Le succès du PFBC questionné et affirmé devant le Congrès américain

Washington, 29 septembre 2009 -  Le forum ICCF (International Conservation Caucus Foundation), destiné à réunir les chefs d’état des pays centrafricains membres du PFBC/ COMIFAC et de réanimer le soutien du Congrès et du gouvernment américain pour soutenir les objectifs du PFBC, notamment à travers le programme CARPE, a atteint ses objectifs.

 

Les organisateurs acclament la participation réjousissante et active des partenaires africains au cours de deux tables rondes, le premier sur le rôle des États Unies pour le PFBC, le deuxième sur l'impact du changement climatique et les perspectives des négociations REDD pour le Bassin Congo. Ces discussions ont effectivement été rehaussées par la présence des Présidents Denis SASSOU Nguesso (Rep. Congo) et Fradique DE MENEZES (Sao Tome et Principe), le Premier Ministre Faustin-Archange TOUADÉRA (RCA), les Ministres Emmanuel BIZOT (RCA), Henri DJOMBO (Rep.Congo), Jose ENDUNDO BONONGE (RDC), Georgette KOKO (Gabon), MOUSSA FAKI Mahamat (Tchad), Elvis NGOLLE NGOLLE (CAM). Les représentants des pays de la COMIFAC ont aussi profité d'une réception-débat offert dans la soirée pour échanger directement avec une douzaine de députés du Congrès américain.

docs/news/Septembre_Octobre2009/roundtable_US_iccf_CBFP_.JPG

 

Table ronde avec (de gauche à droite) le ministre Endundo (RDC), le président de Menezes (Sao Tomé et Principe) le président Sassou (Congo), la première ministre adjointe Koko (Gabon) et le ministre Ngolle (Cameroun)

Photo: Hans Schipulle

 

Dans son allocution, le Premier Ministre Centrafricain Touadera, en parlant pour la Présidence de la COMIFAC, a souligné la qualité particulière du cadre institutionnel COMIFAC / PFBC pour la coopération en Afrique Centrale. Afin de mieux pouvoir valoriser ce partenariat unique, il serait important de consolider d'avantage les structures de la COMIFAC, et d'orienter les activités du PFBC vers les défis actuels comme les négociations sur le REDD et les impacts de la crise financière mondiale. La présidence de la COMIFAC a encouragé les bailleurs d'utiliser le PFBC dans la recherche des synergies et pour œuvrer vers une participation de tous les acteurs concernés par les problèmes économiques, écologiques et sociaux. Il a félicité les contributions des ONG internationales dans le cadre du programme CARPE et a demandé aux bailleurs de redoubler leur assistance pour le renforcement des structures nationales et la mise en œuvre des réformes dans le secteur forestier des pays COMIFAC. Le Président Congolais Sassou, en se référant aux décisions des pays du Bassin du Congo concernant la mise en protection de grandes superficies de leurs forêts, a exprimé l'attente des pays de voir les négociations sur le régime REDD aboutir sur un système fiable de compensation qui permettrait de préserver les fonctions environnementales des écosystèmes forestières.

 

Les messages et conclusions retenus en table ronde furent complétés par une audience bicamérale du Congrès américain (Senat et Chambre des représentants) sur l'état de lieu et les perspectives du PFBC. Tous les participants comprenaient que le forum représentait une occasion cruciale pour assurer le maintien et l’augmentation du soutien américain au PFBC, à l’heure où les programmes américains passent dans une nouvelle phase pour mettre en oeuvre sur le terrain la conception paysagère. Ont été interrogés devant des parlementaires du Congrès et un grand public de parties prenantes africaines, américaines et les organes de la presse: Mme Kerri-Ann Jones (US State Department), Hans Schipulle (Facilitateur PFBC), Carter Roberts (Président WWF-US) et Michael Fay (WCS)

 

docs/news/Septembre_Octobre2009/bicameralhearing_US_iccf_CBFP_.JPGLors de l'audience devant les membres du congrès américain (à gauche): Mike Fay (WCS), Carter Roberts (président WWF-US), Hans Schipulle (Facilitateur PFBC) (à droite) Edward Royce (député Californie) et Gary Tanner (Senator Alabama)

Photo Martin Tadoum

 

 

 

Le Facilitateur du PFBC M. Hans Schipulle a évoqué les expériences des années de coopération internationale pour une gestion durable des forêts. Il a souligné l'importance d'adresser aussi les forces motrices de la dégradation des forêts hors du secteur forestier. La réussite de telles approches dépend d'une volonté politique ferme, sans vouloir sous-estimer les besoins de financement extérieur. En répondant aux questions dans l'audience, il a énuméré les aboutissements du PFBC dans l'orientation des activités des partenaires - sur la base du Plan de Convergence - vers une approche balancée qui réconcilie l'intégrité des écosystèmes avec les besoins du développement économique et sociale des pays. Il a aussi évoqué les effets positifs d'une concertation des positions des pays du Bassin du Congo dans les négociations internationales, appuyée par le PFBC, et de la coopération transfrontalière dans le cadre de la COMIFAC. L'intérêt des députés se dirigeait surtout vers le dialogue Chine-Afrique et les démarches récentes du PFBC dans ce domaine.

