FIPACIII: Troisième édition du forum international sur les peuples autochtones d’Afrique centrale

 

Bien vouloir télécharger:

 

Communiqué final du segment technique du FIPAC 3

Communiqué final du segment de haut niveau du FIPAC 3

 

 

Du 04 au 07 Mars 2014, la ville de Impfondo en République du Congo a été le point de convergence des représentants des pays de l’espace CEEAC-COMIFAC, des éminentes autorités venant des ambassades et des corps diplomatiques, des sénateurs et parlementaires du Congo, des représentants des délégations des peuples autochtones des pays membres de la CEEAC-COMIFAC, des institutions sous-régionales (CEEAC, COMIFAC, RAPAC, CEFDHAC et réseaux affiliés), des agences du Système des Nations Unies et institutions financières internationales, des autorités administratives et locales du département de la Likouala, des partenaires au développement, organisations internationales et initiatives sous-régionales, des représentants des peuples autochtones de la Guyane anglaise en Amérique du Sud, des entreprises du secteur privé, les ONG nationales et organisations de la société civile, les médias nationaux et internationaux, à l’occasion de la tenue de la troisième édition du forum international sur les peuples autochtones d’Afrique centrale, organisée par le Gouvernement du Congo, en collaboration avec la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Réseau des Populations Autochtones et Locales pour la Conservation et la Gestion des Ecosystèmes Forestiers d’Afrique Centrale (REPALEAC).

 

Placée sous le haut patronage du Président de la république du CONGO, Son Excellence Monsieur Dénis SASSOU N’GUESSO, cet évènement a connu deux temps forts à savoir :

 

Le segment technique

 

Il a été présidé par Son Excellence, Monsieur Henri DJOMBO, Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable du Congo et  s’est tenu du 04 au 06 Mars 2014, avec pour objectifs de :

 

-     faire le point sur l’état d’avancement de la mise en œuvre des recommandations du FIPAC2 ;

-     valider le Système de l’Economie des savoirs faire traditionnels en Afrique Centrale et le Programme de l’Economie des savoirs faire traditionnels en Afrique Centrale ;

-     procéder au transfert de la gestion de l’organisation du FIPAC du Gouvernement de la République du Congo au Secrétariat général de la CEEAC.

L’atteinte de ces objectifs a fait appel à une approche participative qui a nécessité une série de communications sur :

-     Le savoir-faire traditionnel et la Convention sur la diversité biologique par M. Emmanuel BAYANI du Gabon ;

-     La vision de la CEEAC sur l’économie des savoir-faire traditionnels et l’économie verte en Afrique Centrale par M. Honoré TABUNA de la CEEAC ;

-     Et le rappel des recommandations du FIPAC 2, par M. KAPUPU DIWA, Ambassadeur du FIPAC.

Et les travaux de groupe qui ont permis aux participants d’approfondir les réflexions sur les points variés suivants :

-     Peuples autochtones : savoir-faire traditionnels, cadre juridico-institutionnel, politique et diplomatie ;

-     Peuples autochtones : savoir-faire traditionnels, activités Economiques et entreprises ;

-     Peuples autochtones : savoir-faire traditionnels, recherche, innovation, formation et renforcement des capacités ;

-     Peuples autochtones : savoir-faire traditionnels, partenariat et financement ;

-     Et Peuples autochtones : savoir-faire traditionnels et Produits Forestiers Non Ligneux.

 

A l’issu des débats fructueux entre les participants en plénière et en groupe, il en est sorti des précieuses recommandations portant sur :

 

-     le projet de Déclaration ministérielle sur le développement et la promotion de l’économie des savoirs faire traditionnels des peuples autochtones de l’Afrique Centrale,

-     le projet de programme de développement de l’économie des savoirs faire traditionnels,

-     la feuille de route post FIPAC 3,

Ces recommandations qui peuvent être consultées dans le communiqué final sanctionnant ce segment technique, ont servis de document de base pour le segment de haut niveau, qui a réuni les Ministres des pays de la CEEAC-COMIFAC le 07 Mars.

 

Le segment de haut niveau

 

Il a été marqué par la présence de la plus haute autorité du Congo à savoir le chef d’Etat en la personne du président Dénis SASSOU N’GUESSO, accompagné du Chef d’Etat Tchadien en sa qualité du Président en exercice de la CEEAC et du Chef d’Etat du Benin. Dans son discours d’ouverture le Chef d’Etat Congolais a donné le ton à l’évènement, en relevant l’importance des précieuses connaissances et des pratiques originales développées par les populations autochtones et la nécessité d’intensifier la lutte contre la biopiraterie, compte tenu des enjeux qui gravitent autour des savoir-faire traditionnels dans le cadre de la propriété intellectuelle.

 

Ces éléments du discours sont venus données des orientations aux travaux de huis clos des Ministres des pays de la CEEAC-COMIFAC présents à cette rencontre. Ces derniers ont pendant plusieurs heures, examiné les points suivants :

 

-       Adoption de la Déclaration des Ministres de la CEEAC sur le développement et la promotion de l’économie des savoir-faire traditionnels pour la valorisation des ressources naturelles en Afrique Centrale

-       Examen du projet de programme de l’économie des savoir-faire traditionnels en Afrique Centrale

-       Examen de la feuille de route post FIPAC 3

 

Au terme des échanges fructueux à huis clos, les ministres ont adopté des recommandations dont la plus remarquable, a été l’adoption du projet de Déclaration des Ministres de la CEEAC sur le développement et la promotion de l’économie des savoir-faire traditionnels pour la valorisation des ressources naturelles en Afrique Centrale.

 

Il convient de signaler ici qu’ entre ces deux évènements majeurs, s’est tenue la cérémonie d’inauguration et de transfert du site du FIPAC entre la République du Congo et la CEEAC, en présence des Chefs d’Etat du Congo, du Tchad, du Benin et du Secrétaire Général de la CEEAC.

 

Par ailleurs, les autres recommandations de ce segment de haut niveau peut être consulté dans le communiqué final qui peut être téléchargé ci-dessous:

 

 

 

 

Dans la presse :

 

 

 

International Forum on Indigenous Peoples of Central Africa (FIPAC 3) -  From the 4th to the 7th of March 2014 in Impfondo (North of Congo), the General Secretariat of ECCAS will organize in Collaboration with the Central Africa Commission on Forests (COMIFAC) and the Republic of Congo, through its Ministry of Forest Economy and Sustainable Development, the third edition of the International Forum on Indigenous Peoples of Central Africa (FIPAC 3) – Find more…

 

 

 

La 3ème édition du Forum International sur les Peuples Autochtones d’Afrique Centrale (FIPAC 3), tient ses travaux depuis mardi dernier, à Impfondo, à 800km, au nord de la capitale congolaise, Brazzaville. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Ministre congolais de l’Economie Forestière et du Développement, Henri Djombo. En savoir …

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Bien vouloir télécharger la position commune et le communiqué final de la rencontre…

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

environews-rdc-Climat : New York accueillera le 23 septembre prochain, un sommet de l’action sur le climat

En prélude au Sommet de l’action sur le climat prévu le 23 septembre 2019 à New York, plusieurs experts de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont pris part le 07 septembre à Brazzaville, à une réunion extraordinaire des ministres d’Afrique centrale sur la position commune à défendre lors de la prochaine rencontre.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier de renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA.

Les 27 et 28 Août 2019, s’est tenu à l'hôtel Bélavie Bonabéri - Douala, en République du Cameroun, l’Atelier de renforcement des capacités des organisations de la société civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation).

En savoir plus...

La chine se remet au vert !

Pékin joue un rôle incontournable dans le commerce florissant du bois. Après avoir sacrifié toutes ses forêts à la construction pendant la période maoïste, la Chine replante ses arbres pour rendre le pays à nouveau respirable. Comment concilier exigence environnementale et importations massives ?

En savoir plus...

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Vers plus de Co-Management, Partenariat Public et Privé en Afrique centrale

Deux articles scientifiques recommandent des partenariats Public et Privé pour améliorer la conservation de la biodiversité des forêts du Bassin du Congo; la gestion des aires protégées et faciliter un soutien financier et technique à long terme…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019