LA CEFDHAC SUR LE CHEMEIN DE L’AUTONOMISATION

 

La Conférence sur les Ecosystèmes des Forêts Denses et Humides d’Afrique Centrale (CEFDHAC) encore appelée Processus de Brazzaville a été créée en 1996 à Brazzaville (Congo) et est reconnue comme étant une plate-forme multi-acteurs de dialogue, de débats, de discussions et d’échanges d’expériences entre les parties prenantes, en vue de la conservation et la gestion durable des ressources forestières d’Afrique Centrale.

 

Réformée à Libreville en 2007, la tenue de son 7ème Forum sous-Régional à Kigali, a permis de consacrer la mise en place des organes prévus dans son dispositif organisationnel.

 

Désignation et rôle de l’agence de facilitation

 

À Kigali en novembre 2010 l’UICN a été désignée comme agence de facilitation de la CEFDHAC et confirmée dans ce rôle lors du 5ème Comité de pilotage sous régionale (CPR) de la CEFDHAC. Faisant suite à cette désignation, les deux institutions ont signés une convention de collaboration, bénéficiant ainsi du fruit des années de facilitation et d’accompagnement de ce processus. En effet, depuis la création du processus de Brazzaville en 1996 devenu CEFDHAC, l’UICN a assuré son accompagnement jusqu’à la réforme, et depuis la réforme à ce jour.

 

Les missions assignées à l’UICN et mentionnée dans l’art 15 du Règlement Intérieur (RI) de la CEFDHAC, et consignées dans la convention de collaboration se résument à :  

 

  • suivre et assurer le monitoring des résolutions et recommandations du Conseil des Ministres de la COMIFAC relatives à la CEFDHAC, ainsi que celles du Comité de pilotage sous régional ;
  • suivre l'exécution des activités développées dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs de la CEFDHAC ;
  • appuyer le Secrétariat du Comité de Pilotage sous régional dans son fonctionnement en général, et plus particulièrement dans l’organisation des événements de la CEFDHAC et l’accomplissement de toutes autres tâches
  • mobiliser les différents réseaux spécialisés pour la mise en œuvre du programme défini par le Forum sous régional ;
  • mobiliser et coordonner les interventions des autres partenaires ;
  • négocier et signer les conventions de financement,
  • assurer la gestion des financements en général, et plus particulièrement les mécanismes de financement autonomes et les contributions des partenaires
  • développer la visibilité de la CEFDHAC améliorant la présence de la CEFDHAC dans les plates-formes et réunions internationales
  •  et  faciliter l'ancrage physique de la CEFDHAC par la mise en place du secrétariat permanent et assurer sa fonctionnalité.

 

Loin de se substituer à la CEFDHAC, l’UICN, soucieuse de l’autonomie de la CEFDHAC conformément à l’une de ses missions travaille à aider cette structure à parvenir à une véritable indépendance. Ce processus d’autonomisation a été enclenché à travers le recrutement d’une assistante technique (AT) Grâce à un financement de la BAD/CEEAC dans le cadre de mise en œuvre du PACEBCO.

 

L’AT appuie le CPR non seulement sur le plan technique, mais également stratégique, selon une approche d’autogestion progressive des affaires, en vue de la mise en place d’un secrétariat permanent de la CEFDHAC. Par ailleurs AT contribue à la mise en œuvre des initiatives d’appui à la CEFDHAC, assure la communication au sein de plate forme et accompagne les organes de la CEFDHAC dans le processus de redynamisation.

 

Une vision partagée par l’UICN et la CEFDHAC est de voir une CEFDHAC davantage renforcée, et se dotée de tous les outils stratégiques, juridiques et institutionnels de fonctionnement pour une plus grande autonomisation. Tout de même plusieurs acquis sont comptés à l’actif de la CEFDHAC avec l’appui de l’Agence de facilitation et des autres partenaires. On peut citer sans être exhaustif :  la contribution des organes de la CEFDHAC dans les processus de révision des cadres légaux (lois) sur la forêt et les domaines connexes (foncier, minier, etc.) dans les pays du bassin du Congo, la contribution au processus de révision du Plan de Convergence de la COMIFAC, le Plaidoyer pour la prise en compte des droits et préoccupation des autochtones et les femmes dans les processus en cours (APV/FLEGT, APA, économie verte, REDD+, etc.), la redynamisation des organes de la CEFDHAC etc.

 

Dans le processus de revitalisation des organes de la CEFDHAC accompagné par l’UICN, les plates formes REDD+ et CC au Tchad, en Guinée Equatoriale, au Gabon ont intégré la CEFDHAC et  sont considérées actuellement comme des thématiques spécifiques au sein des foras nationaux. En RCA et au Congo des synergies d’actions fortes ont été établies entre les fora nationaux et les plates formes thématiques existantes. Ce travail aura le mérite à la longue se structurer une société civile forte autour de la CEFDHAC dans le bassin du Congo.

 

Au rang des défis majeurs à relever par la CEFDHAC dans ce processus d’autonomisation restent la poursuite du processus de renforcement organisationnel de la CEFDHAC qui lui conférerait davantage de crédibilité auprès des partenaires techniques et financiers, la mise en place de l’animation des plates formes fonctionnelles dans les paysages, la poursuite du processus de connexion des OSC et plates formes thématiques du bassin du Congo autour de la CEFDHAC  et le développement d’une forte synergie dans la mise en œuvre des actions avec différents partenaires techniques et financiers.

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Bien vouloir télécharger la position commune et le communiqué final de la rencontre…

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

environews-rdc-Climat : New York accueillera le 23 septembre prochain, un sommet de l’action sur le climat

En prélude au Sommet de l’action sur le climat prévu le 23 septembre 2019 à New York, plusieurs experts de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont pris part le 07 septembre à Brazzaville, à une réunion extraordinaire des ministres d’Afrique centrale sur la position commune à défendre lors de la prochaine rencontre.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier de renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA.

Les 27 et 28 Août 2019, s’est tenu à l'hôtel Bélavie Bonabéri - Douala, en République du Cameroun, l’Atelier de renforcement des capacités des organisations de la société civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation).

En savoir plus...

La chine se remet au vert !

Pékin joue un rôle incontournable dans le commerce florissant du bois. Après avoir sacrifié toutes ses forêts à la construction pendant la période maoïste, la Chine replante ses arbres pour rendre le pays à nouveau respirable. Comment concilier exigence environnementale et importations massives ?

En savoir plus...

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Vers plus de Co-Management, Partenariat Public et Privé en Afrique centrale

Deux articles scientifiques recommandent des partenariats Public et Privé pour améliorer la conservation de la biodiversité des forêts du Bassin du Congo; la gestion des aires protégées et faciliter un soutien financier et technique à long terme…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019