Participation du Facilitateur Délégué au Forum Mondial des Responsables des Forêts (16 et 17 septembre)

La réunion était co-organisée par la Banque Mondiale et The Forests Dialogue (TFD) et parrainée respectivement par l’UICN, le WBCSD (World Business Council for Sustainable Development) et le WRI (World Resources Institute). Le Forests Dialogue, faut-il le rappeler, a été mis en place en 1998 à l’issue du premier forum forestier des responsables forestiers organisé par la Banque Mondiale. L’objectif de la réunion du 16 septembre 2008 était donc d’affiner et finaliser une vision multi-partenaire sur le rôle que les forêts devaient jouer dans les arrangements futurs sur le changement climatique et d’obtenir la caution des Responsables des forêts à ce sujet.

 

On a vu la participation de plus 100 responsables représentant les gouvernements, les institutions internationales, les organisations de conservation, les groupes de peuples autochtones, les associations des propriétaires forestiers, les organismes de recherches et le secteur privé. Elle avait comme animateurs successifs : M. Jürgen Blaser, Chef de l’Equipe de l’environnement forestier à Inter-Coopération (Suisse), M. William Jackson, Directeur Général-Adjoint de l’UICN, Mme Julia Marton-Lefèbre, Directrice Générale de l’UICN et M. Jonathan Lash, Président de du WRI. L’allocution de bienvenue a été prononcée par M. Robert Zoellick, Président de la Banque Mondiale et l’exposé magistral a été délivré par M. Pavan Sukhdev, Directeur Général de la Deutsche Bank AG.

Les deux jours de travaux ont permis aux participants d’examiner et d’enrichir six principes directeurs et leurs activités de suivi contenus dans le projet de « Déclaration sur les forêts et le changement climatique ». Ces principes portent essentiellement sur les forêts et devront guider les dispositifs sur le changement climatique pendant la période post-Kyoto (après 2012). Il s’agit de :

i) la complémentarité des mesures d’atténuation du changement climatique et d’adaptation à ses effets en ce qui concerne les forêts avec les actions de développement durable des forêts,
ii) .la maîtrise des facteurs favorisant le déboisement et dont la plupart sont extérieurs au secteur forestier, i
ii) la reconnaissance et l’élimination des obstacles à une gestion transparente et solidaire des forêts,
iv) le respect et le soutien aux processus locaux qui précisent et renforcent les droits d’occupation, les droits de propriété et les droits sur le carbone, v) l’observation dans tous les pays boisés ou non d’un équilibre entre les stratégies d’atténuation du changement climatique et celles d’adaptation à ses effets et
vi) l’augmentation notable sur les 4 prochaines années des fonds nécessaires au renforcement des capacités des parties prenantes.

A l’issue de ces travaux, les participants ont adopté tel qu’amendé le projet de Déclaration sur les forêts et le changement climatique dont les principes directeurs, désormais orientés vers des actions ciblées, stipulent clairement que la gestion forestière durable (aménagement forestier) occupe une place centrale dans le combat à mener contre le changement climatique et devrait à ce titre avoir une place de choix dans les discussions en cours sur le changement climatique. La Déclaration adoptée représente une vaste gamme d’intérêts. Elle sera rendue publique en octobre 2008 à Barcelone lors du Congrès de l’UICN sur la conservation et présentée à la 14ème Session de la Conférence des Parties de la Convention sur le Changement Climatique qui aura lieu en Décembre à Poznan (Pologne).

 

Elle est destinée aux négociateurs du secteur public et privé sur le régime post-Kyoto pour lequel elle devrait servir de fil conducteur et permettre d’aboutir à un accord acceptable par tous en Décembre 2009 à Copenhague (Danemark). Les pays du Bassin du Congo devraient s’en servir pour bâtir leur position commune à défendre dans les discussions sur le régime post-Kyoto en 2012.

Monsieur Samuel Makon a profité de la journée du 18 septembre pour faire deux rencontres importantes :
1) La première rencontre s’est déroulée au Département d’Etat et a permis des échanges avec des partenaires du PFBC des Etats Unis. Cette réunion était présidée par Dan Reifsnyder (Deputy Assistant Secretary, Bureau of Oceans, Environment and Science U.S. Department of State) et a connu la participation de Mme Ellen Shaw (Bureau of Oceans, Environment and Science U.S. Department of State), Mme Julie Wood (USAID Africa Bureau), M. Andrew Tobiason (USAID Biodiversity Team), M. Keith Brown (Jane Goodall Institute), M. Dirck Byler (U.S. Fish and Wildlife Service), M. Jim Beck (U.S. Forest Service), Mme Alice Altstatt (University of Maryland), M. Allard Blom (WWF) et Kelly Aylward (Wildlife Conservation Society). Les échanges très animés, ont porté sur les objectifs de la Facilitation du PFBC et le processus de prise de décision, les résultats de la réunion du Conseil ordinaire des Ministres de la COMIFAC tenu à Bangui du 9 au 11 septembre 2008, les objectifs et les agendas de la prochaine réunion du CCR prévue à Brazzaville le 30 octobre 2008, les objectifs du Forum Mondial du Développement durable prévu également à Brazzaville du 27-30 octobre 2008 et le Sommet des Chefs d’Etat prévu à Kinshasa en 2009 pour marquer le 10ème anniversaire de la Déclaration de Yaoundé sur la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique Centrale.

2) La deuxième rencontre était avec M. Ken Creighton du WWF où les échanges ont porté sur le projet d’organisation le 23 Octobre 2008 à Washington, par le PFBC et le WWF, d’une réunion de concertation sur les financements du processus REDD pour les pays du Bassin du Congo.

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Voulez-vous mobiliser plus de financements pour une utilisation durable des terres ?

La Facilité REDD de l'Union Européenne (UE) a le plaisir d’annoncer la publication du Land-use Finance Tool, un outil de cartographie des financements liés à l’utilisation des terres. Cet outil a été développé avec Climate Policy Initiative (CPI) pour aider les gouvernements des pays tropicaux et leurs partenaires à mieux comprendre et à influencer les investissements touchant aux forêts aux niveaux national et sous-national.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park °° Bulletin mensuel | Janvier 2019

Premier mois de l'année et les actions de l'UGP n'ont pas tardé a porté leur fruits! Rien qu'en janvier, 12 suspects ont été arrêtés et transférés à la Justice. Parmi ceux-ci, trois braconniers et un acheteur d'ivoire ont été interpellés lors d'une opération dans le Secteur Est du Parc. Nous sommes parvenus également à retirer de la circulation deux armes de guerre. Ces résultats encourageants confirment que nos unités d'écogardes sont maintenant plus que jamais capables de faire face à ces menaces et de protéger l'extraordinaire biodiversité du Parc, et ce en grande partie grâce à l'investissement de l'UGP et de ses partenaires dans leur formation et leur équipement.

En savoir plus...

RENOI : les OSC planifient les actions d’observation indépendante de l’exploitation forestière en RDC

Kinshasa/RD Congo- 14 février 2019 : En Afrique centrale, l’observation indépendante des forêts par les organisations de la société civile (OSC) peut améliorer la transparence et aider à renforcer le contrôle de l’illégalité de l’exploitation des ressources naturelles. Dans ce cadre, les OSC, membres du Réseau des observateurs indépendants des ressources naturelles en RDC, en sigle, RENOI-RDC, ont pris part, le 14 février 2019, au centre Loyola de la  Gombe/Kinshasa, à un atelier de planification des activités pour l’année 2019.

 

En savoir plus...

camer.be-Cameroun, Journée mondiale du pangolin: La lutte contre le pillage de la faune s’intensifie. : CAMEROON

La 8ème Journée mondiale du pangolin sera célébrée le 16 février 2019. Les activités autour de cette journée comprendront notamment une sensibilisation visant à attirer l’attention du public sur la situation critique des pangolins qui font face à des menaces existentielles.

En savoir plus...

Programme régional de l'USFWS pour l'Afrique centrale : Avis de Financements Disponibles pour l'exercice 2019

Nous avons le plaisir de vous faire part de l'Annonce 2019 des Financements Disponibles (NOFO : "Notice of Funding Opportunity") du Programme régional pour l'Afrique Centrale de l'U.S. Fish & Wildlife Service. Veuillez noter que seules des pré-propositions de projets seront acceptées pour le 18 mars 2019. Ensuite, d'ici le 16 avril 2019, l'USFWS préviendra les candidats qui pourront soumettre une proposition de projet complète. 

En savoir plus...

USFWS - MENTOR-POP (Progress on Pangolins) : Bonne journée mondiale du Pangolin ! Conservation des pangolins en Afrique Centrale

Bonne journée mondiale du Pangolin ! Conservation des pangolins en Afrique Centrale - Les pangolins constituent les mammifères les plus traqués au monde. En 2016, le U.S. Fish and Wildlife Service (Organisme fédéral américain chargé de la préservation de la Faune) a lancé MENTOR-POP (Progress on Pangolins) en collaboration avec la Zoological Society of London pour donner une voix aux pangolins d'Afrique centrale.

En savoir plus...

Les PSE dans les pays en développement : compenser ou récompenser ?

Dans de nombreux pays en développement, le caractère domanial des espaces naturels peut poser des problèmes pour la mise en place des PSE : il faut reconnaître aux usagers des écosystèmes dépourvus de titres fonciers la disposition de tels droits, ce qui se traduira assez inévitablement par un raffermissement du sentiment d’appropriation et pourra déboucher, plus tard, sur des revendications politiques concernant les droits fonciers.

En savoir plus...

Rencontre entre le Sahel et le Nord de l'Afrique Équatoriale : Plein succès de la conférence internationale des Ministres en charge de la Défense, de la sécurité et des aires protégées sur la lutte contre le Braconnage de N’Djamena

Environ 350 participants mobilisés  autour du thème central: « Menaces des groupes armés circulant entre le Sahel, le Soudan et le Nord de l’Afrique Équatoriale pour ses aires naturelles protégées et leurs populations riveraines : Analyse et plan d’actions». Une douzaine de Ministres et une cinquantaine de Hauts- Responsables des Institutions régionales, des partenaires techniques et financiers adoptent une déclaration dite de « Déclaration de N’Djamena »... Aussi disponible en téléchargement le communiqué final du huis des Ministres et chefs de délégation aussi bien que le rapport du segment des experts adoptés par les Ministres. 

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019