WWF-TRAFFIC: La Chine détruit l’ivoire saisi dans une manœuvre symbolique

 

Guangdong (Chine), 6 Janvier 2014 - Le gouvernement chinois a détruit 6.15 tonnes d’ivoire illégal saisies pour démontrer le soutien absolu de la Chine à l’action internationale de s’attaquer au braconnage effréné des éléphants et le commerce illégal de l’ivoire. La Chine est le premier pays au monde en termes de consommation d’ivoire trafiqué, la majorité duquel vient des éléphants tués en Afrique.

 

Tom Miliken, l’expert sur le commerce de l’ivoire à TRAFFIC a dit : « La destruction de l’ivoire saisi est un acte public très important qui a le potentiel d’avoir un effet significatif sur le commerce illégal d’ivoire, ainsi que les autres efforts du gouvernement pour réduire la demande.»

 

La Chine a indiqué auparavant son empressement à lutter contre le commerce illégal d’ivoire : la destruction de l’ivoire se déroule juste quelques semaines après que huit citoyens chinois aient été détenus et condamnés de 3 à 15 ans de prison pour le trafic de 3.2 tonnes d’ivoire.

 

Fan Zhiyong, chef du programme sur les espèces sauvages  au WWF-Chine a dit : « Le WWF croit que la destruction de l’ivoire est une signe du soutien du gouvernement pour améliorer l’application de la loi contre le commerce illégal de l’ivoire et qu’il soutiendra l’action internationale contre le braconnage des éléphants et le commerce illicite des espèces sauvages. »

 

« Des dizaines de milliers d’éléphants africains sont tués par les braconniers à cause de la forte demande en ivoire. Le geste de la Chine est une implication totale du gouvernement à anéantir le marché illégal de l’ivoire en Chine et à garantir la survie des éléphants de l’Afrique. »

 

Bien que la Chine ait un marché légal de l’ivoire basé sur des stocks qui datant d’avant  l’interdiction du commerce internationale de l’ivoire et la vente ‘exceptionnelle’ de l’ivoire avec quatre pays africains en 2008, selon les règles de la Convention sur le commerce international des espèces sauvages (CITES), l’ivoire saisi ne peut pas être utilisé pour les raisons commerciales.

 

Miliken a ajouté : « Les actions de la Chine ont plus de potentiel qu’aucun autre pays à renverser les tendances en hausse du braconnage des éléphants et le trafic illégal d’ivoire.»

 

Les officiels du gouvernement avec des observateurs, dont les représentants de plusieurs ambassades en Chine, CITES, le Bureau du Programme des Nations Unies pour l'environnement, le bureau de l’IUCN en Chine, et certains organisations internationales non-gouvernementales comme le WWF et TRAFFIC, étaient présents à la cérémonie de destruction de l’ivoire aujourd’hui.

 

Le Gabon, les Philippines et les Etats Unis ont tous détruit leurs stocks d’ivoire récemment et la France a indiqué son intention de le faire prochainement.

 

Le WWF et TRAFFIC croient que la façon la meilleure et la plus transparente de détruire les stocks d’ivoire est par la mise en place d’un système fiable de gestion des stocks d’ivoire. La documentation rigoureuse de tous les stocks d’ivoire doit être assurée et il faut produire un inventaire détaillé de l’ivoire en attente d’être détruit. Les contrôles indépendants peuvent s’assurer que la quantité de l’ivoire destinée à la destruction correspond vraiment au total détruit, pour s’assurer que l’ivoire ne puisse pas retourner dans les marchés illégaux et par conséquence nourrir encore le commerce illégal.

 

Pour  plus  d'informations  et  de  renseignements,  veuillez  contacter :

 

WWF: Alona Rivord, arivord@wwfint.org, direct +41 22 364 9250, mobile +41 79 959 1963

 

TRAFFIC: Richard Thomas, richard.thomas@traffic.org, direct +44 1223 279 068, mobile +44 752 6646 216

 

Images credits: TRAFFIC

La version PDF du communiqué de presse est disponible ci-dessous:

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Projet de programme officiel :17ième Réunion des Parties au Partenariat des Forêts du Bassin du Congo, du 24-27 octobre 2017 Douala, Cameroun, Hôtel Sawa

Bien vouloir télécharger le Projet de programme officiel de la 17ième Réunion des Parties au Partenariat des Forêts du Bassin du Congo, du 24-27 octobre 2017,  Douala, Cameroun Hôtel Sawa....

 

En savoir plus...

environews-rdc-Conservation : Les marchés domestiques de l’ivoire disparaissent de plus en plus en Afrique centrale

Une étude complète sur le commerce illégal d’ivoire dans cinq pays d’Afrique centrale vient d’être publiée, après près de 20 ans d’enquêtes sur terrain. Réalisé par TRAFFIC, ce rapport dont Environews RDC s’est procuré une copie, présente les résultats des investigations sur les marchés d’ivoire dans les principales villes de cinq pays d’Afrique centrale ( Cameroun, République démocratique du Congo, Congo, République centrafricaine et le Gabon), en 2007, 2009 et 2014 et 2015.

En savoir plus...

Le CBPE en est à sa quatrième session!

La région de l’Adamaoua – château d’eau du Cameroun a été le lieu de la rencontre binationale Cameroun-Tchad  relative à la création et la gestion concertée du Complexe transfrontalier des aires protégées Bouba Ndjidda – Sena Oura (BSB Yamoussa). Cette rencontre organisée par les services de conservation du Complexe BSB Yamoussa a permis au Comité de faire un bilan d’un quinquennat de mise en œuvre de l’Accord binational.

En savoir plus...

L’histoire retiendra ! N’Gaoundéré abrite la toute première session du CTPE

Organisée par le WWF à travers le Programme PCBAC-SEAC avec l’appui technique de la GIZ (Projet d’appui au Complexe BSB Yamoussa) et de l’UICN, la toute première session du Comité Tripartite de Planification et d’Exécution (CTPE) de l’Accord Tripartite (AT) LAB de N’Djamena concernant le Cameroun, la Centrafrique et le Tchad, s’inscrit dans la dynamique de l’opérationnalisation dudit Accord signé par les parties en 2013.

En savoir plus...

Eco-sécurité, conflit homme/faune et utilisation des terres au cœur des débats : Tous les chemins mènent à N’Djamena !

Les  Ministres chargés de la Protection de la Faune, des questions de Défense et de Sécurité, de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Administration du Territoire, des Etats membres de la Communauté  Economique  des  Etats  de  l’Afrique  Centrale (CEEAC) se sont retrouvés à N’Djamena pour donner des orientations politico- juridico-diplomatiques et socio-économiques aux questions relatives à l’éco-sécurité, conflit homme/faune et autres conflits liés à l’utilisation des terres en Afrique centrale.

En savoir plus...

Agripo : Publication du livre "Les vergers écologiques, un modèle d’agriculture climato-intelligente responsable et exemplaire "

Les données présentées dans ce livre mettent l’accent sur la nécessité d’une gestion raisonnée des territoires en favorisant les systèmes agricoles durables. Le livre peut être utilisé par les acteurs de développement, les planificateurs et tous ceux qui sont intéressés par les enjeux du développement durable en milieu rural, afin d’impulser la performance des démarches d’accompagnement des communautés et d’identifier les bonnes pratiques.

En savoir plus...

Mise en ligne site web de SEP2D

Le site web de SEP2D, tant attendu, est enfin en ligne. Vous y trouverez des informations relatives au programme SEP2D, mais également la liste des lauréats aux appels à projets.

 

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

FVC : Intégration du genre
UICN : Rapport annuel 2016
Infosylva 09/2017
UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030