SE COMIFAC: Forum sous-régional de validation du Plan de Convergence révisé de la COMIFAC : le Ministre Henri NDJOMBO en appelle à la mobilisation des moyens de sensibilisation

 

Brazzaville (Republique du Congo), 16 au 17 mai 2014 - S'est tenu au palais des congrès de Brazzaville, le Forum sous-régional de validation du plan de Convergence révisé. Placé sous le Haut Patronage du Ministère de l’Economie Forestière et du Développement Durable de la République du Congo, le Forum était organisé par la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC), avec l’appui financier de ses partenaires GIZ (coopération allemande), le PACEBCo (BAD/CEEAC), et la Banque Mondiale à travers le projet MSP.  La Cérémonie d’ouverture  a été présidée par son Excellence Monsieur Henri DJOMBO, Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable  de la République du Congo. Ce forum avait pour objectif  de procéder à la revue et la validation du draft du plan de convergence révisé de la COMIFAC.

 


« Face à des nouveaux enjeux, et à l’entrée du Rwanda, du Burundi et de Sao Tomé et Principe dans la COMIFAC, les Ministres en charge des forêts et de l’environnement des pays de la COMIFAC ont décidé en 2009,  à Libreville, de la révision du Plan de Convergence, afin de disposer d’un cadre de référence actualisé et en cohérence avec les nouvelles exigences de gestion durable des forêts. Cette révision devrait tenir compte des priorités  des  pays respectifs pour faire face à ces nouveaux enjeux », a déclaré le Ministre  congolais dans son discours d’ouverture.

 

 

Cette déclaration a été précédée par le discours des partenaires prononcé par la représentante du projet GIZ d’appui à la COMIFAC qui a confirmé la disponibilité des partenaires à accompagner le Plan de Convergence révisé dans sa mise en œuvre. Elle a dans ce cadre dit : « Nous avons bon espoir  que cette implication se poursuivra au moment de la mise en œuvre, car la stratégie que nous validerons aujourd’hui nous donnera des orientations, mais c’est notre engagement, nos actions à tous à court et à moyen terme qui nous donneront des résultats ».



Le Secrétaire Exécutif de la COMIFAC, Mr Raymond MBITIKON, a de son côté reconnu les difficultés rencontrées dans la mobilisation des ressources financières pour faire aboutir le processus de révision du Plan de Convergence. Il a rappelé aux participants que la révision du Plan de Convergence s’est faite suivant une approche participative et inclusive. Pour cela,  l’ensemble des acteurs  de conservation de la sous-région ont été associés dès le début du processus pour une meilleure appropriation lors de sa mise en œuvre. « Cette révision telle que demandée par les Ministres visait à arrimer ce Plan aux mutations du secteur forêts-environnement en vue d’y intégrer les thématiques prioritaires émergentes » a-t-il mentionné. 



La cérémonie d’ouverture à laquelle prenaient part près d’une centaine de participants venus de tous les pays de la COMIFAC et représentant les différentes catégories de parties prenantes, M. Henri DJOMBO dans son allocution a reconnu les efforts fournis en Afrique Centrale dans la mise en œuvre des actions stratégiques, mais il a estimé que beaucoup reste encore à faire. Le Ministre a notamment évoqué les difficultés de mobilisation des financements pour la mise en œuvre du Plan de Convergence.



Pour pallier à ces difficultés de mobilisation des ressources financières, le Ministre n’est pas passé par quatre chemins pour encourager les pays du Bassin du Congo à mobiliser les ressources et les capacités internes à travers  des mécanismes innovants tels que le Fonds vert d’Afrique Centrale initié par les Ministres des forêts et de l’environnement des pays d’Afrique Centrale. Aussi, a-t-il proposé les paiements de services environnementaux, les taxes de transaction financières, les secteurs émissifs de gaz à effet de serre, destinés au financement des projets environnementaux.  Le Plan de Convergence a-t-il dit doit faire l’objet des vastes campagnes de sensibilisation en tenant compte des objectifs de la CEEAC et les priorités nationales de chaque Etat. Dans ce contexte, la communication est appelée à devenir un  pilier important. Avant de terminer son propos,   le Ministre a invité la COMIFAC de se doter des capacités pour coordonner les projets et d’attirer les flux financiers  vers la sous-région et aussi pour son fonctionnement.



Les travaux de ce forum se sont déroulés dans un climat de débats interactifs et constructifs. Les participants se sont repartis en groupe suivant les axes pour examiner chacun des points développés dans le Plan. Les conclusions de chaque groupe ont fait l’objet d’échanges en plénière. La strcuture de ce Plan a été légèrement modifiée. De dix axes stratégiques que comprenait l’ancien Plan de Convergence, le nouveau Plan comporte six axes prioritaires d’intervention  et trois autres transversaux.


Au terme des travaux, les participants ont validé le Plan de Convergence  révisé sous réserve d’amendements apportés dans le document final. Il devra ensuite être soumis à l’approbation du Conseil des Ministres.



La clôture des travaux du forum a été présidée par le Directeur du Cabinet du Ministère de l’Economie Forestière et du Développement Durable, représentant le Ministre empêché. Celui-ci avant de clore les travaux, a déclaré ce qui suit : « Le nouveau Plan de Convergence devra faire l’objet d’une large vulgarisation, afin que toutes les parties prenantes impliquées dans la mise en œuvre s’en approprient. A cet effet, un plan de sensibilisation et de marketing approprié doit être élaboré et mis en œuvre. Comme l’a indiqué monsieur le Ministre à l’ouverture du forum, la mobilisation des moyens financiers constituent une des conditions majeures pour la mise en œuvre des programmes et projets, suivant les axes stratégiques retenus de ce Plan ».

 

Pour en savoir plus, bien vouloir consulter le site web de la COMIFAC

 

Image credit:COMIFAC

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019