Bonne nouvelle pour le Bassin du Congo : Niveau record des financements en faveur de l’environnement mondial - 4,43 milliards de dollars de contributions annoncées au Fonds pour l’environnement mondial

 

GENÈVE, 16 avril 2014—30 bailleurs de fonds ont annoncé aujourd’hui qu’ils verseraient 4,43 milliards de dollars de contributions au Fonds pour l’environnement mondial (FEM) afin de soutenir les efforts déployés par les pays pour lutter contre la dégradation de l’environnement mondial au cours des quatre prochaines années.

 

« La décision annoncée aujourd’hui montre clairement que la communauté internationale estime urgent d’inverser les tendances négatives observées dans l’environnement si l’on veut assurer un avenir viable pour tous », affirme Naoko Ishii, directrice générale et présidente du FEM. « Je suis très encouragée de voir un aussi large groupe uni par la conviction que le FEM peut jouer un rôle crucial en aidant à opérer

cette transformation. »

 

Les ressources mobilisées aideront à financer des projets dans plus de 140 pays afin de lutter contre les nombreuses menaces qui pèsent sur l’environnement mondial, notamment le changement climatique, le déboisement, la dégradation des sols, l’extinction de certaines espèces, les produits chimiques et les déchets toxiques, ainsi que les menaces qui pèsent sur les océans et les ressources en eau douce. Le FEM est le principal mécanisme mis en place au niveau mondial en vue d’aider les pays en développement à faire le nécessaire pour honorer les engagements qu’ils ont pris dans le cadre des principaux accords multilatéraux sur l’environnement. Pour la sixième reconstitution de la Caisse du FEM (FEM-6), les bailleurs de fonds ont approuvé un nouveau mécanisme de financement à l’appui de la Convention de Minamata sur le mercure, dont l’adoption en 2013 a porté à cinq le nombre total de conventions internationales sur l’environnement appuyées par le FEM.

 

« Le Fonds pour l’environnement mondial a gagné la confiance des partenaires de développement grâce à son excellent travail en matière de protection de l’environnement et à sa gestion efficace de leurs ressources », souligne Joachim von Amsberg, vice-président chargé des financements concessionnels et des partenariats mondiaux au Groupe de la Banque mondiale, qui fait office d’Administrateur du FEM. « La communauté internationale a de grands défis environnementaux à relever, et le financement du programme de FEM-6 nous aidera à atteindre notre objectif commun de développement durable. »

 

Les bailleurs de fonds ont souligné la contribution du FEM à la recherche de solutions novatrices et intégrées aux enjeux environnementaux mondiaux. L’une des nombreuses innovations inscrites au programme de FEM-6 est l’adoption à titre pilote d’une nouvelle approche intégrée visant à relever ces enjeux en s’attaquant à certaines causes sous-jacentes de la dégradation de l’environnement, un accent particulier étant mis par exemple sur la sécurité alimentaire en Afrique, le développement urbain durable et la création de filières mondiales d’approvisionnement en produits de base qui excluent le déboisement — questions qui ne peuvent être réglées que si l’on parvient à réunir autour d’un programme d’action commun de nombreux acteurs représentant un large éventail de pays et de secteurs.

 

« Pour avoir un impact sur l’environnement mondial, il faut que les gouvernements, les entreprises et les ménages tiennent systématiquement compte des considérations environnementales dans les décisions qu’ils prennent. FEM-6 intervient à un moment critique et offre un cadre essentiel pour encourager toutes les parties prenantes à jouer leur rôle », note le Secrétaire des finances et du crédit public du Mexique, Luis Videgaray, qui accueillera une Assemblée des 183 pays membres du FEM à Cancun (Mexique), en mai prochain.

 

Le programme de FEM-6 prévoit d’allouer une plus grande partie des ressources aux pays bénéficiaires à faible revenu. Le FEM poursuivra également ses travaux dans des domaines tels que la mobilisation du secteur privé, la transversalisation de la problématique hommes-femmes et la collaboration avec les organisations de la société civile, à quoi s’ajoute un recentrage sur les résultats et la mobilisation d’autres sources de financement à l’appui de l’environnement mondial en accroissant les niveaux de cofinancement de ses projets.

 

Pour soutenir ces efforts, le FEM formule actuellement une stratégie à long terme, FEM 2020, qui vise à renforcer l’impact de ses interventions en les axant davantage sur les causes sous-jacentes de la dégradation de l’environnement.

 

Bien vouloir consulter le Communiqué de Presse intégral ci-après : Niveau record des financements en faveur de l’environnement mondial - 4,43 milliards de dollars de contributions annoncées au Fonds pour l’environnement mondial

 

Images credits: From Left: Bruno Oberle, Swiss State Secretary of the Environment, Naoko Ishii, CEO & Chairperson of the GEF, and Joachim von Amsberg, Vice President for Concessional Finance and Global Partnerships in the World Bank Group: http://www.thegef.org/gef/node/10428

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019