Le succès du PFBC questionné et affirmé devant le Congrès américain

Washington, 29 septembre 2009 -  Le forum ICCF (International Conservation Caucus Foundation), destiné à réunir les chefs d’état des pays centrafricains membres du PFBC/ COMIFAC et de réanimer le soutien du Congrès et du gouvernment américain pour soutenir les objectifs du PFBC, notamment à travers le programme CARPE, a atteint ses objectifs.

 

Les organisateurs acclament la participation réjousissante et active des partenaires africains au cours de deux tables rondes, le premier sur le rôle des États Unies pour le PFBC, le deuxième sur l'impact du changement climatique et les perspectives des négociations REDD pour le Bassin Congo. Ces discussions ont effectivement été rehaussées par la présence des Présidents Denis SASSOU Nguesso (Rep. Congo) et Fradique DE MENEZES (Sao Tome et Principe), le Premier Ministre Faustin-Archange TOUADÉRA (RCA), les Ministres Emmanuel BIZOT (RCA), Henri DJOMBO (Rep.Congo), Jose ENDUNDO BONONGE (RDC), Georgette KOKO (Gabon), MOUSSA FAKI Mahamat (Tchad), Elvis NGOLLE NGOLLE (CAM). Les représentants des pays de la COMIFAC ont aussi profité d'une réception-débat offert dans la soirée pour échanger directement avec une douzaine de députés du Congrès américain.

docs/news/Septembre_Octobre2009/roundtable_US_iccf_CBFP_.JPG

 

Table ronde avec (de gauche à droite) le ministre Endundo (RDC), le président de Menezes (Sao Tomé et Principe) le président Sassou (Congo), la première ministre adjointe Koko (Gabon) et le ministre Ngolle (Cameroun)

Photo: Hans Schipulle

 

Dans son allocution, le Premier Ministre Centrafricain Touadera, en parlant pour la Présidence de la COMIFAC, a souligné la qualité particulière du cadre institutionnel COMIFAC / PFBC pour la coopération en Afrique Centrale. Afin de mieux pouvoir valoriser ce partenariat unique, il serait important de consolider d'avantage les structures de la COMIFAC, et d'orienter les activités du PFBC vers les défis actuels comme les négociations sur le REDD et les impacts de la crise financière mondiale. La présidence de la COMIFAC a encouragé les bailleurs d'utiliser le PFBC dans la recherche des synergies et pour œuvrer vers une participation de tous les acteurs concernés par les problèmes économiques, écologiques et sociaux. Il a félicité les contributions des ONG internationales dans le cadre du programme CARPE et a demandé aux bailleurs de redoubler leur assistance pour le renforcement des structures nationales et la mise en œuvre des réformes dans le secteur forestier des pays COMIFAC. Le Président Congolais Sassou, en se référant aux décisions des pays du Bassin du Congo concernant la mise en protection de grandes superficies de leurs forêts, a exprimé l'attente des pays de voir les négociations sur le régime REDD aboutir sur un système fiable de compensation qui permettrait de préserver les fonctions environnementales des écosystèmes forestières.

 

Les messages et conclusions retenus en table ronde furent complétés par une audience bicamérale du Congrès américain (Senat et Chambre des représentants) sur l'état de lieu et les perspectives du PFBC. Tous les participants comprenaient que le forum représentait une occasion cruciale pour assurer le maintien et l’augmentation du soutien américain au PFBC, à l’heure où les programmes américains passent dans une nouvelle phase pour mettre en oeuvre sur le terrain la conception paysagère. Ont été interrogés devant des parlementaires du Congrès et un grand public de parties prenantes africaines, américaines et les organes de la presse: Mme Kerri-Ann Jones (US State Department), Hans Schipulle (Facilitateur PFBC), Carter Roberts (Président WWF-US) et Michael Fay (WCS)

 

docs/news/Septembre_Octobre2009/bicameralhearing_US_iccf_CBFP_.JPGLors de l'audience devant les membres du congrès américain (à gauche): Mike Fay (WCS), Carter Roberts (président WWF-US), Hans Schipulle (Facilitateur PFBC) (à droite) Edward Royce (député Californie) et Gary Tanner (Senator Alabama)

Photo Martin Tadoum

 

 

 

Le Facilitateur du PFBC M. Hans Schipulle a évoqué les expériences des années de coopération internationale pour une gestion durable des forêts. Il a souligné l'importance d'adresser aussi les forces motrices de la dégradation des forêts hors du secteur forestier. La réussite de telles approches dépend d'une volonté politique ferme, sans vouloir sous-estimer les besoins de financement extérieur. En répondant aux questions dans l'audience, il a énuméré les aboutissements du PFBC dans l'orientation des activités des partenaires - sur la base du Plan de Convergence - vers une approche balancée qui réconcilie l'intégrité des écosystèmes avec les besoins du développement économique et sociale des pays. Il a aussi évoqué les effets positifs d'une concertation des positions des pays du Bassin du Congo dans les négociations internationales, appuyée par le PFBC, et de la coopération transfrontalière dans le cadre de la COMIFAC. L'intérêt des députés se dirigeait surtout vers le dialogue Chine-Afrique et les démarches récentes du PFBC dans ce domaine.

 

"Le PFBC va continuer à promouvoir le dialogue sur les meilleures approches de gestion des écosystèmes précieux et à contribuer au renforcement des capacités des différents acteurs pour mettre en œuvre la stratégie de la Déclaration de Yaoundé", a-t-il conclut.

 

Télécharger le communiqué officiel du Forum ICCF (en anglais)

Télécharger le discours du Facilitateur PFBC (en anglais, traduit en francais par la Facilitation)

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Vers plus de Co-Management, Partenariat Public et Privé en Afrique centrale

Deux articles scientifiques recommandent des partenariats Public et Privé pour améliorer la conservation de la biodiversité des forêts du Bassin du Congo; la gestion des aires protégées et faciliter un soutien financier et technique à long terme…

En savoir plus...

Le collège de la société civile en marche pour la tenue d’une journée spéciale le 18 décembre 2019

Thème: "Les forêts du Bassin du Congo à la croisée des chemins entre Conservation – Gestion et Développement Durable – Changements Climatiques et Investissements en milieu forestier : Rôle de la société civile et attentes des communautés riveraines"

En savoir plus...

Voaafrique-Le Cameroun et le Nigeria préoccupés par la sécurité de leur frontière commune

Les Gouverneurs des régions du Cameroun et États du Nigeria, des responsables administratifs et de sécurité ont discuté de la sécurité sur leur frontière commune pendant deux jours à Yaoundé mi-juillet.

En savoir plus...

CAWHFI NEWS N°004

La phase actuelle du projet CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) mise en œuvre par l’UNESCO, grâce au soutien financier de l’Union européenne s’achèvera en mars en 2020. Un des résultats majeurs attendus à son terme est le lancement du processus d’inscription de nouveaux sites de la sous-région sur la Liste du patrimoine mondial.

En savoir plus...

Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Bien vouloir télécharger la position commune et le communiqué final de la rencontre…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019