UN: Le changement climatique pousse l’Afrique vers le point de non-retour

 

 

Katowice, Pologne – Les changements climatiques menacent une décennie de forte croissance économique et de gains sociaux en Afrique, selon un nouveau rapport du PNUD. Le rapport a été lancé en coordination avec l’Initiative d’Adaptation pour l’Afrique dans le cadre des négociations sur les changements climatiques ayant eu lieu cette année en Pologne. Ces négociations ont permis aux dirigeants du monde entier de créer l’élan nécessaire pour atteindre les objectifs énoncés dans l’Accord historique de Paris

 

 

« L'Afrique est à un tournant. Les nations ont connu une croissance économique, politique et sociale impressionnante au cours des dernières décennies. Mais les disparités entre riches et pauvres sont toujours là. La pauvreté, même si réduite, demeure un problème sérieux pour certains pays. Les changements climatiques, les sécheresses, les inondations, les variations des précipitations et les conflits ont le potentiel de faire échouer les mesures prises pour réduire la faim et  atteindre les objectifs énoncés dans l’Accord de Paris et le Programme de développement durable à l'horizon 2030 » , a déclaré Ahunna Eziakonwa, Sous-secrétaire générale et Directrice du Bureau régional du PNUD pour l'Afrique.

 

 

Le rapport examine les études de cas des efforts nationaux d'adaptation au changement climatique appuyés par le PNUD en Afrique au cours des 15 dernières années avec le soutien financier d'organismes donateurs tels que le Fonds pour l'environnement mondial (FEM).

 

 

Alors que les premières initiatives d'adaptation au changement climatique présentent un bon potentiel de viabilité économique, d'amélioration des moyens d'existence et de réduction de la vulnérabilité, la durabilité sur le long terme dépendra des niveaux de pauvreté actuels, du contexte plus vaste des politiques et de la réglementation, de l'accès aux marchés et des services financiers ainsi que la capacité du gouvernement à fournir un soutien technique continu aux communautés.

 

 

« Ne vous y trompez pas, le changement climatique est l'un des plus grands facteurs de risque pour les personnes, l'environnement et la stabilité du continent », a déclaré Ahunna Eziakonwa, directrice du Bureau régional du PNUD pour l'Afrique. « Dans notre économie mondiale, ces risques doivent être résolus avec des investissements climatiques transformateurs qui élargiront et accéléreront les actions pilotes pour créer un impact réel et durable pour les millions de personnes sur le continent dont la vie et les moyens de subsistance sont menacés. »

 

 

Les coûts réels de l’adaptation

Des études récentes indiquent qu’il est probable que les coûts réels de l’adaptation soient considérablement plus élevés que projetés initialement et nécessitent des mécanismes financiers créatifs ainsi qu’un engagement substantiel avec le secteur privé.

 

 

Selon les études de cas du rapport, il y a eu un certain nombre de succès notables dans l'adaptation au changement climatique en Afrique au cours de la dernière décennie, et les programmes d'adaptation récents se sont concentrés sur des initiatives plus vastes et qui font un meilleur usage des partenariats.

 

 

Pour réussir, ces projets devront renforcer la capacité d’adaptation, améliorer la prise de décisions, faciliter l’accès aux marchés, soutenir l’intégration des politiques et renforcer la prise de décisions fondée sur des données probantes.

 

 

De même, une transformation du secteur privé sera nécessaire pour financer les initiatives d’adaptation et protéger les entreprises et divers secteurs économiques contre les effets du changement climatique.

 

 

L’accélération vers Paris

S’appuyant sur les enseignements tirés de plus d’une décennie d’innovation en Afrique, une nouvelle génération d’initiatives d’adaptation au changement climatique est en train d’être lancée avec l'appui du Fonds vert pour le climat (FVC), le principal fonds mondial créé pour soutenir l'Accord de Paris, tout comme les autres fonds verticaux, les banques de développement multilatérales et les donateurs bilatéraux.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Journée internationale des forêts - 21 mars: Apprends à aimer les forêts!

