Partenariat International sur la Gestion des Écosystèmes du PNUE abrité par l’Académie Chinoise des Sciences sous le thème « Le passage au vert de la coopération Chine-Afrique. » Passage au vert de la coopération Chine-Afrique

 

"Passage au vert de la coopération Chine-Afrique"  dans Bulletin trimestriel du PNUE-IEMP

 

Au cours de la dernière décennie, on a assisté à la multiplication des partenariats Chine-Afrique, notamment en matière de commerce international, d’assistance technique et de renforcement des capacités. Les investissements directs étrangers en Afrique seuls ont augmenté considérablement au cours des cinq dernières années pour atteindre 13 milliards USD en 2010. Le volume total des échanges entre l’Afrique et la Chine se chiffre à 168 milliards USD en 2011, traduisant ainsi les ambitions mondiales de la Chine. À ce jour, la coopération Chine-Afrique s’est étendue à des secteurs nouveaux tels que l’environnement, la science et la technologie, la culture, la santé et l’agriculture.

 

« La coopération économique actuelle entre la Chine et l’Afrique en termes de volume d’échanges s'est intensifiée rapidement, passant de 10 milliards USD en 2000 à 200 milliards en 2012… » Mme Wenping He Directrice des Études Africaines, CASS »

 

Ces développements sont également perçus par beaucoup comme une opportunité pour intégrer la gestion et la planification de l’environnement dans le développement économique national et promouvoir la bonne gouvernance et les bonnes pratiques environnementales. C’est dans cette optique que le PNUE-IEMP, en collaboration avec la CCAP (Chinese Agricultural Policy), le CIFOR (Center for International Forestry Research) et l’ICRAF (World Agroforestry Center), a organisé un séminaire international sur le passage au vert de la coopération Chine-Afrique : Œuvrer en vue du développement durable. »  Les objectifs du séminaire consistaient à partager les résultats des recherches récentes sur le rôle de la Chine dans l’environnement africain, notamment dans les secteurs tels que l’agriculture, la foresterie et les mines, ainsi que les efforts bilatéraux pour la gestion des services écosystémiques réciproquement bénéfiques.

 

Ce séminaire d’un jour comprenait différentes présentations sur la gestion des écosystèmes actuellement entreprise ou effectuée en Afrique par le CIFOR, l’IEMP et la CCAP.

 

Ce séminaire a réuni près de 50 experts nationaux et internationaux, des bailleurs de fonds et la société civile intervenant dans le cadre d’initiatives Chine-Afrique à travers le partage de connaissances, des partenariats de recherche et l’identification d’opportunités futures pour la collaboration internationale sur la gestion des écosystèmes.

 

Le point fort du séminaire a été les échanges interactifs sur des questions de l’heure relatives à l’environnement et leur lien avec le développement et un message à retenir sur les nouvelles opportunités à explorer afin d’intégrer la gestion des écosystèmes dans le développement de la coopération.

 

Le séminaire a permis aux participants de mieux comprendre les défis et les opportunités liés à la gestion des écosystèmes en Afrique et de renforcement d’une coopération gagnant-gagnant pour le développement humain. Il a également constitué une plateforme permettant au PNUE-IEMP de faire la lumière sur sa vision du rôle de la gestion des écosystèmes et les pratiques d'économie verte à travers nos projets pilotes sur la surveillance environnementale, l’adaptation aux changements climatiques et les moyens de subsistance intégrés.

 

 

 

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le Bulletin de PNUE-IEMP.

 

 

 

Lancement du premier projet FEM d’adaptation basé sur les écosystèmes

 

L’atelier de lancement visait quatre objectifs principaux: (i) élaborer et convenir d’un plan d'activité avec les partenaires clés au cours de la première année de mise en œuvre et au-delà ; (ii) Faire le bilan de l'évolution récente des initiatives d’adaptation basée sur les écosystèmes (EbA) dans les écosystèmes pertinents (montagnes, cotes et déserts) et dans les réseaux régionaux d’adaptation ; (iii) proposer des ajustements aux activités du projet, de projets de référence, d’indicateurs et de cibles en fonction des derniers développements et, (iv) orienter les arrangements institutionnels du projet, notamment la création d’équipes locales.

  

Les changements climatiques sont petit à petit reconnus comme une des menaces majeures pour l’environnement et le bien-être de l’Homme. En conséquence, plusieurs initiatives et partenariats ont vu le jour en réponse à ces préoccupations, notamment dans les pays en développement. Un projet mondial commun UNEPNDRC intitulé « Renforcement du soutien en termes de capacités, de connaissances et de technologies en faveur du développement de la résilience au climat des pays en développement vulnérables ». Ce projet est financé à travers le Fonds spécial pour les changements climatiques (FEM-SCCF) et a été officiellement lancé le 22 avril 2013 à Beijing, en Chine. Ce projet est également financé en collaboration avec la Commission Nationale de Chine pour le Développement et la Réforme (CNDR), le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), l’Académie Chinoise des Sciences (ACS). Il bénéficie également de cofinancements par d’autres partenaires dont ceux des pays pilotes. L’atelier de lancement était co-organisé par UNEP-IEMP et l’Institut de Recherche en Sciences Géographiques et Ressources Naturelles, l’Académie Chinoise des Sciences (IGSNRR, ACS).

 

Comme l’a précisé M. Wei Su, Directeur Général de la NDRC dans son propos d’ouverture à l’atelier de lancement, « les changements climatiques constituent l’un des défis majeurs qui interpellent l’humanité au 21ième siècle. Nous devons conjuguer nos efforts en tant que communauté internationale afin d’inscrire nos actions à cet égard dans le cadre global du développement durable. » Ses propos ont été relayés par M. Ziqian liang, Directeur général adjoint  du Département de la Coopération Internationale au ministère chinois des Finances, qui a relevé la volonté de son pays à partager les leçons et les expériences avec d’autres pays en développement et la communauté internationale dans le cadre de la coopération sud-sud. Les effets des changements climatiques s’étendent au-delà des frontières nationales. Pour cela, il faut des actions de portée régionale et internationale, a déclaré Mme Lok-Desallien dans son discours-programme. Mme Bonizella Biagini du Secrétariat de la FEM a salué le projet pour son approche innovante et intégrée en réponse aux questions d'adaptation et de changements climatiques.

 

Pour en savoir plus, veuillez télécharger le Bulletin trimestriel du PNUE-IEMP pour vous informer sur les actions   et les leçons apprises au fil des projets et activités mis en œuvre. Vos commentaires concernant nos activités et les informations diffusées sont les bienvenues. Pour cela, vous pouvez vous adresser à info@unep-iemp.org

 

La version anglaise de cet article fait foi: http://www.unep.org/ecosystemmanagement/Portals/7/Documents/UNEP-IEMP/4.%20UNEP-IEMP%20Bulletin%20~%20April-June%202013.pdf 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Ecologiste : Guilaume Pitron. La guerre des métaux rares

La face cachée de la transition énergétique et numérique : écologie, économie, géopolitique, voici une enquête saisissante sur les "métaux rares" devenus indispensables dans notre société actuelle.  Préface d'Hubert Védrine. Paru en janvier 2018.

En savoir plus...

Expertisefrance : Un groupe de travail pour mieux mesurer les progrès faits en matière d’ODD en Afrique

Les 5 et 6 janvier 2018, Expertise France, avec l’appui de l’INSEE et d’AFRISTAT a organisé la première réunion du groupe de travail sur les indicateurs de suivi des Objectifs de développement durable (ODD), dans le cadre du projet d’appui au suivi des ODD en Afrique (SODDA) financé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel | Janvier 2018

Ce mois-ci, le parc a connu une augmentation spectaculaire du braconnage ! Deux événements majeurs ont été détectés. Dix carcasses d'éléphants braconnés ont été découvertes dans le parc et sa périphérie, un nombre qui nous stupéfait tous.

En savoir plus...

cop23: La Semaine Africaine du Climat va façonner les stratégies d'actions climatiques

ONU Changements climatiques Infos, 14 fév. 2018 - Organismes publics et entreprises privées sont conviés à la première Semaine Africaine du Climat du 9 au 13 avril 2018, à Nairobi au Kenya, pour aider à concevoir et mener l'action climatique.

En savoir plus...

JOURNÉE MONDIALE DU PANGOLIN 2018

La célébration de la Journée mondiale du Pangolin 2017 (18 février) est un événement international qui se célèbre chaque année le troisième samedi du mois de février. Elle vise à assurer la sensibilisation à l’échelle mondiale sur les pangolins.

En savoir plus...

UICN : Massacre des éléphants à la RFBL

Le grand braconnage (particulièrement pour les ivoires afin d’alimenter la grande demande sur le marché illicite) frappe en ce début d’année 2018 la Réserve de faune de Binder Léré (RFBL) situé dans le Mayo-Kebbi Ouest (Départements de Léré et Binder) avec un bilan très lourd. Pour l’instant, il fait état de 19 éléphants tués entre le 18 et le 30 janvier 2018 dont les carcasses identifiées.

En savoir plus...

Cameroun - Insécurité : Six militaires du BIR et deux civils tués au Parc National de Bouba Ndjidda, région du Nord

Ils sont tombés dans une embuscade tendue par des braconniers dans la nuit du 8 au 9 février 2018. Six militaires du Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) et deux villageois qui leur servaient de guides ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi au Parc National de Bouba Ndjidda selon des sources auprès de la 3e région militaire interarmées du Nord.

 

En savoir plus...

environews-rdc-Actualités, Forêt : Forêt : Kinshasa et Brazzaville s’accordent pour promouvoir les tourbières de la cuvette centrale

Le Ministre  de l’Environnement et développement  durable  de la RDC, Amy Ambatobe,  et son homologue  de la République du Congo,  Arlette Soudan  Nonault ont échangé  ce samedi  à  Kinshasa, sur la nécessité  de mettre en place une coordination pour la protection et la valorisation  des tourbières, récemment  découvertes par les scientifiques en RDC et au Congo Brazzaville.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018