SE COMIFAC: Forum sous-régional de validation du Plan de Convergence révisé de la COMIFAC : le Ministre Henri NDJOMBO en appelle à la mobilisation des moyens de sensibilisation

 

Brazzaville (Republique du Congo), 16 au 17 mai 2014 - S'est tenu au palais des congrès de Brazzaville, le Forum sous-régional de validation du plan de Convergence révisé. Placé sous le Haut Patronage du Ministère de l’Economie Forestière et du Développement Durable de la République du Congo, le Forum était organisé par la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC), avec l’appui financier de ses partenaires GIZ (coopération allemande), le PACEBCo (BAD/CEEAC), et la Banque Mondiale à travers le projet MSP.  La Cérémonie d’ouverture  a été présidée par son Excellence Monsieur Henri DJOMBO, Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable  de la République du Congo. Ce forum avait pour objectif  de procéder à la revue et la validation du draft du plan de convergence révisé de la COMIFAC.

 


« Face à des nouveaux enjeux, et à l’entrée du Rwanda, du Burundi et de Sao Tomé et Principe dans la COMIFAC, les Ministres en charge des forêts et de l’environnement des pays de la COMIFAC ont décidé en 2009,  à Libreville, de la révision du Plan de Convergence, afin de disposer d’un cadre de référence actualisé et en cohérence avec les nouvelles exigences de gestion durable des forêts. Cette révision devrait tenir compte des priorités  des  pays respectifs pour faire face à ces nouveaux enjeux », a déclaré le Ministre  congolais dans son discours d’ouverture.

 

 

Cette déclaration a été précédée par le discours des partenaires prononcé par la représentante du projet GIZ d’appui à la COMIFAC qui a confirmé la disponibilité des partenaires à accompagner le Plan de Convergence révisé dans sa mise en œuvre. Elle a dans ce cadre dit : « Nous avons bon espoir  que cette implication se poursuivra au moment de la mise en œuvre, car la stratégie que nous validerons aujourd’hui nous donnera des orientations, mais c’est notre engagement, nos actions à tous à court et à moyen terme qui nous donneront des résultats ».



Le Secrétaire Exécutif de la COMIFAC, Mr Raymond MBITIKON, a de son côté reconnu les difficultés rencontrées dans la mobilisation des ressources financières pour faire aboutir le processus de révision du Plan de Convergence. Il a rappelé aux participants que la révision du Plan de Convergence s’est faite suivant une approche participative et inclusive. Pour cela,  l’ensemble des acteurs  de conservation de la sous-région ont été associés dès le début du processus pour une meilleure appropriation lors de sa mise en œuvre. « Cette révision telle que demandée par les Ministres visait à arrimer ce Plan aux mutations du secteur forêts-environnement en vue d’y intégrer les thématiques prioritaires émergentes » a-t-il mentionné. 



La cérémonie d’ouverture à laquelle prenaient part près d’une centaine de participants venus de tous les pays de la COMIFAC et représentant les différentes catégories de parties prenantes, M. Henri DJOMBO dans son allocution a reconnu les efforts fournis en Afrique Centrale dans la mise en œuvre des actions stratégiques, mais il a estimé que beaucoup reste encore à faire. Le Ministre a notamment évoqué les difficultés de mobilisation des financements pour la mise en œuvre du Plan de Convergence.



Pour pallier à ces difficultés de mobilisation des ressources financières, le Ministre n’est pas passé par quatre chemins pour encourager les pays du Bassin du Congo à mobiliser les ressources et les capacités internes à travers  des mécanismes innovants tels que le Fonds vert d’Afrique Centrale initié par les Ministres des forêts et de l’environnement des pays d’Afrique Centrale. Aussi, a-t-il proposé les paiements de services environnementaux, les taxes de transaction financières, les secteurs émissifs de gaz à effet de serre, destinés au financement des projets environnementaux.  Le Plan de Convergence a-t-il dit doit faire l’objet des vastes campagnes de sensibilisation en tenant compte des objectifs de la CEEAC et les priorités nationales de chaque Etat. Dans ce contexte, la communication est appelée à devenir un  pilier important. Avant de terminer son propos,   le Ministre a invité la COMIFAC de se doter des capacités pour coordonner les projets et d’attirer les flux financiers  vers la sous-région et aussi pour son fonctionnement.



Les travaux de ce forum se sont déroulés dans un climat de débats interactifs et constructifs. Les participants se sont repartis en groupe suivant les axes pour examiner chacun des points développés dans le Plan. Les conclusions de chaque groupe ont fait l’objet d’échanges en plénière. La strcuture de ce Plan a été légèrement modifiée. De dix axes stratégiques que comprenait l’ancien Plan de Convergence, le nouveau Plan comporte six axes prioritaires d’intervention  et trois autres transversaux.


