Comprendre les enjeux de la gestion durable à Lomié

Yaoundé, 14 mai 2009 - Afin de mieux comprendre les relations entre le secteur formel d'exploitation du bois et les gestionnaires des forêts communautaires, le Facilitateur Hans Schipulle a participé à une visite de terrain à Lomié, « zone pionnière de la foresterie communautaire au Cameroun », organisé par le Facilitateur Délégué Samuel Makon et des collègues du Bureau d'Appui à la COMIFAC. Télécharger le rapport de la mission

Une rencontre avec des organisations d'un réseau regroupant les coopératives agro-forestières et des autorités administratives a confirmé l'avis positif que portent ces ONGs sur la certification.

Selon les représentants du réseau ROLD, le plus grand défis reste le renforcement des capacités des acteurs clés pour valoriser le potentiel dynamisant qu’un processus de certification puisse exercer sur le développement de l' économie et la gouvernance locale. A la recherche d’un échange encore plus direct avec des villageois engagés dans le processus de foresterie communautaire, le petit groupe autour du Facilitateur a ensuite pénétré la forêt profonde. « Avec les sociétés forestières, nous vivons dans un climat de convivialité qui s’est d’ailleurs consolidé au cours de leur engagement pour respecter les indicateurs sociaux retenus par des organismes de certification » ont constaté les habitants du village de Payo. Il reste pourtant le faible impact sur le marché d’emploi local, où les villageois se voient rarement recrutés par des sociétés forestières, et où une véritable coopération avec des artisans locaux, pour travailler davantage et commercialiser les produits dérivés des résidus de bois sur des marchés de proximité, se fait encore attendre.
docs/fotos/Consultations_ONG_Lomie.jpg
Photo (Hans Schipulle): Le Facilitateur PFBC à l'écoute des représentants du réseau "ROLD" des ONG basés à Lomié

Suite à ces consultations, le Facilitateur a profité d’une rencontre avec le Ministre Camerounais en charge des forêts, Elvis Ngolle Ngolle, pour évoquer les aspects de la gouvernance qui empêchent encore la commercialisation du bois à l’intérieur du pays et dans la sous-région, notamment des contrôles parfois arbitraires des véhicules de transport, des « taxes informelles » informelles imposées au niveau des "check-points", diverses autres tracasseries de route sans oublier des lacunes évidentes dans la coordination des autorités chargées du contrôle. Conscient de cette problématique, le Ministre a informé le Facilitateur qu’une amélioration nette de la situation se fera bientôt sentir avec l’introduction prochaine du système de traçabilité automatisé prévu par l’accord FLEGT entre l’Union Européenne et le Cameroun.

Marqué par les réalités du terrain, le Facilitateur a personnellement encouragé le PDG de la société minière GEOVIC de nouer des relations plus transparentes avec la population des villages riverains afin qu’elle puisse participer à des décisions qui affectent directement leurs conditions de vie. Finalement, il a invité un représentant du réseau ROLD à l’atelier PFBC sur la place de l’exploitation forestière industrielle pour la gestion durable des forêts du Bassin du Congo, tenu les 19 et 20 mai 2009 à Douala en marge du CCR. Ensemble, ils ont cherché à nouer le dialogue avec les représentants des entreprises en voie de certification afin d'explorer des options pour une coopération plus accentuée avec des communautés riverains des concessions sous-aménagement en quête de possibilités de transformer et commercialiser les résidus de bois sur le marché local.


La Réserve de Biosphère du Dja est la plus grande aire protégée du Cameroun avec une superficie de 560 000ha, située à cheval sur deux régions administratives du Cameroun (les régions du Sud et de l’Est), et couvrant les arrondissements de Lomié, Abong-Mbang, Bengbis, Mintomb, Meyomessala, et Djoum. À l'instar de l'arrondissement de Lomié, la diversité des acteurs à la périphérie de la réserve demande une conciliation perpétuelle des intérêts souvent divergents des exploitations forestiers, des sociétés d'exploitation minière et des gestionnaires locaux des forêts communautaires.

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

OIBT : Il faut s’attaquer à la dégradation des forêts pour faire avancer la REDD+, selon le Directeur exécutif de l’OIBT

En matière de REDD+, il conviendrait de davantage privilégier la lutte contre la dégradation des forêts, qui est aujourd’hui responsable au premier chef des émissions de gaz à effet de serre dans les forêts tropicales, selon le Directeur exécutif de l’OIBT, M. Gerhard Dieterle.

En savoir plus...

IFR : Les concessions forestières en Afrique Centrale : une introduction au numéro thématique

Actuellement, en Afrique, les concessions sont prises en tenaille entre l’augmentation de la densité de population dans les zones rurales et les investisseurs agro-industriels à la recherche de terres. Elles demeurent un instrument controversé de gestion des ressources forestières, bien que la certification ait joué un rôle déterminant dans l’amélioration des pratiques de gestion, en dépit de contextes de mauvaise gouvernance.

En savoir plus...

Ecologiste : Guilaume Pitron. La guerre des métaux rares

La face cachée de la transition énergétique et numérique : écologie, économie, géopolitique, voici une enquête saisissante sur les "métaux rares" devenus indispensables dans notre société actuelle.  Préface d'Hubert Védrine. Paru en janvier 2018.

En savoir plus...

Expertisefrance : Un groupe de travail pour mieux mesurer les progrès faits en matière d’ODD en Afrique

Les 5 et 6 janvier 2018, Expertise France, avec l’appui de l’INSEE et d’AFRISTAT a organisé la première réunion du groupe de travail sur les indicateurs de suivi des Objectifs de développement durable (ODD), dans le cadre du projet d’appui au suivi des ODD en Afrique (SODDA) financé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel | Janvier 2018

Ce mois-ci, le parc a connu une augmentation spectaculaire du braconnage ! Deux événements majeurs ont été détectés. Dix carcasses d'éléphants braconnés ont été découvertes dans le parc et sa périphérie, un nombre qui nous stupéfait tous.

En savoir plus...

cop23: La Semaine Africaine du Climat va façonner les stratégies d'actions climatiques

ONU Changements climatiques Infos, 14 fév. 2018 - Organismes publics et entreprises privées sont conviés à la première Semaine Africaine du Climat du 9 au 13 avril 2018, à Nairobi au Kenya, pour aider à concevoir et mener l'action climatique.

En savoir plus...

JOURNÉE MONDIALE DU PANGOLIN 2018

La célébration de la Journée mondiale du Pangolin 2017 (18 février) est un événement international qui se célèbre chaque année le troisième samedi du mois de février. Elle vise à assurer la sensibilisation à l’échelle mondiale sur les pangolins.

En savoir plus...

UICN : Massacre des éléphants à la RFBL

Le grand braconnage (particulièrement pour les ivoires afin d’alimenter la grande demande sur le marché illicite) frappe en ce début d’année 2018 la Réserve de faune de Binder Léré (RFBL) situé dans le Mayo-Kebbi Ouest (Départements de Léré et Binder) avec un bilan très lourd. Pour l’instant, il fait état de 19 éléphants tués entre le 18 et le 30 janvier 2018 dont les carcasses identifiées.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018