Au-delà des suppositions: Les projets axés sur les moyens de subsistances alternatifs peuvent-ils réduire la pression de la chasse?

 

 

 

Une étude de l’UICN mise en œuvre en partenariat avec l’University of Oxford Environmental Change Institute.

 

La chasse excessive des espèces de viande de brousse constitue l’une des plus grandes menaces pour les écosystèmes forestiers tropicaux en Afrique centrale. Toutefois, la chasse de subsistance est également une activité importante en termes de moyens d’existence des communautés sylvicoles et de chasseurs-cueilleurs en Afrique centrale, présentant non seulement une source importante de protéines et de revenus pour les familles mais faisant également partie de l’identité culturelle.

 

 

Il a récemment été estimé que le commerce de viande de brousse à travers l’Afrique centrale et de l’Ouest représentait jusqu’à 200 millions USD par an. Néanmoins, lorsque la chasse est commercialisée ou intensifiée, les populations de faune sauvage en souffrent, et de dramatiques déclins des populations d’espèces de grande taille, voire leur disparition locale, ont été recensés dans les zones de chasse intensive. L’une des approches les plus largement discutées quant à l’augmentation de la durabilité de la chasse se réfère à l’apport de sources alternatives de protéines et génératrices de revenus (ou les ‘moyens de subsistance alternatifs’) aux communautés qui sont sinon dépendantes du gibier pour leur nourriture et/ou leurs revenus.

 



Le développement de moyens de subsistance alternatifs est une stratégie importante de la feuille de route de la Commission des forêts d’Afrique centrale et pour de nombreuses ONG. Il est escompté que les investissements proposés en Afrique centrale excèdent 6 millions USD au cours des cinq prochaines années. De tels projets ont été mis en œuvre au moins depuis le début des années 1990. Toutefois, malgré les dépenses considérables qui leur ont été attribuées, les preuves des impacts des projets sur les pratiques de la chasse, les populations d’espèces et les moyens de subsistance locaux restent à être vérifiées : en résumé, nous ne connaissons pas leur niveau d’efficacité. Ce rapport fournit, à travers une étude des projets en Afrique Centrale, les recommandations clés pour les bailleurs de fonds et les praticiens.

 



Pour plus d’informations consultez la page de University of Oxford’sEnvironmental Change Institute.

Pour plus d'informations, bien vouloir contacter :
Kenneth Angu Angu, kenneth.angu@iucn.org
Gretchen Walters, gretchen.walters@iucn.org

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Cinq priorités pour les lois relatives à la foresterie communautaire en République du Congo

La foresterie communautaire peut avoir des bénéfices environnementaux, sociaux et économiques en améliorant la gestion des forêts et les moyens de subsistance des communautés locales. Tanja Venisnik, conseillère en droit et politique publique à ClientEarth, explique que des lois claires et cohérentes sont indispensables au succès de la foresterie communautaire.

En savoir plus...

Alwihdainfo-Innovation environnementale : la tchadienne Hindou Oumarou remporte le prix Pritzker de 100 000 dollars

Native du Tchad, Hindou Oumarou reçoit 100 000 dollars pour un travail d'unification des cultures autour d'une ressource en eau qui se raréfie et qui dessert quatre pays africains.

En savoir plus...

mediaterre-Participation de la Francophonie à la CdP - COP25

À chaque Conférence des Parties négociant sur le climat depuis la CdP21 en 2015, la Francophonie a réservé et aménagé un Pavillon pour les acteurs francophones. Le pavillon mis à disposition permet durant deux semaines de la CdP permet d'abriter des événements, totalisant une participation de près de 2000 personnes à chaque édition. Cette expérience a toujours été couronnée de succès et beaucoup appréciée par les États et Gouvernements membres de la Francophonie ainsi que par les acteurs de la société civile et du privé!

En savoir plus...

SNOIE* I Note d’information I Numéro 8

Deux entreprises forestières dénoncées pour exploitation forestière illégale par le Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE) suspendues.

En savoir plus...

Lemonde-Après le désistement du Chili, la COP25 sur le climat sera organisée en Espagne en décembre

Après le renoncement du président chilien, Sebastian Piñera, en raison des troubles dans le pays, l’Espagne organisera la conférence aux dates prévues, du 2 au 13 décembre.

En savoir plus...

Lemonde-L’Afrique incontournable pour conduire la transition énergétique mondiale

L’Afrique subsaharienne consomme à peine plus d’électricité que l’Espagne. C’est pourtant sur le continent que se joue une importante bataille contre le dérèglement climatique. A quelques semaines de la 25e conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP25), l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publie, vendredi 8 novembre, un rapport que les négociateurs africains auraient tort de ne pas mettre dans leurs valises avant de s’acheminer vers Madrid. Ils y trouveront de solides arguments pour faire entendre leurs voix à côté des pays gros émetteurs de gaz à effet de serre. « La façon dont l’Afrique parviendra à satisfaire ses besoins énergétiques est cruciale pour l’avenir du continent, et du monde », posent d’emblée les auteurs de cette deuxième édition des Perspectives économiques de l’Afrique, une somme de près de 300 pages.

En savoir plus...

SWM Programme - Bulletin d'information numéro 3 - juillet - octobre 2019

Le troisième bulletin d’information du Programme de gestion durable de la faune sauvage (de l’anglais Sustainable Wildlife Management «SWM» Programme) vient tout juste de paraître. Ce troisième numéro présente les dernières avancées de la mise en œuvre du programme entre juillet et octobre 2019, à travers treize pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Il est disponible....

En savoir plus...

Trentième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC) : Une position commune adoptée.

Cette réunion a été organisée du 11 au 13 novembre 2019, à Kigali (Rwanda), dans la salle de réunion de l’hôtel CHEZ LANDO, en prélude de la onzième réunion du Groupe de Travail sur l’Article 8 (j) et les dispositions connexes (WG8J 11) et à la 23ème réunion de l’Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques (OSASTT-23) qui se tiendront du 20 au 22 et du 25 au 29 novembre 2019 à Montréal au Canada. Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019