Les bénéfices de la REDD+ en RDC : Etude de faisabilité pour une évaluation économique et cartographie

 

 

 

 

L'objectif de cette étude est d’explorer les données existantes sur les forêts en RDC qui pourraient permettre la cartographie et l’évaluation des services environnementaux, c’est-à-dire les avantages procurés par l’utilisation des forêts, à la fois indirects (sol, eau) et directs (produits forestiers non ligneux, tourisme, bois de grande valeur). Sur la base de ces conclusions, l’étude suggère des pistes à suivre pour la RDC afin de procéder à une évaluation des bénéfices multiples des forêts.

 

 

Conclusions générales

L'évaluation économique des services environnementaux est un domaine relativement jeune. Il était très difficile de trouver des études avec des méthodologies robustes, en particulier dans un pays comme la RDC où les données sont si rares. De plus, pour certains services, ce ne sont pas seulement les analyses économiques qui font défaut ; il manque également une démonstration scientifique claire montrant le lien entre la couverture forestière et un service donné, ce qui est crucial dans l'argument économique pour les avantages multiples de la REDD +.

 

Les avantages indirects sont difficiles à cartographier et à évaluer et les seules études qui ont tenté de le faire au niveau national ne sont pas assez solides ou précises pour appuyer la planification de l'utilisation des terres. Les bénéfices directs sont beaucoup plus faciles à quantifier et évaluer à (mais pas nécessairement à cartographier). Dans ce cas, la principale difficulté est de déterminer les taux maximaux d'extraction durable (rendement équilibré maximal).

 

Un bref résumé des principales conclusions pour les cinq avantages considérés (sol, eau, produits forestiers non ligneux, tourisme et bois de grande valeur) est présenté ci-dessous:

 

Sol :

Un projet de rapport du WWF de 2009 (2009 Shapiro et al.) pourrait fournir une base de départ pour une modélisation de type InVEST des services de contrôle de l'érosion à l'échelle des bassins versants. L'impact de cette érosion peut être évalué par l'estimation des coûts évités de dragage dans les voies navigables ou dans les bassins de retenue des barrages. Une évaluation de la fertilité du sol semble plus difficile car le lien avec la couverture forestière n'est pertinent que dans des paysages complexes de mosaïque agricole et forestière. L’abattis-brûlis est un cas évident, mais pose des problèmes de compatibilité avec les avantages relatifs au carbone. L'agroforesterie ne semble pas être très pratiquée en RDC (une étude de cas économique pourrait y être consacrée, basée sur une comparaison de la productivité agricole totale et du bilan carbone avec les systèmes d'abattis-brûlis).

 

Eau :

Valoriser la qualité de l'eau grâce à des prix de marché apparaît problématique eu égard à la forte proportion de la population qui n'est pas connectée à un système formel de distribution d'eau. Des zones prioritaires de contrôle de l'érosion du sol afin d'éviter l'envasement des bassins d’approvisionnement en eau potable dans les zones peuplées pourraient être délimitées. En ce qui concerne la quantité d'eau, la preuve scientifique que le couvert forestier dans un bassin hydrographique donné augmente le ruissellement total est controversée. Le rôle des forêts dans la régulation des flux hydrologiques est mieux établi, mais nécessiterait des données sur la fréquence des inondations, des glissements de terrain et des sécheresses locales (qui n'est pas disponible dans la littérature scientifique actuelle)...

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC