Signature de l’accord du projet de financement « Renforcement des capacités de conservation de la biodiversité dans les aires protégées transfrontalières des pays du Bassin du Congo... »

 

 

 

Contribuer à la gestion des menaces qui pèsent sur la biodiversité dans les aires protégées transfrontalières dans les pays du Bassin du Congo, tel est l’objectif du projet  « Renforcement des capacités de conservation de la biodiversité dans les aires protégées transfrontalières  des pays du Bassin du Congo, à travers les pratiques de gestion durable des forêts et l’utilisation des imageries satellitaires et radar » dont la signature de l’accord de financement a eu lieu ce jeudi 12 février 2015, à Yaoundé, au siège du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC.

 



L’accord de financement du projet a été signé entre M. ZE MEKA, Directeur Exécutif de l’Organisation Internationale des Bois Tropicaux (OIBT) et M. Sébastien KAMGA, Secrétaire Exécutif du Réseau des Aires Protégées d’Afrique Centrale (RAPAC), en présence de M. Raymond MBITIKON, Secrétaire Exécutif de la COMIFAC et des responsables des institutions  partenaires de la COMIFAC.

 



En sa qualité d’institution sous-régionale chargée de l’harmonisation et de coordination des initiatives en faveur de la gestion durable des forêts, la  Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) en est partie prenante de l’initiative de collaboration OIBT-CED en faveur de la conservation des forêts tropicales dans le Bassin du Congo. Ce statut lui a permis d’abriter la cérémonie de signature de l’accord de financement entre l’OIBT et le RAPAC. Dans son mot de circonstance, le Secrétaire Exécutif  a signalé l’importance de cet accord qui selon lui a beaucoup de signification pour la COMIFAC. « La signature de cet accord de projet augure  une année 2015 qui devra connaître plusieurs initiatives nouvelles avec les appuis des partenaires de la COMIFAC et de nouveaux que nous souhaitons être plus nombreux compte tenu des besoins sans cesse croissants des pays de l’espace COMIFAC pour leur contribution à la mise en œuvre du Plan de Convergence révisé » a-t-il déclaré.

 



Le Directeur Exécutif de L’OIBT pour sa part s’est dit très content de signer cet accord  qui fait la fierté du Bassin du Congo, et fait avancer la dynamique de coopération entre la Convention sur la Diversité Biologique (CDB) et l’Accord international de 2006 sur les bois tropicaux. Il a en outre rappelé que cet accord  rentre dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative  CDB-OIBT de collaboration en faveur de la conservation de la biodiversité  des forêts tropicales dans les pays du Bassin du Congo.

 



Le Secrétaire Exécutif du RAPAC de son côté a remercié le Directeur Exécutif de l’OIBT d’avoir choisi le RAPAC comme Agence d’exécution du projet. «  Ceci témoigne la marque de confiance que l’OIBT accorde au RAPAC et témoigne de la reconnaissance de l’importance du RAPAC dans la mise en œuvre de la politique sous-régionale en matière de la conservation de la biodiversité ». Il a aussi brièvement présenté le projet dont l’objet vise à renforcer la capacité et l’expertise dans l’exploitation des données d’imagerie satellitaire au service de la gestion des APT dans les pays du Bassin du Congo. En effet, le projet  a trait aux aires protégées transfrontalières situées en Afrique Centrale. La première phase d’une durée d’un an débutera avec les aires protégées  transfrontalières de la République Démocratique du Congo.

 



Il est utile de préciser  que le Projet est financé par la coopération japonaise à hauteur d’un million deux cent quatre vingt mille six cent dix neuf (1 280 619) U$ pour une durée de douze mois.

 



Trois principaux produits sont attendus : (i) les institutions et les organismes nationaux et sous-régionaux intervenant dans la gestion des APT dans les pays du Bassin du Congo ont augmenté leurs capacités à exploiter les données d’observation des terres (OT) ; (ii) La recherche active sur l’exploitation  de la télémétrie dans les actions de police relatives des APT a produit des outils novateurs ; (iii) Les transferts de connaissance aux aménagistes des APT en matière d’exploitation de l’imagerie satellitaire sont achevés.

 



Les APT suivantes sont concernées : (i) Campo-Ma’an-Rio Campo ; (ii) Conkouati-Douli – Mayumba-Gamba ; (iii) Lac télé – Lac Tumba ; (iv) Léfini-Batéké-Lékoni ; (v) Mayombé ; (vi) Monts de Cristal – monte alen ; (vii) Sena –Oura –Bouba –Ndjidda ; (viii) TNS ; (ix) TRIDOM ; (x) Virunga. Les pays suivants en sont bénéficiaires : Angola, Cameroun, Gabon, Guinée Equatoriale, République Démocratique du Congo, République du Congo, Rwanda et Tchad. Cette première phase concerne uniquement la République Démocratique du Congo.


 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

ATIBT -PFBC: Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

L’ATIBT a co-facilité la mobilisation du secteur privé de la filière bois pour participer à la première réunion du collège du secteur privé du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo avec le nouveau facilitateur Dr Christian Ruck et son équipe de la Facilitation allemande.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020