Participation du Facilitateur Délégué au Forum Mondial des Responsables des Forêts (16 et 17 septembre)

La réunion était co-organisée par la Banque Mondiale et The Forests Dialogue (TFD) et parrainée respectivement par l’UICN, le WBCSD (World Business Council for Sustainable Development) et le WRI (World Resources Institute). Le Forests Dialogue, faut-il le rappeler, a été mis en place en 1998 à l’issue du premier forum forestier des responsables forestiers organisé par la Banque Mondiale. L’objectif de la réunion du 16 septembre 2008 était donc d’affiner et finaliser une vision multi-partenaire sur le rôle que les forêts devaient jouer dans les arrangements futurs sur le changement climatique et d’obtenir la caution des Responsables des forêts à ce sujet.

 

On a vu la participation de plus 100 responsables représentant les gouvernements, les institutions internationales, les organisations de conservation, les groupes de peuples autochtones, les associations des propriétaires forestiers, les organismes de recherches et le secteur privé. Elle avait comme animateurs successifs : M. Jürgen Blaser, Chef de l’Equipe de l’environnement forestier à Inter-Coopération (Suisse), M. William Jackson, Directeur Général-Adjoint de l’UICN, Mme Julia Marton-Lefèbre, Directrice Générale de l’UICN et M. Jonathan Lash, Président de du WRI. L’allocution de bienvenue a été prononcée par M. Robert Zoellick, Président de la Banque Mondiale et l’exposé magistral a été délivré par M. Pavan Sukhdev, Directeur Général de la Deutsche Bank AG.

Les deux jours de travaux ont permis aux participants d’examiner et d’enrichir six principes directeurs et leurs activités de suivi contenus dans le projet de « Déclaration sur les forêts et le changement climatique ». Ces principes portent essentiellement sur les forêts et devront guider les dispositifs sur le changement climatique pendant la période post-Kyoto (après 2012). Il s’agit de :

i) la complémentarité des mesures d’atténuation du changement climatique et d’adaptation à ses effets en ce qui concerne les forêts avec les actions de développement durable des forêts,
ii) .la maîtrise des facteurs favorisant le déboisement et dont la plupart sont extérieurs au secteur forestier, i
ii) la reconnaissance et l’élimination des obstacles à une gestion transparente et solidaire des forêts,
iv) le respect et le soutien aux processus locaux qui précisent et renforcent les droits d’occupation, les droits de propriété et les droits sur le carbone, v) l’observation dans tous les pays boisés ou non d’un équilibre entre les stratégies d’atténuation du changement climatique et celles d’adaptation à ses effets et
vi) l’augmentation notable sur les 4 prochaines années des fonds nécessaires au renforcement des capacités des parties prenantes.

A l’issue de ces travaux, les participants ont adopté tel qu’amendé le projet de Déclaration sur les forêts et le changement climatique dont les principes directeurs, désormais orientés vers des actions ciblées, stipulent clairement que la gestion forestière durable (aménagement forestier) occupe une place centrale dans le combat à mener contre le changement climatique et devrait à ce titre avoir une place de choix dans les discussions en cours sur le changement climatique. La Déclaration adoptée représente une vaste gamme d’intérêts. Elle sera rendue publique en octobre 2008 à Barcelone lors du Congrès de l’UICN sur la conservation et présentée à la 14ème Session de la Conférence des Parties de la Convention sur le Changement Climatique qui aura lieu en Décembre à Poznan (Pologne).

 

Elle est destinée aux négociateurs du secteur public et privé sur le régime post-Kyoto pour lequel elle devrait servir de fil conducteur et permettre d’aboutir à un accord acceptable par tous en Décembre 2009 à Copenhague (Danemark). Les pays du Bassin du Congo devraient s’en servir pour bâtir leur position commune à défendre dans les discussions sur le régime post-Kyoto en 2012.

Monsieur Samuel Makon a profité de la journée du 18 septembre pour faire deux rencontres importantes :
1) La première rencontre s’est déroulée au Département d’Etat et a permis des échanges avec des partenaires du PFBC des Etats Unis. Cette réunion était présidée par Dan Reifsnyder (Deputy Assistant Secretary, Bureau of Oceans, Environment and Science U.S. Department of State) et a connu la participation de Mme Ellen Shaw (Bureau of Oceans, Environment and Science U.S. Department of State), Mme Julie Wood (USAID Africa Bureau), M. Andrew Tobiason (USAID Biodiversity Team), M. Keith Brown (Jane Goodall Institute), M. Dirck Byler (U.S. Fish and Wildlife Service), M. Jim Beck (U.S. Forest Service), Mme Alice Altstatt (University of Maryland), M. Allard Blom (WWF) et Kelly Aylward (Wildlife Conservation Society). Les échanges très animés, ont porté sur les objectifs de la Facilitation du PFBC et le processus de prise de décision, les résultats de la réunion du Conseil ordinaire des Ministres de la COMIFAC tenu à Bangui du 9 au 11 septembre 2008, les objectifs et les agendas de la prochaine réunion du CCR prévue à Brazzaville le 30 octobre 2008, les objectifs du Forum Mondial du Développement durable prévu également à Brazzaville du 27-30 octobre 2008 et le Sommet des Chefs d’Etat prévu à Kinshasa en 2009 pour marquer le 10ème anniversaire de la Déclaration de Yaoundé sur la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique Centrale.

