Août 2014 - Partenaire PFBC du mois : TRAFFIC - le réseau de surveillance du commerce de la faune et de la flore sauvages

...Depuis l’ouverture de son bureau en 2008, en Afrique centrale, TRAFFIC a exécuté plusieurs activités qui ont abouti à des résultats et acquis dont quelques-uns sont énumérés ci-dessous :  Inventaires et vérifications des stocks d'Ivoire - PAPECALF...renforcement des capacités de plus de 2000 personnels...ETIS...SYVBAC..Kit de formation...'Cadre d'évaluation/vérification de la légalité des opérations forestières, de la transformation et du commerce des bois ...

 

PRESENTATION DE TRAFFIC 

 

TRAFFIC, le réseau de surveillance du commerce de la faune et de la flore sauvages, est la principale organisation non-gouvernementale qui s’occupe au plan mondial, du commerce des espèces animales et végétales sauvages dans un contexte marqué à la fois par les nécessités de conservation de la biodiversité et du développement durable.

 

La   mission  de TRAFFIC est de s’assurer que l’utilisation et le commerce des espèces sauvages sont légaux et durables, et ne constituent pas une menace pour la conservation de la nature.

 

La vision de TRAFFIC est celle d’un monde dans lequel le commerce des animaux et des plantes sauvages est géré durablement sans porter atteinte à l’intégrité des systèmes écologiques et de façon telle que cela contribue de manière significative aux besoins humains, soutienne les économies locales et nationales et aide à motiver les engagements pour la conservation des espèces sauvages et de leur habitat. 

 

 TRAFFIC dans le monde

 

Crée en 1976, TRAFFIC emploie environ 120 personnes de plus de 25 nationalités. TRAFFIC travaille dans  30 pays avec 8 bureaux de coordination ; 2 en Afrique, 2 en Amérique, 3 en Asie, 1 en Europe . Le siège de TRAFFIC  se trouve  à Cambridge au Royaume-Uni.

 

Le travail de TRAFFIC s’effectue sur six programmes majeurs:

 

 

1        Espèces phares

Ce programme vise les espèces menacées surtout, les  éléphants, rhinocéros, les grands singes et les tigres.   L’objectif visé dans ce programme consiste à assurer la formation et autres appuis techniques aux organismes gouvernementaux d'application de la loi et à travailler à la réduction de la demande en Asie

 

2        Viande sauvage

Dans ce programme, TRAFFIC tend à  promouvoir   l'utilisation de stratégies et d'outils aux niveaux national et régional pour renforcer la surveillance du commerce;  Encourager une application plus stricte de la loi afin de réduire le commerce illicite; Soutenir l'adoption de pratiques pour la gestion durable où le prélèvement est légal.

 

3        Foresterie

Ce programme consiste à appuyer les efforts multilatéraux pour renforcer la définition des cadres nationaux de légalité du bois pour la récolte et le commerce du bois, et pour identifier et arrêter les flux commerciaux illégaux de bois.

 

4        Les plantes médicinales et aromatiques

L’objectif  ici est d’encourager  et soutenir  l'approvisionnement durable et équitable de produits végétaux sauvages, y compris par l'utilisation du référentiel FairWild (la norme  qui garantit que les plantes médicinales et d’autres produits d’origine végétale et/ou fongique ont été récoltés et transformés de manière  socialement et écologiquement responsable).

  

5        Animaux de compagnie et Mode

Dans le programme d’animaux de compagnie et de mode, l’objectif visé par TRAFFIC c’est de  développer  des approches s’appuyant sur les meilleures pratiques afin de s'assurerque ce commerce respecte la légalité et lesexigences de transparence de la CITES.

 

6        Pêche 

Le programme pêche vise à Réduire la pêche illicite, Non déclarée et Non réglementée (INN)

 

TRAFFIC en  Afrique centrale

 

TRAFFIC à ouvert son bureau Afrique Centrale en mai 2008.  Le siège de TRAFFIC en Afrique centrale se trouve à Yaoundé, au Cameroun.  Les activités de TRAFFIC en Afrique centrale sont exécutées dans les 10 pays de l’espace COMIFAC (Commission des Forêts d’Afrique Centrale): le Cameroun, la République Démocratique du Congo, le Congo, la République Centrafricaine, le Gabon, la Guinée Equatoriale, le Tchad, Sao Tomé et Principe Burundi et le Rwanda.

Les objectifs et activités de TRAFFIC en Afrique centrale  s’inscrivent dans le cadre de cette mission globale à travers une démarche constructive et une collaboration efficace avec le Secrétariat de la CITES (avec qui il travaille depuis  plus 30 ans), les gouvernements, les organisations professionnelles, des ONG, le secteur privé, les représentants de la société civile et de nombreux autres partenaires dont la Commission de Sauvegarde des espèces de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

 

Quelques acquis de TRAFFIC en Afrique Centrale:

 

Depuis l’ouverture de son bureau en 2008, en Afrique centrale, TRAFFIC a exécuté plusieurs activités qui ont abouti à des résultats et acquis dont quelques-uns sont énumérés ci-dessous :  

 

