Le succès du PFBC questionné et affirmé devant le Congrès américain

Washington, 29 septembre 2009 -  Le forum ICCF (International Conservation Caucus Foundation), destiné à réunir les chefs d’état des pays centrafricains membres du PFBC/ COMIFAC et de réanimer le soutien du Congrès et du gouvernment américain pour soutenir les objectifs du PFBC, notamment à travers le programme CARPE, a atteint ses objectifs.

 

Les organisateurs acclament la participation réjousissante et active des partenaires africains au cours de deux tables rondes, le premier sur le rôle des États Unies pour le PFBC, le deuxième sur l'impact du changement climatique et les perspectives des négociations REDD pour le Bassin Congo. Ces discussions ont effectivement été rehaussées par la présence des Présidents Denis SASSOU Nguesso (Rep. Congo) et Fradique DE MENEZES (Sao Tome et Principe), le Premier Ministre Faustin-Archange TOUADÉRA (RCA), les Ministres Emmanuel BIZOT (RCA), Henri DJOMBO (Rep.Congo), Jose ENDUNDO BONONGE (RDC), Georgette KOKO (Gabon), MOUSSA FAKI Mahamat (Tchad), Elvis NGOLLE NGOLLE (CAM). Les représentants des pays de la COMIFAC ont aussi profité d'une réception-débat offert dans la soirée pour échanger directement avec une douzaine de députés du Congrès américain.

docs/news/Septembre_Octobre2009/roundtable_US_iccf_CBFP_.JPG

 

Table ronde avec (de gauche à droite) le ministre Endundo (RDC), le président de Menezes (Sao Tomé et Principe) le président Sassou (Congo), la première ministre adjointe Koko (Gabon) et le ministre Ngolle (Cameroun)

Photo: Hans Schipulle

 

Dans son allocution, le Premier Ministre Centrafricain Touadera, en parlant pour la Présidence de la COMIFAC, a souligné la qualité particulière du cadre institutionnel COMIFAC / PFBC pour la coopération en Afrique Centrale. Afin de mieux pouvoir valoriser ce partenariat unique, il serait important de consolider d'avantage les structures de la COMIFAC, et d'orienter les activités du PFBC vers les défis actuels comme les négociations sur le REDD et les impacts de la crise financière mondiale. La présidence de la COMIFAC a encouragé les bailleurs d'utiliser le PFBC dans la recherche des synergies et pour œuvrer vers une participation de tous les acteurs concernés par les problèmes économiques, écologiques et sociaux. Il a félicité les contributions des ONG internationales dans le cadre du programme CARPE et a demandé aux bailleurs de redoubler leur assistance pour le renforcement des structures nationales et la mise en œuvre des réformes dans le secteur forestier des pays COMIFAC. Le Président Congolais Sassou, en se référant aux décisions des pays du Bassin du Congo concernant la mise en protection de grandes superficies de leurs forêts, a exprimé l'attente des pays de voir les négociations sur le régime REDD aboutir sur un système fiable de compensation qui permettrait de préserver les fonctions environnementales des écosystèmes forestières.

 

Les messages et conclusions retenus en table ronde furent complétés par une audience bicamérale du Congrès américain (Senat et Chambre des représentants) sur l'état de lieu et les perspectives du PFBC. Tous les participants comprenaient que le forum représentait une occasion cruciale pour assurer le maintien et l’augmentation du soutien américain au PFBC, à l’heure où les programmes américains passent dans une nouvelle phase pour mettre en oeuvre sur le terrain la conception paysagère. Ont été interrogés devant des parlementaires du Congrès et un grand public de parties prenantes africaines, américaines et les organes de la presse: Mme Kerri-Ann Jones (US State Department), Hans Schipulle (Facilitateur PFBC), Carter Roberts (Président WWF-US) et Michael Fay (WCS)

 

docs/news/Septembre_Octobre2009/bicameralhearing_US_iccf_CBFP_.JPGLors de l'audience devant les membres du congrès américain (à gauche): Mike Fay (WCS), Carter Roberts (président WWF-US), Hans Schipulle (Facilitateur PFBC) (à droite) Edward Royce (député Californie) et Gary Tanner (Senator Alabama)

Photo Martin Tadoum

 

 

 

Le Facilitateur du PFBC M. Hans Schipulle a évoqué les expériences des années de coopération internationale pour une gestion durable des forêts. Il a souligné l'importance d'adresser aussi les forces motrices de la dégradation des forêts hors du secteur forestier. La réussite de telles approches dépend d'une volonté politique ferme, sans vouloir sous-estimer les besoins de financement extérieur. En répondant aux questions dans l'audience, il a énuméré les aboutissements du PFBC dans l'orientation des activités des partenaires - sur la base du Plan de Convergence - vers une approche balancée qui réconcilie l'intégrité des écosystèmes avec les besoins du développement économique et sociale des pays. Il a aussi évoqué les effets positifs d'une concertation des positions des pays du Bassin du Congo dans les négociations internationales, appuyée par le PFBC, et de la coopération transfrontalière dans le cadre de la COMIFAC. L'intérêt des députés se dirigeait surtout vers le dialogue Chine-Afrique et les démarches récentes du PFBC dans ce domaine.

