Comprendre les enjeux de la gestion durable à Lomié

Yaoundé, 14 mai 2009 - Afin de mieux comprendre les relations entre le secteur formel d'exploitation du bois et les gestionnaires des forêts communautaires, le Facilitateur Hans Schipulle a participé à une visite de terrain à Lomié, « zone pionnière de la foresterie communautaire au Cameroun », organisé par le Facilitateur Délégué Samuel Makon et des collègues du Bureau d'Appui à la COMIFAC. Télécharger le rapport de la mission

Une rencontre avec des organisations d'un réseau regroupant les coopératives agro-forestières et des autorités administratives a confirmé l'avis positif que portent ces ONGs sur la certification.

Selon les représentants du réseau ROLD, le plus grand défis reste le renforcement des capacités des acteurs clés pour valoriser le potentiel dynamisant qu’un processus de certification puisse exercer sur le développement de l' économie et la gouvernance locale. A la recherche d’un échange encore plus direct avec des villageois engagés dans le processus de foresterie communautaire, le petit groupe autour du Facilitateur a ensuite pénétré la forêt profonde. « Avec les sociétés forestières, nous vivons dans un climat de convivialité qui s’est d’ailleurs consolidé au cours de leur engagement pour respecter les indicateurs sociaux retenus par des organismes de certification » ont constaté les habitants du village de Payo. Il reste pourtant le faible impact sur le marché d’emploi local, où les villageois se voient rarement recrutés par des sociétés forestières, et où une véritable coopération avec des artisans locaux, pour travailler davantage et commercialiser les produits dérivés des résidus de bois sur des marchés de proximité, se fait encore attendre.
docs/fotos/Consultations_ONG_Lomie.jpg
Photo (Hans Schipulle): Le Facilitateur PFBC à l'écoute des représentants du réseau "ROLD" des ONG basés à Lomié

Suite à ces consultations, le Facilitateur a profité d’une rencontre avec le Ministre Camerounais en charge des forêts, Elvis Ngolle Ngolle, pour évoquer les aspects de la gouvernance qui empêchent encore la commercialisation du bois à l’intérieur du pays et dans la sous-région, notamment des contrôles parfois arbitraires des véhicules de transport, des « taxes informelles » informelles imposées au niveau des "check-points", diverses autres tracasseries de route sans oublier des lacunes évidentes dans la coordination des autorités chargées du contrôle. Conscient de cette problématique, le Ministre a informé le Facilitateur qu’une amélioration nette de la situation se fera bientôt sentir avec l’introduction prochaine du système de traçabilité automatisé prévu par l’accord FLEGT entre l’Union Européenne et le Cameroun.

Marqué par les réalités du terrain, le Facilitateur a personnellement encouragé le PDG de la société minière GEOVIC de nouer des relations plus transparentes avec la population des villages riverains afin qu’elle puisse participer à des décisions qui affectent directement leurs conditions de vie. Finalement, il a invité un représentant du réseau ROLD à l’atelier PFBC sur la place de l’exploitation forestière industrielle pour la gestion durable des forêts du Bassin du Congo, tenu les 19 et 20 mai 2009 à Douala en marge du CCR. Ensemble, ils ont cherché à nouer le dialogue avec les représentants des entreprises en voie de certification afin d'explorer des options pour une coopération plus accentuée avec des communautés riverains des concessions sous-aménagement en quête de possibilités de transformer et commercialiser les résidus de bois sur le marché local.


La Réserve de Biosphère du Dja est la plus grande aire protégée du Cameroun avec une superficie de 560 000ha, située à cheval sur deux régions administratives du Cameroun (les régions du Sud et de l’Est), et couvrant les arrondissements de Lomié, Abong-Mbang, Bengbis, Mintomb, Meyomessala, et Djoum. À l'instar de l'arrondissement de Lomié, la diversité des acteurs à la périphérie de la réserve demande une conciliation perpétuelle des intérêts souvent divergents des exploitations forestiers, des sociétés d'exploitation minière et des gestionnaires locaux des forêts communautaires.

