Au-delà des suppositions: Les projets axés sur les moyens de subsistances alternatifs peuvent-ils réduire la pression de la chasse?

 

 

 

Une étude de l’UICN mise en œuvre en partenariat avec l’University of Oxford Environmental Change Institute.

 

La chasse excessive des espèces de viande de brousse constitue l’une des plus grandes menaces pour les écosystèmes forestiers tropicaux en Afrique centrale. Toutefois, la chasse de subsistance est également une activité importante en termes de moyens d’existence des communautés sylvicoles et de chasseurs-cueilleurs en Afrique centrale, présentant non seulement une source importante de protéines et de revenus pour les familles mais faisant également partie de l’identité culturelle.

 

 

Il a récemment été estimé que le commerce de viande de brousse à travers l’Afrique centrale et de l’Ouest représentait jusqu’à 200 millions USD par an. Néanmoins, lorsque la chasse est commercialisée ou intensifiée, les populations de faune sauvage en souffrent, et de dramatiques déclins des populations d’espèces de grande taille, voire leur disparition locale, ont été recensés dans les zones de chasse intensive. L’une des approches les plus largement discutées quant à l’augmentation de la durabilité de la chasse se réfère à l’apport de sources alternatives de protéines et génératrices de revenus (ou les ‘moyens de subsistance alternatifs’) aux communautés qui sont sinon dépendantes du gibier pour leur nourriture et/ou leurs revenus.

 



Le développement de moyens de subsistance alternatifs est une stratégie importante de la feuille de route de la Commission des forêts d’Afrique centrale et pour de nombreuses ONG. Il est escompté que les investissements proposés en Afrique centrale excèdent 6 millions USD au cours des cinq prochaines années. De tels projets ont été mis en œuvre au moins depuis le début des années 1990. Toutefois, malgré les dépenses considérables qui leur ont été attribuées, les preuves des impacts des projets sur les pratiques de la chasse, les populations d’espèces et les moyens de subsistance locaux restent à être vérifiées : en résumé, nous ne connaissons pas leur niveau d’efficacité. Ce rapport fournit, à travers une étude des projets en Afrique Centrale, les recommandations clés pour les bailleurs de fonds et les praticiens.

 



Pour plus d’informations consultez la page de University of Oxford’sEnvironmental Change Institute.

Pour plus d'informations, bien vouloir contacter :
Kenneth Angu Angu, kenneth.angu@iucn.org
Gretchen Walters, gretchen.walters@iucn.org

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

ATIBT Flash du 20/05/2020

A lire: Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) ; RIFFEAC - Une précieuse opportunité des formations forestière et environnementale dans le Bassin du Congo ;  FAO - Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 – FRA 2020 ; Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC ; Timber Procurement Assessment Committee -TPAC- évalue PEFC…

En savoir plus...

22 Mai 2020 Journée internationale de la diversité biologique

Le thème de la Journée internationale de la diversité biologique 2020 est "Nos solutions sont dans la nature". Le thème de la journée montre que la biodiversité reste la réponse à un certain nombre de défis du développement durable auxquels nous sommes tous confrontés. Des solutions basées sur la nature au climat, en passant par la sécurité alimentaire et de l'eau, et les moyens de subsistance durables, la biodiversité reste la base d'un avenir durable.

En savoir plus...

Visionnez notre nouvelle vidéo -UICN

A l’occasion de la journée mondiale de la biodiversité, cette nouvelle vidéo PPI, propose d’illustrer cette question de la conservation de la biodiversité et des liens avec le développement économique local. Elle montre deux témoignages, celui d’Alexis Kaboré (NATUDEV) qui développe des filières durables de miel et de beurre de karité dans le complexe du PONASI au Burkina Faso et celui de Caleb Ofori (Herp Ghana) qui met en place un projet d’écotourisme national dans les montagnes de l’est du Ghana.

En savoir plus...

COVID-19 et sécurité sanitaire des aliments : orientations pour les entreprises du secteur alimentaire - FAO

L’objet de ces orientations est de présenter ces mesures supplémentaires qui visent à préserver l’intégrité de la chaîne alimentaire et à garantir que les consommateurs ont accès à des denrées alimentaires qui répondent à leurs besoins et ne présentent pas de danger pour la santé.

En savoir plus...

Effets de la covid-19 sur les systèmes alimentaires halieutiques et aquacoles - FAO

La présente synthèse passe en revue les défis à relever actuellement et contient des propositions de mesures visant à protéger les secteurs de la pêche et de l’aquaculture et les plus vulnérables, à maintenir les activités et à soutenir la chaîne d’approvisionnement.

En savoir plus...

UNESCO: Fonds d'intervention d'urgence (RRF) - Parc national des Virunga en RDC

Suite aux événements tragiques au Parc national des Virunga en RDC qui est un site du patrimoine mondial et dans le cadre du projet UNESCO de Rapid Response Facility, une subvention d'urgence d’un montant de 40 000 $ a été octroyée au Parc national des Virunga en RDC.

En savoir plus...

Étude sur l'interaction entre la sécurité et la conservation des espèces sauvages en Afrique subsaharienne – Europa

Cette étude rassemble des informations solides tirées de plus de 20 sites marins et terrestres en Afrique subsaharienne et met en lumière la nature et l'étendue des liens entre la sécurité, y compris la sécurité socio-économique, et la vie sauvage (protection des espèces et des écosystèmes, interactions entre l'homme et la nature, et trafic).

En savoir plus...

Le FVC est le plus grand fonds mondial consacré à la lutte contre le changement climatique.

Le Fonds vert pour le climat (FVC) est le plus grand fonds dédié au monde qui aide les pays en développement à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à renforcer leur capacité à répondre au changement climatique. Il a été mis en place par la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) en 2010.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020