La Maison Blanche – FICHE TECHNIQUE : Stratégie nationale de lutte contre le trafic des espèces sauvages et interdiction du commerce d’ivoire

Veuillez télécharger ci-dessous la Stratégie nationale de lutte contre le trafic des espèces sauvages et sur l’interdiction du commerce d’ivoire

 

Communiqué de presse :

 

Les États-Unis ont annoncé une Stratégie national de lutte contre le trafic des espèces sauvages. Cette stratégie renforcera la position avant-gardiste des États-Unis dans la gestion des menaces graves et pressantes qui pèsent sur la conservation et la sécurité mondiale du fait du commerce illicite des espèces sauvages.

 

En plus de cette stratégie, nous annonçons également une interdiction du commerce d’ivoire. Cette mesure renforcera nos efforts de protection des espèces emblématiques telles que les éléphants et les rhinocéros, en interdisant l’importation, l’exportation  ou la revente d’ivoire d’éléphant sur le territoire américain, excepté dans des circonstances restreintes.

 

L’ensemble de ces actions nous permettront d’assurer que les États-Unis ne contribuent pas au braconnage des éléphants et au commerce illégal de l’ivoire.

 

LA STRATÉGIE

 

La Stratégie nationale de lutte contre le trafic de la faune établit des principes directeurs qui régissent les efforts des États-Unis visant à mettre un terme à ce commerce illégal. Elle établit trois principales priorités : le renforcement de la légalité aux plans local et mondial, la réduction de la demande en espèces sauvages faisant l’objet du commerce illicite et le renforcement des partenariats avec des acteurs internationaux, les communautés locales, les ONG, le secteur privé et autres pour combattre le braconnage des espèces sauvages et leur commerce illicite.

 

INTERDICTION DE L’IVOIRE

Nous annonçons également l’interdiction du commerce d’ivoire qui renforcera notre capacité à protéger les éléphants par l’interdiction des importations et exportations commerciales et de la vente locale d’ivoire, avec un nombre restreint d’exceptions. Cette interdiction est la meilleure façon d’assurer que les marchés américains ne contribuent pas à la baisse des populations d’éléphants d’Afrique.

 

Afin de commencer à mettre en œuvre ces contrôles, les administrations et agences fédérales entreprendront immédiatement des actions administratives pour :

 

  • Interdire l’importation commerciale de l’ivoire d’éléphant d’Afrique Toutes les importations d’ivoire d’éléphant d’Afrique, y compris des objets d’art, seront interdites.
  • Interdire l’exportation commerciale d'ivoire : Toutes les exportations commerciales seront interdites, excepté les objets d’art bona fide, certains articles non commerciaux et dans des circonstances exceptionnelles permises en vertu de la Loi sur les espèces menacées.
  • Réduire de manière significative la revente d’ivoire au niveau local :  Nous finaliserons une proposition de règlement qui réaffirmera et clarifiera que les ventes entre états sont interdites, excepté pour les objets d’art bona fide. Les ventes seront également interdites au sein des états, sauf si le vendeur peut prouver que l’article avait été importé avant 1990 pour les éléphants d’Afrique et avant 1975 pour les éléphants d’Asie, ou sous réserve de la présentation d’un document d’exemption.
  • Clarifier la définition d’« objet d’art » : Pour être considéré comme objet d’art, l'article doit dater de plus de 100 ans et répondre à d’autres critères, conformément à la Loi sur les Espèces menacées. Il reviendra alors à l’importateur, l’exportateur ou le revendeur de prouver que l’article est conforme à ces critères.
  • Restaurer la protection des éléphants d’Afrique par la Loi sur les espèces menacées : Nous révoquerons un règlement spécial antérieur sur le Service des Pêches et de la Faune qui avait assoupli les restrictions commerciales relatives au commerce de l'ivoire d'éléphant d'Afrique prévues par la Loi sur les Espèces menacées.
  • Soutenir la limitation de la chasse sportive des éléphants d’Afrique : Nous limiterons le nombre de trophées d’éléphants issus de la chasse sportive pouvant être importé par un individu à deux par chasseur et par an.