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Libreville a accueilli le 16 mai 2017 la 2e Réunion du Conseil du PFBC

La gouvernance axée sur les résultats du PFBC en marche : La 2e Réunion du Conseil du PFBC consolide les acquis, crédibilise la réforme de la gouvernance et prépare activement la 17e Réunion des Parties du PFBC. Libreville (Gabon), 16 mai 2017 -  S’est tenue la deuxième Réunion du Conseil du PFBC.

En savoir plus...

Étude diagnostique sur la foresterie communautaire en République du Congo

L’étude diagnostique se penche sur les opportunités et les contraintes pour le développement de la foresterie communautaire en République du Congo. Elle entend apporter des éclairages sur le cadre institutionnel et juridique notamment les textes et acteurs clés pertinents en matière de foresterie communautaire; dresser un état des lieux des droits fonciers des communautés locales; identifier les opportunités et contraintes de renforcement des droits fonciers coutumiers et d’accès à la foresterie communautaire, ainsi que des capacités organisationnelles et techniques des communautés forestières, et fournir des recommandations pour éclairer la mise en oeuvre du projet CoNGOs en République du Congo.

En savoir plus...

IISD : Conférence de Bonn sur le changement climatique - Mai 2017

La Conférence de Bonn sur les changements climatiques s'est poursuivie lundi. Des consultations informelles se sont déroulées tout au long de la journée pour discuter des questions soulevées par le Groupe de travail spécial sur l'Accord de Paris (APA), l'Organe subsidiaire de mise en œuvre (SBI) et l'Organe subsidiaire de conseil scientifique et technologique (SBSTA).

En savoir plus...

IISD : Résumé du Forum énergétique de Vienne 2017

Le Forum de l'Énergie de Vienne (FEV) 2017 intitulé « L'énergie durable pour la mise en œuvre des ODD et l'Accord de Paris » s'est tenu du 9 au 12 mai 2017 à Vienne, en Autriche. L'événement a rassemblé environ 1 650 participants venus de 128 pays, dont le Premier Ministre de Tuvalu, et plusieurs ministres d'Égypte, d'Inde, de Jordanie, du Maroc et du Swaziland, des dignitaires et représentants de haut niveau d'organisations internationales et non gouvernementales, universitaires, de la société civile et du secteur privé.

En savoir plus...

Climate Action Tracker : La croissance lente des émissions mondiales de la Chine et de l'Inde, les politiques de Trump allégeront les émissions américaines

Le leadership mondial sur le climat change : Les développements positifs sur l'utilisation du charbon en Chine et en Inde sont susceptibles de réduire la croissance prévue des émissions de carbone dans le monde d'environ deux à trois milliards de tonnes d'ici 2030 par rapport aux prévisions faites il y a un an, a déclaré Climate Action Tracker (CAT) aujourd'hui.

En savoir plus...

Rapport de situation sur les mesures d'atténuation appropriées au niveau national (MAAN). Mise à jour semestrielle 2017

Ce rapport de mise à jour semestriel commence par une vue d'ensemble des MAAN par nombres au Chapitre 1, comme dans les rapports de situation MAAN précédents. Le chapitre montre que le nombre total de MAAN soumis au Registre de la CCNUCC continue d'augmenter avec le temps, et la part des MAAN qui ont reçu un soutien financier reste constante mais relativement faible depuis la dernière mise à jour.

En savoir plus...

CCNUCC : Adaptation au climat, Risque de catastrophe et développement. Évènement à Bonn les 16 et 17 mai

Une réunion axée sur des solutions pour identifier les opportunités permettant d'intégrer l'adaptation au changement climatique, les Objectifs de Développement Durable (ODD) et la réduction du risque de catastrophe se tiendra lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique en mai.

En savoir plus...

ITTO-CITES spectroscopie de réflectance dans le proche infrarouge (NIRS) pour surveiller le commerce de l'acajou

Cette vidéo illustre l'application spectroscopie de réflectance dans le proche infrarouge (NIRS) pour l'identification du bois, qui est actuellement utilisée comme base pilote au Brésil pour l'identification de l'acajou (Swieteniamacrophylla), grâce au soutien technique et financier de l'OIBT, dans le cadre du Programme OIBT-CITES pour la mise en oeuvre des Listings des espèces ligneuses tropicales du CITES.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

Infosylva 09/2017
UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030