RdP 17 – FLAG Side Event : Comment faire de l’Observation Indépendante des forêts un outil de dialogue entre le secteur privé et la société civile .

 

 

Bien vouloir télécharger les documents ci-dessous:

 

En marge de la 17e rencontre des parties du Partenariat pour les forêts du bassin du Congo tenue en octobre 2017 à Douala, Field Legality Advisory Group a organisé une réflexion dont le thème était « Comment faire de l’Observation Indépendante des forêts un outil de dialogue entre le secteur privé et la société civile ».  

 

 

A cette occasion, les principales parties prenantes invitées ont présenté des communications PowerPoint, qui ont servi de base pour les discussions animées qui s’en sont suivies. Les liens suivants permettent de revivre la session : ICI et ICI

 

 

L’on retient globalement que OI progresse en termes de couverture territoriale et se diversifie aussi sur le plan des approches de mise en œuvre. Toutefois des problèmes persistent du fait des appréhensions qui continuent d’exister au sujet de l’OI en ce qui concerne l’appropriation et l’institutionnalisation du mécanisme. Il en est de même pour la qualité entendue ici comme la légitimité des acteurs chargés de la mise en œuvre de l’OI mais aussi et surtout de la compétence ou la capacité requise pour mettre en œuvre l’OI. La question de la durabilité de la mise en œuvre par le biais d’un mécanisme pérenne de financement et de la sécurité des observateurs qui sont des éléments essentiels pour une mise en œuvre sereine de l’O demeure.

 

 

De même, l’OI joue un rôle multidimensionnel.

  • L’OI permet aux communautés de mieux s’imprégner de la gestion des ressources de leurs terroirs et contribuant de ce fait de mieux défendre leurs intérêts.
  • Lorsqu’elle est menée en partenariat avec une administration, l’OI permet de crédibiliser le contrôle mais aussi de renforcer les capacités techniques et opérationnelles de l’administration.
  • Vis-à-vis du secteur privé, l’OI contribue à la réalisation de la diligence raisonnée des opérateurs et aide à faire le tri entre les acteurs du secteur privé en contribuant à diminuer la concurrence déloyale.

 

Néanmoins ces points positifs sont minorés par certains facteurs qui sont de nature à limiter l’impact de la mise en œuvre de l’OI. Parmi les plus importants figurent, les difficultés à obtenir des financements pour mettre en œuvre l’OI, les interprétations divergentes de l’approche OI et l’absence de données fiables sur l’impact de l’OI par rapport aux moyens investis.

 

En guise de recommandation pour la suite, les points suivants ont été retenus comme pistes d’approfondissement pouvant permettre de déboucher sur des relations apaisées entre les  OI et les acteurs du secteur privé :

  • Les OSC doivent des synergies entre elles au niveau national et sous régional afin de faciliter la cohérence de leurs actions ;
  • Mettre en œuvre des actions pouvant permettre d’évaluer l’impact de l’OI sur le recul de l’illégalité ;
  • Rechercher de nouveaux modes de financement des actions d’OI y compris les financements étatiques tout en garantissant l’indépendance de l’OI ;
  • Développer des mécanismes pour assurer la protection des observateurs et acteurs communautaires de l’OI ;
  • Mettre en œuvre des actions de renforcement des capacités et de professionnalisation des acteurs de l’OI.

 

 

Bien vouloir télécharger les documents ci-dessous:

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Cites : La protection des grands félins, thème de la prochaine Journée mondiale de la vie sauvage, 3 mars 2018

Les grands félins sont les animaux les plus populaires et les plus admirés dans le monde. Néanmoins, ces splendides prédateurs sont confrontés à bien des menaces, dues en majorité à des activités humaines. Leurs populations se réduisent à un rythme inquiétant en raison de la perte d’habitat et de proies, de conflits avec les humains, du braconnage et du commerce illégal. Ainsi, la population de tigres a chuté de 95% au cours des 100 dernières années et celle du lion d’Afrique de 40% en à peine 20 ans. Une série de mesures est entreprise pour enrayer ce déclin.

 

En savoir plus...

Afrique.TV5monde/RDC: réattribution de concessions forestières à des Chinois malgré un moratoire

Greenpeace et d'autres défenseurs de l'environnement ont déploré mardi à Kinshasa la réattribution par les autorités de la République démocratique du Congo de trois concessions forestières à des firmes chinoises malgré un moratoire en vigueur depuis 2002.

En savoir plus...

VRM/Pétition : Que cessent toutes sortes d’abus sur les femmes autour de grandes plantations de monoculture d’arbres

À l’occasion du 21 septembre, Journée internationale de lutte contre les plantations d’arbres, des femmes de plusieurs pays d’Afrique centrale et occidentale ont pris l’initiative de publier simultanément la pétition ci-jointe.

En savoir plus...

OIBT : Il faut s’attaquer à la dégradation des forêts pour faire avancer la REDD+, selon le Directeur exécutif de l’OIBT

En matière de REDD+, il conviendrait de davantage privilégier la lutte contre la dégradation des forêts, qui est aujourd’hui responsable au premier chef des émissions de gaz à effet de serre dans les forêts tropicales, selon le Directeur exécutif de l’OIBT, M. Gerhard Dieterle.

En savoir plus...

IFR : Les concessions forestières en Afrique Centrale : une introduction au numéro thématique

Actuellement, en Afrique, les concessions sont prises en tenaille entre l’augmentation de la densité de population dans les zones rurales et les investisseurs agro-industriels à la recherche de terres. Elles demeurent un instrument controversé de gestion des ressources forestières, bien que la certification ait joué un rôle déterminant dans l’amélioration des pratiques de gestion, en dépit de contextes de mauvaise gouvernance.

En savoir plus...

Ecologiste : Guilaume Pitron. La guerre des métaux rares

La face cachée de la transition énergétique et numérique : écologie, économie, géopolitique, voici une enquête saisissante sur les "métaux rares" devenus indispensables dans notre société actuelle.  Préface d'Hubert Védrine. Paru en janvier 2018.

En savoir plus...

Expertisefrance : Un groupe de travail pour mieux mesurer les progrès faits en matière d’ODD en Afrique

Les 5 et 6 janvier 2018, Expertise France, avec l’appui de l’INSEE et d’AFRISTAT a organisé la première réunion du groupe de travail sur les indicateurs de suivi des Objectifs de développement durable (ODD), dans le cadre du projet d’appui au suivi des ODD en Afrique (SODDA) financé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018