Au terme des travaux, les participants ont validé le Plan de Convergence  révisé sous réserve d’amendements apportés dans le document final. Il devra ensuite être soumis à l’approbation du Conseil des Ministres.



La clôture des travaux du forum a été présidée par le Directeur du Cabinet du Ministère de l’Economie Forestière et du Développement Durable, représentant le Ministre empêché. Celui-ci avant de clore les travaux, a déclaré ce qui suit : « Le nouveau Plan de Convergence devra faire l’objet d’une large vulgarisation, afin que toutes les parties prenantes impliquées dans la mise en œuvre s’en approprient. A cet effet, un plan de sensibilisation et de marketing approprié doit être élaboré et mis en œuvre. Comme l’a indiqué monsieur le Ministre à l’ouverture du forum, la mobilisation des moyens financiers constituent une des conditions majeures pour la mise en œuvre des programmes et projets, suivant les axes stratégiques retenus de ce Plan ».

 

Pour en savoir plus, bien vouloir consulter le site web de la COMIFAC

 

Image credit:COMIFAC

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Cinq priorités pour les lois relatives à la foresterie communautaire en République du Congo

La foresterie communautaire peut avoir des bénéfices environnementaux, sociaux et économiques en améliorant la gestion des forêts et les moyens de subsistance des communautés locales. Tanja Venisnik, conseillère en droit et politique publique à ClientEarth, explique que des lois claires et cohérentes sont indispensables au succès de la foresterie communautaire.

En savoir plus...

Alwihdainfo-Innovation environnementale : la tchadienne Hindou Oumarou remporte le prix Pritzker de 100 000 dollars

Native du Tchad, Hindou Oumarou reçoit 100 000 dollars pour un travail d'unification des cultures autour d'une ressource en eau qui se raréfie et qui dessert quatre pays africains.

En savoir plus...

mediaterre-Participation de la Francophonie à la CdP - COP25

À chaque Conférence des Parties négociant sur le climat depuis la CdP21 en 2015, la Francophonie a réservé et aménagé un Pavillon pour les acteurs francophones. Le pavillon mis à disposition permet durant deux semaines de la CdP permet d'abriter des événements, totalisant une participation de près de 2000 personnes à chaque édition. Cette expérience a toujours été couronnée de succès et beaucoup appréciée par les États et Gouvernements membres de la Francophonie ainsi que par les acteurs de la société civile et du privé!

En savoir plus...

SNOIE* I Note d’information I Numéro 8

Deux entreprises forestières dénoncées pour exploitation forestière illégale par le Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE) suspendues.

En savoir plus...

Lemonde-Après le désistement du Chili, la COP25 sur le climat sera organisée en Espagne en décembre

Après le renoncement du président chilien, Sebastian Piñera, en raison des troubles dans le pays, l’Espagne organisera la conférence aux dates prévues, du 2 au 13 décembre.

En savoir plus...

Lemonde-L’Afrique incontournable pour conduire la transition énergétique mondiale

L’Afrique subsaharienne consomme à peine plus d’électricité que l’Espagne. C’est pourtant sur le continent que se joue une importante bataille contre le dérèglement climatique. A quelques semaines de la 25e conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP25), l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publie, vendredi 8 novembre, un rapport que les négociateurs africains auraient tort de ne pas mettre dans leurs valises avant de s’acheminer vers Madrid. Ils y trouveront de solides arguments pour faire entendre leurs voix à côté des pays gros émetteurs de gaz à effet de serre. « La façon dont l’Afrique parviendra à satisfaire ses besoins énergétiques est cruciale pour l’avenir du continent, et du monde », posent d’emblée les auteurs de cette deuxième édition des Perspectives économiques de l’Afrique, une somme de près de 300 pages.

En savoir plus...

SWM Programme - Bulletin d'information numéro 3 - juillet - octobre 2019

Le troisième bulletin d’information du Programme de gestion durable de la faune sauvage (de l’anglais Sustainable Wildlife Management «SWM» Programme) vient tout juste de paraître. Ce troisième numéro présente les dernières avancées de la mise en œuvre du programme entre juillet et octobre 2019, à travers treize pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Il est disponible....

En savoir plus...

Trentième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC) : Une position commune adoptée.

Cette réunion a été organisée du 11 au 13 novembre 2019, à Kigali (Rwanda), dans la salle de réunion de l’hôtel CHEZ LANDO, en prélude de la onzième réunion du Groupe de Travail sur l’Article 8 (j) et les dispositions connexes (WG8J 11) et à la 23ème réunion de l’Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques (OSASTT-23) qui se tiendront du 20 au 22 et du 25 au 29 novembre 2019 à Montréal au Canada. Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019