 

"Le PFBC va continuer à promouvoir le dialogue sur les meilleures approches de gestion des écosystèmes précieux et à contribuer au renforcement des capacités des différents acteurs pour mettre en œuvre la stratégie de la Déclaration de Yaoundé", a-t-il conclut.

 

Télécharger le communiqué officiel du Forum ICCF (en anglais)

Télécharger le discours du Facilitateur PFBC (en anglais, traduit en francais par la Facilitation)

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Nouabalé-Ndoki National Park/Bulletin mensuel | Août 2017

L'Unité de Gestion du Parc National Nouabalé-Ndoki mets un point d'honneur à appliquer la Loi sur la faune dans le strict respect des Droits de l'Homme, des lois congolaises et du Code de Conduite des écogardes du TNS. Afin de prévenir tous débordements lors des actions de répressions des fraudes, les équipes d'intervention sont sensibilisées à nos règles d'engagement, et des systèmes de traitement d'éventuelles plaintes sont en place, lesquelles connues des populations. Ce mois-ci, nous avons renforcé ces systèmes et conduit plusieurs séances d'informations.

 

En savoir plus...

Rapport Final-Atelier de légitimation des organes dirigeants en vue de la redynamisation du forum national de la CEFDHAC-RCA

L’atelier de légitimation des organes dirigeants du Forum National de la CEFDHAC-RCA en vue de sa redynamisation s’est tenu du 07 au 09 Septembre 2017 dans la salle de Banquet du Restaurant Bar Le Château Bleu sis à Gobongo à Bangui en République Centrafricaine.

En savoir plus...

COMMUNIQUE FINAL : atelier sous régional de préparation des échéances futures sous la CCNUCC.

Du 28 au 30 Août 2017 à l’Hôtel la concorde de Brazzaville en République du Congo, la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) a organisé, avec l’appui technique et financier du Fonds pour l’environnement Mondial et la Banque Mondiale à travers le Projet Régional REDD+, du Projet régional GIZ d’appui à la COMIFAC, de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) et du Gouvernement Congolais, un atelier sous régional de renforcement des capacités et de préparation des échéances futures sous la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

Projet de programme officiel :17ième Réunion des Parties au Partenariat des Forêts du Bassin du Congo, du 24-27 octobre 2017 Douala, Cameroun, Hôtel Sawa

Bien vouloir télécharger le Projet de programme officiel de la 17ième Réunion des Parties au Partenariat des Forêts du Bassin du Congo, du 24-27 octobre 2017,  Douala, Cameroun Hôtel Sawa....

 

En savoir plus...

environews-rdc-Conservation : Les marchés domestiques de l’ivoire disparaissent de plus en plus en Afrique centrale

Une étude complète sur le commerce illégal d’ivoire dans cinq pays d’Afrique centrale vient d’être publiée, après près de 20 ans d’enquêtes sur terrain. Réalisé par TRAFFIC, ce rapport dont Environews RDC s’est procuré une copie, présente les résultats des investigations sur les marchés d’ivoire dans les principales villes de cinq pays d’Afrique centrale ( Cameroun, République démocratique du Congo, Congo, République centrafricaine et le Gabon), en 2007, 2009 et 2014 et 2015.

En savoir plus...

Le CBPE en est à sa quatrième session!

La région de l’Adamaoua – château d’eau du Cameroun a été le lieu de la rencontre binationale Cameroun-Tchad  relative à la création et la gestion concertée du Complexe transfrontalier des aires protégées Bouba Ndjidda – Sena Oura (BSB Yamoussa). Cette rencontre organisée par les services de conservation du Complexe BSB Yamoussa a permis au Comité de faire un bilan d’un quinquennat de mise en œuvre de l’Accord binational.

En savoir plus...

L’histoire retiendra ! N’Gaoundéré abrite la toute première session du CTPE

Organisée par le WWF à travers le Programme PCBAC-SEAC avec l’appui technique de la GIZ (Projet d’appui au Complexe BSB Yamoussa) et de l’UICN, la toute première session du Comité Tripartite de Planification et d’Exécution (CTPE) de l’Accord Tripartite (AT) LAB de N’Djamena concernant le Cameroun, la Centrafrique et le Tchad, s’inscrit dans la dynamique de l’opérationnalisation dudit Accord signé par les parties en 2013.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

FVC : Intégration du genre
UICN : Rapport annuel 2016
Infosylva 09/2017
UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030