theguardian : La population de gorilles de montagne dépasse 1 000

 

 

Le nouveau total représente une augmentation de 25 % depuis 2010 dans son centre de l’Afrique centrale. L’augmentation du nombre de gorilles de montagne est un succès pour les efforts de conservation intensifs dans une région troublée. Photo : Brent Stirton/WWF

 

 

C’est l’un des animaux les plus reconnaissables au monde et l’un des plus menacés, mais un nouveau recensement révèle que la population de gorilles de montagne survivants est maintenant supérieure à 1 000 individus.

 

 

Cela représente une augmentation de 25 % depuis 2010 dans son centre du massif de Virunga en Afrique centrale. Il marque également le succès d’un travail de conservation intensif dans une région déchirée par un conflit armé et où six éco-guardes ont été assassinés en avril.

 

 

Le nombre de gorilles de montagne augmente de 10 %

 

 

Sir David Attenborough, dont la rencontre en 1979 avec les grands singes reste un grand moment de la télévision, a déclaré : « Lorsque j’ai visité les gorilles de montagne pour la première fois, la situation était désastreuse : le nombre de ces animaux remarquables était terriblement réduit. Il est donc extrêmement réconfortant de voir comment les efforts de tant de groupes différents - communautés, gouvernements, ONG - ont porté du fruit. »

 

 

Mais Attenborough, un ambassadeur de WWF Royaume-Uni, a mis en garde : « Les menaces pesant sur les gorilles de montagne n’ont évidemment pas complètement disparu, alors maintenant le défi doit être de s’assurer que ces succès surpassent le temps. »

 

 

La rencontre de 1979 l’a fait réfléchir : « Il y a plus de sens et de compréhension mutuelle en échangeant un regard avec un gorille que n’importe quel autre animal que je connais - ils sont tellement comme nous. »

 

 

La nouvelle étude a impliqué 12 équipes couvrant plus de 2 000 km de terrain boisé difficile aux frontières de la République Démocratique du Congo, de l’Ouganda et du Rwanda. Ils ont recherché les signes des animaux, tels que les sites de nidification, et recueilli des échantillons de matières fécales pour une analyse génétique.

 

 

L’étude a révélé que la population de Virunga est passée à 604, dans 41 groupes sociaux, comparé aux 480 individus recensés lors de la dernière étude de 2010. Le seul autre endroit où survivent les gorilles de montagne est le parc national Impénétrable de Bwindi en Ouganda, où le dernier recensement en 2012 avait permis d’identifier plus de 400 animaux.

 

 

L’augmentation du nombre suit l’introduction de gardes de parc, de soins vétérinaires, de projets de soutien de la communauté et du tourisme régulé. Cependant, l’enquête a révélé que les menaces directes provenant des pièges à câbles ou à cordes persistent. Ceux-ci sont posés par des gens pour attraper les antilopes pour la subsistance, mais peuvent tuer ou nuire aux gorilles.

 

Rangers dans le parc national de Virunga. Le mois dernier, cinq rangers et un chauffeur ont été tués dans une embuscade. Photo : Brent Stirton/WWF

 

 

Six gardes du parc des Virunga tués dans le sanctuaire de faune en RDC

Les équipes de recherche ont détruit plus de 380 pièges et en ont découvert une contenant un gorille de montagne mort. Selon WWF, d'autres nouvelles menaces planent à l'horizon, notamment le changement climatique et la destruction de l'habitat pour le développement.

Publicité

Alison Mollon, de Fauna & Flora International, a déclaré que le gorille de montagne était au bord de l’extinction dans les années 1970 : « [Mais] nous devons rester extrêmement vigilants, en particulier pour la menace que représente la transmission de maladies transmises par l’homme qui sont relativement inoffensives pour nous mais potentiellement mortelles pour d’autres primates. »

En avril, cinq rangers et un chauffeur ont été tués dans une embuscade dans le parc national des Virunga en République Démocratique du Congo. La perte de la vie a été la pire de l’histoire du parc national, où plus de 170 gardes sont morts en protégeant les animaux au cours des 20 dernières années.

 

Les gorilles sont beaucoup plus nombreux qu’on ne le pensait, révèle une étude

 

Toujours en avril, une autre étude majeure a révélé qu’il y a beaucoup plus de gorilles des plaines de l’Ouest  qu’on ne le pensait auparavant, soit autant que le double des estimations antérieures. Le gorille des plaines de l’ouest, qui représente 99 % de tous les gorilles vivants, compte maintenant environ 360 000 animaux. Mais ces populations ont chuté de 20 % en seulement huit ans en raison des menaces qui selon les chercheurs, se résument « armes à feu, germes [arbres abattus] ».

 

 

Puisque que vous êtes là...

...Nous avons une petite faveur à vous demander. Plus de personnes lisent le Guardian que jamais, mais les revenus publicitaires dans les médias baissent rapidement. Et contrairement à de nombreuses organisations de presse, nous n'avons pas mis en place de pare-feu - nous voulons garder notre journalisme aussi ouvert que possible. Vous pouvez donc voir pourquoi nous avons besoin de votre aide. Le journalisme d’investigation indépendant du Guardian demande beaucoup de temps, d’argent et de travail. Mais nous le faisons parce que nous croyons que notre point de vue est important - parce que cela pourrait bien être aussi votre point de vue.

