Le GTBAC a tenu sa 18ième réunion

 

La 18ième réunion du Groupe de Travail sur la Biodiversité d’Afrique Centrale qui s’est tenue à Malabo du 26 au 29 Novembre 2013, était organisée par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l’appui financier et technique du projet GIZ-COMIFAC et de JICA. Elle a mobilisé les représentants des pays de l’espace COMIFAC, des organisations internationales et de la société civile (REFADD, RAPAC), ainsi que les membres du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC.

 

Présidée par Monsieur Raymond MBITIKON, Secrétaire Exécutif de la COMIFAC et Co-modéré par Madame Prudence GALEGA et Monsieur Chouaïbou NCHOUTPOUEN, les objectifs assignés à cette réunion était de :

 

-  faire un état des lieux des activités liées au processus de révision des stratégies et plans d’action sur la biodiversité ;

- faire un état des lieux des activités liées à la mise en œuvre du Protocole de Nagoya sur l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation (APA) ;

-  échanger sur les arrangements institutionnels pour la mise en œuvre de deux projets sous-régionaux de la COMIFAC ;

- faire le point sur l’état d’avancement de l’élaboration des 5ème rapports nationaux sur la Biodiversité ;

- préparer la deuxième plénière de la plate-forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) ;

- élaborer et adopter la feuille de route 2014 du GTBAC

- restituer et échanger sur les conclusions des réunions sous-régionales, régionales et internationales

 

Pour atteindre ces objectifs l’approche participative a été mise à contribution pendant la séance plénière et en groupes de travail de cette réunion qui a connu trois articulations majeures.

 

  1. 1.    Cérémonie d’ouverture

Quatre discours de circonstance ont été prononcés par : la Pilote du GTBAC, le Représentant de la GIZ, la Représentante de la JICA, Monsieur le Secrétaire Exécutif de la COMIFAC et Monsieur le Secrétaire d’Etat du Ministère de la Pêche et de l’Environnement de la Guinée Equatoriale.

De leurs interventions, il ressort  l’expression d’une gratitude au pays d’accueil pour les facilités dans la tenue de cette rencontre et le souhaite de bienvenue aux participants venus apporter leur contribution pour la bonne marche du GTBAC. Reconnaissant l’importance de cette réunion, les intervenants ont interpellé les membres du groupe à s’acquitter de leur obligation relative à l’investissement dans la biodiversité et d’en faire rapport à la COP 12.

 

  1. 2.    Séance plénière

La séance plénière de cette rencontre a permis aux participants de faire une évaluation de :

 

  • l’état d’avancement des activités liées au processus de révision des stratégies et Plans d’Actions Nationaux sur la Biodiversité (SPANB) et de la mise en œuvre du processus APA au niveau national  et sous-régional ainsi que l’élaboration des Cinquièmes Rapports nationaux sur la biodiversité.

 

  • la mise en œuvre des décisions de la COP 11, de la feuille de route 2013.

 

En plus, a donné l’opportunité aux participants de suivre d’importantes présentations sur :

 

  • les opportunités de formations sur la conservation de la nature ainsi que sur les domaines connexes tels que l’éducation, l’agriculture, etc… faite par la JICA ;
  • l’état d’avancement de l’élaboration de deux projets sous-régionaux en matière d’APA, faites  par la GIZ et le PNUE;
  • les enjeux de la deuxième session d’IPBES et de la deuxième réunion du Comité spécial à composition non limitée pour le Protocole de Nagoya sur l’accès et le partage des avantages.

 

Enfin, à cette session plénière les participants ont renouvelé l’équipe de Pilotage du GTBAC et échangé sur les comptes rendus du séminaire sur l’initiative Satoyama, des réunions du Groupe de travail Article 8j, du SBSTTA17, du forum mondial sur la révision des SPANB, de l’atelier de validation des lignes directrices de l’Union Africaine sur APA et de la première réunion du sous groupe de travail sur les aires protégées et la faune sauvage tenus respectivement au Japon, au Canada, au Kenya, en Ethiopie et au Cameroun.

Pendant ces quatre jours de travail intense et ponctués d’une visite détente à travers la découverte de la biodiversité de la Guinée Equatoriale, les participants ont pris des résolutions diverses (courtoisie et travail) et formulé des recommandations.

 

  1. 3.    Formulations des résolutions et des recommandations.

 

Pour ce qui est des résolutions, elle a été essentiellement de deux types à savoir :

  • De courtoisie, où le GTBAC a exprimé sa gratitude et sa reconnaissance aux autorités de la Guinée Equatoriale pour l’hospitalité, au GIZ et à la Jica pour leur appui financier et technique, à la Coopération allemande et au PNUE pour leur contribution dans la mise en œuvre du protocole de Nagoya à travers le projet APA. Dans cette note courtoisie, la GTBAC à souhaité voir cette appui pérenne son l’endroit.

 

  • De travail, le GTBAC a :

- pris acte de l’état d’avancement des activités liées au processus de révision des stratégies et Plans d’Actions Nationaux sur la Biodiversité (SPANB) et de la mise en œuvre du processus APA au niveau national  et sous-régional ainsi que l’élaboration des Cinquièmes Rapports nationaux sur la biodiversité et demande aux pays de respecter les échéances respectives pour la finalisation des différents rapports ;

-  adopté la feuille de route 2014 ;

- décidé que la stratégie de préparation de la troisième réunion du Comité spécial à composition non limitée pour le Protocole de Nagoya sur l’accès et le partage des avantages est établie comme suit :

 

  1. désignation de trois groupes de travail
  2. échanges entre les groupes des différents projets de position ;
  3. transmission des projets de position au Pilote pour consolidation. Le processus doit prendre fin au plus tard le 18 février 2014 ;

 

Ici, les participants ont demandé aux Points Focaux CDB de :

ü  capitaliser et de mettre en œuvre les recommandations des différents comptes rendus des réunions dont les communications ont été faites au cours du GTBAC 18 ;

ü  redoubler d’effort dans la mise en œuvre des décisions de la COP 11

ü  remplir la fiche de suivi-évaluation de la mise en œuvre des décisions de la COP11 et de faire rapport aux GTBAC 19 et 20 ;

ü  faire des commentaires sur  le programme de travail IPBES et les transmettre au Secrétariat Exécutif de l’IPBES.

Pour ce qui des recommandations, les participants ont formulé au :

 

Secrétariat Exécutif de la COMIFAC

-        de faciliter la participation de l’ensemble des Réseaux de la CEFDHAC aux réunions du GTBAC ;

-       d’examiner en collaboration avec UICN, la réalisation d’une étude sur la mise en place d’une Plate forme sous régionale IPBES;

 

PNUE et à la GIZ

-       d’organiser un atelier de validation du document de projet(PRODOC) et un atelier de lancement des projets sous régionaux APA ;

 

Gouvernements

-       d’adhérer à la plateforme IPBES et  de désigner les Points Focaux y relatifs ;

-       de mettre en place une plate Forme nationale IPBES;

-       de désigner un Point Focal SBSTTA.

 

Organisateurs du FIPAC notamment le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC, de la CEEAC et de la République du Congo à travers le Point Focal FIPAC de veiller à introduire le programme de travail sur l’article 8j à l’ordre du jour du FIPAC 3.

 

Ces recommandations formulées par les participants sont venues mettre un terme à cette 18ième réunion du GTBAC, avec l’espoir de voir des avancées significatives dans ses activités qui seront évalué à la 19ième réunion.

 

Disponible ci-dessous en téléchargement:

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC