Le succès du PFBC questionné et affirmé devant le Congrès américain

Washington, 29 septembre 2009 -  Le forum ICCF (International Conservation Caucus Foundation), destiné à réunir les chefs d’état des pays centrafricains membres du PFBC/ COMIFAC et de réanimer le soutien du Congrès et du gouvernment américain pour soutenir les objectifs du PFBC, notamment à travers le programme CARPE, a atteint ses objectifs.

 

Les organisateurs acclament la participation réjousissante et active des partenaires africains au cours de deux tables rondes, le premier sur le rôle des États Unies pour le PFBC, le deuxième sur l'impact du changement climatique et les perspectives des négociations REDD pour le Bassin Congo. Ces discussions ont effectivement été rehaussées par la présence des Présidents Denis SASSOU Nguesso (Rep. Congo) et Fradique DE MENEZES (Sao Tome et Principe), le Premier Ministre Faustin-Archange TOUADÉRA (RCA), les Ministres Emmanuel BIZOT (RCA), Henri DJOMBO (Rep.Congo), Jose ENDUNDO BONONGE (RDC), Georgette KOKO (Gabon), MOUSSA FAKI Mahamat (Tchad), Elvis NGOLLE NGOLLE (CAM). Les représentants des pays de la COMIFAC ont aussi profité d'une réception-débat offert dans la soirée pour échanger directement avec une douzaine de députés du Congrès américain.

docs/news/Septembre_Octobre2009/roundtable_US_iccf_CBFP_.JPG

 

Table ronde avec (de gauche à droite) le ministre Endundo (RDC), le président de Menezes (Sao Tomé et Principe) le président Sassou (Congo), la première ministre adjointe Koko (Gabon) et le ministre Ngolle (Cameroun)

Photo: Hans Schipulle

 

Dans son allocution, le Premier Ministre Centrafricain Touadera, en parlant pour la Présidence de la COMIFAC, a souligné la qualité particulière du cadre institutionnel COMIFAC / PFBC pour la coopération en Afrique Centrale. Afin de mieux pouvoir valoriser ce partenariat unique, il serait important de consolider d'avantage les structures de la COMIFAC, et d'orienter les activités du PFBC vers les défis actuels comme les négociations sur le REDD et les impacts de la crise financière mondiale. La présidence de la COMIFAC a encouragé les bailleurs d'utiliser le PFBC dans la recherche des synergies et pour œuvrer vers une participation de tous les acteurs concernés par les problèmes économiques, écologiques et sociaux. Il a félicité les contributions des ONG internationales dans le cadre du programme CARPE et a demandé aux bailleurs de redoubler leur assistance pour le renforcement des structures nationales et la mise en œuvre des réformes dans le secteur forestier des pays COMIFAC. Le Président Congolais Sassou, en se référant aux décisions des pays du Bassin du Congo concernant la mise en protection de grandes superficies de leurs forêts, a exprimé l'attente des pays de voir les négociations sur le régime REDD aboutir sur un système fiable de compensation qui permettrait de préserver les fonctions environnementales des écosystèmes forestières.

 

Les messages et conclusions retenus en table ronde furent complétés par une audience bicamérale du Congrès américain (Senat et Chambre des représentants) sur l'état de lieu et les perspectives du PFBC. Tous les participants comprenaient que le forum représentait une occasion cruciale pour assurer le maintien et l’augmentation du soutien américain au PFBC, à l’heure où les programmes américains passent dans une nouvelle phase pour mettre en oeuvre sur le terrain la conception paysagère. Ont été interrogés devant des parlementaires du Congrès et un grand public de parties prenantes africaines, américaines et les organes de la presse: Mme Kerri-Ann Jones (US State Department), Hans Schipulle (Facilitateur PFBC), Carter Roberts (Président WWF-US) et Michael Fay (WCS)

 

docs/news/Septembre_Octobre2009/bicameralhearing_US_iccf_CBFP_.JPGLors de l'audience devant les membres du congrès américain (à gauche): Mike Fay (WCS), Carter Roberts (président WWF-US), Hans Schipulle (Facilitateur PFBC) (à droite) Edward Royce (député Californie) et Gary Tanner (Senator Alabama)

Photo Martin Tadoum

 

 

 

Le Facilitateur du PFBC M. Hans Schipulle a évoqué les expériences des années de coopération internationale pour une gestion durable des forêts. Il a souligné l'importance d'adresser aussi les forces motrices de la dégradation des forêts hors du secteur forestier. La réussite de telles approches dépend d'une volonté politique ferme, sans vouloir sous-estimer les besoins de financement extérieur. En répondant aux questions dans l'audience, il a énuméré les aboutissements du PFBC dans l'orientation des activités des partenaires - sur la base du Plan de Convergence - vers une approche balancée qui réconcilie l'intégrité des écosystèmes avec les besoins du développement économique et sociale des pays. Il a aussi évoqué les effets positifs d'une concertation des positions des pays du Bassin du Congo dans les négociations internationales, appuyée par le PFBC, et de la coopération transfrontalière dans le cadre de la COMIFAC. L'intérêt des députés se dirigeait surtout vers le dialogue Chine-Afrique et les démarches récentes du PFBC dans ce domaine.

