Signature de l’accord du projet de financement « Renforcement des capacités de conservation de la biodiversité dans les aires protégées transfrontalières des pays du Bassin du Congo... »

 

 

 

Contribuer à la gestion des menaces qui pèsent sur la biodiversité dans les aires protégées transfrontalières dans les pays du Bassin du Congo, tel est l’objectif du projet  « Renforcement des capacités de conservation de la biodiversité dans les aires protégées transfrontalières  des pays du Bassin du Congo, à travers les pratiques de gestion durable des forêts et l’utilisation des imageries satellitaires et radar » dont la signature de l’accord de financement a eu lieu ce jeudi 12 février 2015, à Yaoundé, au siège du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC.

 



L’accord de financement du projet a été signé entre M. ZE MEKA, Directeur Exécutif de l’Organisation Internationale des Bois Tropicaux (OIBT) et M. Sébastien KAMGA, Secrétaire Exécutif du Réseau des Aires Protégées d’Afrique Centrale (RAPAC), en présence de M. Raymond MBITIKON, Secrétaire Exécutif de la COMIFAC et des responsables des institutions  partenaires de la COMIFAC.

 



En sa qualité d’institution sous-régionale chargée de l’harmonisation et de coordination des initiatives en faveur de la gestion durable des forêts, la  Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) en est partie prenante de l’initiative de collaboration OIBT-CED en faveur de la conservation des forêts tropicales dans le Bassin du Congo. Ce statut lui a permis d’abriter la cérémonie de signature de l’accord de financement entre l’OIBT et le RAPAC. Dans son mot de circonstance, le Secrétaire Exécutif  a signalé l’importance de cet accord qui selon lui a beaucoup de signification pour la COMIFAC. « La signature de cet accord de projet augure  une année 2015 qui devra connaître plusieurs initiatives nouvelles avec les appuis des partenaires de la COMIFAC et de nouveaux que nous souhaitons être plus nombreux compte tenu des besoins sans cesse croissants des pays de l’espace COMIFAC pour leur contribution à la mise en œuvre du Plan de Convergence révisé » a-t-il déclaré.

 



Le Directeur Exécutif de L’OIBT pour sa part s’est dit très content de signer cet accord  qui fait la fierté du Bassin du Congo, et fait avancer la dynamique de coopération entre la Convention sur la Diversité Biologique (CDB) et l’Accord international de 2006 sur les bois tropicaux. Il a en outre rappelé que cet accord  rentre dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative  CDB-OIBT de collaboration en faveur de la conservation de la biodiversité  des forêts tropicales dans les pays du Bassin du Congo.

 



Le Secrétaire Exécutif du RAPAC de son côté a remercié le Directeur Exécutif de l’OIBT d’avoir choisi le RAPAC comme Agence d’exécution du projet. «  Ceci témoigne la marque de confiance que l’OIBT accorde au RAPAC et témoigne de la reconnaissance de l’importance du RAPAC dans la mise en œuvre de la politique sous-régionale en matière de la conservation de la biodiversité ». Il a aussi brièvement présenté le projet dont l’objet vise à renforcer la capacité et l’expertise dans l’exploitation des données d’imagerie satellitaire au service de la gestion des APT dans les pays du Bassin du Congo. En effet, le projet  a trait aux aires protégées transfrontalières situées en Afrique Centrale. La première phase d’une durée d’un an débutera avec les aires protégées  transfrontalières de la République Démocratique du Congo.

 



Il est utile de préciser  que le Projet est financé par la coopération japonaise à hauteur d’un million deux cent quatre vingt mille six cent dix neuf (1 280 619) U$ pour une durée de douze mois.

 



Trois principaux produits sont attendus : (i) les institutions et les organismes nationaux et sous-régionaux intervenant dans la gestion des APT dans les pays du Bassin du Congo ont augmenté leurs capacités à exploiter les données d’observation des terres (OT) ; (ii) La recherche active sur l’exploitation  de la télémétrie dans les actions de police relatives des APT a produit des outils novateurs ; (iii) Les transferts de connaissance aux aménagistes des APT en matière d’exploitation de l’imagerie satellitaire sont achevés.

 



Les APT suivantes sont concernées : (i) Campo-Ma’an-Rio Campo ; (ii) Conkouati-Douli – Mayumba-Gamba ; (iii) Lac télé – Lac Tumba ; (iv) Léfini-Batéké-Lékoni ; (v) Mayombé ; (vi) Monts de Cristal – monte alen ; (vii) Sena –Oura –Bouba –Ndjidda ; (viii) TNS ; (ix) TRIDOM ; (x) Virunga. Les pays suivants en sont bénéficiaires : Angola, Cameroun, Gabon, Guinée Equatoriale, République Démocratique du Congo, République du Congo, Rwanda et Tchad. Cette première phase concerne uniquement la République Démocratique du Congo.


 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC