UNESCO - Centre du patrimoine mondial: Appel d'urgence pour lutter contre le braconnage des éléphants en République démocratique du Congo

 

Le Fonds de Réponse Rapide (RRF) a lancé un appel d'urgence pour obtenir des fonds afin de lutter contre une recrudescence du braconnage dans le parc national de la Garamba en République démocratique du Congo (RDC), un site du patrimoine mondial inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

 

Le Centre du patrimoine mondial est préoccupé par l'augmentation du braconnage et des attaques menés par des groupes armés dans le parc national au cours de ces derniers mois. Les autorités congolaises condamnent le massacre de 78 éléphants entre avril et juillet 2014, représentant près de 4 % de la population des pachydermes.

 

Le parc national de la Garamba est situé dans la savane de la province orientale, dans le nord-est de la République démocratique du Congo. Son emplacement le rend vulnérable en raison de l'instabilité de la région. Malgré les efforts constants de l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) et le Réseau des parcs africains « African Parks Network » (APN – l'autorité de gestion mandatée par l'ICCN), et l'augmentation des patrouilles anti-braconnage, le personnel du parc ne peut gérer ces groupes lourdement armés. Les agressions sont extrêmement violentes, avec neuf éléphants abattus depuis un hélicoptère et des grenades utilisées régulièrement  contre les responsables du parc, ce qui démontre que les braconniers sont des professionnels bien équipés.

 

La valeur universelle exceptionnelle du bien est toujours menacée par le braconnage qui réduit considérablement le nombre d'animaux sauvages. Le Comité du patrimoine mondial, lors de sa 38e session en Juin 2014, a réitéré sa préoccupation à propos de de la baisse alarmante de la population d'éléphants, estimée à 85% depuis l'inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en 1980.

 

Agissez dès maintenant, avant qu’il ne soit trop tard 

 

Le FRR a fourni USD 29,910 en juillet 2014 pour élaborer un programme de mesures anti-braconnage d'urgence, telles que collaborer avec l’armée au niveau régional, mieux équiper les gardes, augmenter les patrouilles, créer de nouvelles bases de fonctionnement et améliorer les déplacements des équipes anti-braconnage grâce à  la construction de nouvelles routes, des ponts et des pistes d'atterrissage. Ces fonds serviront à procurer l'équipement essentiel pour les équipes anti-braconnage, qui aident à réduire la menace et protéger l’extraordinaire faune du parc.

L'équipe de RRF travaille avec des partenaires locaux, l'ICCN et l’APN, pour s’attaquer à cette situation inquiétante et soutenir les équipes de rangers grâce aux subventions d'urgence, mais des fonds supplémentaires sont nécessaires.

L'appel de fonds est mené dans le cadre du Fonds de Réponse Rapide créé par l'UNESCO et Fauna and Flora International afin d’augmenter l'aide financière pour les urgences en matière de conservation.

 

Contacts

  • Victoria Price, Victoria.Price@fauna-flora.org                     

 

 

Relire:

Le braconnage s’intensifie dans le Parc National de la Garamba jeudi 17 juillet 2014         

 

Bien vouloir conuslter l'article disponible sur le site web de l'UNESCO: ICI

 

Copyright : © David Santiago Garcia @APN

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

FERN-Nos forêts, nos vies : Récits d’espoir et de résilience recueillis auprès de communautés forestières à travers le monde

Les récits portent la voix de femmes libériennes qui luttent pour le droit de posséder et de gérer des terres qui leur reviennent de droit, des populations autochtones guyaniennes qui résistent à des entreprises tentant de saisir leurs forêts, des communautés rurales laotiennes qui s’adaptent aux transformations profondes de leur mode de vie ancestral, ou encore des Ghanéens obtenant enfin justice face aux exploitants forestiers.

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus- Protocole de Nagoya : Le Congo a validé le manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication…

Un atelier de validation du manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication relatif a la mise en œuvre du protocole de Nagoya sur APA au Congo a été organisé, du 08 au 10 octobre 2019, à Brazzaville (Congo) .

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus-Catastrophes naturelles : les congolais appelés à la résilience des communautés et à une solidarité

La lutte contre la réduction des risques de catastrophes est un défi mondial. D’où la prise de conscience par la communauté internationale en instituant la journée internationale pour la réduction de risques de catastrophes chaque le 13 octobre de chaque année. Au Congo, le gouvernement, par le biais de madame Arlette Soudan-Nonault, Ministre du Tourisme et de l’Environnement, a fait une déclaration.

En savoir plus...

greenrdc-Conflit forestier à la Tshopo : Greenpeace Afrique tire la sonnette d’alarme !

Depuis plus d’un mois, la tension s’est accentuée entre les communautés forestières basées à la Tshopo et la société canadienne des Plantations et Huileries du Congo SA (PHC) qui est une entreprise de la firme Feronia Inc.

En savoir plus...

Greenpeace-Cameroun-Les communautés locales et autochtones, sont progressivement privées de leurs droits fonciers

Il est important que les organismes internationaux de développement et le gouvernement camerounais puissent repenser leurs approches de développement. Ceci afin de s’assurer non seulement que leurs opérations n’amplifient pas les problèmes environnementaux et sociaux, mais aussi d’assumer leurs responsabilités lorsque ceux-ci surviennent.

En savoir plus...

Des progrès et innovations réalisés par les pays membres de l’espace COMIFAC dans la mise en œuvre du protocole de Nagoya

30 Septembre au 1er Octobre 2019, Douala Cameroun, forum sous- régional d’échange d’expériences en matière d’APA entre les chercheurs de l’espace COMIFAC et le secteur privé japonais.

En savoir plus...

Fern-Déclaration des Organisations de la Société Civile de Pays Forestiers Tropicaux

En septembre 2019, des défenseurs de l'environnement et des droits humains d'Afrique et d'Asie sont venus dans l'Union européenne pour tirer la sonnette d'alarme concernant l'accélération de la perte de forêts dans les régions du bassin du Congo et du Bas-Mékong. Leur message était clair: l'UE doit jouer un rôle clé dans la recherche de solutions mondiales si elle veut vraiment protéger la biodiversité et écologiser ses politiques.

En savoir plus...

Une pépinière des prochains négociateurs climat voit le jour à Yaoundé

 Du 08 au 10 Octobre 2019, s’est tenue dans la salle de conférence de la chambre d’Agriculture Yaoundé, l’Atelier sous régional de formation des jeunes et femmes leaders et négociateurs climats vers COP 25, Sous le thème : Temps pour l’Action – Genre et Finance Climat qui va se tenir à Santiago au Chili. Bien vouloir télécharger les documents de la formation...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019