 

Les États-Unis continueront de mener les efforts mondiaux pour la protection des animaux emblématiques de la terre afin de préserver la beauté naturelle de la planète pour les générations futures. La lutte contre le trafic de la faune nécessitera une compréhension, un engagement et des efforts conjugués des gouvernements du monde, des organisations intergouvernementales, des ONG, des entreprises, de la société civile et de particuliers. Lors de la Conférence de Londres cette semaine sur le Commerce illégal des Espèces sauvages, nous espérons que d’autres pays se joindront à nous en prenant des mesures ambitieuses pour mettre un terme au trafic de la faune. Dans les prochains mois, nous prendrons d’autres mesures dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie nationale, et travaillerons avec le Congrès afin de renforcer les lois existantes et en adopter de nouvelles pour améliorer notre capacité à relever ce défi d’envergure mondiale.

 

Vous pouvez télécharger la Stratégie nationale américaine de lutte contre le trafic des espèces sauvages et sur l’interdiction du commerce d’ivoire

 

Pour d’amples informations, veuillez consulter le site officiel de la Maison Blanche

 

N.B. - La version en anglais fait foi

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

FERN-Nos forêts, nos vies : Récits d’espoir et de résilience recueillis auprès de communautés forestières à travers le monde

Les récits portent la voix de femmes libériennes qui luttent pour le droit de posséder et de gérer des terres qui leur reviennent de droit, des populations autochtones guyaniennes qui résistent à des entreprises tentant de saisir leurs forêts, des communautés rurales laotiennes qui s’adaptent aux transformations profondes de leur mode de vie ancestral, ou encore des Ghanéens obtenant enfin justice face aux exploitants forestiers.

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus- Protocole de Nagoya : Le Congo a validé le manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication…

Un atelier de validation du manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication relatif a la mise en œuvre du protocole de Nagoya sur APA au Congo a été organisé, du 08 au 10 octobre 2019, à Brazzaville (Congo) .

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus-Catastrophes naturelles : les congolais appelés à la résilience des communautés et à une solidarité

La lutte contre la réduction des risques de catastrophes est un défi mondial. D’où la prise de conscience par la communauté internationale en instituant la journée internationale pour la réduction de risques de catastrophes chaque le 13 octobre de chaque année. Au Congo, le gouvernement, par le biais de madame Arlette Soudan-Nonault, Ministre du Tourisme et de l’Environnement, a fait une déclaration.

En savoir plus...

greenrdc-Conflit forestier à la Tshopo : Greenpeace Afrique tire la sonnette d’alarme !

Depuis plus d’un mois, la tension s’est accentuée entre les communautés forestières basées à la Tshopo et la société canadienne des Plantations et Huileries du Congo SA (PHC) qui est une entreprise de la firme Feronia Inc.

En savoir plus...

Greenpeace-Cameroun-Les communautés locales et autochtones, sont progressivement privées de leurs droits fonciers

Il est important que les organismes internationaux de développement et le gouvernement camerounais puissent repenser leurs approches de développement. Ceci afin de s’assurer non seulement que leurs opérations n’amplifient pas les problèmes environnementaux et sociaux, mais aussi d’assumer leurs responsabilités lorsque ceux-ci surviennent.

En savoir plus...

Des progrès et innovations réalisés par les pays membres de l’espace COMIFAC dans la mise en œuvre du protocole de Nagoya

30 Septembre au 1er Octobre 2019, Douala Cameroun, forum sous- régional d’échange d’expériences en matière d’APA entre les chercheurs de l’espace COMIFAC et le secteur privé japonais.

En savoir plus...

Fern-Déclaration des Organisations de la Société Civile de Pays Forestiers Tropicaux

En septembre 2019, des défenseurs de l'environnement et des droits humains d'Afrique et d'Asie sont venus dans l'Union européenne pour tirer la sonnette d'alarme concernant l'accélération de la perte de forêts dans les régions du bassin du Congo et du Bas-Mékong. Leur message était clair: l'UE doit jouer un rôle clé dans la recherche de solutions mondiales si elle veut vraiment protéger la biodiversité et écologiser ses politiques.

En savoir plus...

Une pépinière des prochains négociateurs climat voit le jour à Yaoundé

 Du 08 au 10 Octobre 2019, s’est tenue dans la salle de conférence de la chambre d’Agriculture Yaoundé, l’Atelier sous régional de formation des jeunes et femmes leaders et négociateurs climats vers COP 25, Sous le thème : Temps pour l’Action – Genre et Finance Climat qui va se tenir à Santiago au Chili. Bien vouloir télécharger les documents de la formation...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019