Les Facteurs de Déforestation et de Dégradation des Forêts: Résultats d'une analyse participative dans les Paysages TNS et TRIDOM (Cameroun, Congo, Gabon et RCA)

 

 

Bien vouloir télécharger : Les Facteurs de Déforestation et de Dégradation des Forêts

 

 

 

La présente étude a été réalisée dans le cadre du projet «Appui à la participation multi-acteurs au processus REDD+ au Cameroun, Congo, Gabon et RCA» financé par le Fonds pour les Forêts du Bassin du Congo (FFBC) et le Projet "Towards Pro Poor REDD+" financé par le Ministère des Affaires Etrangères du Royaume de Danemark (DANIDA).

 

L’approche DPSIR (forces motrices (Drivers) – Pressions – état (State) – Impacts – Réactions), qui est un modèle de l’Union Européenne (UE), a été utilisée pour ce travail. C’est un outil qui a été développé pour mieux apprécier l’état de l’environnement à l’usage des décideurs. Il s’articule en cinq éléments tous reliés par des liens de causalité: une force motrice, c’est-à-dire une activité humaine, provoque une pression sur l’environnement, qui se traduit par une modification de l’état général de l'environnement, pouvant avoir un impact sur le patrimoine naturel et sur l’homme. Celui-ci, en fonction de la gravité, va réagir et faire répondre la société. Le cinquième élément de l’approche, les "Réactions" ou «Réponses», regroupe l’ensemble des mesures et des instruments politiques mis en oeuvre par la société pour assurer la protection des personnes en matière de la gestion forestière, de manière intégrée avec les secteurs. Ces mesures sont: les mesures préventives dirigées vers les Forces motrices, les mesures curatives dirigées vers les Pressions et l'Etat et les mesures palliatives dirigées vers l'Etat et l'Impact.

 

La proximité des deux paysages (TNS & TRIDOM) a conduit à l’identification des mêmes facteurs directs et indirects de la déforestation et de la dégradation des forêts. A titre d'exemple, les indicateurs utilisés pour l’exploitation industrielle du bois sont: la surface des assiettes annuelles de coupes, la longueur des pistes d'exploitation ouvertes et le volume de bois abattus ou exploité par an. Les données de quelques indicateurs identifiés pour mesurer l’ampleur de l’exploitation forestière sur la déforestation varient d’un pays à l’autre. Elles atteignent par exemple une moyenne annuelle de 44 762 ha au Cameroun.

 

L’agriculture itinérante sur brûlis est la pratique la plus courante dans ces deux paysages. Les données sont difficilement enregistrées annuellement. Cependant, avec les données disponibles, on note que la moyenne annuelle des surfaces défrichées par an pour l'agriculture est en dessous de 5100 ha/an. Pour le segment RCA du TNS, on note que très peu d’espace est défriché pour l’agriculture, la densité de la population étant très faible.

 

La création des villes ou encore leur extension entraine également une perte importante et irréversible du couvert végétal. De vastes surfaces sont mises à nue. A la place des forêts naissent les bâtiments variés dans leur forme et leur qualité. La superficie totale de l’emprise des villes augmente dans les deux paysages avec la croissance de la population. Les valeurs sont absentes au niveau de la RCA ainsi que du côté TRIDOM. On s’attendra dans les années avenir à une forte augmentation de l’emprise des villes due à la migration des personnes, suite à la création des industries dans la zone.

 

L’exploitation minière artisanale impacte profondément la forêt dans ces paysages. Elle est très prononcée au Cameroun où les valeurs sont les plus élevées. Elle atteint près de 13 millions d’ha/an à l'analyse des données disponibles. On note des valeurs beaucoup faibles dans les autres pays avec la plus faible en RCA (250 ha/an). Dans le segment TRIDOM du Congo, on estime à plus de 4397 ha/an, la superficie totale de l’emprise des exploitations minières artisanales sur le paysage.

 

Les données de quelques paramètres de mesure de la dégradation des forêts dans le cadre de l’exploitation artisanale de bois et non durable des PFNL varient d’un pays à l’autre. Elles ne sont pas disponibles du côté TRIDOM au Congo. Les volumes de bois exploités au Cameroun sont les plus élevés. La RCA semble ne pas être impacté par cette exploitation artisanale de bois du moins en ce qui concerne la superficie annuelle exploitée pour le bois artisanal et le nombre de parcs à bois créés.

 

Les paramètres de mesure de la dégradation des forêts dans l’exploitation communautaire / communale des forêts montrent que cette forme d’exploitation est absente en RCA et au Congo, coté TRIDOM.

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter : Ici

 

Bien vouloir télécharger ci-dessous: Les Facteurs de Déforestation et de Dégradation des Forêts 

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

ATIBT -PFBC: Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

L’ATIBT a co-facilité la mobilisation du secteur privé de la filière bois pour participer à la première réunion du collège du secteur privé du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo avec le nouveau facilitateur Dr Christian Ruck et son équipe de la Facilitation allemande.

En savoir plus...

Deuxième consultation publique relative à la norme de certification de gestion forestière de PAFC bassin du Congo 23 Mai 2020 – 22 Juin 2020

La seconde consultation publique sera ouverte pour une durée de 30 jours à partir du 23 mai 2020 et sera clôturée le lundi 22 juin 2020. La consultation publique est ouverte à toutes les parties prenantes de la gestion forestière dans le Bassin du Congo intéressées à participer au processus d’élaboration des normes de certification PAFC Bassin du Congo.

En savoir plus...

ATIBT Flash du 20/05/2020

A lire: Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) ; RIFFEAC - Une précieuse opportunité des formations forestière et environnementale dans le Bassin du Congo ;  FAO - Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 – FRA 2020 ; Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC ; Timber Procurement Assessment Committee -TPAC- évalue PEFC…

En savoir plus...

22 Mai 2020 Journée internationale de la diversité biologique

Le thème de la Journée internationale de la diversité biologique 2020 est "Nos solutions sont dans la nature". Le thème de la journée montre que la biodiversité reste la réponse à un certain nombre de défis du développement durable auxquels nous sommes tous confrontés. Des solutions basées sur la nature au climat, en passant par la sécurité alimentaire et de l'eau, et les moyens de subsistance durables, la biodiversité reste la base d'un avenir durable.

En savoir plus...

Visionnez notre nouvelle vidéo -UICN

A l’occasion de la journée mondiale de la biodiversité, cette nouvelle vidéo PPI, propose d’illustrer cette question de la conservation de la biodiversité et des liens avec le développement économique local. Elle montre deux témoignages, celui d’Alexis Kaboré (NATUDEV) qui développe des filières durables de miel et de beurre de karité dans le complexe du PONASI au Burkina Faso et celui de Caleb Ofori (Herp Ghana) qui met en place un projet d’écotourisme national dans les montagnes de l’est du Ghana.

En savoir plus...

COVID-19 et sécurité sanitaire des aliments : orientations pour les entreprises du secteur alimentaire - FAO

L’objet de ces orientations est de présenter ces mesures supplémentaires qui visent à préserver l’intégrité de la chaîne alimentaire et à garantir que les consommateurs ont accès à des denrées alimentaires qui répondent à leurs besoins et ne présentent pas de danger pour la santé.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020