La Maison Blanche – FICHE TECHNIQUE : Stratégie nationale de lutte contre le trafic des espèces sauvages et interdiction du commerce d’ivoire

Veuillez télécharger ci-dessous la Stratégie nationale de lutte contre le trafic des espèces sauvages et sur l’interdiction du commerce d’ivoire

 

Communiqué de presse :

 

Les États-Unis ont annoncé une Stratégie national de lutte contre le trafic des espèces sauvages. Cette stratégie renforcera la position avant-gardiste des États-Unis dans la gestion des menaces graves et pressantes qui pèsent sur la conservation et la sécurité mondiale du fait du commerce illicite des espèces sauvages.

 

En plus de cette stratégie, nous annonçons également une interdiction du commerce d’ivoire. Cette mesure renforcera nos efforts de protection des espèces emblématiques telles que les éléphants et les rhinocéros, en interdisant l’importation, l’exportation  ou la revente d’ivoire d’éléphant sur le territoire américain, excepté dans des circonstances restreintes.

 

L’ensemble de ces actions nous permettront d’assurer que les États-Unis ne contribuent pas au braconnage des éléphants et au commerce illégal de l’ivoire.

 

LA STRATÉGIE

 

La Stratégie nationale de lutte contre le trafic de la faune établit des principes directeurs qui régissent les efforts des États-Unis visant à mettre un terme à ce commerce illégal. Elle établit trois principales priorités : le renforcement de la légalité aux plans local et mondial, la réduction de la demande en espèces sauvages faisant l’objet du commerce illicite et le renforcement des partenariats avec des acteurs internationaux, les communautés locales, les ONG, le secteur privé et autres pour combattre le braconnage des espèces sauvages et leur commerce illicite.

 

INTERDICTION DE L’IVOIRE

Nous annonçons également l’interdiction du commerce d’ivoire qui renforcera notre capacité à protéger les éléphants par l’interdiction des importations et exportations commerciales et de la vente locale d’ivoire, avec un nombre restreint d’exceptions. Cette interdiction est la meilleure façon d’assurer que les marchés américains ne contribuent pas à la baisse des populations d’éléphants d’Afrique.

 

Afin de commencer à mettre en œuvre ces contrôles, les administrations et agences fédérales entreprendront immédiatement des actions administratives pour :

 

  • Interdire l’importation commerciale de l’ivoire d’éléphant d’Afrique Toutes les importations d’ivoire d’éléphant d’Afrique, y compris des objets d’art, seront interdites.
  • Interdire l’exportation commerciale d'ivoire : Toutes les exportations commerciales seront interdites, excepté les objets d’art bona fide, certains articles non commerciaux et dans des circonstances exceptionnelles permises en vertu de la Loi sur les espèces menacées.
  • Réduire de manière significative la revente d’ivoire au niveau local :  Nous finaliserons une proposition de règlement qui réaffirmera et clarifiera que les ventes entre états sont interdites, excepté pour les objets d’art bona fide. Les ventes seront également interdites au sein des états, sauf si le vendeur peut prouver que l’article avait été importé avant 1990 pour les éléphants d’Afrique et avant 1975 pour les éléphants d’Asie, ou sous réserve de la présentation d’un document d’exemption.
  • Clarifier la définition d’« objet d’art » : Pour être considéré comme objet d’art, l'article doit dater de plus de 100 ans et répondre à d’autres critères, conformément à la Loi sur les Espèces menacées. Il reviendra alors à l’importateur, l’exportateur ou le revendeur de prouver que l’article est conforme à ces critères.
  • Restaurer la protection des éléphants d’Afrique par la Loi sur les espèces menacées : Nous révoquerons un règlement spécial antérieur sur le Service des Pêches et de la Faune qui avait assoupli les restrictions commerciales relatives au commerce de l'ivoire d'éléphant d'Afrique prévues par la Loi sur les Espèces menacées.
  • Soutenir la limitation de la chasse sportive des éléphants d’Afrique : Nous limiterons le nombre de trophées d’éléphants issus de la chasse sportive pouvant être importé par un individu à deux par chasseur et par an.

 

Les États-Unis continueront de mener les efforts mondiaux pour la protection des animaux emblématiques de la terre afin de préserver la beauté naturelle de la planète pour les générations futures. La lutte contre le trafic de la faune nécessitera une compréhension, un engagement et des efforts conjugués des gouvernements du monde, des organisations intergouvernementales, des ONG, des entreprises, de la société civile et de particuliers. Lors de la Conférence de Londres cette semaine sur le Commerce illégal des Espèces sauvages, nous espérons que d’autres pays se joindront à nous en prenant des mesures ambitieuses pour mettre un terme au trafic de la faune. Dans les prochains mois, nous prendrons d’autres mesures dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie nationale, et travaillerons avec le Congrès afin de renforcer les lois existantes et en adopter de nouvelles pour améliorer notre capacité à relever ce défi d’envergure mondiale.

 

Vous pouvez télécharger la Stratégie nationale américaine de lutte contre le trafic des espèces sauvages et sur l’interdiction du commerce d’ivoire

 

Pour d’amples informations, veuillez consulter le site officiel de la Maison Blanche

 

N.B. - La version en anglais fait foi

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019