Les montagnes, pourra t on prendre le risque de les introduire dans les ODD ?

 

Le 08 Janvier 2014 au siège de l’ONU à New York, les pays et les organisations réunis au sein du partenariat des montagnes, œuvrant pour la promotion des montagnes, ont ténue des actions de plaidoyer pour la prise en considération des montagnes dans le programme de développement post- 2015, car selon eux, elles sont vitales pour le développement durable.

 

Organisée en mage de l’Assemblé Générale de l’ONU par les 04 pays membres (l'Argentine, l'Italie , le Kirghizistan et le Pérou) et avec l’appui du Secrétariat du Partenariat de montagne ( MPS ) , de l' Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et du Programme pour l'environnement des Nations Unies (PNUE), ce side event s’est tenu dans un contexte où le Partenariat pour la montagne, est entrain de déployer tout son énergie pour la défense du développement durable des montagnes,ce qui a conduite en 1992 au sommet de la Terre de Rio, à la reconnaissance de l'importance des montagnes, ainsi qu’au sommet mondial sur le développement durable en 2002 et Rio +20 en 2012.

 

 

 

Le thème choisi par les organisateurs pour cet évènement était « Renforcement de la résilience au changement climatique dans les zones de montagne » et avait pour objectif d’introduire les montagnes dans les objectifs de développement durable (ODD). Ce qui a suscité des vifs débats très enrichis, pendant lesquels on pouvait retenir que :

 

  • L’introduction de la montagne aux ODD est une contribution à la réussite des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD),
  • la détérioration de la santé des écosystèmes de montagne peut être perçue comme un indicateur d'alerte précoce de la durabilité mondiale
  • son importance économique et sociale pour les communautés locales dépend des montagnes, des biens ou des services  et de l’eau, dont les défis sont exacerbés par le changement climatique. et la seule façon de lutter contre le changement climatique est de renforcer la coopération mondiale,

 

Pendant ce side event, le fait qui a marqué cette rencontre a été la présentation d'un document de politique intitulé «Pourquoi montagnes matière de changement climatique et l'adaptation la réduction des risques - un appel à l'action sur les ODD, " de Matthias Jurek du PNUE. Ce dernier dans ce document appelle les participants à l’utilisation des indicateurs d'alerte précoce de la durabilité. Par ailleurs grâce aux vastes connaissances et des données sur le changement climatique dans les régions de montagne, les participants ont été invité à tirer le maximum de cette information ainsi que le document de politique générale qui comprend des objectifs et indicateurs proposés pour mettre les questions de montagne dans le processus SDG.

 

Pour plus d’information sur l’évènement, veiller consulter ce site : http://www.mountainpartnership.org/news/news-detail/en/c/212167/

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Bien vouloir télécharger la position commune et le communiqué final de la rencontre…

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

environews-rdc-Climat : New York accueillera le 23 septembre prochain, un sommet de l’action sur le climat

En prélude au Sommet de l’action sur le climat prévu le 23 septembre 2019 à New York, plusieurs experts de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont pris part le 07 septembre à Brazzaville, à une réunion extraordinaire des ministres d’Afrique centrale sur la position commune à défendre lors de la prochaine rencontre.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier de renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA.

Les 27 et 28 Août 2019, s’est tenu à l'hôtel Bélavie Bonabéri - Douala, en République du Cameroun, l’Atelier de renforcement des capacités des organisations de la société civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation).

En savoir plus...

La chine se remet au vert !

Pékin joue un rôle incontournable dans le commerce florissant du bois. Après avoir sacrifié toutes ses forêts à la construction pendant la période maoïste, la Chine replante ses arbres pour rendre le pays à nouveau respirable. Comment concilier exigence environnementale et importations massives ?

En savoir plus...

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Vers plus de Co-Management, Partenariat Public et Privé en Afrique centrale

Deux articles scientifiques recommandent des partenariats Public et Privé pour améliorer la conservation de la biodiversité des forêts du Bassin du Congo; la gestion des aires protégées et faciliter un soutien financier et technique à long terme…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019