florissant du bois. Après avoir sacrifié toutes ses forêts à la construction pendant la période maoïste, la Chine replante ses arbres pour rendre le pays à nouveau respirable. Comment concilier exigence environnementale et importations massives ?

En savoir plus...

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019