Dailymail-L’armée britannique va envoyer des troupes en Afrique pour protéger les rhinocéros noirs menacés par les braconniers alors que le Royaume-Uni intensifie sa lutte contre le commerce de « l’ivoire du sang »

 

 

Les soldats britanniques vont se déployer en Afrique pour protéger les rhinocéros en voie de disparition des braconniers pour la première fois, a annoncé le Secrétaire à la Défense aujourd'hui.

 

 

L’armée envoie environ deux douzaines de soldats au Malawi le mois prochain alors que la Grande-Bretagne intensifie sa lutte contre le commerce de « l’ivoire du sang », apprend-on.

 

 

Les soldats utiliseront des tactiques anti-insurrectionnelles tirées des combats en Afghanistan et en Iraq tout en entraînant des gardes forestiers dans ce pays africain pour traquer les braconniers.

 

 

  1. Williamson a déclaré : « Nos forces armées défendent la bonne cause à travers le monde et sont à l'avant-garde de la protection des espèces les plus menacées du monde telles que les éléphants et les rhinocéros des gangs criminels.

 

 

« Ce commerce diabolique rapporte 17 milliards de livres sterling et constitue une menace existentielle pour les mammifères les plus majestueux de la planète - il est de notre devoir de les préserver pour les générations futures ».

A-t-il ajouté. « La Grande-Bretagne ouvre la voie à la fin du braconnage illégal et sauvage de la faune, et je suis fier de l'immense contribution que nos forces armées apportent pour empêcher les criminels de tirer profit du massacre des rhinocéros et des éléphants.

 

 

« Le gouvernement introduit également l’une des interdictions les plus sévères au monde en matière d’ivoire, montrant à quel point nous prenons ce problème au sérieux. »

La criminalité internationale liée à la faune rapporte 17 milliards de livres sterling à bandes criminelles organisées.

 

 

Les éléphants et les rhinocéros sont ciblés pour leurs précieuses défenses et cornes d'ivoire.

Le gouvernement craint que les profits tirés des ventes d’ivoire et du commerce illégal d’espèces sauvages soient canalisé vers des gangs criminels et terroristes à travers l’Afrique, pour à leur tour financer l'extrémisme.

 

 

Les troupes, tirées d’un certain nombre d’unités de l’armée britannique, passeront des semaines à travailler aux côtés des gardes du parc en leur transmettant leur expertise dans des domaines tels que le repérage, acquise lors de précédentes opérations dans des pays en proie à la guerre.

 

 

Le Commandant James Cowen, qui dirigera le déploiement au Malawi, a déclaré : « Nous sommes enthousiastes à l’idée de cette mission car elle représente une réelle opportunité de transmettre notre expertise et de nouer des partenariats avec nos homologues qui travaillent d’arrache-pied pour contribuer à protéger ces animaux.

 

 

« C’est une preuve que l’armée britannique est flexible et engagée dans une perspective internationale ».

Le déploiement intervient après que le Duc de Cambridge, qui a fait de la campagne en faveur de la faune l’un de ses principaux objectifs de charité, ait déclaré plus tôt cette année que la destruction des populations animales était un scénario presque impensable.

 

 

À son avis, s’il continuait au rythme actuel, il ne resterait plus de rhinocéros sauvages sur la planète au moment où le Prince George et la Princesse Charlotte deviendraient adultes.

Au cours de l’année écoulée, plusieurs équipes de l’armée britannique ont travaillé au Gabon en Afrique centrale et au Malawi en Afrique de l'Est pour aider les gardes forestiers à traquer les braconniers armés qui vendent l'ivoire pour financer le djihad.

 

 

La formation a permis aux habitants de couvrir des distances beaucoup plus grandes alors qu’ils tentent de repérer des criminels qui tirent sur les éléphants pour leur ivoire.

Les opérations précédentes se sont concentrées sur les éléphants - mais pour la première fois le mois prochain, elle sera étendue aux rhinocéros alors que le gouvernement britannique élargit sa mission.

 

 

Plus tôt ce mois-ci, le Premier ministre Theresa May a confirmé que la Grande-Bretagne interdirait les ventes d'ivoire dans le cadre d'un plan visant à protéger les éléphants pour les générations futures.

 

 

L'interdiction couvrira les articles en ivoire de tous les âges - pas seulement ceux produits après une certaine date.

La pénalité maximale pour violation de l’interdiction sera une interdiction illimitée ou jusqu’à cinq ans de prison ferme.  

