L’Afrique centrale doit saisir l’opportunité de l’évaluation indépendante du GCF pour faire entendre sa voix

 

 

L’évaluation indépendante du GCF est en cours. C’est une opportunité pour contribuer au mandat mondial du FVC qui consiste à faire passer le globe vers un développement à faible émission et résilient au climat…

 

Lire encore :

 

FVC : Avis - « De bonnes preuves seulement ne suffisent pas, » affirme le responsable de l’évaluation du FVC

 

Songdo, 23 oct. 2017 - Le chef de l’Unité d’Evaluation Indépendante nouvellement créée pense que le partage de connaissances est essentiel, mais pas suffisant pour changer les comportements. Jyotsna Puri (en abrégé Jo) livre ses opinions sur comment faire de la connaissance un instrument de changement positif.

 

 

« Nous disposons maintenant d’excellentes données et d’une technologie efficace pour fournir les preuves sur lesquelles appuyer une action efficace contre le changement climatique et d’autres défis, » a affirmé Mme Puri. « Mais, nous nous rendons également compte que le partage de connaissances seul ne suffit pas. Nous devons franchir le « dernier pas » en amenant les gens à changer leur comportement. » 



Dans une interview d’envergure, Mme Puri a mis en exergue l’inadéquation des l’idée antérieure qui présumait qu’il était suffisant de présenter es preuves scientifiques pour susciter une action en faveur du climat. « Ça, c’était avant, » a-t-elle déclaré. « Nous pensions à tort que les gens regarderaient les preuves et diraient « Voilà ! » Je dois changer de comportement. Cette approche naïve n’a jamais été plus soulignée ailleurs que dans l’inadéquation de l’action autour du changement climatique. Pour réaliser un vrai changement, nous devons aller au-delà des preuves et encourager les individus à agir à la fois de manière positive et durable. »

 

 

L’intérêt de Mme Puri pour les connaissances comportementaux sous-tend son accent, en tant que chef de l’Unité d’Evaluation Indépendante, sur le binôme des streams de connaissances basées sur les preuves et des connaissances partagées pour assurer que le FVC assume les fonds climatiques qu’il décaisse. L’unité indépendante a été mise en place au début de cette année pour atteindre deux objectifs majeurs.

 

 

L’un est de mener des évaluations de bonne facture et crédibles des principaux domaines de résultat du FVC basées sur des preuves. Il s’agit d’identifier et de mesurer l’impact transformateur des activités du FVC et dans quelle mesure le FVC a contribué à catalyser un changement de paradigme en faveur des choix à faible émission et résilients au climat. L’autre consiste à renforcer la capacité du FVC à apprendre de ses activités.

 

 

Veuillez consulter l’article dans son intégralité en suivant le lien ci-après : FVC : Avis - « De bonnes preuves seulement ne suffisent pas, » affirme le responsable de l’évaluation du FVC

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

UICN : Massacre des éléphants à la RFBL

Le grand braconnage (particulièrement pour les ivoires afin d’alimenter la grande demande sur le marché illicite) frappe en ce début d’année 2018 la Réserve de faune de Binder Léré (RFBL) situé dans le Mayo-Kebbi Ouest (Départements de Léré et Binder) avec un bilan très lourd. Pour l’instant, il fait état de 19 éléphants tués entre le 18 et le 30 janvier 2018 dont les carcasses identifiées.

En savoir plus...

Cameroun - Insécurité : Six militaires du BIR et deux civils tués au Parc National de Bouba Ndjidda, région du Nord

Ils sont tombés dans une embuscade tendue par des braconniers dans la nuit du 8 au 9 février 2018. Six militaires du Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) et deux villageois qui leur servaient de guides ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi au Parc National de Bouba Ndjidda selon des sources auprès de la 3e région militaire interarmées du Nord.

 

En savoir plus...

environews-rdc-Actualités, Forêt : Forêt : Kinshasa et Brazzaville s’accordent pour promouvoir les tourbières de la cuvette centrale

Le Ministre  de l’Environnement et développement  durable  de la RDC, Amy Ambatobe,  et son homologue  de la République du Congo,  Arlette Soudan  Nonault ont échangé  ce samedi  à  Kinshasa, sur la nécessité  de mettre en place une coordination pour la protection et la valorisation  des tourbières, récemment  découvertes par les scientifiques en RDC et au Congo Brazzaville.

En savoir plus...

FERN-Projet CoNGOs: discussion d'un nouveau paradigme pour la foresterie communautaire (Douala)

Les partenaires du projet CoNGOs discutent d'un nouveau paradigme pour la foresterie communautaire lors de la réunion des partis du PFBC à Douala.

En savoir plus...

[BFT-Special Newsletter] Bois et Forêts des Tropiques-Les concessions d’exploitation forestière menacent-elles les tourbières en République démocratique du Congo ?

Dans une lettre cosignée par 30 chercheurs et publiquement adressée au ministère norvégien du Climat et de l’Environnement, le Pr Simon Lewis (University of Leeds) et ses collègues dénoncent l’impact potentiellement négatif de l’exploitation forestière sur les vastes marécages de la cuvette congolaise, abritant en partie des tourbières.

En savoir plus...

COMIFAC : Les grandes conclusions de la vingt-sixième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC)

Le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec le soutien financier de la GIZ, à travers le projet d’appui à la COMIFAC, a organisé du 15 au 18 Janvier 2018, à Douala (Cameroun), la vingt-sixième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC). Bien vouloir télécharger -  Le Communiqué final de la vingt-sixième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC)…

En savoir plus...

GREENBIZ : 5 façons de débloquer la finance de restauration

Les arbres sont évidemment bons pour la planète. Ce qui n’est pas clair pour la plupart des gens - gouvernements, ONG, investisseurs, public - ce sont leurs avantages socioéconomiques. Les arbres sont importants pour notre économie, notre santé et notre bien-être.

En savoir plus...

WRI : Racines de la prospérité : Économie et finance de la restauration des terres

Ce rapport fournit une analyse complète des avantages et des coûts de la restauration des forêts et des paysages dans les pays du monde, montrant comment des politiques intelligentes et des financements innovants peuvent permettre aux gouvernements d’atteindre leurs objectifs de restauration. Les auteurs constatent que la finance, à la fois publique et privée, relative à la restauration est inadéquate pour sept raisons, et propose des solutions à ces barrières financières.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018