Les bénéfices de la REDD+ en RDC : Etude de faisabilité pour une évaluation économique et cartographie

 

 

 

 

L'objectif de cette étude est d’explorer les données existantes sur les forêts en RDC qui pourraient permettre la cartographie et l’évaluation des services environnementaux, c’est-à-dire les avantages procurés par l’utilisation des forêts, à la fois indirects (sol, eau) et directs (produits forestiers non ligneux, tourisme, bois de grande valeur). Sur la base de ces conclusions, l’étude suggère des pistes à suivre pour la RDC afin de procéder à une évaluation des bénéfices multiples des forêts.

 

 

Conclusions générales

L'évaluation économique des services environnementaux est un domaine relativement jeune. Il était très difficile de trouver des études avec des méthodologies robustes, en particulier dans un pays comme la RDC où les données sont si rares. De plus, pour certains services, ce ne sont pas seulement les analyses économiques qui font défaut ; il manque également une démonstration scientifique claire montrant le lien entre la couverture forestière et un service donné, ce qui est crucial dans l'argument économique pour les avantages multiples de la REDD +.

 

Les avantages indirects sont difficiles à cartographier et à évaluer et les seules études qui ont tenté de le faire au niveau national ne sont pas assez solides ou précises pour appuyer la planification de l'utilisation des terres. Les bénéfices directs sont beaucoup plus faciles à quantifier et évaluer à (mais pas nécessairement à cartographier). Dans ce cas, la principale difficulté est de déterminer les taux maximaux d'extraction durable (rendement équilibré maximal).

 

Un bref résumé des principales conclusions pour les cinq avantages considérés (sol, eau, produits forestiers non ligneux, tourisme et bois de grande valeur) est présenté ci-dessous:

 

Sol :

Un projet de rapport du WWF de 2009 (2009 Shapiro et al.) pourrait fournir une base de départ pour une modélisation de type InVEST des services de contrôle de l'érosion à l'échelle des bassins versants. L'impact de cette érosion peut être évalué par l'estimation des coûts évités de dragage dans les voies navigables ou dans les bassins de retenue des barrages. Une évaluation de la fertilité du sol semble plus difficile car le lien avec la couverture forestière n'est pertinent que dans des paysages complexes de mosaïque agricole et forestière. L’abattis-brûlis est un cas évident, mais pose des problèmes de compatibilité avec les avantages relatifs au carbone. L'agroforesterie ne semble pas être très pratiquée en RDC (une étude de cas économique pourrait y être consacrée, basée sur une comparaison de la productivité agricole totale et du bilan carbone avec les systèmes d'abattis-brûlis).

 

Eau :

Valoriser la qualité de l'eau grâce à des prix de marché apparaît problématique eu égard à la forte proportion de la population qui n'est pas connectée à un système formel de distribution d'eau. Des zones prioritaires de contrôle de l'érosion du sol afin d'éviter l'envasement des bassins d’approvisionnement en eau potable dans les zones peuplées pourraient être délimitées. En ce qui concerne la quantité d'eau, la preuve scientifique que le couvert forestier dans un bassin hydrographique donné augmente le ruissellement total est controversée. Le rôle des forêts dans la régulation des flux hydrologiques est mieux établi, mais nécessiterait des données sur la fréquence des inondations, des glissements de terrain et des sécheresses locales (qui n'est pas disponible dans la littérature scientifique actuelle)...

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

ATIBT -PFBC: Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

L’ATIBT a co-facilité la mobilisation du secteur privé de la filière bois pour participer à la première réunion du collège du secteur privé du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo avec le nouveau facilitateur Dr Christian Ruck et son équipe de la Facilitation allemande.

En savoir plus...

Deuxième consultation publique relative à la norme de certification de gestion forestière de PAFC bassin du Congo 23 Mai 2020 – 22 Juin 2020

La seconde consultation publique sera ouverte pour une durée de 30 jours à partir du 23 mai 2020 et sera clôturée le lundi 22 juin 2020. La consultation publique est ouverte à toutes les parties prenantes de la gestion forestière dans le Bassin du Congo intéressées à participer au processus d’élaboration des normes de certification PAFC Bassin du Congo.

En savoir plus...

ATIBT Flash du 20/05/2020

A lire: Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) ; RIFFEAC - Une précieuse opportunité des formations forestière et environnementale dans le Bassin du Congo ;  FAO - Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 – FRA 2020 ; Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC ; Timber Procurement Assessment Committee -TPAC- évalue PEFC…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020