  • ♦ Inventaires et vérifications des stocks d'Ivoire nationale au Gabon et  République centrafricaine à la demande de gouvernements de ces pays.
  • ♦ L‘ élaboration du cadre commun d'évaluation de légalité des opérations forestières, traitement du bois et du commerce, conjointement avec le réseau Global Forest and Trade (GFTN).
  • ♦ Le soutien technique à  la COMIFAC pour la rédaction, l'adoption et la mise en œuvre du Plan d'action sous-régional des pays de l'espace COMIFAC pour le renforcement de l'application des législations nationales sur la faune sauvage (PAPECALF) 2012-2017.
  • ♦ Le renforcement des capacités de plus de 2000 personnels des services chargés de l'application des réglementations forestière et faunique.
  • ♦ La production du premier manuel français sur la mise en œuvre de l'Eléphant Trade Information System (ETIS) sous la CITES (Manuel ETIS : Le programme ETIS de suivi du commerce illégal de l'ivoire et autres produits de l’éléphant d'Afrique : Loxodonta africana comme outil de protection de l'éléphant au Cameroun) .
  • Le développement et l’application d'un System de Suivi de la filière Viande de Brousse en Afrique centrale, système central de surveillance (acronyme français SYVBAC).
  • ♦ La production d’un  Kit de formation en législation forestière et contrôle forestier.
  • ♦ La  réalisation du  'Cadre d'évaluation/vérification de la légalité des opérations forestières, de la transformation et du commerce des bois au Cameroun: développement d'indicateurs, de vérificateurs et de notes légales.

 

Disponible en téléchargement:

 

♦ MANUEL ETIS: Le programme ETIS de suivi du commerce illégal de l'ivoire et autres produits de l'éléphant d'Afrique Loxodonta africana comme outil de protection de l'éléphant au Cameroun par Germain Ngandjui et Stéphane Ringuet

 

♦ Développement d’un système de suivi de la filière ―viande de brousse‖ en Afrique Centrale: SYVBAC

 

♦ Framework- - Framework for Assessing Legality of Forestry Operations Timber Processing and Trade Annex

 

Images credits: TRAFFIC

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

FERN-Nos forêts, nos vies : Récits d’espoir et de résilience recueillis auprès de communautés forestières à travers le monde

Les récits portent la voix de femmes libériennes qui luttent pour le droit de posséder et de gérer des terres qui leur reviennent de droit, des populations autochtones guyaniennes qui résistent à des entreprises tentant de saisir leurs forêts, des communautés rurales laotiennes qui s’adaptent aux transformations profondes de leur mode de vie ancestral, ou encore des Ghanéens obtenant enfin justice face aux exploitants forestiers.

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus- Protocole de Nagoya : Le Congo a validé le manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication…

Un atelier de validation du manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication relatif a la mise en œuvre du protocole de Nagoya sur APA au Congo a été organisé, du 08 au 10 octobre 2019, à Brazzaville (Congo) .

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus-Catastrophes naturelles : les congolais appelés à la résilience des communautés et à une solidarité

La lutte contre la réduction des risques de catastrophes est un défi mondial. D’où la prise de conscience par la communauté internationale en instituant la journée internationale pour la réduction de risques de catastrophes chaque le 13 octobre de chaque année. Au Congo, le gouvernement, par le biais de madame Arlette Soudan-Nonault, Ministre du Tourisme et de l’Environnement, a fait une déclaration.

En savoir plus...

greenrdc-Conflit forestier à la Tshopo : Greenpeace Afrique tire la sonnette d’alarme !

Depuis plus d’un mois, la tension s’est accentuée entre les communautés forestières basées à la Tshopo et la société canadienne des Plantations et Huileries du Congo SA (PHC) qui est une entreprise de la firme Feronia Inc.

En savoir plus...

Greenpeace-Cameroun-Les communautés locales et autochtones, sont progressivement privées de leurs droits fonciers

Il est important que les organismes internationaux de développement et le gouvernement camerounais puissent repenser leurs approches de développement. Ceci afin de s’assurer non seulement que leurs opérations n’amplifient pas les problèmes environnementaux et sociaux, mais aussi d’assumer leurs responsabilités lorsque ceux-ci surviennent.

En savoir plus...

Des progrès et innovations réalisés par les pays membres de l’espace COMIFAC dans la mise en œuvre du protocole de Nagoya

30 Septembre au 1er Octobre 2019, Douala Cameroun, forum sous- régional d’échange d’expériences en matière d’APA entre les chercheurs de l’espace COMIFAC et le secteur privé japonais.

En savoir plus...

Fern-Déclaration des Organisations de la Société Civile de Pays Forestiers Tropicaux

En septembre 2019, des défenseurs de l'environnement et des droits humains d'Afrique et d'Asie sont venus dans l'Union européenne pour tirer la sonnette d'alarme concernant l'accélération de la perte de forêts dans les régions du bassin du Congo et du Bas-Mékong. Leur message était clair: l'UE doit jouer un rôle clé dans la recherche de solutions mondiales si elle veut vraiment protéger la biodiversité et écologiser ses politiques.

En savoir plus...

Une pépinière des prochains négociateurs climat voit le jour à Yaoundé

 Du 08 au 10 Octobre 2019, s’est tenue dans la salle de conférence de la chambre d’Agriculture Yaoundé, l’Atelier sous régional de formation des jeunes et femmes leaders et négociateurs climats vers COP 25, Sous le thème : Temps pour l’Action – Genre et Finance Climat qui va se tenir à Santiago au Chili. Bien vouloir télécharger les documents de la formation...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019