Lemonde : En Tanzanie, la « reine de l’ivoire » condamnée à quinze ans de prison

 

 

Présente dans le pays depuis les années 1970, la Chinoise Yang Fenlan est impliquée dans le trafic de 860 défenses d’éléphant entre 2000 et 2014.

 

 

La Chinoise Yang Fenlan, surnommée la « reine de l’ivoire », a été condamnée mardi 19 février à quinze ans de prison par un tribunal tanzanien pour son rôle dans le trafic de 860 défenses d’éléphant entre 2000 et 2014. Agée de 69 ans et présente en Tanzanie depuis les années 1970, elle a été reconnue coupable d’avoir joué, pendant plus de dix ans, le rôle d’intermédiaire entre un réseau de braconnage local et des acheteurs internationaux. Jugés dans le même procès, deux hommes d’affaires tanzaniens ont également été condamnés à quinze ans de réclusion par le tribunal de Kisutu à Dar es-Salaam, la capitale économique du pays.

 

 

Les trois coaccusés, qui encouraient une peine maximale de trente ans de prison, ont également été condamnés à une amende collective de quelque 13 millions de dollars (plus de 11 millions d’euros), soit le double de la valeur marchande des défenses dont ils ont fait le commerce. S’ils ne s’acquittent pas de cette somme, ils purgeront deux ans de prison supplémentaires.

 

 

Lire aussi En Tanzanie, la fin du braconnage n’est pas pour demain

« Les trois accusés travaillaient main dans la main », a déclaré le juge Huruma Shaidi, selon lequel les deux hommes d’affaires « collectaient les défenses d’éléphant en différents endroits du pays pour les remettre » à Yang Fenlan, qui était au moment de son arrestation, en 2015, la vice-présidente du China-Africa Business Council de Tanzanie. Elle possède par ailleurs plusieurs restaurants à Dar es-Salaam.

 

 

Environ 30 000 éléphants tués par an

« Aujourd’hui est un grand jour pour la Tanzanie », a réagi sur sa page Facebook la fondation de protection de la nature Protected Area Management Solutions (PAMS), dont un des responsables, le Sud-Africain Wayne Lotter, avait été tué en août 2017 à Dar es-Salaam par des inconnus. Selon ses collègues, M. Lotter a payé les frais de son combat.

 

 

Déjà, en 2015, l’arrestation de Yang Fenlan avait été saluée par les défenseurs de la faune sauvage, certains évoquant « la plus importante arrestation » de ces dernières années en Afrique de l’Est dans la lutte contre le trafic de l’ivoire et nourrissant l’espoir que « des officiels corrompus » seraient également traduits en justice.

 

 

Lire aussi En Tanzanie, Wayne Lotter a été assassiné comme les éléphants qu’il tentait de protéger

Le commerce illégal d’ivoire est alimenté par la demande en Asie et au Moyen-Orient, où les défenses d’éléphant sont utilisées dans la médecine traditionnelle et en ornementation, ce qui décime les populations de pachydermes. Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), la population des éléphants d’Afrique vient d’enregistrer sa plus importante chute depuis vingt-cinq ans : le continent compte environ 415 000 spécimens, soit 111 000 de moins que lors de la dernière décennie. Et le massacre continue au rythme vertigineux d’environ 30 000 éléphants par an.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

La Facilitation sortante (Royaume de Belgique) et entrante (Allemagne) du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur sortant du Royaume de Belgique du PFBC et l’Honorable Dr Christian Ruck, Facilitateur de la République Fédérale d’Allemagne du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et vous présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC