Pour des Accords de Partenariat Volontaires (APV) au service des Forêts, des Peuples et du Climat Recommandations de la société civile sur le futur des APV

 

 

Bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

briefingVPAs_french.pdf (557.2 Ko)

 

Alors que les décideurs de l'Union européenne (UE) et des pays producteurs de bois se penchent sur l'avenir du plan d'action FLEGT et de ses Accords de partenariat volontaire (APV), des organisations et des plateformes de la société civile du Cameroun, du Gabon, du Ghana, du Libéria, du Honduras, d'Indonésie, de la République centrafricaine, de la République du Congo, de la République démocratique du Congo, du Vietnam et d'Europe ont publié une note proposant des recommandations pour renforcer et affiner les APV.

 

 

La note fournit un aperçu sur les progrès accomplis après une décennie de mise en œuvre y compris la participation multipartite, une transparence accrue et la réduction de la déforestation illégale. Elle suggère des pistes concrètes pour relever les défis et intensifier les efforts actuels notamment à travers l'application accrue de lois justes, une meilleure cohérence des politiques et la prise de décision inclusive. Si les changements proposés sont pris en compte, les APV pourront continuer de contribuer efficacement à l'amélioration de la gouvernance, à la protection des forêts et au renforcement des moyens de subsistance locaux durables.

 

 

Compte tenu de la reconnaissance accrue de l'importance des forêts pour la réalisation des objectifs climatiques et de développement, l'UE et les pays partenaires doivent recentrer leurs efforts sur les APV. Ils constituent un instrument unique permettant à toutes les parties prenantes de s'attaquer aux causes sous-jacentes de la déforestation telles que la surconsommation et les inégalités face aux droits fonciers. Il est temps de faire en sorte que les APV tiennent leurs promesses et puissent réagir aux changements rapides dans le monde.

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Bienvenue au Secrétariat pour l’Evaluation Environnementale en Afrique Centrale (SEEAC) : Le nouveau membre du PFBC !

Yaoundé, le 12 juin 2017. Conformément à l’engagement pris lors de la Réunion des Parties du PFBC de novembre 2016 à Kigali, le Secrétariat pour l’Evaluation Environnementale en Afrique Centrale (SEEAC) a officiellement rejoint les 97 membres du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Pour ce faire, le SEEAC a soumis les documents requis et a accepté de respecter le cadre de coopération des membres du PFBC pour promouvoir la gestion durable des écosystèmes forestiers en Afrique Centrale.

En savoir plus...

CAFI : Le Gabon s’engage à préserver sa forêt et se donne les moyens de réduire ses émissions de CO2 de 50%

Paris, le 27 juin 2017 :  Le Gouvernement du Gabon et l’Initiative pour la Forêt de l’Afrique Centrale (CAFI) ont signé aujourd’hui une Lettre d’intention d’un montant de 18 millions de dollars américains pour protéger les forêts du pays et accélérer la lutte contre le changement climatique.

En savoir plus...

CAFI : La Lettre d'intention avec le Gabon

La lettre d’intention (LOI) entre le Gouvernement du Gabon et CAFI établit un partenariat pour mettre en œuvre le Cadre d’investissement national du Gabon.  La LOI est signée par le Ministre gabonais de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du Développement durable, le Ministre norvégien du Climat et de l’Environnement, et le Bureau du Fonds Spécial Multi partenaire du PNUD. Une cérémonie a été tenue à Paris le 27 juin, qui a mis en exergue la manière dont la LOI aidera le pays à atteindre sa Contribution Nationale Déterminée (NDC) sous l’Accord de Paris.

En savoir plus...

CAFI /RDCongo : Consensus et avancées majeures sur la gestion des risques

Au terme de 5 jours de travail intense, société civile, gouvernement, bailleurs et secteur privé s'accordent sur une matrice de gestion des risques et une plateforme multipartites de suivi de la réforme forestière.

En savoir plus...

Lemonde/ Akinwumi Adesina : « C’est l’Afrique qui devrait nourrir le monde, pas l’inverse »

Le directeur de la Banque africaine de développement mise sur l’agriculture et rappelle que le continent possède 65 % des terres arables non exploitées dans le monde.

En savoir plus...

lemonde/L’Agence française de développement se défend de livrer les forêts du Congo aux grandes concessions

Une coalition d’ONG environnementales demande à l’Initiative pour les forêts d’Afrique centrale de rejeter le projet de la France en République démocratique du Congo.

 

En savoir plus...

En marche vers la loi APA….!!!!

Sourcing, Bioprospection, Gestion durable, réglementation, bonnes pratiques, tels étaient les thèmes consacrés à l’occasion de la réunion organisée les 1 et 2 Juin 2017 à Paris, à l’initiative de l’Union internationale pour le commerce bioéthique (Union Ethical biotrade-UEBT).

En savoir plus...

Processus d’élaboration d’un système de gestion des connaissances : Le rôle de plaque tournante du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC mis en exergue

L’état des lieux de la gestion des connaissances et des outils existants a permis au Secrétariat Exécutif de la COMIFAC de définir ses besoins et ses attentes pour une meilleure structuration et organisation des connaissances générées par la COMIFAC à l’issue d’une mission qui s’est tenue du 5 au 16 juin 2017.

 

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

UICN : Rapport annuel 2016
Infosylva 09/2017
UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030