2) La deuxième rencontre était avec M. Ken Creighton du WWF où les échanges ont porté sur le projet d’organisation le 23 Octobre 2008 à Washington, par le PFBC et le WWF, d’une réunion de concertation sur les financements du processus REDD pour les pays du Bassin du Congo.

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

BRIEFING NEWS Observation indépendante : Les résultats de trois années de mise en œuvre du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE) au Cameroun.

En trois ans de mise en oeuvre du Système normalisé d’Observation indépendante externe (SNOIE), plus de 50% des rapports de dénonciations produits via cette approche normalisée de l’observation indépendante (OI) au Cameroun, ont entraîné des réactions du ministère en charge de la gestion des forêts et de la faune. En effet, sur les 30 rapports d’OI transmis au MINFOF, les faits d’exploitation forestière présumée illégale ont été avérés sur 18 d’entre eux. Ces cas avérés ont suscité des missions de contrôle de la brigade nationale et régionale de contrôle forestier, des saisis, l’ouverture des contentieux à l’encontre des entreprises incriminées dans les rapports et des suspensions de titres.

En savoir plus...

Afrique centrale : Ndjamena accueille la 47e réunion du Comité sur les questions de sécurité du 3 au 7 décembre

Libreville (Gabon), 30 novembre 2018 – La 47e réunion du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC) aura lieu du 3 au 7 décembre 2018 à Ndjamena, la capitale du Tchad. Comme lors des précédentes sessions, elle permettra de faire le point de la situation géopolitique et sécuritaire dans les onze pays membres, notamment l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine (RCA), le Congo, la République démocratique du Congo (RDC), le Gabon, la Guinée équatoriale, le Rwanda, Sao Tomé et Principe, et le Tchad.

En savoir plus...

RFUK- Aires protégées et droits communautaires : utiliser les cartes participatives pour soutenir la conservation durable dans le bassin du Congo

Les meilleurs projets de conservation commencent avec les Hommes. Cependant, des aires protégées continuent à être établies et gérées dans le Bassin du Congo avec peu de considération envers les droits fonciers et les droits aux ressources des communautés locales, ce qui favorise les conflits et les violations des droits de l’homme.

En savoir plus...

Environews-Bruxelles : Début de la 18ème réunion des parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo

C’est le Musée Royal de l’Afrique Centrale (Tervurin) qui accueille la première journée de la 18ème réunion des parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Les travaux lancés ce mardi doivent déboucher sur de nouveaux engagements afin de préserver ces forêts partagées par une dizaine des pays d’Afrique centrale, et considérés comme un patrimoine de l’humanité.

En savoir plus...

RDP18-Rapport-Stream 1. Gouvernance forestière et aménagement du territoire

Notre stream porte sur les questions toujours d’actualité de la gouvernance forestière et de l’aménagement du territoire. Plus que jamais, ces deux thématiques sont des thématiques clés pour les perspectives d’avenir des forêts du Bassin du Congo. Cependant, la nature vaste des questions de comment aménager l’espace forestier et comment le pouvoir s’exerce dans ces zones nous exigent de prioriser, au sein du stream, nos discussions et interventions.

En savoir plus...

RdP 18 du PFBC - Journée scientifique et académique du PFBC - 27 novembre 2018

L’organisation de la journée scientifique s’inscrit pleinement dans la feuille de route de la Facilitation belge du PFBC. La recherche sur les forêts du bassin du Congo doit servir à définir les priorités d'action et de tirer quand il le faut les sonnettes d'alarme pour que les décideurs politiques prennent conscience de la situation et agissent en conséquence. En outre la recherche doit pouvoir orienter ; de façon responsables et durables, les investissements liés au secteur forêts /biodiversité et aux autres secteurs économiques dont les impacts non contrôlés peuvent affecter considérablement les ressources naturelles dans le Bassin du Congo.

En savoir plus...

RFUK-facteurs de déforestation : sommes-nous sur la bonne voie ?

Ce débat sera l’occasion d’explorer ce que ces nouvelles études révèlent sur les dynamiques de déforestation, d’identifier les zones d’ombres qui persistent, et discuter de ce que cela implique pour les programmes et politiques à mettre en œuvre en RDC.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018

CAWHFI NEWS N° 002
FGF Brazzaville 2018