LA CEFDHAC SUR LE CHEMEIN DE L’AUTONOMISATION

 

La Conférence sur les Ecosystèmes des Forêts Denses et Humides d’Afrique Centrale (CEFDHAC) encore appelée Processus de Brazzaville a été créée en 1996 à Brazzaville (Congo) et est reconnue comme étant une plate-forme multi-acteurs de dialogue, de débats, de discussions et d’échanges d’expériences entre les parties prenantes, en vue de la conservation et la gestion durable des ressources forestières d’Afrique Centrale.

 

Réformée à Libreville en 2007, la tenue de son 7ème Forum sous-Régional à Kigali, a permis de consacrer la mise en place des organes prévus dans son dispositif organisationnel.

 

Désignation et rôle de l’agence de facilitation

 

À Kigali en novembre 2010 l’UICN a été désignée comme agence de facilitation de la CEFDHAC et confirmée dans ce rôle lors du 5ème Comité de pilotage sous régionale (CPR) de la CEFDHAC. Faisant suite à cette désignation, les deux institutions ont signés une convention de collaboration, bénéficiant ainsi du fruit des années de facilitation et d’accompagnement de ce processus. En effet, depuis la création du processus de Brazzaville en 1996 devenu CEFDHAC, l’UICN a assuré son accompagnement jusqu’à la réforme, et depuis la réforme à ce jour.

 

Les missions assignées à l’UICN et mentionnée dans l’art 15 du Règlement Intérieur (RI) de la CEFDHAC, et consignées dans la convention de collaboration se résument à :  

 

  • suivre et assurer le monitoring des résolutions et recommandations du Conseil des Ministres de la COMIFAC relatives à la CEFDHAC, ainsi que celles du Comité de pilotage sous régional ;
  • suivre l'exécution des activités développées dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs de la CEFDHAC ;
  • appuyer le Secrétariat du Comité de Pilotage sous régional dans son fonctionnement en général, et plus particulièrement dans l’organisation des événements de la CEFDHAC et l’accomplissement de toutes autres tâches
  • mobiliser les différents réseaux spécialisés pour la mise en œuvre du programme défini par le Forum sous régional ;
  • mobiliser et coordonner les interventions des autres partenaires ;
  • négocier et signer les conventions de financement,
  • assurer la gestion des financements en général, et plus particulièrement les mécanismes de financement autonomes et les contributions des partenaires
  • développer la visibilité de la CEFDHAC améliorant la présence de la CEFDHAC dans les plates-formes et réunions internationales
  •  et  faciliter l'ancrage physique de la CEFDHAC par la mise en place du secrétariat permanent et assurer sa fonctionnalité.

 

Loin de se substituer à la CEFDHAC, l’UICN, soucieuse de l’autonomie de la CEFDHAC conformément à l’une de ses missions travaille à aider cette structure à parvenir à une véritable indépendance. Ce processus d’autonomisation a été enclenché à travers le recrutement d’une assistante technique (AT) Grâce à un financement de la BAD/CEEAC dans le cadre de mise en œuvre du PACEBCO.

 

L’AT appuie le CPR non seulement sur le plan technique, mais également stratégique, selon une approche d’autogestion progressive des affaires, en vue de la mise en place d’un secrétariat permanent de la CEFDHAC. Par ailleurs AT contribue à la mise en œuvre des initiatives d’appui à la CEFDHAC, assure la communication au sein de plate forme et accompagne les organes de la CEFDHAC dans le processus de redynamisation.

 

Une vision partagée par l’UICN et la CEFDHAC est de voir une CEFDHAC davantage renforcée, et se dotée de tous les outils stratégiques, juridiques et institutionnels de fonctionnement pour une plus grande autonomisation. Tout de même plusieurs acquis sont comptés à l’actif de la CEFDHAC avec l’appui de l’Agence de facilitation et des autres partenaires. On peut citer sans être exhaustif :  la contribution des organes de la CEFDHAC dans les processus de révision des cadres légaux (lois) sur la forêt et les domaines connexes (foncier, minier, etc.) dans les pays du bassin du Congo, la contribution au processus de révision du Plan de Convergence de la COMIFAC, le Plaidoyer pour la prise en compte des droits et préoccupation des autochtones et les femmes dans les processus en cours (APV/FLEGT, APA, économie verte, REDD+, etc.), la redynamisation des organes de la CEFDHAC etc.

 

Dans le processus de revitalisation des organes de la CEFDHAC accompagné par l’UICN, les plates formes REDD+ et CC au Tchad, en Guinée Equatoriale, au Gabon ont intégré la CEFDHAC et  sont considérées actuellement comme des thématiques spécifiques au sein des foras nationaux. En RCA et au Congo des synergies d’actions fortes ont été établies entre les fora nationaux et les plates formes thématiques existantes. Ce travail aura le mérite à la longue se structurer une société civile forte autour de la CEFDHAC dans le bassin du Congo.

 

Au rang des défis majeurs à relever par la CEFDHAC dans ce processus d’autonomisation restent la poursuite du processus de renforcement organisationnel de la CEFDHAC qui lui conférerait davantage de crédibilité auprès des partenaires techniques et financiers, la mise en place de l’animation des plates formes fonctionnelles dans les paysages, la poursuite du processus de connexion des OSC et plates formes thématiques du bassin du Congo autour de la CEFDHAC  et le développement d’une forte synergie dans la mise en œuvre des actions avec différents partenaires techniques et financiers.

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019