theguardian : La population de gorilles de montagne dépasse 1 000

 

 

Le nouveau total représente une augmentation de 25 % depuis 2010 dans son centre de l’Afrique centrale. L’augmentation du nombre de gorilles de montagne est un succès pour les efforts de conservation intensifs dans une région troublée. Photo : Brent Stirton/WWF

 

 

C’est l’un des animaux les plus reconnaissables au monde et l’un des plus menacés, mais un nouveau recensement révèle que la population de gorilles de montagne survivants est maintenant supérieure à 1 000 individus.

 

 

Cela représente une augmentation de 25 % depuis 2010 dans son centre du massif de Virunga en Afrique centrale. Il marque également le succès d’un travail de conservation intensif dans une région déchirée par un conflit armé et où six éco-guardes ont été assassinés en avril.

 

 

Le nombre de gorilles de montagne augmente de 10 %

 

 

Sir David Attenborough, dont la rencontre en 1979 avec les grands singes reste un grand moment de la télévision, a déclaré : « Lorsque j’ai visité les gorilles de montagne pour la première fois, la situation était désastreuse : le nombre de ces animaux remarquables était terriblement réduit. Il est donc extrêmement réconfortant de voir comment les efforts de tant de groupes différents - communautés, gouvernements, ONG - ont porté du fruit. »

 

 

Mais Attenborough, un ambassadeur de WWF Royaume-Uni, a mis en garde : « Les menaces pesant sur les gorilles de montagne n’ont évidemment pas complètement disparu, alors maintenant le défi doit être de s’assurer que ces succès surpassent le temps. »

 

 

La rencontre de 1979 l’a fait réfléchir : « Il y a plus de sens et de compréhension mutuelle en échangeant un regard avec un gorille que n’importe quel autre animal que je connais - ils sont tellement comme nous. »

 

 

La nouvelle étude a impliqué 12 équipes couvrant plus de 2 000 km de terrain boisé difficile aux frontières de la République Démocratique du Congo, de l’Ouganda et du Rwanda. Ils ont recherché les signes des animaux, tels que les sites de nidification, et recueilli des échantillons de matières fécales pour une analyse génétique.

 

 

L’étude a révélé que la population de Virunga est passée à 604, dans 41 groupes sociaux, comparé aux 480 individus recensés lors de la dernière étude de 2010. Le seul autre endroit où survivent les gorilles de montagne est le parc national Impénétrable de Bwindi en Ouganda, où le dernier recensement en 2012 avait permis d’identifier plus de 400 animaux.

 

 

L’augmentation du nombre suit l’introduction de gardes de parc, de soins vétérinaires, de projets de soutien de la communauté et du tourisme régulé. Cependant, l’enquête a révélé que les menaces directes provenant des pièges à câbles ou à cordes persistent. Ceux-ci sont posés par des gens pour attraper les antilopes pour la subsistance, mais peuvent tuer ou nuire aux gorilles.

 

Rangers dans le parc national de Virunga. Le mois dernier, cinq rangers et un chauffeur ont été tués dans une embuscade. Photo : Brent Stirton/WWF

 

 

Six gardes du parc des Virunga tués dans le sanctuaire de faune en RDC

Les équipes de recherche ont détruit plus de 380 pièges et en ont découvert une contenant un gorille de montagne mort. Selon WWF, d'autres nouvelles menaces planent à l'horizon, notamment le changement climatique et la destruction de l'habitat pour le développement.

Publicité

Alison Mollon, de Fauna & Flora International, a déclaré que le gorille de montagne était au bord de l’extinction dans les années 1970 : « [Mais] nous devons rester extrêmement vigilants, en particulier pour la menace que représente la transmission de maladies transmises par l’homme qui sont relativement inoffensives pour nous mais potentiellement mortelles pour d’autres primates. »

En avril, cinq rangers et un chauffeur ont été tués dans une embuscade dans le parc national des Virunga en République Démocratique du Congo. La perte de la vie a été la pire de l’histoire du parc national, où plus de 170 gardes sont morts en protégeant les animaux au cours des 20 dernières années.

 

Les gorilles sont beaucoup plus nombreux qu’on ne le pensait, révèle une étude

 

Toujours en avril, une autre étude majeure a révélé qu’il y a beaucoup plus de gorilles des plaines de l’Ouest  qu’on ne le pensait auparavant, soit autant que le double des estimations antérieures. Le gorille des plaines de l’ouest, qui représente 99 % de tous les gorilles vivants, compte maintenant environ 360 000 animaux. Mais ces populations ont chuté de 20 % en seulement huit ans en raison des menaces qui selon les chercheurs, se résument « armes à feu, germes [arbres abattus] ».

 

 

Puisque que vous êtes là...

...Nous avons une petite faveur à vous demander. Plus de personnes lisent le Guardian que jamais, mais les revenus publicitaires dans les médias baissent rapidement. Et contrairement à de nombreuses organisations de presse, nous n'avons pas mis en place de pare-feu - nous voulons garder notre journalisme aussi ouvert que possible. Vous pouvez donc voir pourquoi nous avons besoin de votre aide. Le journalisme d’investigation indépendant du Guardian demande beaucoup de temps, d’argent et de travail. Mais nous le faisons parce que nous croyons que notre point de vue est important - parce que cela pourrait bien être aussi votre point de vue.

 

 

 

J’apprécie qu’il n’y ait pas de paywall : il est plus démocratique que les médias soient disponibles pour tous et non pas une marchandise à la portée de seulement quelques privilégiés. Je suis heureux d’apporter une contribution afin que les moins nantis aient encore accès à l’information. Thomasine, Suède.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI NEWS N° 002

Le projet CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) est mis en œuvre dans les pays d’Afrique Centrale dans un contexte dominé par un braconnage transfrontalier intensif, notamment celui des éléphants.Les activités du projet se concentrent sur la protection de la biodiversité et contribuent à réduire l’impact du braconnage dans les sites de mise en œuvre. A travers la lutte anti-braconnage qui suit une approche concertée et efficace, impliquant le renforcement des capacités matérielles et humaines, la multiplication des patrouilles, l’utilisation des outils innovants dans la collecte des données et le renforcement du volet judiciaire, la gestion du Dja et du TNS, deux sites fortement soumis aux pressions des braconniers s’améliore.

En savoir plus...

Le PFBC mobilisé à N’Djamena pour préparer la conférence internationale ministérielle sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières

Signature du protocole d’entente concernant l’organisation de la Conférence et ses termes de référence… le Facilitateur du PFBC est reçu par son Excellence Monsieur Idriss Deby, président de la République du Tchad… le Facilitateur du PFBC remet aux diplomates de la sous-région les termes de références de la Conférence… Définition des thèmes de la session des experts des 23/24 janvier 2019 et désignation des chefs de file des 4 thématiques retenues…

En savoir plus...

Sciencesetavenir : Le changement climatique pose un risque "extrême" pour deux tiers des villes africaines

Un rapport émanant d'un cabinet de conseil met en garde sur la vulnérabilité économique au changement climatique, qui concerne tout particulièrement les grandes villes africaines...Bangui, capitale et plus grande ville de la République centrafricaine, est l'une des villes les plus vulnérables au changement climatique selon ce rapport.

En savoir plus...

Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC reçu en audience par le Président Idriss Deby ITNO

N’Djamena, le 23 octobre 2018Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea, Facilitateur du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC), le Secrétaire Exécutif de la COMIFAC M. Ndomba Ngoye Raymond et le Co-Facilitateur Maxime Nzita ont été reçus par son Excellence Monsieur Idriss Deby ITNO, Président de la République du Tchad.  

En savoir plus...

UEREDD Facility-Insights sur les chaînes d'approvisionnement en produits présentant des risques pour la forêt

Le mécanisme UEREDD a le plaisir de partager avec vous quelques mises à jour sur l’initiative Transparence pour des économies durables (Trase), qui vise à améliorer la transparence, la clarté et l’accessibilité de l’information sur les chaînes d’approvisionnement en produits de base qui sont à l’origine du déboisement tropical.

 

En savoir plus...

Oecdobserver : Données vs déforestation : Une percée dans la transparence de la chaîne d’approvisionnement

Nous nous frayons un chemin à travers les forêts tropicales. Qu’il s’agisse d’un cappuccino pour le petit-déjeuner, d’un hamburger pour le déjeuner ou d’une tablette de chocolat en fin de repas, ce que nous consommons dans les pays de l’OCDE est souvent lié à la déforestation sous les tropiques, où les arbres tombent à une vitesse alarmante.

En savoir plus...

rainforestfoundationuk-En désaccord : le moratoire sur l’exploitation forestière, la programmation géographique et la cartographie communautaire en RDC

Sur les trois conditions à respecter pour lever le moratoire de la RDC sur les nouvelles concessions d’exploitations forestières, seulement la troisième, sur « la programmation géographique de futures allocations » pour une période de trois ans « définie par un processus consultatif », doit encore être remplie. En théorie, cette condition relativement vague pourrait facilement être remplie ce qui rendrait dix millions d’hectares de forêt accessibles aux entrepreneurs forestiers. Cependant, ce briefing montre, grâce à des données collectées par MappingForRights et d’autres sources, que tout processus qui ne prend pas assez en compte les communautés et les autres usagers des forêts aurait inévitablement des conséquences négatives.

En savoir plus...

Communiqué final du Forum sur la Gouvernance Forestière

Du 30-31 Octobre 2018, s’est tenu dans la salle Mbé de l’hôtel Ledger à Brazzaville, République du Congo, le Forum régional sur la Gouvernance Forestière (FGF) sous le haut parrainage du Premier Ministre, Chef de Gouvernement de la République du Congo. Cet événement est le 1er du genre pour le projet CV4C, mais le 11ème d’une série de conférences internationales similaires organisées sous les auspices du précédent projet SAFG et le projet EU-CFPR du Centre International pour le Développement et la Formation (CIDT).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018

CAWHFI NEWS N° 002
FGF Brazzaville 2018