.. Explorer, s'émerveiller et apprendre à aimer les forêts - Lorsque nous buvons un verre d'eau, écrivons dans un cahier, prenons des médicaments contre la fièvre ou construisons une maison, nous ne faisons pas toujours le lien entre ces actions et les forêts. Pourtant, tous ces aspects de notre vie - et de nombreux autres - sont liés aux forêts, d'une manière ou d'une autre...

En savoir plus...

Bienvenue à notre nouveau partenaire, l’Institut Terre et Vie de l’Université catholique de Louvain (UCLouvain) !!!!

Bruxelles, le 12 mars 2019, L’Institut Terre et Vie de l’Université catholique de Louvain (UCLouvain), a officiellement rejoint les membres du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Dans le cadre du processus d’adhésion, UCLouvain a présenté les documents requis et s’est engagé à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC pour la promotion de la gestion durable des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale.

En savoir plus...

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea participe à l’atelier sous régional du Groupe de travail Climat de la COMIFAC des négociateurs climats.

Du 05 - 07 mars 2019 à Malabo (Guinée Équatoriale), s’est tenu un atelier du Groupe de travail Climat de la COMIFAC.  Il portait sur le décryptage de la COP 24, de préparation des échéances futures sous la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et validation des notes conceptuelles des projets régionaux. 

En savoir plus...

Déjeuner de travail de haut niveau entre les Chefs de Missions diplomatiques des pays de l’UE en Guinée Équatoriale et le Facilitateur du PFBC

Le 5 mars 2019, Son Excellence Monsieur Fred CONSTANT, Ambassadeur de France en Guinée Équatoriale a offert un déjeuner de Travail de haut niveau à l’occasion de la visite du Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur Belge du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo à Malabo.

 

En savoir plus...

Les hautes autorités de Malabo (Guinée Équatoriale) mobilisées pour l’organisation de la septième Réunion du Conseil du PFBC en juin 2019

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur Belge du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo a été reçu en audience d’une part par Messieurs Pedro Antonio OLIVEIRA BORUPU et Santiago Francisco ENGONGA OSONO respectivement Secrétaire d’État à l’Agriculture et à l’Élevage et Secrétaire d’État aux Forêts et Environnement. D’autre part, par le Ministre délégué aux Affaires étrangères de la Guinée Équatoriale.

En savoir plus...

Lemonde : En Tanzanie, la « reine de l’ivoire » condamnée à quinze ans de prison

La Chinoise Yang Fenlan, surnommée la « reine de l’ivoire », a été condamnée mardi 19 février à quinze ans de prison par un tribunal tanzanien pour son rôle dans le trafic de 860 défenses d’éléphant entre 2000 et 2014. Agée de 69 ans et présente en Tanzanie depuis les années 1970, elle a été reconnue coupable d’avoir joué, pendant plus de dix ans, le rôle d’intermédiaire entre un réseau de braconnage local et des acheteurs internationaux. 

En savoir plus...

Mission du PFBC à Libreville : Le Facilitateur rencontre le secteur privé du Gabon

Le Facilitateur du PFBC a eu à échanger avec Mme Jacqueline Van De Pol, représentante de l’ATIBT (Association Technique Internationale des Bois Tropicaux) à Libreville et M. Lee White, Secrétaire exécutif de l’Agence nationale des Parcs nationaux du Gabon.

En savoir plus...

Mission du PFBC à Libreville : Le Ministre d'état François Xavier de Donnea échange avec les Partenaires Techniques et Financiers

Le Facilitateur du PFBC a eu plusieurs séances de travail entre autres avec : l’Ambassadeur François Fall, Représentant spécial du SG des Nations Unis pour l’Afrique centrale ; la Secrétaire Générale Adjointe de la CEEAC, Mme Marie-Thérèse Mfoula ; l’Ambassadeur Helmut Kulitz, entouré de M. Jean Huchon et Ignacio Sobrino de la DUE et de Mme Muriel Soret de l’Ambassade de France ; des représentants de la BAD, de la Banque Mondiale et de l’UNODC à Libreville.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019