Lancement d’une nouvelle coalition pour accroître l’investissement privé dans la conservation, au Congrès mondial de la nature de l’UICN

 

 

L’industrie de la finance, plusieurs organisations internationales et le milieu universitaire unissent leurs forces pour créer une nouvelle coalition destinée à créer des opportunités d’investissement et des outils pour faire venir les projets de conservation sur le marché

 

 

Honolulu, Hawai'i (2 septembre 2016) – Cherchant à combler le déficit financier annuel de la conservation, estimé entre 200 et 300 milliards de dollars US, des organisations de la société civile, des institutions du secteur privé et public et des universités unissent aujourd’hui leurs forces pour lancer la Coalition pour l’investissement privé dans la conservation (CPIC) lors du Congrès mondial de la nature de l’UICN qui se déroule actuellement à Hawai'i. L’objectif de la Coalition est d’aider à préserver les plus importants écosystèmes du monde en créant de nouvelles opportunités rentables pour l’investissement privé dans la conservation.

 

La Coalition, qui inclut parmi ses membres fondateurs le Crédit Suisse, The Nature Conservancy (TNC), l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et l’université de Cornell, prévoit de mettre en place de nouveaux modèles d’investissement et des canaux de financement qui aideront à combler le déficit de financement actuel de la conservation, tout en contribuant aux objectifs mondiaux pour la conservation de la biodiversité et le développement durable.

 

S’appuyant sur l’expertise et l’expérience de ses différents partenaires, la CPIC servira de centre de liaison, en mettant en relation les investisseurs et les institutions financières avec les partenaires nationaux capables de mettre en place et d’exécuter des contrats investissables et avec un retour financier et environnemental. Pour ses débuts, la Coalition prévoit d’axer son action sur plusieurs secteurs d’investissement prioritaires : restauration des paysages forestiers, intensification de l’agriculture durable, pêche côtière durable et résilience, et gestion des bassins versants.

 

« Nous sommes à un moment charnière de notre histoire où toutes les parties prenantes prennent conscience de l’urgence de soutenir la nature, pour le bénéfice de tous » déclare Inger Andersen, Directrice générale de l’UICN. « Le financement public et la générosité des philanthropes ne suffira pas pour répondre aux défis qui nous attendent. Cette nouvelle Coalition sera une plateforme essentielle pour partager l’expertise, stimuler l’innovation, aider à développer des modèles d’investissement et faire prendre conscience de l’importance potentielle du capital privé pour la conservation. »

 

Le financement de la conservation est un investissement encore massivement sous-développé dans le secteur privé. Les études suggèrent que les investisseurs privés – individus fortunés, fonds de pension, autres investisseurs institutionnels et même petits investisseurs économiques traditionnels – pourraient apporter les 200 à 300 milliards de dollars US par an qui font défaut pour préserver les écosystèmes les plus importants de notre planète.

 

« Cette Coalition revêt une importance cruciale, de par son ampleur en termes d’opportunités d’investissement, et de par les impacts environnementaux positifs potentiels de ce domaine de financement » déclare John Tobin-de la Puente, professeur de pratique à l'Ecole Charles H. Dyson d'économie et de gestion appliquées de l’université de Cornell, et à l’Institut Cornell pour les affaires publiques du College d'écologie humaine de Cornell. « Aujourd’hui, le développement du marché de l’investissement dans la conservation est probablement en retard de 10 ans par rapport au marché des énergies renouvelables, et de 20 ans par rapport au marché du logement abordable. Nous avons l’occasion de créer un tout nouveau marché pour l’investissement dans la conservation si nous y réfléchissons ensemble. »

 

« Le secteur de la finance prend de plus en plus conscience qu’investir dans la nature peut générer des retours intéressants pour l’environnement et pour l’économie » déclare ainsi Fabian Huwyler, Vice-président Sustainability Affairs au Crédit Suisse. « Si nous voulons que des investisseurs privés participent à la réduction du déficit de financement de la conservation, les communautés de la conservation et de la finance doivent mieux collaborer afin d’imprimer un changement radical. Il faut oublier les petits projets définis par les donateurs et préférer les marchés de la conservation à grande échelle. »

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

ATIBT -PFBC: Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

L’ATIBT a co-facilité la mobilisation du secteur privé de la filière bois pour participer à la première réunion du collège du secteur privé du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo avec le nouveau facilitateur Dr Christian Ruck et son équipe de la Facilitation allemande.

En savoir plus...

Deuxième consultation publique relative à la norme de certification de gestion forestière de PAFC bassin du Congo 23 Mai 2020 – 22 Juin 2020

La seconde consultation publique sera ouverte pour une durée de 30 jours à partir du 23 mai 2020 et sera clôturée le lundi 22 juin 2020. La consultation publique est ouverte à toutes les parties prenantes de la gestion forestière dans le Bassin du Congo intéressées à participer au processus d’élaboration des normes de certification PAFC Bassin du Congo.

En savoir plus...

ATIBT Flash du 20/05/2020

A lire: Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) ; RIFFEAC - Une précieuse opportunité des formations forestière et environnementale dans le Bassin du Congo ;  FAO - Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 – FRA 2020 ; Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC ; Timber Procurement Assessment Committee -TPAC- évalue PEFC…

En savoir plus...

22 Mai 2020 Journée internationale de la diversité biologique

Le thème de la Journée internationale de la diversité biologique 2020 est "Nos solutions sont dans la nature". Le thème de la journée montre que la biodiversité reste la réponse à un certain nombre de défis du développement durable auxquels nous sommes tous confrontés. Des solutions basées sur la nature au climat, en passant par la sécurité alimentaire et de l'eau, et les moyens de subsistance durables, la biodiversité reste la base d'un avenir durable.

En savoir plus...

Visionnez notre nouvelle vidéo -UICN

A l’occasion de la journée mondiale de la biodiversité, cette nouvelle vidéo PPI, propose d’illustrer cette question de la conservation de la biodiversité et des liens avec le développement économique local. Elle montre deux témoignages, celui d’Alexis Kaboré (NATUDEV) qui développe des filières durables de miel et de beurre de karité dans le complexe du PONASI au Burkina Faso et celui de Caleb Ofori (Herp Ghana) qui met en place un projet d’écotourisme national dans les montagnes de l’est du Ghana.

En savoir plus...

COVID-19 et sécurité sanitaire des aliments : orientations pour les entreprises du secteur alimentaire - FAO

L’objet de ces orientations est de présenter ces mesures supplémentaires qui visent à préserver l’intégrité de la chaîne alimentaire et à garantir que les consommateurs ont accès à des denrées alimentaires qui répondent à leurs besoins et ne présentent pas de danger pour la santé.

En savoir plus...

Effets de la covid-19 sur les systèmes alimentaires halieutiques et aquacoles - FAO

La présente synthèse passe en revue les défis à relever actuellement et contient des propositions de mesures visant à protéger les secteurs de la pêche et de l’aquaculture et les plus vulnérables, à maintenir les activités et à soutenir la chaîne d’approvisionnement.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020