RdP 17 – FLAG Side Event : Comment faire de l’Observation Indépendante des forêts un outil de dialogue entre le secteur privé et la société civile .

 

 

Bien vouloir télécharger les documents ci-dessous:

 

En marge de la 17e rencontre des parties du Partenariat pour les forêts du bassin du Congo tenue en octobre 2017 à Douala, Field Legality Advisory Group a organisé une réflexion dont le thème était « Comment faire de l’Observation Indépendante des forêts un outil de dialogue entre le secteur privé et la société civile ».  

 

 

A cette occasion, les principales parties prenantes invitées ont présenté des communications PowerPoint, qui ont servi de base pour les discussions animées qui s’en sont suivies. Les liens suivants permettent de revivre la session : ICI et ICI

 

 

L’on retient globalement que OI progresse en termes de couverture territoriale et se diversifie aussi sur le plan des approches de mise en œuvre. Toutefois des problèmes persistent du fait des appréhensions qui continuent d’exister au sujet de l’OI en ce qui concerne l’appropriation et l’institutionnalisation du mécanisme. Il en est de même pour la qualité entendue ici comme la légitimité des acteurs chargés de la mise en œuvre de l’OI mais aussi et surtout de la compétence ou la capacité requise pour mettre en œuvre l’OI. La question de la durabilité de la mise en œuvre par le biais d’un mécanisme pérenne de financement et de la sécurité des observateurs qui sont des éléments essentiels pour une mise en œuvre sereine de l’O demeure.

 

 

De même, l’OI joue un rôle multidimensionnel.

  • L’OI permet aux communautés de mieux s’imprégner de la gestion des ressources de leurs terroirs et contribuant de ce fait de mieux défendre leurs intérêts.
  • Lorsqu’elle est menée en partenariat avec une administration, l’OI permet de crédibiliser le contrôle mais aussi de renforcer les capacités techniques et opérationnelles de l’administration.
  • Vis-à-vis du secteur privé, l’OI contribue à la réalisation de la diligence raisonnée des opérateurs et aide à faire le tri entre les acteurs du secteur privé en contribuant à diminuer la concurrence déloyale.

 

Néanmoins ces points positifs sont minorés par certains facteurs qui sont de nature à limiter l’impact de la mise en œuvre de l’OI. Parmi les plus importants figurent, les difficultés à obtenir des financements pour mettre en œuvre l’OI, les interprétations divergentes de l’approche OI et l’absence de données fiables sur l’impact de l’OI par rapport aux moyens investis.

 

En guise de recommandation pour la suite, les points suivants ont été retenus comme pistes d’approfondissement pouvant permettre de déboucher sur des relations apaisées entre les  OI et les acteurs du secteur privé :

  • Les OSC doivent des synergies entre elles au niveau national et sous régional afin de faciliter la cohérence de leurs actions ;
  • Mettre en œuvre des actions pouvant permettre d’évaluer l’impact de l’OI sur le recul de l’illégalité ;
  • Rechercher de nouveaux modes de financement des actions d’OI y compris les financements étatiques tout en garantissant l’indépendance de l’OI ;
  • Développer des mécanismes pour assurer la protection des observateurs et acteurs communautaires de l’OI ;
  • Mettre en œuvre des actions de renforcement des capacités et de professionnalisation des acteurs de l’OI.

 

 

Bien vouloir télécharger les documents ci-dessous:

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Proposition de plan d’action pour l’amélioration de la transparence dans les processus APV FLEGT et REDD+

Dans l’optique de contribuer à l’amélioration de la transparence dans les processus APV FLEGT et REDD+, un plan d’action triennal (2018-2020) a été proposé par les acteurs du secteur forêt et environnement, réunis à un atelier pour l'évaluation de la transparence dans les deux processus (APV et REDD+).

En savoir plus...

Conférence Internationale « La recherche pour la conservation de la Biodiversité et des Services Ecosystémiques (CIBES 18)

Aux lendemains de la publication des résultats de la première évaluation Afrique de l’IPBES, s’est tenue à Kinshasa du 24 au 26 juillet 2018, une conférence internationale sur le thème : « la recherche pour la conservation de la biodiversité et des services écosystémiques. Etat des lieux, enjeux et solutions pour la RDC », CIBES 18 en sigle. Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

COMMUNIQUE FINAL : Atelier d’évaluation participative de la transparence dans le secteur forestier et environnemental au Cameroun

Du 03 au 04 juillet 2018, s'est tenu dans la salle de conférence Chalet Bantu de l’hôtel Le Paradis à Kribi, un atelier d’évaluation participative de la transparence dans le secteur forestier et environnemental au Cameroun.

En savoir plus...

Rapport annuel 2017 de la Fondation pour le Trinational de la Sangha-FTNS

Du 1er janvier au 31 décembre 2017, le bilan risque d’être long à dresser, tellement les actions menées sont nombreuses et variées ! Que retenir donc parmi la multitude de projets mis en œuvre dans le complexe transfrontalier du TNS ?

En savoir plus...

Radiookapi-Haut-Uele : la délégation chargée d’identification des Mbororo est dépourvue des moyens à Dungu

La délégation déployée lundi 23 juillet dans le territoire de Dungu pour le lancement de l’opération d’identification des Mbororo est dépourvue des moyens et éprouve d’énormes difficultés pour remplir sa mission.

En savoir plus...

Gembloux Agro-Bio Tech de l'Université de Liège – Gembloux, Belgique devient le 108e membre du PFBC

C’est avec beaucoup de plaisir que la Facilitation du Royaume de Belgique du PFBC et l'ensemble des partenaires du PFBC accueillent chaleureusement l’adhésion de Gembloux Agro-Bio Tech de l'Université de Liège – Gembloux qui s’engage à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC.

En savoir plus...

REDD+ au Cameroun : 850 millions de Fcfa pour cinq projets développés au sein des Communes/Groupements de communes par Le PNDP

Dans le cadre de l’implémentation du processus REDD+ et de la lutte contre les changements climatiques au Cameroun, le Programme National de Développement Participatif (PNDP) participe comme acteur majeur, au niveau national avec la mise en œuvre des projets pilotes REDD+ et accompagne le gouvernement à travers le Secrétariat Technique REDD+ à la réalisation des études et réflexions, à l’élaboration des outils et documents de stratégie pour l’implémentation du processus REDD+ au Cameroun.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier national de lancement de la Composante CAMEROUN du projet régional CBSP-Partenariats pour la conservation de la biodiversité : financement durable des systèmes d’aires protégées dans le Bassin du Congo-PIMS 3447

L’atelier national de lancement de la composante Cameroun du Projet Régional s’est tenu le 5 juillet 2018 à l’Hôtel Djeuga Palace à Yaoundé. Au terme des présentations et des échanges, les participants ont formulé les recommandations suivantes :A l’endroit du PNUD: Prendre le « lead » en vue de coordonner le plaidoyer en vue de la signature et la mise en place de l’agence de gestion des aires protégées...A l’endroit du MINFOF: Relancer le projet de création de l’agence de gestion des aires protégées...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018