FIPACIII: Troisième édition du forum international sur les peuples autochtones d’Afrique centrale

 

Bien vouloir télécharger:

 

Communiqué final du segment technique du FIPAC 3

Communiqué final du segment de haut niveau du FIPAC 3

 

 

Du 04 au 07 Mars 2014, la ville de Impfondo en République du Congo a été le point de convergence des représentants des pays de l’espace CEEAC-COMIFAC, des éminentes autorités venant des ambassades et des corps diplomatiques, des sénateurs et parlementaires du Congo, des représentants des délégations des peuples autochtones des pays membres de la CEEAC-COMIFAC, des institutions sous-régionales (CEEAC, COMIFAC, RAPAC, CEFDHAC et réseaux affiliés), des agences du Système des Nations Unies et institutions financières internationales, des autorités administratives et locales du département de la Likouala, des partenaires au développement, organisations internationales et initiatives sous-régionales, des représentants des peuples autochtones de la Guyane anglaise en Amérique du Sud, des entreprises du secteur privé, les ONG nationales et organisations de la société civile, les médias nationaux et internationaux, à l’occasion de la tenue de la troisième édition du forum international sur les peuples autochtones d’Afrique centrale, organisée par le Gouvernement du Congo, en collaboration avec la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Réseau des Populations Autochtones et Locales pour la Conservation et la Gestion des Ecosystèmes Forestiers d’Afrique Centrale (REPALEAC).

 

Placée sous le haut patronage du Président de la république du CONGO, Son Excellence Monsieur Dénis SASSOU N’GUESSO, cet évènement a connu deux temps forts à savoir :

 

Le segment technique

 

Il a été présidé par Son Excellence, Monsieur Henri DJOMBO, Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable du Congo et  s’est tenu du 04 au 06 Mars 2014, avec pour objectifs de :

 

-     faire le point sur l’état d’avancement de la mise en œuvre des recommandations du FIPAC2 ;

-     valider le Système de l’Economie des savoirs faire traditionnels en Afrique Centrale et le Programme de l’Economie des savoirs faire traditionnels en Afrique Centrale ;

-     procéder au transfert de la gestion de l’organisation du FIPAC du Gouvernement de la République du Congo au Secrétariat général de la CEEAC.

L’atteinte de ces objectifs a fait appel à une approche participative qui a nécessité une série de communications sur :

-     Le savoir-faire traditionnel et la Convention sur la diversité biologique par M. Emmanuel BAYANI du Gabon ;

-     La vision de la CEEAC sur l’économie des savoir-faire traditionnels et l’économie verte en Afrique Centrale par M. Honoré TABUNA de la CEEAC ;

-     Et le rappel des recommandations du FIPAC 2, par M. KAPUPU DIWA, Ambassadeur du FIPAC.

Et les travaux de groupe qui ont permis aux participants d’approfondir les réflexions sur les points variés suivants :

-     Peuples autochtones : savoir-faire traditionnels, cadre juridico-institutionnel, politique et diplomatie ;

-     Peuples autochtones : savoir-faire traditionnels, activités Economiques et entreprises ;

-     Peuples autochtones : savoir-faire traditionnels, recherche, innovation, formation et renforcement des capacités ;

-     Peuples autochtones : savoir-faire traditionnels, partenariat et financement ;

-     Et Peuples autochtones : savoir-faire traditionnels et Produits Forestiers Non Ligneux.

 

A l’issu des débats fructueux entre les participants en plénière et en groupe, il en est sorti des précieuses recommandations portant sur :

 

-     le projet de Déclaration ministérielle sur le développement et la promotion de l’économie des savoirs faire traditionnels des peuples autochtones de l’Afrique Centrale,

-     le projet de programme de développement de l’économie des savoirs faire traditionnels,

-     la feuille de route post FIPAC 3,

Ces recommandations qui peuvent être consultées dans le communiqué final sanctionnant ce segment technique, ont servis de document de base pour le segment de haut niveau, qui a réuni les Ministres des pays de la CEEAC-COMIFAC le 07 Mars.

 

Le segment de haut niveau

 

Il a été marqué par la présence de la plus haute autorité du Congo à savoir le chef d’Etat en la personne du président Dénis SASSOU N’GUESSO, accompagné du Chef d’Etat Tchadien en sa qualité du Président en exercice de la CEEAC et du Chef d’Etat du Benin. Dans son discours d’ouverture le Chef d’Etat Congolais a donné le ton à l’évènement, en relevant l’importance des précieuses connaissances et des pratiques originales développées par les populations autochtones et la nécessité d’intensifier la lutte contre la biopiraterie, compte tenu des enjeux qui gravitent autour des savoir-faire traditionnels dans le cadre de la propriété intellectuelle.

 

Ces éléments du discours sont venus données des orientations aux travaux de huis clos des Ministres des pays de la CEEAC-COMIFAC présents à cette rencontre. Ces derniers ont pendant plusieurs heures, examiné les points suivants :

 

-       Adoption de la Déclaration des Ministres de la CEEAC sur le développement et la promotion de l’économie des savoir-faire traditionnels pour la valorisation des ressources naturelles en Afrique Centrale

-       Examen du projet de programme de l’économie des savoir-faire traditionnels en Afrique Centrale

-       Examen de la feuille de route post FIPAC 3

 

Au terme des échanges fructueux à huis clos, les ministres ont adopté des recommandations dont la plus remarquable, a été l’adoption du projet de Déclaration des Ministres de la CEEAC sur le développement et la promotion de l’économie des savoir-faire traditionnels pour la valorisation des ressources naturelles en Afrique Centrale.

 

Il convient de signaler ici qu’ entre ces deux évènements majeurs, s’est tenue la cérémonie d’inauguration et de transfert du site du FIPAC entre la République du Congo et la CEEAC, en présence des Chefs d’Etat du Congo, du Tchad, du Benin et du Secrétaire Général de la CEEAC.

 

Par ailleurs, les autres recommandations de ce segment de haut niveau peut être consulté dans le communiqué final qui peut être téléchargé ci-dessous:

 

 

 

 

Dans la presse :

 

 

 

International Forum on Indigenous Peoples of Central Africa (FIPAC 3) -  From the 4th to the 7th of March 2014 in Impfondo (North of Congo), the General Secretariat of ECCAS will organize in Collaboration with the Central Africa Commission on Forests (COMIFAC) and the Republic of Congo, through its Ministry of Forest Economy and Sustainable Development, the third edition of the International Forum on Indigenous Peoples of Central Africa (FIPAC 3) – Find more…

 

 

 

La 3ème édition du Forum International sur les Peuples Autochtones d’Afrique Centrale (FIPAC 3), tient ses travaux depuis mardi dernier, à Impfondo, à 800km, au nord de la capitale congolaise, Brazzaville. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Ministre congolais de l’Economie Forestière et du Développement, Henri Djombo. En savoir …

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC