Juin 2014 - PFBC Partenaire du mois : Université Drexel

 

Bien vouloir consulter la Galerie photos du Projet - "The Bioko Biodiversity Protection program (BBPP)" - Université Drexel

 

 

Le corps professoral et les étudiants de Drexel sont activement engagés dans des activités de recherche et d'enseignement variées en Afrique centrale. Ces activités sont compatibles avec les objectifs du PFBC et ses programmes de conservation et ses institutions affiliées constitueront une ressource précieuse pour tous les membres du PFBC.

 

L’Université Drexel, située à Philadelphie, en Pennsylvanie, est une université de recherche globale d’envergure mondiale classée parmi les 100 meilleures aux États-Unis. Drexel est l'un des 15 plus grandes universités privées des États-unis, avec environ 25 000 étudiants. Initialement, une école d'ingénierie, Drexel est largement reconnue pour son innovation, sa croissance rapide et sa diversification. Un élément clé de la mission stratégique de cette université est de favoriser un réseau de partenariats avec des universités et instituts à travers le monde, y compris les objectifs institutionnels ci-après :

 

♦ Créer un pôle d'excellence international en préparant des citoyens du monde qui sont familiers avec le large éventail de possibilités et de défis mondiaux. Élaborer des cours qui comparent et juxtaposent différentes cultures et favorisent les compétences culturelles. Offrir des études linguistiques intensives et encourager les étudiants à développer des compétences.

♦ Pousser l'apprentissage expérientiel mondiale en établissant des partenariats d'échange, ce qui augmente considérablement les expériences d'éducation coopérative et accroît les possibilités d’engagement international.

♦ Développer des plates-formes d'innovation en matière de recherche et d'éducation à l’internationale, établir des partenariats, des centres et des réseaux avec les meilleures universités, institutions de recherche, parcs et industries technologiques, sur la base de l'expertise des enseignants.

♦ Faciliter la collaboration du corps professoral dans la création mondiale de connaissances et résoudre des problèmes à travers une variété d'initiatives, encourager les professeurs à développer et à entretenir des réseaux internationaux de collègues pour faire avancer leurs programmes de recherche, et en invitant d’éminents enseignants internationaux à travailler sur les campus de Drexel.

 

La demande d'adhésion de Drexel a été jugée conforme au cadre de coopération du PFBC, avec des informations fournies dans les domaines suivants :

 

La promotion du bien-être des populations locales par le développement durable et la gestion rationnelle des ressources forestières et la conservation de la biodiversité exceptionnelle des forêts d'Afrique centrale ...

 

L’Université Drexel accueille deux programmes de recherches régionales et un programme éducatif en Afrique centrale. Le programme de protection de la biodiversité du Bioko (PPBB) a été fondé en 1998 et est devenu un partenariat académique entre Drexel et l'Université nationale de Guinée équatoriale (UNGE). Les programmes PPBB comprennent : (i) des programmes éducatifs, en particulier ceux qui font venir des étudiants , des enseignants et des chercheurs des États-Unis et d'autres pays pour enseigner, apprendre et effectuer directement des travaux de recherche avec les étudiants et les enseignants de l’UNGE ; (ii) des programmes de recherche avec l’UNGE qui impliquent la formation et l'emploi des populations locales pour surveiller le marché de la viande de brousse, étudier les forêts et les plages protégées, gérer l'analyse des données et rédiger des rapports et (iii) des activités de conservation pratiques qui démontrent la valeur économique de la faune, y compris des possibilités pour les populations locales de recenser la faune pour les scientifiques, guider les visiteurs qui viennent voir des animaux sauvages et de vendre des objets fabriqués localement à ces visiteurs. Depuis dix ans, la Fondation ExxonMobil a été une source importante de soutien pour le PPBB.

 

Drexel est également un membre fondateur de l'Alliance pour la biodiversité d’Afrique centrale (CABAlliance), un partenariat académique et gouvernemental qui regroupe des chercheurs américains, camerounais, gabonais et équato-guinéens, des responsables gouvernementaux et des professionnels de la conservation dans le cadre de la recherche collaborative et de d'éducation et de sensibilisation. Le personnel du programme est basé dans trois universités aux États-Unis. Ce groupe comprend l’Université Drexel, l'Université de Californie, Los Angeles et l'Université de la Nouvelle-Orléans. Les objectifs généraux de ce programme sont les suivants : 1) développer un cadre intégré aux recommandations stratégiques de la biodiversité d'Afrique centrale par rapport aux changements climatiques ; 2) traduire ce cadre en recommandations de politiques pour les gouvernements d'Afrique centrale et 3) promouvoir les possibilités de collaboration et de formation à l’international d'une nouvelle génération d’experts de la biodiversité et de l'environnement. CABAlliance est née d'un prix de la National Science Foundation (Prix 1243525) et bénéficie du soutien supplémentaire de la Fondation Arcus.Intégrer nos actions dans les programmes nationaux et régionaux des États membres de la COMIFAC ; assurer une plus grande participation de tous les États pour une durabilité optimale des résultats de projets ...

 

Initié par une subvention du CARPE à hauteur de 50 000 USD en 1996, le PPBB possède la plus longue expérience (15 ans) de programmes efficaces en Guinée équatoriale. Le PRDBB s’est engagé dans le premier et désormais, le plus long partenariat académique avec l’UNGE comme le fondement des stratégies de conservation durables. Le partenariat a réussi à protéger la diversité des forêts et des côtes de l'île de Bioko, en dépit du développement économique rapide. Ce partenariat a été bénéfique pour la Guinée Equatoriale à bien d’égards, y compris par la croissance rapide de l’École des Sciences Environnementales de l’UNGE et la mise en place du Centre pour la faune sauvage de Moka, la première et unique station de recherche biologique du pays qui compte actuellement deux domaines d’activités de Drexel dont la recherche et des collaborations éducatives avec des universités et des organismes complémentaires dans d'autres pays d'Afrique centrale.

 

Soutenir le renforcement des capacités institutionnelles et les activités de renforcement des capacités à l’international…

 

L’implication de Drexel en Guinée Equatoriale a été marquée par des circonstances particulièrement difficiles. Le pays était isolé par la langue et la politique des avancées en cours dans les pays voisins. Le PPBB jouit d’une excellente réputation en matière de soutien aux activités de renforcement des capacités institutionnelles. Grâce à ses liens avec l’UNGE, le PPBB et Drexel ont organisé un éventail d’activités de renforcement des capacités institutionnelles, y compris un programme d’études à l’étranger en Sciences Environnementales à l’UNGE qui constitue un partenariat entre étudiants équato-guinéens et américains étudiant à l’étranger. Ce programme a été opérationnel durant les douze dernières années, finançant des études supérieures pour des étudiants africains dans les universités américaines affiliées, assurant la formation de la population locale en techniques de recensement pour les patrouilles de la faune de forêt et de la plage, et parrainant une entreprise microéconomique qui commercialise les œuvres artisanales des femmes d’Ureca et de Moka. Le PPBB a également contribué à mettre l’UNGE à niveau dans un certain nombre de domaines par exemple en fournissant à l'Université sa première connexion internet fiable et indépendante par satellite. La faculté de Drexel a également joué un rôle d’avant-garde dans les activités internationales de renforcement des capacités, y compris l’organisation de plusieurs ateliers, posant ainsi une base solide pour l'élaboration de cadres de recherche et d'enseignement régionaux axés sur la conservation de la biodiversité. Drexel s’apprête actuellement à favoriser une plus forte participation des chercheurs équato-guinéens dans les activités de recherche et d'éducation régionales dans le domaine de la biodiversité, et à intensifier ses activités de recherche et éducatifs internationaux pour desservir une population plus large en Afrique centrale, notamment au Cameroun et au Gabon. Au cours des cinq prochaines années, Drexel accueillera, conjointement avec nos partenaires de CABAlliance, un nombre important d'activités éducatives et de renforcement des capacités internationales au Cameroun et au Gabon.

 

Accorder une attention particulière à l’implication accrue des acteurs de la société civile et du secteur privé dans la conservation de la biodiversité et la gestion durable des écosystèmes forestiers d'Afrique centrale ...

 

Le PPBB a été particulièrement actif dans ce domaine. Il soutient des « campagnes de sensibilisation » sur la conservation de la biodiversité sur l’ensemble de l'île, effectue des activités de vulgarisation au niveau des écoles à travers le programme d'études à l'étranger, et facilite la participation des bénévoles de par le monde qui viennent appuyer les activités de recherche. Le programme a également créé des partenariats avec les populations locales, y compris un certain nombre d'activités, notamment le « projet d'héritage de Bioko ». Le PPBB a mobilisé le soutien financier et logistique des acteurs du secteur privé en faveur des efforts de conservation de la biodiversité, entre autres, Mobil Guinée Équatoriale Inc., Hess Oil Company, Land and Natural Gas Guinée Equatoriale, Marathon, Atlantic Methanol et Noble Energy. En outre, les partenariats entre le PPBB et le secteur privé ont également donné lieu à des consultations avec certaines de ces entreprises sur des questions environnementales, telles que la protection de la plage (les déversements d’hydrocarbures) et la construction des routes (assurer le passage sûr pour les animaux).

 

Participer aux processus de consultations nationales et régionales pour garantir une plus grande transparence dans la gestion du secteur forestier/environnemental au sein des États membres de la COMIFAC

 

Le PPBB a contribué à renforcer la transparence dans le secteur de la gestion de l'environnement de diverses manières, y compris plus récemment, en étant le seul organisme de conservation invité à prendre la parole lors de la récente conférence « Emerging Equatorial Guinea ». Cette conférence réunissait un groupe international d'investisseurs, et il a été demandé au personnel du PPBB de décrire le potentiel économique de la conservation de la biodiversité de Bioko. De plus, les membres du corps enseignant de Drexel interviennent en tant que consultants auprès de divers organismes nationaux et internationaux. A titre d’exemple, le Dr Mary Katherine Gonder et le Dr Gail Hearn sont tous deux membres de la Commission de Sauvegarde des Espèces de l'UICN, et le Dr Gonder siège à la Section sur les grands singes du Groupe des Spécialistes des Primates et est un membre du Projet de survie des grands singes (GRASP). En outre, le Dr. Gonder mène régulièrement des consultations avec les gouvernements du Nigéria et du Cameroun en rapport avec la mise en œuvre du Plan d'action régional pour le chimpanzé du Nigéria - Cameroun (Pan troglodytes ellioti)

 

S'engager au partage des informations et des données de recherche pour une coordination efficace de leurs activités aux niveaux local, national et régional...

 

Le principe directeur des programmes d'Afrique centrale au sein de Drexel implique une collaboration étroite aux niveaux local, national et international. Le personnel du PPBB partagent régulièrement des données de recherche avec le corps enseignant de l’UNGE, et collaborent avec ces derniers dans la rédaction d’articles et d’affiches. Le PPBB partage aussi régulièrement des informations au niveau national. Les activités dans ce domaine comprennent l’organisation des colloques de recherche du premier cycle annuel à l’intention des étudiants de l’UNGE et de DSA en collaboration avec l'ambassade des États-Unis. Ce colloque draine un public international et influent comprenant des compagnies pétrolières assistant à des réunions annuelles, et surtout, produit tous les cinq ans, un rapport détaillé sur l'état de la faune de Bioko, qui est diffusé dans les services gouvernementaux, les compagnies pétrolières et les ambassades. Le gouvernement de Guinée équatoriale a amplement récompensé ces efforts, et a nommé en 2014 le premier chargé de liaison soutenu par le gouvernement pour consulter le PPBB sur les questions environnementales. De même, le corps enseignant et le personnel attaché à la CABAlliance mènent régulièrement des activités de recherche et d'enseignement en collaboration avec les corps enseignants des universités africaines et des autorités africaines chargés de la faune, y compris la collecte de données, l'analyse et la préparation du manuscrit de projets actuellement centrées sur la forêt d'Ebo et Mbam et le Parc national de Djerem au Cameroun.

 

L’Université Drexel a nommé le Professeur Mary Katherine Gonder (la nouvelle directrice du PPBB et co-fondatrice de CABAlliance) et le Dr Shaya Honarvar (directeur associé du PPBB et coordonnateur de Drexel CABAlliance) comme personnes de contact habilitées à représenter l’Université Drexel. Le Professeur Gonder servira de point focal. Bien vouloir consulter le site web officiel de l'Université Drexel: http://www.drexel.edu

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019