Libération: Braconnage : «Nous faisons face à des attaques, parfois avec des armes de guerre»

 

Témoignage: Guillaume Le Flohic, français, 28 ans, travaille au sein du parc national d’Odzala-Kokoua au Congo-Brazzaville. Il y dirige le service Conservation et Recherche depuis juin 2013. En mai, il a contacté «Libération» pour témoigner d’une agression dont a été victime le responsable de la lutte anti-braconnage et au-delà, toute l’équipe du parc, ainsi que de la grande difficulté de poursuivre le travail de conservation en Afrique.

 

«Le parc d’Odzala-Kokoua a été créé en 1935 autour du village de Mbomo, c’est le plus ancien parc national au Congo et l’un des premiers en Afrique. Il est géré depuis 2010 par African Parks, une ONG d’Afrique du Sud, largement financée par l’Union européenne, qui a conclu un accord de partenariat public-privé avec l’Etat congolais. Il abrite notamment des populations d’éléphants de forêt et de gorilles de plaine de l’ouest, deux espèces en danger d’extinction et intégralement protégées, mais intensivement braconnées. Sous la pression du braconnage pour l’ivoire, le nombre d’éléphants ne cesse de diminuer (quatre éléphants de forêt sur cinq ont disparu au cours des vingt dernières années) et, à ce rythme, à l’horizon 2020, il n’y en aura plus.»

 

Des AK47 - «Mon collègue, français comme moi, chef de la lutte anti-braconnage (LAB) (1), arrivé en 2012, a obtenu les meilleurs résultats jamais acquis : en 2013, 33 arrestations pour braconnage aggravé, 65 armes de guerre (principalement des AK47) récupérées et 5 ressortissants chinois arrêtés dont 4 pour trafic d’ivoire. Un baron local du trafic de l’ivoire, Ghislain Ngondjo, surnommé Pépito, a ainsi été condamné à cinq ans de prison et incarcéré à la maison d’arrêt de Brazzaville. Des résultats probablement à l’origine de la crise majeure à laquelle le parc doit faire face.

«Le 11 avril, dans l’après-midi, plus d’une centaine de personnes ont envahi le QG du parc à Mbomo, entonnant des chants de menace à l’encontre du chef LAB et de sa famille, et armés de longs bâtons. Parmi ces personnes, des braconniers connus, mais aussi d’anciens éco-gardes renvoyés pour faute grave, des agents du parc en fonction, une majorité d’hommes de 15 à 35 ans, ivres pour la plupart. Avec la volonté manifeste de lyncher mon collègue.

«Habitué à ce genre de situation de par sa formation militaire, il est parvenu à s’échapper en voiture mais la foule menaçante l’a poursuivi en courant et en criant. Des personnes, dont je fais partie, ont été agressées plus ou moins gravement. Le chef de la lutte anti-braconnage s’est réfugié d’abord à Brazzaville, à 800 km de là, avant de devoir quitter le pays. Il travaille désormais dans un autre parc national africain.»

 

Pour consulter l'article intégral, bien vouloir consulter le site web officiel de Libération:  Braconnage : «Nous faisons face à des attaques, parfois avec des armes de guerre»

 

Image credit: Libération 

Auteur: Eliane PATRIARCA 21 août 2014 à 18:19 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020