 

"Le PFBC va continuer à promouvoir le dialogue sur les meilleures approches de gestion des écosystèmes précieux et à contribuer au renforcement des capacités des différents acteurs pour mettre en œuvre la stratégie de la Déclaration de Yaoundé", a-t-il conclut.

 

Télécharger le communiqué officiel du Forum ICCF (en anglais)

Télécharger le discours du Facilitateur PFBC (en anglais, traduit en francais par la Facilitation)

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

UE - Afrique centrale: Un appui de l'UE pour préserver la biodiversité et renforcer la gestion des écosystèmes forestiers

Le volet Cameroun du "Programme d’Appui à la Préservation de la biodiversité et aux Ecosystèmes Fragiles (ECOFAC)" a été officiellement lancé le 25 octobre 2017 à Douala en marge de la 17ième Réunion des Parties du PFBC. En plus de 25 ans, à travers les programmes ECOFAC, l’Union européenne appuie les efforts de l'Afrique centrale en matière de préservation de leur biodiversité exceptionnelle et de gestion de leurs écosystèmes forestiers. Ainsi, depuis 1992, l’UE a investi plus de 90 milliards de Francs CFA (138 millions d'euro) dans la région à travers les 5 premières phases de ce programme phare.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel Octobre 2017

Le mois dernier, une centaine de pêcheurs sur la rivière Sangha ont reçu une formation par les équipes du Parc sur la construction et l’utilisation des fours Chorkor, faisant ainsi la promotion d'une technique de fumage du poisson optimisant sa conservation et contribuant à la réduction du prélèvement sur les ressources halieutiques. En savoir plus...

En savoir plus...

FSC : Retour sur l'Assemblée Générale du FSC 2017

Faire le lien entre FSC et les Objectifs de Développement Durable. Les Objectifs de Développement Durable (ODD) offrent aux entreprises une excellente occasion de s'engager à imprimer un changement positif pour les hommes et la planète, de façon claire et structurée. Mais en quoi ces objectifs concernent-ils les entreprises ? Et pourquoi FSC devrait-il jouer un rôle dans l'atteinte de ces objectifs ?...

En savoir plus...

EU : Bassin du Congo : Vers une mutualisation des efforts de lutte contre le commerce illicite du bois l’exploitation illégale des forêts

La ville de Yaoundé a abrité, mi-novembre 2017, une conférence régionale sur l’exploitation illégale du bois. L'événement était soutenu par l’Union européenne, dans le cadre du projet "Voix des Citoyens pour le Changement : Observation Forestière dans le Bassin du Congo", une initiative d’observation indépendante de l'exploitation forestière. Pour la 1ere fois, les autorités chargées de l’application de la loi et des acteurs non étatiques se sont ainsi retrouvés, dans le but de créer une synergie d'action contre l'illégalité qui plombe le développement de ce secteur.

En savoir plus...

Lancement du programme ECOFAC6 (Volet Cameroun) et du projet RIOFAC

Ce 25 octobre s’est tenu marge de la 17ème réunion du Partenariat des Forêts du bassin du Congo à Douala, la réunion de lancement de Volet Cameroun du Programme ECOFAC 6. Ce volet, d’un montant 10 milliards de CFA (12.5 millions d’euros) sur les 40 milliards apportés à l’Afrique Centrale, est destiné au renforcement de la protection des écosystèmes forestiers notamment par l’appui aux parcs du Dja et du Faro, et à l’Observatoire des Forêts d’Afrique Centrale ». Pour en savoir plus sur le projet d’appui à l’OFAC.

En savoir plus...

cop23.unfccc : La conférence climat de Bonn, tremplin pour de plus hautes ambitions

Dynamique de nouveaux engagements financiers sur l'assurance et les forêts pour intensifier l’action des gouvernements, villes et entreprises...ONU Changements Climatiques Infos, 18 nov. 2017 - Les pays se sont mis d'accord aujourd'hui pour mettre en œuvre les prochaines étapes en vue d’une plus grande ambition en matière d'action climatique avant 2020, à l'issue de la conférence annuelle de l’ONU sur le climat qui s'est tenue dans la ville allemande de Bonn.

En savoir plus...

La FAO a mis en avant les avancées de la foresterie participative en Afrique centrale réalisées par trois projets financés par le Fonds pour l’Environnement Mondial et les défis qui restent à relever.

En droite ligne avec les engagements internationaux et politiques des Etats d’Afrique centrale en matière de conservation de la biodiversité et de sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations qui dépendent des produits forestiers pour leurs moyens d’existence, quelques pays d’Afrique centrale se sont engagés dans des tests pilotes pour démontrer que la gestion participative peut être une option viable pour conserver la fonction, l’intégrité et la biodiversité des écosystèmes forestiers dans le bassin du Congo.

En savoir plus...

CV4C Newsletter : Surveillance des forêts dans le Bassin du Congo

« Bienvenue au premier numéro de la Newsletter trimestrielle CV4C. Nous avons été très occupés avec la mise au point ce projet et les évaluations des besoins en capacités, ainsi que dans les activités liées à la phase initiale de la formation, le renforcement des capacités et la surveillance des forêts. Cette correspondance vous propose un aperçu des étapes franchies dans le cadre de cet important projet. Veuillez partager ce message avec vos collègues et contacts. »

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

FVC : Intégration du genre
UICN : Rapport annuel 2016
Infosylva 09/2017
UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030