 

 

 

J’apprécie qu’il n’y ait pas de paywall : il est plus démocratique que les médias soient disponibles pour tous et non pas une marchandise à la portée de seulement quelques privilégiés. Je suis heureux d’apporter une contribution afin que les moins nantis aient encore accès à l’information. Thomasine, Suède.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Voulez-vous mobiliser plus de financements pour une utilisation durable des terres ?

La Facilité REDD de l'Union Européenne (UE) a le plaisir d’annoncer la publication du Land-use Finance Tool, un outil de cartographie des financements liés à l’utilisation des terres. Cet outil a été développé avec Climate Policy Initiative (CPI) pour aider les gouvernements des pays tropicaux et leurs partenaires à mieux comprendre et à influencer les investissements touchant aux forêts aux niveaux national et sous-national.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park °° Bulletin mensuel | Janvier 2019

Premier mois de l'année et les actions de l'UGP n'ont pas tardé a porté leur fruits! Rien qu'en janvier, 12 suspects ont été arrêtés et transférés à la Justice. Parmi ceux-ci, trois braconniers et un acheteur d'ivoire ont été interpellés lors d'une opération dans le Secteur Est du Parc. Nous sommes parvenus également à retirer de la circulation deux armes de guerre. Ces résultats encourageants confirment que nos unités d'écogardes sont maintenant plus que jamais capables de faire face à ces menaces et de protéger l'extraordinaire biodiversité du Parc, et ce en grande partie grâce à l'investissement de l'UGP et de ses partenaires dans leur formation et leur équipement.

En savoir plus...

RENOI : les OSC planifient les actions d’observation indépendante de l’exploitation forestière en RDC

Kinshasa/RD Congo- 14 février 2019 : En Afrique centrale, l’observation indépendante des forêts par les organisations de la société civile (OSC) peut améliorer la transparence et aider à renforcer le contrôle de l’illégalité de l’exploitation des ressources naturelles. Dans ce cadre, les OSC, membres du Réseau des observateurs indépendants des ressources naturelles en RDC, en sigle, RENOI-RDC, ont pris part, le 14 février 2019, au centre Loyola de la  Gombe/Kinshasa, à un atelier de planification des activités pour l’année 2019.

 

En savoir plus...

camer.be-Cameroun, Journée mondiale du pangolin: La lutte contre le pillage de la faune s’intensifie. : CAMEROON

La 8ème Journée mondiale du pangolin sera célébrée le 16 février 2019. Les activités autour de cette journée comprendront notamment une sensibilisation visant à attirer l’attention du public sur la situation critique des pangolins qui font face à des menaces existentielles.

En savoir plus...

Programme régional de l'USFWS pour l'Afrique centrale : Avis de Financements Disponibles pour l'exercice 2019

Nous avons le plaisir de vous faire part de l'Annonce 2019 des Financements Disponibles (NOFO : "Notice of Funding Opportunity") du Programme régional pour l'Afrique Centrale de l'U.S. Fish & Wildlife Service. Veuillez noter que seules des pré-propositions de projets seront acceptées pour le 18 mars 2019. Ensuite, d'ici le 16 avril 2019, l'USFWS préviendra les candidats qui pourront soumettre une proposition de projet complète. 

En savoir plus...

USFWS - MENTOR-POP (Progress on Pangolins) : Bonne journée mondiale du Pangolin ! Conservation des pangolins en Afrique Centrale

Bonne journée mondiale du Pangolin ! Conservation des pangolins en Afrique Centrale - Les pangolins constituent les mammifères les plus traqués au monde. En 2016, le U.S. Fish and Wildlife Service (Organisme fédéral américain chargé de la préservation de la Faune) a lancé MENTOR-POP (Progress on Pangolins) en collaboration avec la Zoological Society of London pour donner une voix aux pangolins d'Afrique centrale.

En savoir plus...

Les PSE dans les pays en développement : compenser ou récompenser ?

Dans de nombreux pays en développement, le caractère domanial des espaces naturels peut poser des problèmes pour la mise en place des PSE : il faut reconnaître aux usagers des écosystèmes dépourvus de titres fonciers la disposition de tels droits, ce qui se traduira assez inévitablement par un raffermissement du sentiment d’appropriation et pourra déboucher, plus tard, sur des revendications politiques concernant les droits fonciers.

En savoir plus...

Rencontre entre le Sahel et le Nord de l'Afrique Équatoriale : Plein succès de la conférence internationale des Ministres en charge de la Défense, de la sécurité et des aires protégées sur la lutte contre le Braconnage de N’Djamena

Environ 350 participants mobilisés  autour du thème central: « Menaces des groupes armés circulant entre le Sahel, le Soudan et le Nord de l’Afrique Équatoriale pour ses aires naturelles protégées et leurs populations riveraines : Analyse et plan d’actions». Une douzaine de Ministres et une cinquantaine de Hauts- Responsables des Institutions régionales, des partenaires techniques et financiers adoptent une déclaration dite de « Déclaration de N’Djamena »... Aussi disponible en téléchargement le communiqué final du huis des Ministres et chefs de délégation aussi bien que le rapport du segment des experts adoptés par les Ministres. 

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019