 

"Le PFBC va continuer à promouvoir le dialogue sur les meilleures approches de gestion des écosystèmes précieux et à contribuer au renforcement des capacités des différents acteurs pour mettre en œuvre la stratégie de la Déclaration de Yaoundé", a-t-il conclut.

 

Télécharger le communiqué officiel du Forum ICCF (en anglais)

Télécharger le discours du Facilitateur PFBC (en anglais, traduit en francais par la Facilitation)

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Declaration: London Conference on the Illegal Wildlife Trade 2018

Nous, les représentants des Gouvernements, réunis à Londres les 11 et 12 octobre 2018, reconnaissant l’ampleur des effets néfastes sur l’économie, l’environnement, la sécurité et la société du commerce illicite d’espèces sauvages, prenons l’engagement politique suivant et appelons la communauté internationale à se mobiliser pour soutenir et mettre en place des mesures collectives urgentes pour combattre le commerce illicite d’espèces sauvages comme un crime grave commis par des criminels organisés, et fermer les marchés des espèces de faune et de flore victimes de ce commerce illicite....

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel Septembre 2018

En septembre, l'équipe du Parc National de Nouabalé-Ndoki a fait ses adieux à Mr Nicholas Radford, qui a servi comme Chef du Service Administratif et Financier durant ces deux dernières années, et a accueilli Mme Camille Raynaud, qui arrivera bientôt à Bomassa pour assumer ce rôle important. La tâche est ingrate car souvent l'œuvre des services d'appui comme le Service administratif ou le Service logistique du parc n'est visible que dans les coulisses. Pourtant, ces services d'appui sont essentiels pour garantir le bon fonctionnement des opérations du parc.

En savoir plus...

afriquenvironnementplus: l’Hydrométéorologique bientôt au cœur d’un forum sous-régional

La ville de Libreville, au Gabon, va abriter du 14 au 16 novembre 2018, le 1er Forum Hydrométéorologique d’Afrique centrale, sous l’égide de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) en partenariat avec le Gouvernement du Gabon, l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), la Banque Mondiale (BM) et la Banque Africaine de Développement (BAD).

En savoir plus...

Burkinademain : La gestion des catastrophes naturelles traitée à Libreville

À l’initiative de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) en partenariat avec le Gouvernement du Gabon, l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), la Banque Mondiale (BM) et la Banque Africaine de Développement (BAD), les experts et… vont se retrouver à Libreville, du 14 au 16 novembre 2018, au 1er Forum Hydrométéorologique d’Afrique centrale.

En savoir plus...

CEEAC-BAD : signature de l’aide-mémoire sur la préparation du Programme PACEBco2

Libreville(Rép. Gabonaise), le 25 septembre 2018- Le Secrétaire général adjoint de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), l’honorable Tabu Abdallah Manirakiza et le chef de la mission de la Banque Africaine de Développement (BAD) M.  DIOP Amadou Bamba, Environnementaliste à la BAD, ont procédé à la signature ce matin de l’aide-mémoire pour la préparation du Programme d’Appui à la Conservation des Ecosystèmes et à la Résilience aux changements climatiques en Afrique Centrale (PACEBCo2).

En savoir plus...

CHARTE SUR LES MANGROVES DU GABON

La Charte pour la conservation des mangroves du Gabon a été validée par les parties prenantes le 29 Juin 2018. Cette charte, résultant d'un processus participatif réussi, constitue une base de plaidoyer pour l'engagement de toutes les parties prenantes dans la gestion durable de ce précieux écosystème naturel.

En savoir plus...

OSFACO Lettre d'information Septembre/Octobre 2018

Le projet OSFACO "Observation Spatiale des Forêts d'Afrique Centrale et de l'Ouest" vise à améliorer la connaissance des dynamiques passées et actuelles en matière d’occupation des terres et de changement d’usage des sols dans plusieurs pays d’Afrique Centrale et de l’Ouest, grâce aux outils d’observation spatiale. Le projet vise à mettre à disposition des images satellitaires et promouvoir leur utilisation à travers des projets de recherche et des appuis aux pays.

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus : Son Excellence François-Xavier de DONNEA, Facilitateur Belge pour la PFBC

Brazzaville a accueilli le 1er juin la 4e réunion des collèges du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo, PFBC. A cet occasion, AEP  a échangé avec  le Facilitateur Belge à la tête  de ce Partenariat, Son Excellence François-Xavier de DONNEA qui nous livre dans cette entretien sa vision globale sur le fonctionnement de cette institution et nous donne une idée de la feuille de route de la nouvelle sa Facilitation.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018