CAFI /RDCongo : Consensus et avancées majeures sur la gestion des risques

 

Bien vouloir télécharger les documents ci-dessous:

RDC - Matrice de Gestion des Risques FORETS 30 Mai 2017.pdf (544.2 Ko)

RDC- Plan Action_Gestion des risques_Forets- 24 Mai 2017.pdf (209.6 Ko)

 

 

Au terme de 5 jours de travail intense, société civile, gouvernement, bailleurs et secteur privé s'accordent sur une matrice de gestion des risques et une plateforme multipartites de suivi de la réforme forestière.

 

 

Dans le cadre des efforts consentis par la RDC pour aborder tous les risques qui pourraient être subis ou causés par ses programmes, le Fonds National REDD+ (FONAREDD) a entrepris récemment un vaste travail de consultation sur les risques liés au secteur forestier. Ce travail, initié l'année dernière, fait écho à l'un des jalons de la Lettre d'intention sous l'objectif Gouvernance, et représente une réponse à la Décision EB. 2017.02 du Conseil d'administration de CAFI. Une série d'ateliers a ainsi réuni plus de 70 acteurs de tous bords et s'est conclue le 24 mai avec la validation de la matrice de gestion des risques et l'accord sur une plateforme multi-partites de suivi.

 

 

Réponses croisées à nos questions de Victor Kabengele, co-cordinateur du Secrétariat Exécutif Intérimaire du FONAREDD et Louise Kavira, Coordonnatrice Nationale de l'ONG "Organisation des Amis de la Nature".

  1. Quel est l’enjeu de cette matrice de risques, notamment pour le programme Gestion Durable des Forêts ?

 

Victor Kabengele : D’un point de vue programmatique, cette matrice de risques identifie tous les écueils que nous pourrions rencontrer pour la réalisation des jalons de la Lettre d’Intention relatifs au secteur Forêts. Elle incorpore des mesures d’atténuation ainsi que des activités que les participants ont identifiées collectivement. Le programme Gestion Durable des Forêts (GDF) devrait incorporer les actions et les mesures d’atténuation applicables dans son cadre de résultats et être revu dans ce sens. Et cela parce que tous les programmes financés par CAFI doivent nous aider à réaliser les jalons de la Lettre d'Intention.

 

D’un point de vue du processus, nous avons là des documents qui représentent environ 2800 heures de travail collectif, étalées sur 5 jours que les parties prenantes ont passé ensemble. C’est un consensus indéniable qui, pour le programme GDF, assure une adhésion et une légitimité inégalées. Nous attendons de l’Agence Française pour le Développement [AFD, soumissionnaire d'une proposition sous l'AMI 04, qui a été récemment examinée par le Comité Technique] qu’elle capitalise tous ces efforts.

 

Louise Kavira : Je suis satisfaite du travail qui a été fait. De manière générale, nous disons oui à l'exploitation industrielle de bois dans notre pays, à condition que les populations autochtones et locales soient formées à négocier sur les clauses sociales et les cahiers de charge souvent signés entre eux et les exploitants forestiers. Ceci permettra de mettre fin aux dérapages, régulièrement observés sur terrain, commis par des exploitants forestiers, dérapages dont les populations autochtones et locales font l'objet, et ceci sous la nez et la barbe des agents de l’État. 

 

 

RELIRE:

CAFI : La Lettre d'intention avec le Gabon

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger les documents ci-dessous:

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

ATIBT -PFBC: Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

L’ATIBT a co-facilité la mobilisation du secteur privé de la filière bois pour participer à la première réunion du collège du secteur privé du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo avec le nouveau facilitateur Dr Christian Ruck et son équipe de la Facilitation allemande.

En savoir plus...

Deuxième consultation publique relative à la norme de certification de gestion forestière de PAFC bassin du Congo 23 Mai 2020 – 22 Juin 2020

La seconde consultation publique sera ouverte pour une durée de 30 jours à partir du 23 mai 2020 et sera clôturée le lundi 22 juin 2020. La consultation publique est ouverte à toutes les parties prenantes de la gestion forestière dans le Bassin du Congo intéressées à participer au processus d’élaboration des normes de certification PAFC Bassin du Congo.

En savoir plus...

ATIBT Flash du 20/05/2020

A lire: Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) ; RIFFEAC - Une précieuse opportunité des formations forestière et environnementale dans le Bassin du Congo ;  FAO - Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 – FRA 2020 ; Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC ; Timber Procurement Assessment Committee -TPAC- évalue PEFC…

En savoir plus...

22 Mai 2020 Journée internationale de la diversité biologique

Le thème de la Journée internationale de la diversité biologique 2020 est "Nos solutions sont dans la nature". Le thème de la journée montre que la biodiversité reste la réponse à un certain nombre de défis du développement durable auxquels nous sommes tous confrontés. Des solutions basées sur la nature au climat, en passant par la sécurité alimentaire et de l'eau, et les moyens de subsistance durables, la biodiversité reste la base d'un avenir durable.

En savoir plus...

Visionnez notre nouvelle vidéo -UICN

A l’occasion de la journée mondiale de la biodiversité, cette nouvelle vidéo PPI, propose d’illustrer cette question de la conservation de la biodiversité et des liens avec le développement économique local. Elle montre deux témoignages, celui d’Alexis Kaboré (NATUDEV) qui développe des filières durables de miel et de beurre de karité dans le complexe du PONASI au Burkina Faso et celui de Caleb Ofori (Herp Ghana) qui met en place un projet d’écotourisme national dans les montagnes de l’est du Ghana.

En savoir plus...

COVID-19 et sécurité sanitaire des aliments : orientations pour les entreprises du secteur alimentaire - FAO

L’objet de ces orientations est de présenter ces mesures supplémentaires qui visent à préserver l’intégrité de la chaîne alimentaire et à garantir que les consommateurs ont accès à des denrées alimentaires qui répondent à leurs besoins et ne présentent pas de danger pour la santé.

En savoir plus...

Effets de la covid-19 sur les systèmes alimentaires halieutiques et aquacoles - FAO

La présente synthèse passe en revue les défis à relever actuellement et contient des propositions de mesures visant à protéger les secteurs de la pêche et de l’aquaculture et les plus vulnérables, à maintenir les activités et à soutenir la chaîne d’approvisionnement.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020