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Etude sur la valorisation durable de la faune dans le bassin du Congo occidental : avant qu’il ne soit trop tard !

Le bassin du Congo occidental se vide rapidement de sa faune. Le bassin du Congo occidental (défini ici comme regroupant le Cameroun, le Gabon, la République centrafricaine, et la République du Congo) perd rapidement une grande partie de ses animaux sauvages à cause du braconnage et de la chasse non durable. Cette tendance touche de nombreuses espèces qui subissent la pression de la chasse pour la viande de brousse et pour l’exportation commerciale, pour des produits animaliers de haute valeur, ainsi que la dégradation de l’habitat.

En savoir plus...

Enregistrer la date : 18ème Réunion des Parties du PFBC - Bruxelles, Royaume de Belgique, 27 au 28 novembre 2018

La 18ème Réunion des Parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) aura lieu les 27 et 28 novembre 2018 à Bruxelles en Belgique. Thème central : « Vers un avenir durable pour les forêts du bassin du Congo, leurs habitants, leur flore et leur faune »

En savoir plus...

ATIBT-Aux arbres : l’ATIBT intervient au 1er événement de sensibilisation grand public aux forêts

15.06.2018 C’est une première ! Vendredi et samedi derniers était organisé par la Fondation Maisons du Monde un événement grand public autour de la préservation des forêts, du climat et de la biodiversité, à Nantes.

En savoir plus...

ATIBT : Nouvelle édition du Racewood au sein du Gabon WoodShow

Les 21 et 22 juin, l’ATIBT a organisé le Racewood à Libreville, dans le cadre plus large du Gabon WoodShow, premier salon du bois dans le bassin du Congo. L’ATIBT a décidé de profiter du lancement du premier salon du bois et de la technologie au Gabon cette année, le Gabon WoodShow, pour s’associer à l’événement et y tenir une nouvelle édition du Racewood.

En savoir plus...

L’ATIBT et la COMIFAC signent une convention de collaboration lors du Racewood

 L’ATIBT et la COMIFAC ont signé une convention de collaboration lors du Racewood le 21 juin, à Libreville (Gabon). Le Racewood de l’ATIBT demeure l’un des évènements essentiels de la filière bois tropicaux. Il représente une occasion majeure sur le continent africain de mise en relation multi-partenaire. Pendant deux jours, les acteurs clefs de la filière se rencontrent et échangent : bailleurs, agences de développement, décideurs politiques, ONG, société civile, représentants des pays, chercheurs, scientifiques, organismes de formation, syndicats, producteurs, aménagistes, importateurs et industriels.

En savoir plus...

UICN: La France accueillera le Congrès mondial de la nature de l'UICN 2020

Marseille, France - Le ministère français de la Transition écologique et solidaire et l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) ont signé aujourd’hui un accord afin d’organiser conjointement le prochain Congrès mondial de la nature de l’UICN, qui se tiendra en 2020 à Marseille.

En savoir plus...

UICN : Dire « non » à l’huile de palme ne ferait que déplacer la perte des espèces, sans y mettre un terme - le rapport de l’UICN

Paris, 26 juin 2018 (UICN) - Interdire l’huile de palme augmenterait très certainement la production d’autres cultures oléagineuses pour répondre à la demande d’huile, et ne ferait ainsi que déplacer, sans arrêter, l’appauvrissement significatif de la biodiversité à l’échelle mondiale causé par l’huile de palme, met en garde un rapport de l’UICN publié aujourd’hui.

En savoir plus...

Le Bassin du Congo au cœur de l'Assemblée générale du FEM - Secrétariat du FEM: Table-Ronde de Haut Niveau sur les Paysages du Bassin du Congo, 28 Juin 2018, Assemblée du FEM, Da Nang, Viet Nam

GEF - Secrétariat : Résumé de la Table ronde de haut niveau sur les Paysages du Bassin du Congo du 28 juin 2018, Salle de bal Ariyana, Assemblée GEF, Da Nang, Viet Nam - Environ 70 personnes ont participé à cette table ronde de haut niveau modérée par Mme Cyriaque Sendashonga, Directrice Globale des Programmes et Politiques à l’UICN. Les discussions ont porté sur la protection de la biodiversité mondiale importante dans les aires protégées, la gestion de la biodiversité hors des aires protégées à travers des approches paysages à grande échelle, l'importance des communautés dépendantes des forêts et des connaissances traditionnelles ...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018